Jump to content

Les membres actifs


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 2018-06-23 in all areas

  1. 16 points
    Voici le petit récit d'une aventure de 1600 km sur quatre jour, sans camping. Mon ami JP m'a proposé de l'accompagner pour tester un tracé sous la forme d'un BDR, c'est-à-dire, une ride de plusieurs jours en hors-routes. Les montures: JP sur sa KTM 690 et moi-même sur ma WR250R, toutes deux chaussées pour les circonstances. Sa copine nous a déposé en pick-up au début de la Scotch. Vers 11:00 on amorçait le tracé. On se permettait un départ tardif car nous avions peu de kilométrage à faire cette journée-là et le tracé tient compte du fait que certain pourrait partir de la région Montréalaise. Après la Scotch on s'est arrêté mangé au petit resto au bout de la Scotch et on reparti vers Namur (presque 100% asphalte, si quelqu'un a des suggestions pour ajouter un peu de hors-route entre la Scotch et Namur on vous écoute). Après Namur le hors-route a commencé pour de vrai. On a ridé de jolies trails et chemins forestiers rapides dans le Papineau-Labelle, traversé une loooooongue section innondé et on a atteint Kiamika plutôt rapidement. Après un petit arrêt essence et crème glacé nous sommes reparti vers Maniwaki, encore une fois dans de jolies trails et chemins forestiers rapides. Vers 16h on a atteint notre motel pour la nuit, le motel des Draveurs à Maniwaki. Le lendemain nous embarquions vers ce qui devait être notre plus longue journée, de Maniwaki vers Val d'Or, avec un arrêt dîner au Pavillon La Verendry Lodge. La journée commença bien, les chemins forestier étaint rapides et variées. Nous devions tester une track que JP avait dessiné dans BseCamp à l'aide de Trak Map. Selon Track Map ça passait, mais il fallait tout de même tester. Nous sommes arrivé à la bifurcation vers le tracé à tester, un panneau indiquait un pont fermé à 1.8 km. Comme il est souvent le cas, le pont était parfaitement utilisable, du moins sur nos motos. La trail était beaucoup plus rocailleuse et techniques que les chemins forestier d'où nous arrivions, mais elle se faisait bien et nous allions bon train. Éventuellement nous avons atteint un pont délabré que nous avons du passer en marchant sur le côté de nos motos. Jusque-là tout va bien. Après ce pont, les choses se corsent, la trail n'est pas du tout entretenue et la végétation reprend son dû en empiétant sur la trail, de plus en plus. La cadence ralentit beaucoup, nos motos et nous-même sommes fouettés sans arrêt et l'herbe haute nous cache les roches et débris qui jonchent le chemin en envoyant aléatoirmeent nos motos dans tous les sens. On persévère et plus on s'enfonce, plus on se dit qu'il faut que ça débouche. On finit par arriver dans une petite clairière, il y a un pit pour faire un feu et une belle vue sur une rivière à large débit et... pas de pont, ça débouche pas et la rivière ne se traverse pas du tout, elle est profonde et le débit est fort. Ça fait une bonne heure qu'on roule sur ce tracé et la perspective de revenir sur nos pas teste notre courage. Nous avions vu une fourche un peu plus tôt qui allait sensiblement dans la même direction et qui semblait plus dégagée , nous y sommes retourné pour la prendre avec un espoir renouvellé. Rapidement cette trail s'est elle aussi rétréci et la végétation était dense. Nous sommes arrêté et je suis parti en reconnaissance à pied. Plus j'avançais, plus ça devenait acccidenté et plus je me disais que si ça débouchait on aurait tout un challenge à traverser tout ça. Éventuellement, j'ai viré de bord, la trail finissait plus de de monter et à s'enfoncer dans ce qui m'appraissait de plus en plus comme une jungle à la Darien Gap. Une décision s'imposait: il était temps de rebrousser chemin. Je crois que c'est le moment de spécifier que ma comparaison avec le Darien Gap tient aussi beaucoup au fait qu'il faisait chaud en calvaire et qu'il y avait ben de la bibittes au pouces carrés. Laissez-moi vous dire que l'entreprise était énergivore. Nous sommes finalement revenu sur nos pas, à cette même bifurcation après 2h à 2h30 de travail et une bonne partie de notre énergie pour la journée envolée. Mon niveau d'essence était bas, j'en avais probablement pas assez pour atteindre le Pavillon La Verendry Lodge, notre prochain lieu de ravitaillement. Ceci dit, nos GPS indiquait un point de ravitaillement tout près et sur notre chemin, le camp Bûche. C'était un endroit que je connaissais car le tracé reprenait à ce moment-là celui de la Swisha Loop, que j'ai fait deux fois. Je savais qu'il y avait de l'essence-là, de la trail on pouvait voir la grosse tanque d'essence, mais je n'y ai jamais vu âme qui vive. Nous sommes arrivé sur les lieux, il y avait quelques roulottes, des pick-ups, mais personnes en vue. J'ai cogné à une première roulotte, klaxoné un peu, rien. Au moment où je commençais à me questionner sur un plan B, un homme est sorti d'une roulotte, soulagement. On a remis un peu d'essence dans nos montures et nous sommes reparti de plus belle