Jump to content

gagnonfranck

Membres
  • Content Count

    29
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

16

About gagnonfranck

  • Birthday 1987-06-16

Profile Information

  • Genre
    Male
  • Ville
    Laval
  • Interests
    http://www.flickr.com/photos/77214691@N02/

Converted

  • Moto
    Suzuki DR-Z 400S

Recent Profile Visitors

348 profile views
  1. Pour Sydney-Argentia tu dois reserver d'avance. Si tu veux une cabine tu dois reserver 5mois d'avance environ. Iles de la madelaines nous avons reservé tot aussi. Pour saint barbe c'est fortement conseiller. Nous avons reserver 1@2 mois d'avance.
  2. Voici mon récit: Jour 1, Lundi 3 Juillet: Laval - Rimouski Je suis prêt depuis plusieurs semaines, j'ai hâte. Jacques arrive chez moi ont décolle pour Rimouski. Je prends les devants et je m'en vais chercher la 13 sud. Comme toujours du traffic dans Montréal, mais bon on est en vacance.. pas trop pressé. La faim se fait sentir pour le petit déjeuner donc on sort de l'autoroute pour aller dans un resto super chic, un McDo. Je remarque un clignotement dans le tableau de bord de ma moto... J'arrête dans le stationnement du McDo et la lumière d'huile est allumée. Ça commence bien le voyage! Bon je commence à lister dans ma tête les solutions au problème. On rentre pour manger et comme de fait la machine pour commander fait des siennes elle aussi, ouf. Finalement, je regarde un peu sur les internet pour voir que je ne suis pas le seul avec un problème de sensor d'huile et c'est est surement dû au nettoyage de la moto que j'ai fait la veille. On repart pour Rimouski et je n’ai pas revu la fameuse lumière. Yes sir!! À Rimouski on se stationne dans une place avec un parcomètre pour aller diner dans le centre-villlle, oh yeah. Pas pire burger de wapiti au Bistro de la Forge. Bien mangé, on repart pour le sous-marin Onondaga. On se stationne en arrière du sous-marin, il vente fort ici. Enlève la soute de moto et direction Onondaga. Je ne croyais pas qu'un sous-marin était si petit à l'intérieur vu les ballasts. Belle visite je recommande. Ensuite, il y a le musée de l'Empress of Ireland. Aussi très bien, aller faire un tour. N'oublier pas le petit film avec les effets spéciaux c'est cool. On repart, il commence à être tard. Un petit stop au IGA et camping. Arrivé au camping Rioux du Bic installation des tentes. Ensuite, darnes de saumon au menu avec un riz 90 secondes. Le riz 2 min est une des merveilles du monde, haha. Petits feux avec une ou deux bières pour compléter la soirée. Jour 2, Mardi 4 Juillet: Rimouski - Forillon Le matin se lève, je suis en pleine forme surement dû à la bière de la veille, héhé. À noter, les nuits sont fraiches. Je déjeune, un magnifique gruau avec un super café instant.. C’est le menu pour la plupart des déjeunés pour les trois prochaines semaines, aussi bien si faire. Bon le ventre bien remplit je décide de prendre le Kodak et explorer un peu avant de repartir. Pas 10 mètres et j'aperçois deux chevreuils. Clic, clic, clic... Je m'approche pas trop pour pas les dérangés dans leur déjeuner. Je me retourne, je vois un lapin. Tranquillement, je m'approche du petit mammifère jusqu'à être assez proche pour pouvoir lui toucher, clic, clic, clic.. Bon c'est dans la boîte à image. Lets go! On remballe et on repart sur la route direction Forillon. Wow la route et quelle vue! On ride... Il est maintenant temps pour le diner on arrête à Grande-Vallée au restaurent Marée Haute, très bon. On retourne sur la route, on roule une bonne grosse heure pour retrouver notre campement pour la nuit. On installe les tentes, on fait la bouffe, petite bière. Il n'ait pas trop tard on part à l'aventure jusqu'au Phare du cap Gaspé. Avertissement, c'est une bonne petite trotte après 400+ km dans le corps. Nous avons pu apercevoir trois porcs-épics, des belles vues, un phare, etc. Jour 3, Mercredi 5 Juillet: Forillon - Kouchibouguac Grosse journée en vue, environ 600 km, on se lève tôt.. Très tôt. Mon "lit" était si confortable, bon lets go rocher percé!! On pack les ptits et go. Environ 1 heure et demie plus tard nous arrivons à Percé. On arrête donner un petit boire au Tigre et ensuite rocher percé. On paye un dollar pour