vers la Verendry Lodge. Nous sommes finalement arrivé et nous sommes débarqué de nos montures avec les mêmes râlements de courbatures et de soulagements qu'à la fin d'une longue journée éreintante, sauf qu'il nous restait beaucoup de chemin à faire encore. Nous avons rapidement mangé et rempli nos motos et avons rassemblé notre courage pour se diriger vers la deuxième portion de la journée. Le hic c'est qu'il était près de 15h et nous avions près de 300 km de tracé non testé à traverser pour se rendre à Val d'Or. Après un bon 50 km de route de gravel, nous avons atteint le début des trails vers Val d'Or. La trail s'est avérée étroite et rocailleuse, pas très roulante. Vers 16h on s'est arrêté et on à essayé d'être intelligent, à ce rythme-là on va arriver à Val d'Or vers 23h, mais surtout, on était fatigué et on commençait à sentir nos capacité réduirent. Lors de notre pasage sur les routes de gravel on avait vu un panneau qui disait Val d'Or 207 km, nous avions deviné que c'était le chemin le plus rapide et probablement le plus facile. On l'avait ignoré, déterminé à tester le tracé. Maintenant que nous savions que le tracé était du sentier étroit et pas roulant, cette option devenait un peu plus pertinente, même si ça voulait dire de faire près de 40 km de route de Gravel pour y revenir. Le choix s'imposait; poursuivre sur les sentiers n'était juste pas prudent. Nous avons rebroussé chemin et avons clanché jusqu'au panneau. De là nous avons poursuivi sur la gravel pour un autre bon 50 km et sommes abouti sur la 117 d'où environ 150 km de bitume nous séparait de Val d'Or. User nos beau knobbies sur du bitume sur 150 km nous brisait le coeur, mais on avait pas vraiment d'autre choix à ce moment-là. On a clanché, la route fût longue et profondément ennuyante, mais nous sommes parvenu à destination vers 19h30 - 20h00. Total de la journée: 600 km, dure journée, disons que jétais heureux de laisser ma monture. C'est fascinant ce qu'un bonne nuit de sommeil peut faire, car dès le lendemain j'étais prêt et gonflé à bloc pour repartir, destination Parent. Nous avons vite trouvé les chemins forestiers vers Lovicourt où nous devions remettre nos tanques à plein. Le tracé nous a mené sur quelques jolies trails roulantes. Très près de Lovicourt le tracé nous a mené dans une trail très bouetteuse et pas entretenue qui semblait mener nulle part. On a rebroussé chemin pour en trouver une un peu plus praticable, après la journée d'hier on voulait éviter de drainer toute notre énergie à s'extirper d'un Vietnam. On a essayé une couple de trail qui débouchait pas et on a fini par retourner sur le chemin forestier qui continuait jusqu'à Lovicourt, le tracé devra définitivement être nettoyé. Nous avons rempli nos tanque et aussi nos camel Pak car il faisait très chaud, donc impératif d'avoir nos trois litres d'eau bien plein. Après Lovicourt nous sommes embarqué sur la 70 trans-Québec et la 83, route de motoneige. Les deux semblent se joindre et se séparer à divers endroits. Les niveaux sont très variés, des fois c'est du chemin forestier large, des fois ça rétréci et c'est un peu plus rocailleux et valloneux, des fois ça devenait de la trail, de rapide a plus technique. On avait du fun noir et avalait facilement les kilomètres. Seule tache au tableau, en traversant plusieurs cours d'eau, l'eau avait fini par entrer par le haut de mes bottes imperméables et j'avais les pieds tout mouillés, ça faisait "squish squish" dans mes bottes, ça ça m'énerve. Nous sommes arrivé au Camp du Lac Faillon vers midi. On a rempli nos motos d'essence et nous sommes reparti vers Parent. Notre prochain arrêt devait être la pourvoirie le Balbuzard, à environ 82km, pour voir s'il y avait de l'essence là aussi, car cette ride en était une de reconnaissance après tout. Le tracé était encore ce mélange de 70 et de 83, de chemins forestiers rapides de une voie à deux voies, de trails rapides à moins rapide et une petite section de Vietnam, une trail pas du tout entretenue, pleine de surprise qui nous a fait redouter de revivre notre mésaventure du jour deux mais qui fût heureusement de courte durée. Nous sommes arrivé à Balbuzard pour prendre des informations, l'endroit est jolie et ils ont de l'essence, un autre bon endroit où s'arrêter. On a repris le tracé, vers Clova cette fois-ci. Nous avions accumulé beaucoup de kilomètres et nous avions pris très peu de moment de repos. L'énergie commençait à sérieusement baisser et j'avais beauoup d'eau dans mes bottes. De plus, à force d'avoir juste grignoter toute la journée, je commançais à avoir très faim. Nous avons donc traversé les 80 kilomètres restant sur le même genre de chemin et nous sommes arrivé à Clova pas mal au bout du rouleau et encore loin de Parent. Une vraie pause s'imposait. J'ai d'abord passé un bon quinze minutes à me dévêtir en partie sur le portillon du bar de Clova, un bar qui semble tout droit sorti d'un saloon, avec le train qui passe en avant. J'ai pu faire sécher mes pieds et mes bottes un peu et je suis allé m'acoter au bar avec JP pour refaire mes forces en buvant un Coke. Il nous restait plus d'une centaine de kilomètre de trail non testé jusqu'à Parent et il était 17h. Même si mes pieds étaient maintenant sèches et que le Coke m'avait regaillardi un peu, il se faisait tard et on avait déjà atteint notre quota pour la journée. Nous avons donc opté de prendre la route de gravel jsuqu'à Parent, un 94 kilomètres que nous avons avalé d'un coup. La leçon du jour était apprise, il est impératif de prendre de vrais pauses, de bien s'occuper du rider sinon la fatigue s'accumule et tu vaux plus rien en fin de journée. À notre arrivée à Parent on a gazé et on est parti à la recherche de notre petite auberge. On a trouvé l'auberge, mais pas l'aubergiste. Le petit gîte est dans la maison d'une personne qui semblait avoir oublié notre réservation. On s'est rabattu sur l'hotel central de Parent, un shack pour travailleur forestier, avec des chambres pas climatisé dans un trailer. Vraiment pas le gros luxe. Bouchée rapide et dodo tôt, mais pas facile de dormir dans une chambre dans laquelle tu étouffes de chaleur. J'ai fini par m'endormir. Le train qui passe à 5am et les travailleurs forestier qui se lève à la même heure on sonné le levé pour JP et moi. On avalé un déjeuner rapide et nous sommes embarqué sur le dernier segment de notre aventure, une autre grosse journée d'exploration, cette fois-ci vers La Tuque. Très vite le tracé nous a mené dans de superbe trails, roulante mais tout de même accidenté, du pur plaisir. Encore une fois un mélange de la Trans-québec et de la route de motoneige 83 nous ont mené sur toutes sortes de terrains. On a atteint Wemotaci, qui comme l'indique le nom est un village autochtone, après un segment large et rapide d'une vingtaine de kilomètre sur la Trans-québec. On a fait le plein et acheté quelques trucs à manger à l'épicerie du coin. Chose à mentionner: le décor est dans cette région plutôt répétitif, des fôret, des lacs et des rivières, un peu tous sous le même thème avec un peu de variation. Ça reste très beau, mais pas mal similaire jours après jours. Après Wemotaci, j'ai vu ma première petite montagne, et après un terrain un peu plsus valloneux, mais pas très différents des jours pécédent. La qualité des trails et le challenge ainsi que l'isolement dans la nature reste le plus bel attrait de ce tracé selon moi. Notre avant dernier segment devait nous mener à la pourvoirie relais 22 Milles, notre arrêt essence. La route était roulante pour la plupart du temps, offrant encore une fois des niveaux variés qui garde l'aventure intéressante. Parcours sans embûche jusqu'au relais 22 où nous avons fait le plein pour les montures et les riders (sandwich à la crème glacé pour moi). Pour la suite le tracé nous faisait alterner de la trail à une route de gravel large et roulante. J'avais mis une scertaine distance entre JP et moi afin de méviter un peu de poussière. Au retour dans la trail je suis arrivé à une monté dont je ne pouvais voir la descente de l'autre côté, j'ai fait ce que je fais toujours dans un tel cas, j'ai downshifté et me suis approché prudement du sommet lorsque j'apperçu JP immobilisé. J'ai su tout de suite que mon compagnon avait crashé. Rendu au sommet de la bute j'ai pu voir le piège qui avait engouffré JP: une grande crevasse occupait tout le côté droit de la trail tout de suite après le sommet, un piège presqu'impossible à éviter à moins de pouvoir faire un deadstop au sommet de la côte. La 690 était complétement engouffré dans la crevasse. JP s'y était engouffré et était passé par-dessus la moto qui s'est arrêté net dans le trou. En passant par-dessus ses poignés il s'était foulé le pouce droit. Impossible de continuer sur les trails, juste de tenir le gaz ouvert lui faisait mal. Heureusement nous étions proche de la route de gravel et nous avons pu foncer directement sur 80 km jusqu'à La Tuque. Nous sommes arrivé en ville et avons trouvé une terrasse pour boire quelques bières et manger. JP a mis son pouce sur la glace et nous avons attendu sa copine qui venait nous chercher avec le pick-up. En résumé, un quatre jours intense de ride hors-route, du gros fun noir. Ceci dit, on était tout les deux d'accord que passé 250-300 km de off-road, le plaisir commence à diminuer et la ride devient de plus en plus une corvée sans oublier que le corp commence à souffrir. Ça forge le caractère et c'est intense, mais je crois que ma préférence demeure de garder les rides un peu plus courte. Ça laisse plus de place pour les imprévus et ça donne l'occasion de s'arrêter un peu plus souvent et plus longtemps pour profiter du décor et se décourbaturer. Ce tracé est un "work in progress", si vous connaissez le coin et que vous avez des suggestions nous sommes preneur. Merci de votre attention
  2. 16 points