monter dans le belvédère à un jeune flo qui jouai au Nintendo, il avait plus de boutons dans la face que sur son game boy. On le dérangeait dans ça game faut croire. On monte, belle vue, mais je veux voire le rocher de près.. je veux le toucher. Je demande au jeune où était la descente la plus proche. Il me répond qu'il n'avait pas de descente officielle qu'on pouvait aller au quai, blablabla..Merci..... On analyse un peu les lieux et la descente officielle est détruite, mais c'est encore faisable. Les grosses bottes et le gros manteau de moto on descend la côte abrupte jusqu'au rivage. On marche, la marée est montante et il commence à avoir de l'eau entre le rocher et la rive. On se dépêche et on arrive au fameux rocher. Photos!! vite, les bottes ont beau être en goretex, mais elles ne montent pas j'jusqu’aux épaules. On repart, on ride environ deux heures. Petit stop à Bonaventure au Riotel, bon souvenir d'enfance ou mon frère et moi avions pas mal de fun sur la plage, en chantent une toune inventée de toutes pièces.. les crustacés, nanana ... les crustacées, nanana. Bon retour à la réalité, il faut manger, j'ai faim. Enfin, on arrête au Pub Bayou à New Richmond. Super service, bonne bouffe! Ventre plein, en décolle pour mirammichi pour le souper. On arrête au resto 1809, assez chic merci pour deux dudes pas trop propres, haha. Souper sur le bord de l'eau avec un petit verre de vin. Ventre et morale remplie on repart pour Kouchibouguac. Arrivé, on installe le campement, oui comme les deux derniers jours. Le linge propre va commencer à se faire rare, je décide d'aller explorer pour trouver la buanderie.. fermé. Retour en 1800, je fais la lessive dans mon drybag. Jour 4, Jeudi 6 Juillet: Kouchibouguac - Île-du-Prince-Édouard Pas pire journée aujourd'hui aussi. On part, autoroute asser dole(ennuyant) merci.. cruize control et musique. C'est chill. On roule, on arrive au pont de la confédération, toujours impressionnant. On traverse, environ 15 minutes à 80km/h. On arrête manger à Summerside ou je suis arrêté faire mon changement d'huile l'année précédente avec mon DRZ-400. Je vous rassure tout de suite nous n’avons pas mangé dans un garage, mais au Deckhouse. Il y a pas mal de vent là-bas donc nous avons mangé à l'intérieur. Les chaises de parre-terre sont attachées au sol pas pour le vol comme à Montréal, mais à cause du vent. Un fish taco et une beach chair (bière) plus tard on repart pour North Point Lightstation. Arrivé au but je stationne le mammifère et je prends la caméra. Nous avons une belle vue, une plage, des éoliennes, l'océan. On entre dans le "musée", on paye, on fait la visite. Hiiii, pas fort vraiment déçu. Il y a vraiment besoin d’investissement gouvernemental.. Ça prend plus qu'une fan et des balles de ping-pong. Bon, visite terminée on prend le chemin pour Stanhope. Le chemin pour le camping était vraiment venteux, difficile à garder la moto en ligne droite. Je me pose plus de questions pourquoi il y a des éoliennes sur le cap. On arrive au camping, montent les tentes, bouffe, bièr... non thé glacé cette fois hahha faut varier un peu avec l'eau et la bière. Jour 5, Vendredi 7 Juillet: Île-du-Prince-Édouard - Îles de la Madelaine Gruau, café, ... On bouge cap sur les îles. On arrive à Souris relativement tôt on visite le phare, c'est bien. Mon ventre commence à faire glouglou. On arrête au 21 Breakwater pour dîner. Superbe vue sur le patio, avec une bonne bière et un bon repas (trempette de crabes et homard avec des petits pains à l'ail), bon service. On paye et on repart pour le traversier pour les îles. On arrive, dans le stationnement. On se place en file pour entrer dans le traversier. L'embarquement commence, moto en premier, j'aime ça. Entre dans le ventre du bateau, excité je donne un peu trop de gaz, c'est glissant, isshh. Je me stationne dans l'endroit désigné on installe un bloc pour que la moto ne bascule pas durant la traversé. On monte à bord du bateau, on enlève nos vêtements d'astronaute et on va faire une petite visite des ponts. Il est encore relativement tôt on explore un peu et on s'arrête au bar et on prend une petite brousky avec un nacho. On se détend, les heures passent, il est temps de manger. On se