    Voilà, comme plusieurs d'entre vous, j'ai fait la mythique Dragon's tail. C'est un ami "local" qui m'a invité, on était 5 en tout. 6,350 kms en 13 jours, pratiquement pas d'autoroutes, que du plaisir ! Je m'attendais à payer 50-60$ par photo des "paparrazis" installés tout au long du Dragon. J'ai été agréablement surpris de constater qu'ils les vendent 5-6$ chaque, alors je me suis payé la traite, ça va me faire de beaux souvenirs. La GSX650F bleue en arrière c'est mon oncle François, un bon pilote ! Ma "chicken strip" s'est amincie, mais il me reste des croûtes à manger pour la faire disparaître complètement ! Mes pneus d'origine traînaient depuis 2 ans dans le cabanon. J'aurais probablement été plus rapide sécuritaire avec des bons pneus à gomme molle et profil rond. Mais j'ai choisi l'option "gratis". Dans la Michaux State forest en Pennsylvanie. La F800Gs blanche c'est Étienne, un bon pilote. La FJR1300 c'est Yannick, un autre bon pilote, haha ! Pis sur la Super Ténéré qu'on ne voit presque pas, c'est Joël (lui il ne sait pas "chauffer", sa moto fait tout le travail @Super téméraire ) J'imagine que quelqu'un avec un bon sens de l'humour a ajouté le "softly" pour que ce soit moins brutal... Sur la Skyline Drive et/ou la Blue Ridge Parkway Une pause bien méritée, en plein centre de nulle part Vu dans un concessionnaire moto à Wytheville en Virgine. Dommage, je n'avais plus de place dans mes valises En parlant d'animaux, on a vu une bonne vingtaine de chevreuils, dont un qui nous est sorti "dans face". Des dindons sauvages qui n'ont pas peur de la mort. Et au moins une demi-douzaine d'ours, dont une mère et son petit (trop mignon) dans la Tail of the Dragon. D'ailleurs un des campings où on est allés avait des "bear boxes" On a fait principalement du camping et de l'auto-bouffe. Ici au parc du Mont Orford: Mais on a aussi pris une chambre d'hôtel. Et cet appartement pour un ridicule 85 $US Et aussi deux jours dans ce chalet à Cherokee en Caroline du Nord. Eljawa campground, beau bon pas cher, je recommande ! Ça nous a permis de rouler le Dragon sans les valises. Pas plus de 3-4 fois au resto, mais les fois qu'on est allés... Miam miam ! Aux douanes dans le coin de Chartierville, lors du retour. En parlant de douanes... je me suis fait fouiller en rentrant aux USA (North Troy, Vermont) Faut croire que j'ai l'air louche ! Les 5 meilleurs pilotes de l'histoire du Dragon...
  3. 16 points
    Pas grand chose à dire d'autre qu'on s'est tapé une petite journée (lundi 9 juillet), Dakar style! avec @OlivierG 680km total 450km non-pavé Départ 7h30, retour 20h. La bière au bivouak, était bonne en simonak!!! Réparation récente sur la 47 dans la réserve Rouge-Matawin, quelques km avant d'atteindre le chemin de Manouane. Pas d'autre photo, 100% riding!!!
  4. 16 points
    c est ce que j ai fait le plus dure de toute ma vie de moto a date, d ailleurs je viens de me lever,(9h00) et couché a 19h30 hier soir ;o) départ 4h02 am et de retour au finish a 23h11, 501 km d enduro avec des sections digne du Romaniac !!! et tout ca accompagné d une légère pluie !! Bravo a mes 2 partners Gilles B et Francis B toute un accomplissement !! merci Ann690 et la gang !! et un gros MERCI a MATHIAS SPORTS pour le support !!!!
  5. 12 points
    D'abords nos meilleurs félicitations au "Team Québec" de Mathias Sport. Des vrais pros qui ont été des 3 seuls équipes ayant complété le Dacre toute catégories confondues. Ils étaient dans la classe Or, la plus difficile. Il y avait une 2ième équipe québécoise au Dacre mais dans la classe Bronze ouverte à toutes catégories de moto avec pneus crampons les plus agressifs possible et qui ont pas peur de bosser grafigner, casser miroirs et flashers, échapper... leur machines. On devait parcourir 1001 kilomètres sur un parcours beaucoup moins technique que Or ou Argent mais Dame Nature en a déterminé autrement. Arbres couchés sur une section du parcours à cause d'une tempête de vent juste avant l'événement. On a fait les bûcherons et hommes fort pendant plusieurs heures ce qui à couper le rythme minimum nécessaire pour faire le parcours. Parti à 4h24, je suis arrivée au demi-parcours à (552km) 19h15 et j'étais loin d'être le dernier. Je parles au singulier car mon équipe à été contraint officiellement à l'abandon après une blessure au pied de Marc (il comprends maintenant pourquoi on porte des bottes de motocross en hors route et non des bottes Aventures) et ensuite le bris de moteur sur la HP2 de Chris. Que j'ai du remorqué sur 23km de trail sous les ligne d'hydro, passage d'eau inclusivement.Je l'ai abandonné à une station service et j'ai repris le parcours solo par les sentiers car c'était le chemin le plus court pour se rendre au QG du rallye et récupérer la remorque pour rapatrier Chris et le HP2. Au compte final on est très content de notre fin de semaine malgré tout, on prends notre revanche dans 2 ans. Aucune équipe à été plus loin que le mi-parcours dans les classes Iron et Bronze et personne à terminé dans la classe argent. Départ à la monté, rien de trop difficile mais à 4h du matin à froid c'est un peu brutal comme réveille. Les classes or et argent ont fait du terrain comme ça toute la journée Tiens ma bière check moi ben aller! Continue de rêver Marc...