dirige vers la salle à manger. Je prends un surf and turf avec un verre de vin. Ishh, le verre de vin ce n’est pas loin du vinaigre, mais bon. Le repas arrive, le steak n'ai pas bien cuit (trop cuit) et le homard très petit. Nous sommes quand même sur un traversier on mange, on apprécie. On arrive aux Îles de la Madeleine, on débarque du bateau et on se dirige vers le quai. Il est supposé avoir les grands voiliers, non ils n'y sont pas. On grimpe dans un belvédère, on descend, on ride un peu sur les Îles. On s'arrête à notre camping ou nous sommes accueillis en roi. Jour 6, Samedi 8 Juillet: Îles de la Madeline - Moncton Le traversier part à 8 heures du matin, on se lève tôt. On pack, on va déjeuner, non pas de gruau aujourd'hui. Bagel au saumon fumé, miam. Jacques prend un truc de la place, ça, l'air des beignes en tresse, super bon j'aurais dû en commander (en plus). On entre dans le traversier qui nous est maintenant connu. On relaxe, on profite du temps comme passager pour communiquer avec nos proches sur internet. On arrive à Souris, on repart pour Moncton. On roule jusqu’à Charlottetown pour prendre quelques clichés. C'est une belle petite ville comme dans mes souvenirs. On repart, on roule, on croise nos "amis" acadiens qui on prit on autre chemin pour revenir à Moncton. On arrive chez mon ami à Moncton, on dépose nos trucs, une bonne douche et on va en ville. Superbe soirée au Cath 22 et au Pump House. Jour 7, Dimanche 9 Juillet: Moncton - Kejimkujik Je me lève dans mon lit, oui un lit, un vrai (merci PA)! Je ramasse mes choses, mon lavage, etc. On part déjeuner, miam un autre vrai déjeuner. Une grosse journée encore, on démarre les bêtes directions Kejimkujik. Le paysage est différent, beaucoup de lacs ici et là. On arrête à Fort-Anne, on visite. On repart pour Port-Royal, on visite, wow. C'est bien fait avec un peu plus de temps on pourrait prendre notre temps, mais bon on enfourche les motos direction Annapolis pour le souper. On mange un bon repas sur le bord de l'eau et camping. Jour 8, Lundi 10 Juillet: Kejimkujik - Halifax On part du camping petite journée de 2h15. On arrive à Halifax, traffic!, oui du traffic. On arrive proche de la destination je vois que la moto à chaud, la moto arrête brusquement Plock! Hummm je me demande ce qui se passe. J'inspecte, je ne trouve rien d'anormal, excepté que nous sommes dans une bonne pente. Je vais au centre touristique pour un petit pit stop. Je reviens on attend un peu on repart et on se stationne un peu plus loin sans problème. On enlève notre lourd équipement pour la journée et on commence la visite. En arrivant sur le boardwalk plusieurs bateaux sont au quai donc le HMCS Sackville et l'Acadia. La visite du Sackville était vraiment cool puisque tu peux pratiquement aller partout et toucher à tout. L'Acadia fait partie du musée maritime et aurait besoin d'un peu d'amour. Ensuite, on grimpe la côte jusqu'à la citadelle. On commence la visite et il est presque midi, il prépare le canon pour le coup de midi. Quelques minutes plus tard booom! On continue notre exploration, le site est très impressionnant, une vraie forteresse. Après, nous allons dans le bâtiment principal pour visiter le musée. On aurait pratiquement pu passer la journée ici, mais bon on redescend la colline. On arrête manger au Old Triangle un bon fish and chips avec une petite pinte d'IPA. Rassasié on se dirige vers la brasserie Keith pour faire la visite. On fait la visite ou ils nous servent quelques consommations de différent style. La Cornerstone est de la ma favorite, mais n'ai pas disponible chez nous. Visite conclue on se rend à une distillerie, les visites sont terminées ou complétés. On décide d'essayer quelques petits échantillons tranquilles. On continue notre promenade pour finalement aller souper au Bluenose II. Wow, meilleur Surf and Turf à vie: Cuisson du steak parfaite, gros homard, légumes assaisonné parfaitement, pas cher payé non plus. Journée terminée au se dirige vers notre camping à Porters Lake. Il fait déjà noir à notre arrivée, mais on commence à avoir la main pour monter les tentes. Jour 9, Mardi 11 Juillet: Halifax - Chéticamp Le soleil se lève à Porters Lake, je me lève. Tout est trempé comme