  6. 11 points
    Apres un mois d'attente la voici la superbe blanche fais maintenant place a Ténéré 2.0 Il manque quelques options a venir!🤗
  7. 11 points
  8. 10 points
    Bonjour Nous nous étions donné 10 ans pour faire 3 grands voyages ensemble dans des endroits qui nous intéressaient le plus car impossible de tout faire! Nous avons fait une partie des rocheuses Canadiennes en 2013, des rocheuses et le Sud-Ouest Américain en 2016 et puis des Appalaches en 2018. Toujours sous le même concept, c`est-à-dire de m`y rendre en solo et de satisfaire mon côté aventurier et faire une partie du MABDR comme fait avant avec le COBDR et UTBDR, et de faire une bonne partie en 2UP pour le retour en se concentrant sur les places + connues..... Donc voici notre RR de notre dernière aventure avec commentaires aux bas de chaque photo. Encore merci pour les infos at autres RRs qui nous ont aidés dans notre planification!! Voici un ruff croquis de notre trajet, soit +-6,000 km à travers les États de New-York, Pennsylvanie, Maryland, Virginie- Occidentale, Virginie, Caroline du Nord et du Tennessee. En bleu-noir est mon trajet en solo qui couvre mon aller- retour et la majeure partie du MABDR. Je n`ai pas fait la section 5 car manque de temps et les portions ``Expert`` en étant seul. En rouge est notre trajet en duo qui inclus les endroits connues comme le Tail of the Dragon, Smokey Moutains, Bleu Ridge Moutains-Parkway , Mount Mitchell, Skyline Drive qui font partie de la chaîne de montagnes des Appalaches qui en passant s'étend de Terre-Neuve jusqu`en Alabama sur + de 2,000km et finalement notre séjour à Gettysburg. Après avoir passé la nuit à Corning qui est situé à la frontière des États de New-York et de Pennsylvanie, j`ai entrepris le MABDR...ici chemin de garnotte ben tapé et typique du nord de la Pennsylvanie..... Nous pourrions résumer le MABDR comme une serie de chaînes de montagnes-collines et de vallées que vous traversez...les montagnes-collines dans les chemins forestiers de garnotte généralement bien entretenus et les chemins pavés qui traversent les vallées...très agréable et relaxant..en tout cas..sans trafic en cette fin du mois de Mai!!! Des centaines de km dans ce genre de belle route forestière.....pratiquement impossible sans GPS avec les nombreuses jonctions.....ben content d`avoir acheté l`ancien GPS de mon bon ami Franck!!! ...et quoi dire des nombreuses courbes, switchback, montées et descentes...un vrai régal......et dire que je n`ai pratiquement rencontré personne en 4-5 jours de BDR...... Une seul portion un peu technique d`une montée de roche à droite que vous ne pouvez pas apercevoir sur cette photo qui est prise près du sommet... Magnifique vue d`un des nombreux sommets... Impressionant de voir travailler les gens du pipeline que je vais croiser à plusieurs reprises le long de la BDR.... Autre belle vallée de la Virginie...une bonne partie du BDR longe la frontière entre les 2 Virginie... Impressionnant de voir travailler ce jeune fermier avec 6 x chevaux de trait.... Les sections + au sud deviennent encore plus montagneuses et intéressantes... Mes sections préférées furent la 2 et la 3 qui en partie longent les montagnes ..... Quelques petits obstacles causés par les tempêtes de la veille....je me compte vraiment chanceux car que quelques heures de pluie....c`est comme si je contournais par pur hasard les nombreux orages.... Petit canyon près de Damascus.... Les derniers km avant d`arrivée à Damascus.....finalement j`ai parcouru approximativement 1,400 km sur 1,700 km du MABDR......un tracé plutôt facile est très agréable pour tous de niveau 0-1...avec quelques sections de 2 en cas de pluie...Il faut comprendre que la logistique et les nombreux terrains privés rendent un BDR + technique dans ce secteur qui est à proximité des grands centres de population quasi impossible....félicitation à ceux qui l`ont établi car pas évident avec les distances à parcourir....c`est loin d`être le COBDR mais quand même très agreable.... Je suis arrivé à Nashville le 02 Juin est rencontrée Nancy le même jour. Nous sommes resté au Nashville Hotel-Club INN and Suites pour 3 nuits....nous avions eu des bons rabais et l`hotel offrait des navettes pour aéroport et pour aller au centre-ville.... très pratique pour prendre un petit coup... http://www.clubhotelnashville.com/ Nous avons bien aimé notre visite du Country Music Hall of Fame..... Hé oui Nancy enfermée dans une guitare... Nous avons bien aimé les nombreux bars et country bands le long de la rue Broadway......par contre la plupart des bands et bartenders ne sont pas payés...donc il faut pratiquement tipper sans arrêt...et avec $6.00 USD la bière ca devient pas mal trop cher à mon goût.....après +++ bars...un bon 6 packs avec du bon Rhum-Whisky-Vin sur le bord de la piscine de l`hotel fait ben notre affaire.... Nous avons bien aimé notre visite du Phanthenon de Nashville