s'il avait plu toute la nuit, mais c'est l'humidité qui est extrême. On repart, on roule environ deux heures pour arrêter chez BroCycle pour un changement d'huile. Un autre arrêt pour déjeuner chez le clown. On reprend possession des motos qui se sont fait gâté, un lavage complet en plus du changement d'huile. Le tigre est maintenant un alien avec son sang vert (Motul 300v). On reprend la route, ont roulent quelques heures pour finalement arrêté à Margaee Co-Op pour acheter le souper. Au camping j'installe mes trucs. Je m'assoie sur le bord de la petite rivière qui passe en arrière de notre terrain avec m'a nouvelle bière favorite la Cornerstone. Jour 10, Mercredi 12 Juillet: Chéticamp - Sydney Café et gruau avalé on prend la cabot trail. Le ciel est grisonnant, mais pas de pluie à l'horizon. La route est très belle, les virages, les côtes, la vue du golfe du Saint-Laurent. J'ai pratiquement la route à moi seul, elle est pratiquement déserte tôt le matin. Un peu de construction c'est tout. On arrive à Sydney vers 11h, je donne un boire au Tigre. On se déplace au Canadian Tire qui se trouve à côté. On rencontre autre rider qui arrive des États-Unis. Il a encore plus de stock que nous accrocher à sa monture. Canne à pêche et tout ce qui vient avec. Un autre rider arrive, lui est de la place. Il n'est pas jeune, ça moto non plus. On discute de la Cabot Trail, il nous dit que son père la fait lorsque c'était une vrai trail et qu'il a fait trois crevaisons. Il est temps de graisser les chaines, j'installe mon bike sur le centerstand. Je graisse la chaine. Je m'apprête à descendre la moto du centerstand, je manque mon coup. Je cris Jacques!! Jacques, et boom le Tigre à décider de faire une sieste dans le stationnement du Canadian Tire. En plus, mon tank bag était ouvert la DSLR Nikon fait un vol plané pour atterrir plus loin dans le stationnement avec tout le reste des accessoires. On relève la bête pour constater les dommages, une lentille de clignotement et vue que je n’avais pas enlever mes paniers celui de droite est tordu un peu. J'entre dans le magasin pour acheter du scellant pour réparer le panier. Pour la lentille un peu de Duck Tape et le tour est joué. Je me dis que je ne suis même pas rendu à Terre-Neuve et déjà j'échappe la moto. Bon ce n’est pas grave. On va attendre le traversier, on rencontre des motards d'Ottawa-Gatineau en grosse Harley. On est plusieurs motocyclistes à prendre la traverse. Un autobus ce pointe à côté de nous, pisshhhh les suspensions à l'air fait descendre l'autobus. Les personnes sortent du bus, des gens d'un certain âgés. Le conducteur commence à me parler, on jase. Il me donne quelques conseils pour mon voyage. Il me donne un nom d'application pour trouver les glaciers (iceberg finder). Il me donne aussi le nom d'un bon resto au Labrador. Il me dit aussi de faire attention aux orignaux. Le tour organisé est un tour de deux semaines et fait le tour de Terre-Neuve et du Labrador. Il est temps pour nous d'embarquer à bord du navire. On m'indique l'endroit au mettre m'a moto, je me stationne. Bon, je commence à installer les attaches (tie down). Moto sécurisée pour le voyage de 16 heures jusqu'à Argentia, Terre-Neuve. On va faire un tour dans notre cabine, quatre lits, une salle de bain complète on va ben dormir. On enlève nos grosses bottes, ouff le haut-le-cœur me pogne. Je cache les bottes dans la petite garde-robe. Une brassée de lavage s'impose. Une bonne douche, ensuite on explore un peu. Il est temps de souper, on décide d'aller au buffet. Première assiette, deuxième assiette, désert, café, désert, café. Note à moi-même ne pas trop remplir son café dans un traversier, oups. Lors du souper on discute avec nos voisins, ils viennent de Québec. Un tour sur le pont pour voir le magnifique coucher de soleil. Dodo... Jour 11, Jeudi 13 Juillet: Argentia - St. John's Réveil sur le traversier, j'ai bien dormi. Une chance que j'ai pris les couvertures de l'autre lit, ce n’est pas chaud sur l'océan. On arrive au buffet du matin, il semble que le buffet devrait être ouvert, mais bon tout le monde semble mélanger dans leurs fuseaux horaires. On attend, bon on paye, je suis le premier. Je me dirige vers le buffet, j'attaque la montage de bacons, je fais les premières traces dans l'omelette western. On mange, c'était très bien. On sort du traversier, première destination de la journée, cape spear. À cape spear j'aperçois mon premier glacier. Il est tout petit au loin, mais je suis content. On repart pour St. John's. On arrive à notre hôtel, on se stationne et on marche jusqu'à Signal Hill. Encore une belle journée aujourd'hui, mais c'est vraiment venteux sur le dessus de la montage. La vue sur St. John's et de son port est impressionnante. On redescend la colline on arrête à l'hôtel et on repart pour le centre-ville. On soupe, il nous reste encore un peu de temps. On se rend à un pub quelques blocs plus loin. On prend une bière, la serveuse nous demande si on parle français. Je suis surpris, je réponds bien sûr. Elle nous dit qu'elle aime pratiquer son français. Son français est très bon, elle dit qu'elle a fait une immersion à Québec. Bon la soirée tire à sa fin, demain départ vers 3 heures du matin. Jour 12, Vendredi 14 Juillet: St. John's - Saint-Pierre Départ de notre hôtel, on roule, il fait encore noir. Sortie de St. John's, il commence, à faire plus froid. Je m'arrête et je mes mon chandail. Reparti, je regarde la température, 5 degrés par moment. J'ai encore froid, je m'arrête. Doublure, goretex, gros gants, le gros kit quoi. On roule 3 heures, je me dis que Jacques est sur le point de manquer d'essence avec son gros pare-brise. Je m'arrête à une station-service, fermée. On repart, un peu plus loin j'arrête à une autre station, fermée. Bon, on va espérer se rendre à Marytown. J'aperçois une station-service au loin comme une oasis dans le désert. Les Tigres ont soif! Il nous reste 40 minutes pour atteindre Fortune pour prendre le traversier. En arrivant au kiosque, ils passent les gens avec des réservations avant. On n’a pas fait de réservations, on stresse un peu. Finalement, on a nos billets. On se dirige vers le quai ou c'est très désorganisé. Le contrôleur me dit de suivre une auto pour aller me stationner plus loin, pas mal loin. On embarque dans la fourgonnette pour revenir au quai. On passe les douanes ridicules. À bord du bateau, je poursuis mon sommeil. Je me réveil soudain j'entends un bruit dernier. La mer est agitée, ça brasse. La femme dernière nous à le mal de mer. Je suis content j'ai pas mal au cœur moi qui vomissais toujours quand j'étais plus jeune. On arrive sur l'île française, c'est la fête, nous sommes le 14 juillet. On se promène sur l'île, c'est dépaysant tout comme les îles-de-la-Madelaine. À la fête, musique, jeux, tirage, bouffe, bière. À j'oubliais vin, nous somme en France après tout! On soupe à un petit resto c'était très bon. On retourne à la fête ou il y a un band de la place. La journée a été longue. Je lève les feutres. Jour 13, Samedi 15 Juillet: Saint-Pierre - Terra Nova On reprend possession de nos motocyclettes, content de la revoir. On conduit pour se rendre à Marytown chez Canadian Tire pour acheter un bidon d'essence. On en profite pour arrêter à l'épicerie et au liquor store. On dine au Subway et nous sommes repartis. Arrivé à Terra Nova, je demande pour du bois. Il me dit que les feux étaient interdits à cause des risques de feux de forêt. Nous qui avions planifié manger notre saumon à la plancha sur le feu. C'est vrai qu'il faisait très chaud. On s'installe. On explore les environs. Il est maintenant l'heure du souper, on mange. Après, on se dirige vers le concert ou il servait des chocolats chauds, du jus, des s'mores tout ça gratis. Jour 14, Dimanche 16 Juillet: Terra Nova - Gros Morne Une autre journée de route. En arrivant dans le secteur du parc National, le paysage est à couper le souffle avec ses grosses montagnes. On fait un arrêt pour acheter le souper. La sélection de bouffe est mince, je finis par acheté un sidekick avec une canne de dinde pour survivre et Jacques un kraft diner, haha. Jour 15, Lundi 17 Juillet: Gros Morne - Anse aux Meadows Bon aujourd'hui retour dans le temps des vikings au site historique de l'anse aux Meadows. Le site est bien, il y a un petit musée, une réplique des bâtiments de la colonie vikings. De plus, des hommes et des femmes jouent les Vikings dans la réplique. Nous