qui fut construit en 1897 et qui est une réplique exacte de celui d`Athène qui est en ruine et que nous avions visité lors de notre voyage en Grèce en 1994... Finalement, nous étions ben content de prendre la route ensemble pour les prochains 2 semaines....et quoi de mieux que de commencer par le Tail of the Dragon pour ce dégourdir.....nous avons ben apprécié malgré que je trouve le parcours un peu overrated....ce que je veux dire c`est qu` il y a beaucoup de dragon tail un peu partout en incluant dans le MABDR.... Le Tail of the Dragon ce termine à la frontière du Tennesse avec la Caroline du Nord.... Boutiques souvenirs, petit resto avec +++ status de Dragon....très bien pensé pour faire de la business...rencontré beaucoup d'autres riders de partout ...très cool comme endroit pour faire des rencontres... Restant de pièces de motos qui semblent avoir été retrouvés sur le parcourt ....... Par la suite, nous sommes arrivés au Great Smoky Moutains et nous avons passé 3 jours à Cherokee, sympathique petite village sur la réserve même des Cherokees...nous avons avons demeuré au motel de River Edge avec balcon sur le bord d`une rivière et à partir de là nous avons fait plusieurs découvertes.............. The Great Smokeys Moutains qui portent leur nom dû aux nombreux jours de brouillard.... Nous avons adorré notre visite du musé des Cherokee...très bien fait et instructif... Une belle réserve avec des gens fort sympathique..... Tout le long de la réserve il y a beaucoup d`ours décorés ou peinturés de différentes facons mais qui symbolise quelques choses.....celui-ci en autres est l`alphabet des Cherokees.... Nous avons pris une journée pour traverser les Smokey Mountains et aller passer un peu de temps à la magnifique petite ville touristique de Gatlinburg au Tennesse.....deux autres bières SVP.... Après 3 jours mémorables dans les Smokeys et Cherokee....nous nous sommes engagés dans le Blue Ridge Parkway qui a vraiment dépassé nos attentes...que de beaux paysages et quoi dire de la route....nous avons vraiment adorré...nous avons complété les 755 km en 2 jours tout simplement mémorables...et sans aucun trafic...un rêve..... Le Blue Ridge Parkway sillonne les montagnes......un vrai délice.... Beaucoup d`endroits pour s`arrêter et apprécier les payasages et visiter d`anciens sites.... Ca vaut la peine de sortir du Parkway pour aller au sommet du Mount Mitchell qui est la plus haute montagne à l`Est du Mississipi....plus haut que le Mont Washington mais boisé jusqu`au sommet en étant situé plus au sud... Autre magnifique site le long du Parkway.............. La route est tout simplement exceptionnelle....difficile à ce controller...... Comme ceci n`était pas suffisant....le lendemain nous attaquons les 170 km du Skyline Drive qui fait littéralement partie du Park National du Shenandoah... Après une matinée sous un brouillard intense....le ciel s`est finalement dégagé pour nous montrer des paysages merveilleux un après l'autres.... Après autant d' émotions vécues ensemble...rien de mieux qu`une bonne bière locale à Front Royal qui fut déjà la frontière entre la Nouvelle France et les colonies américaines... Nous avons passé deux jours mémorables à Gettysburg ou à eu lieu une bataille qui fut un point tournant de la guerre civile ou de sécession américaine de 1861-1865 entre le Nord (les États de l`Union - les yankees - sous Abraham Lincoln) et le Sud (les États Confédérés - les rebelles - sous Jefferson Davis)...Il ne faut pas oublier que près de 200,000 américains sont mort aux combats et près de 600,000 au total durant la guerre sans compter les nombreux blessés.... Vous pouvez faite le circuit du champ de bataille en véhicule et voir les centaines de monuments érigés par les différents États et régiments impliqués....très impressionnant....par contre je recommande de faire un des musés qui expliquent et démontrent le déroulement de la bataille sanglante avant de faire le circuit.....car tout prend un meilleur sens une fois sur le terrain lorsque`on comprend mieux les positions et les différents affrontements....en autre un des régiments les plus courageux fut celui du Mississippi qui comptait des acadiens..... Je n`ai pu me retenir........ Lors de la visite, vous pouvez suivre les deux différentes lignes de combat...soit celle de l`union et des confédérés...il y a des magnifiques status pour ne pas dire oeuvre d`arts le long du parcours..ici la status de Général Robert Lee, chef de l`armée des confédérés qui était reconnu pour être proche de ces hommes.. Il y a plus de 6,000 tombes de soldats américains de Pennsylvanie décédés durant les guerres au cimetière de Gettysburg dont plus de 3,500 de la guerre de session-civile américaine de 1861-1865... Monument dédié aux soldats de la Pennsylvanie..... Sur ca..nous vous souhaitons la santé et une bonne saison 2018!! Soyez prudent et chanceux!!! Ce fut Toute une Aventure!!!!!!!
  9. 10 points
    Ce n”est qu’une remarque non-objective bien sur, mais je trouve la T700 plus réussie esthétiquement que la Adventure 790, avec ses gros flancs recouverts de plastique. Pour le reste, on verra. Dans les sauts, on sent bien quand même que la T700 porte le poids de ses ambitions 😊
  10. 10 points
    Wow ! Seulement deux équipes ont complété le Rallye. Dont celle de Mathias ! Bravo les gars ! Performance impressionnant !😄
  11. 9 points
    Quelques images de ce 3.500km roulé en 8 jours, et en camping. De Mont-Laurier, passant par les petits villages -- chemin du Nordet--tous les petits village St- "kekchose"- St tite etc , le moins de grosses villes (j'évite Trois-Riviere) et d'autoroutes possible! Premiere journée Mt-Laurier-Islets sur Mer par ces petits chemins! Passé par les monts Chics Chocs que je n'avais pas vus lors de mon 1 er voyage moto en Gaspésie , Carleton et les plus fabuleux couchers de soleil jamais vu, Ile Miscou au Nouveau Brunswick juste pour dire que je suis allée sur la pointe mais bon...Ile Miscou ne me reverra pas !, Retour vers Percé puis traversier Matane-Godbout et retour sur la Côte Nord.Ma deuxième visite en 2 ans sur la Côte Nord. Beaucoup de vent de face sur la Côte Nord j' ai senti ma moto tassée par le vent quelques fois.De la turbulence qui fait travailler mes épaules un peu trop à mon goût--- je veux un nouveau pare-brise c est décidé !! Roulé à du 12c du 18c et du 30c donc du frette, du frais "juste parfais comme j'aime" et du hot 😉 En camping 7 jours et un gîte un soir, un prix que j avais gagné avec Tourisme Côte Nord avec un concours de photo."Gîte du fleuve" aux Escoumins un acceuil superbe et un dejeuner de rois! Pas de pluie durant toute cette belle ride! Quelques images!! j'adore prendre des photos ça fait parti de mes plaisirs en voyage de prendre un 2 minutes pour capturer un peu de l'instant vécu...Quelques "selfies" aussi mais je vous épargne de ces images ici ahah
  12. 9 points
    Francis m'a raconté un peu. Il était brûlé raide. Partir de la maison seul, se taper plus de 700km de route pour se rendre. Dormir dans son trailer, plus ou moins équipé pour faire du «camping». Stressé par la ride à venir. C'était la première fois qu'il stressait comme ça. La peur de décevoir ses partenaires de trail(des vétérans, qui en ont vu d'autres) et son commanditaire (Mathias Sport ). Déjà que c'est pas le type de terrain qu'on a ici, et qu'il n'a pas fait beaucoup de hard enduro dans sa jeune vie. Et puis les 700 km de route du retour. On sentait quand même une étincelle de fierté dans son regard. Je pense que ce fût une expérience qu'il n'oubliera jamais. Moi, ça me rassurait de savoir qu'il était avec Dualmike. Un gars qui en a vu d'autres. Merci Mike et Gilles d'avoir pris mon kid avec vous. Merci Mathias Sport pour le coup de pouce ! C'est apprécié par toute la famille. Bravo mon grand ! Ta mom sera toujours fière de toi. Même quand tu te garoches à l'eau tout habillé !
  13. 8 points

    until

    Une chose que j'aime faire, c'est de partager ma passion. Aujourd'hui, j'avais organisé cette randonnée. Nous avons parcouru environ 400km dans des routes sinueuses, de gravier et emprunter des sentiers de quad. Notre départ était à 8:30, de St-Sauveur, et nous avons fait le tour de la réserve faunique Papineau-Labelle. Guider un groupe de 12 motocyclistes, dans des chemins que je n'avais jamais empruntés, c'est un petit stress supplémentaires. La journée à super bien été et la gang était le fun! 2
  14. 7 points
    Matthieu 7:7: Demandez et on vous donnera. L'absence de preuve n'est pas une preuve d'absence.
  15. 7 points
    Je l'aime encore beaucoup ma belle bleue ! Elle est toujours prête à aller explorer de nouveaux coins. J'aime particulièrement les balades en soirée dans la campagne Abitibienne. Les troupeaux dans les pâturages, le soleil couchant. C'est relaxe....
  16. 7 points
    Belle ride , ça fait du bien en ........ Yannick et son fils Gabriel en back seat , sont venus me rejoindre à Laval , et on a fait un mélange de routes toute la journée . Au total j'ai mis 537.8 kms de plus sur mon Gros Bleu . Le temps ?? 11 hrs . Fallait pas faire peur à un futur rider (Gabriel) , donc la vitesse n'était pas un critère de premier ordre . Mais à lire les commentaires de Yannick , suis plus certain là que Gabriel va vouloir revenir ( en back seat du moins ) . Donc , backroads pour se rendre au Scotch en passant par la rivière du Nord , Staynerville , puis la 6 ème Concession ( mais pas la partie érablière dû au trou de boue ) . Ensuite on regardes le temps , et on files vers Chénéville par d'autres backroads incluant le long de la Rouge et la Maskinongé , dont une partie que Explorer m'avait montré il y a quelques semaines . Un petit lunch à Chénéville , où je me suis souvenu en voyant Gabriel manger , à quel point à 14 ans on bouffe . Puis je regardes les nuages , ça semble gris foncé pas mal , pluie au menu ?? Possible , un type rencontré au resto m'a dit que la pluie était dû pour 16 hrs . Un petit doute sur la condition physique de Gabriel ( enfin , son popotin ) je demandes à Yannick si on va tout de même dans la réserve . Oui ? OK . Je le fais donc passer par l'entrée du Rat Musqué , je préfères cette dernière à celle du Mulet , en partie à cause des courbes de la route et car il n'y a pas ce boulevard de gravelle poussiéreuse . Le fait qu'il a plu hier , ça aide , car la poussière n'est pas très présente . On entre tout de suite dans la réserve par ce petit chemin de la largeur d'une camionnette . On remontes donc la 257 , puis la 25 nord , où on croise deux KTM grise et noires des 950 ou 990 . Personne n'arrêtes . Si vous êtes d'ici les boys , j'ai remarqué vos légères slides dans la 25 et la 22 , du fun hein ?? À un certain moment Yannick se rapproche de moi , j'entends sa ST gronder derrière moi , je me tasses croyant qu'il veut me parler , et la pente montant au travers ce mélange de terre battue et roches , pas de la gravelle pour ceux qui connaissent , Yannick me passes et accélères , je le laisses aller et le suit croyant qu'il trouves mon rythme trop lent . Il voulait simplement montrer à son fils ce qu'est une ride qu'on fait dans ces chemins . Il a gardé ce rythme un bon p'tit bout . Le back seat n'a pas trop aimé je crois , car Yan disait qu'il entendait de drôles de son derrière lui ......... Lorsqu'il arrête pour me laisser reprendre le lead , je demandes si on continue et suggères d'aller prendre la 2 ouest jusqu'à la croisée de la 22 , la 32 , la 3 , seul , j'aurais refait cette section en sens inverse . Mais l'hiver , la pluie et le traffic ont lavé la terre , ça ressemble plus à la 25 maintenant . beaucoup de roches qui lèvent et vont frapper la skid plate . Y a vraiment des LC8 qui se sont fait plaisir ici . moi aussi dans certaines courbes . Failli échapper le Bleu dans une , j'ai eu une petite sueur froide dans le dos , failli faire un high side . Sur le retour dans la 32 , on voit une tortue Serpentine (snapping turtle) , et Gabriel a bien aimé . Je ne sais s'il a compté ou vu les perdrix et les dindons sauvages qu'on a croisé partout , j'aurais pu en frapper plusieurs des pieds et une perdrix avec la main . Puis à la jonction de la 32 et la 3 , Yannick me dit que son fils commence à fatiguer à l'arrière . J'oublie toujours le confort physique ou psychologique des autres ; étant un brin excessif , je me fais toujours prendre au jeu , et ne sait jamais quand m'arrêter . Alors on revient en ville par la 315 , belles courbes aussi entre Montpellier et Boileau . La rouge encore et le Scotch , Décidément , Gabriel s'est fait brasser aujourd'hui . Au coin de la 6 ème et Scotch , j'en veut encore , Yannick continuera pour aller chercher la 50 et retourner faire le souper . Une petite pluie légère venait de commencer , mais je suis retourné faire la 6 ème deux fois aller-retour avec la partie de l'érablière se rendant au trou de bouette , où j'y ai fait demi-tour , j'aime la côte de roches de la 6 ème , et le Scotch encore . Remonté la rouge pour aller virer à Huberdeau et redescendre l'autre côté . Puis une bonne douche chaude m'attendait , car la température a vite baissé sur le retour . Merci de ta compagnie Space Traveler , désolé Gabriel si tu as mal au dos ou plus bas aujourd'hui , c'est ma faute . J'ai adoré ma journée , ça m'a fait le plus grand bien , fatigué , mais heureux . Aucuns pépins , juste du plaisir . Désolé pour les photos Yan , sur le pont ma petite caméra n'a pas fait son focus assez vite suite au zoom . C'est tout ce que j'ai . Aurais dû en prendre plus ...... À mon retour , 546.8 kms , départ de Laval à 8:30 , retour chez-moi à 20:50 . Voulait plus que ça finisses .
  17. 7 points
    super Ann, moi et Gilles on est aussi TRÈS FIER de Francis, ca va le faire grandir ca c est officiel,, je lui ai répété plusieurs fois durant la journée que c est comme ca que l ont forme la jeunesse ;o) en plus il a seulement 23 ans imagine a 50 ans comment il pilotera ;o)
  18. 7 points
    Comme mon gars était en backseat et n'avait "rien à faire"... il a eu la chance de faire quelques photos en roulant!!
  19. 6 points
  20. 6 points
    Voici un montage que j'ai préparé de notre voyage moto effectué en août 2017 avec la compagnie Vintage Rides.Ce fut tout un trip que l'on va se rappeler pour le reste de notre vie! https://youtu.be/KQrQua2GINE
  21. 6 points
    derniere journee. On n'a passé par le reservoir kiamika par la trail de skidoo. du beau niveau 3 tout le longjusqua St veronique. On n'a pris un bout de chemin jusqu'a la Minerve pour encore une fois prendre la trail de Skidoo et Traversé la réserve PPL par la 9 et la 7 jusqua Duhamel. Ensuite on n'a repris la 1 et le chemin de la riviere blanche pour retourné a Masson Anger
  22. 5 points
  23. 5 points
    J'ai installé des pegs Moose, petite différence! J'ai aussi essayé un siège d'Africa Twin Adventure Sport sur la mienne. Ce siège est 1" de plus haut. Ça change complètement la position sur la moto. Avec le siège d'origine, on se sent assis DANS la moto. Avec le siège de la ADV, on se retrouve SUR la moto. Un peu plus comme une moto d'enduro ou de cross. Pour moi je trouve cette position plus naturelle et plus confortable. Siège d'origine: Siège de la Adventure Sport: Je me suis donc commandé le siège Rally de Seat Concept
  24. 5 points
    Au moins on a l'explication de la boite devant le moteur.
  25. 5 points
    Bon ben... Comment dire... Elle est vendue (le gars vient la chercher dans 1 semaine et demie) Je sais pas si c'est normal, mais je suis comme triste un peu. Je venais de la replaquer pour éviter l'inspection, pis je trouvais qu'elle allait bien en maudit... En plus, je sais que les add-ons c'est de l'argent perdu, mais je viens de la vendre pour grosso modo le prix des upgrades que j'ai fait dessus. Un bike gratis. Faque je suis content de l'avoir vendue pis je suis pas content de l'avoir vendue. Imaginez un vidéo au ralenti de moi qui pleure en lui faisant des tatas.
×

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.