allons manger à un resto pas loin, le Norseman. C'était bon, mais cher pour un filet de sole. Ensuite, deuxième visite d'une réplique d'une colonie à Norstead. Il va bientôt être l'heure du souper on se dirige vers St. Anthony. Je cherche un resto sur trip advisor un sort du lot le Lightkeeper's seafood. En arrivant sur place une superbe vue sur l'océan rempli de glacier. Le ventre plein après un steak de flétan qui était excellent on sort pour admirer la vue. On rencontre plusieurs Québécois, on jase. Prochaine destination, Pistolet Bay pour la nuit. On arrive au kiosque d'enregistrement pour signaler notre arrivée et payer notre entrée. Finalement, le système ne fonctionne pas et il nous laisse entrer sans payer. Merci! Nous n'avons pas payé dans les deux parcs provinciaux et à cause du 150iême les parcs nationaux sont gratuits. Une chance parce que le portefeuille commence à être mince. Jour 16, Mardi 18 Juillet: Pistolet Bay - Port Hope Simpson Départ dans la nuit pour arriver à Sainte-Barbe avant la traverse. Nous sommes encore dans les routes du Parc National et soudainement un orignal surgis devant moi. Je l'évite par la gauche, le cœur qui bas a cent milles à l'heure. Je ralentis, je reprends mon souffle. Je continue la route en redoublant de prudence. De retour sur la grosse route, je vois une auto arrêtée dans le milieu de la route. Je ralentis, j'essaie de comprendre, il repart. Je le suis d'une bonne distance, il ralentit encore. Je perçois un orignal sur le bord de la rue, il se sauve dans le bois. On continue, prudent on avance, encore deux orignaux tout près. Finalement, on arrive au traversier sain et sauf. On paye un gros 8 dollars pour un total de 18 dollars avec la réservation. On rencontre d'autres aventuriers à moto. On entre à bord de la traversée, on attache les motos. Pratiquement arrivé, à destination je sors, à l'extérieur pour observer et prendre des photos. Deux minutes passent et je vois des mouvements au loin. Je prépare la caméra, clic, clic, clic, des dauphins! Pas chers 18 dollars pour une excursion aux dauphins. On arrive sur la terre ferme dans la belle province. On reprend la route direction Red bay pour diner au Whalers. Fish and chips terminée au prend la route de gravier pour Port Hope. La surface vient d'être travaillée avec du gros gravier, c'est difficile, il fait chaud vraiment chaud. La température ce matin était de 5 à 10 degrés, maintenant c'est 32 degrés. J'ai encore mes combines, je m'arrête sur le bord pour me changer. On repart, on roule plusieurs heures pour arriver à une grosse épicerie au milieu de nulle part. Je me prends un gatorade et une barre de chocolat pour continuer. Une heure et demie plus tard, nous sommes à l'hôtel Alexis. On fait la rencontre de plusieurs riders, certains continue dans la même direction que nous d'autres reparte dans le sens inverse. On mange à l'hôtel, la bouffe n'est pas super, mais bon faut dire nous sommes dans un trou. Il n'avait pas d'air climatisé dans la chambre seulement un ventilateur et la pognée de la fenêtre était manquante. La nuit n'a pas été bonne. Jour 17, Mercredi 19 Juillet: Port Hope Simpson - Goose Bay On déjeune à l'hôtel, nous sommes six à partir pour Goose Bay. On remplit au maximum le réservoir d'essence parce qu'il n'a aucun arrêt sur le chemin. On part, la route est très belle, vraiment compacte. On roule à une bonne vitesse contrairement à hier. Il y a quelques sections ou les niveleuses travaillent, mais c'est quand même mieux que le gros gravier de la veille. La route est belle, rien n’a l'horizon, je suis seul avec ma moto. Tout à coup, je me fais surprendre par une petite lisière de sable. La roue arrière dérape, la moto revient difficilement. Je m'arrête sur le bord pour respirer un peu. Première vraie frousse du voyage. Souffle repris nous repartons cette fois si à vitesse modéré. On continue un peu pour finalement se stationner pour manger. On termine de manger et nos deux amis ontariens arrivent suivis des deux autres en Ural. On reprend le chemin un peu de sable me fait écarter les yeux, haha. Rien de dramatique cette fois. On roule encore un bon bout, je commence à être sérieusement fatigué. J'aperçois la chaussée, yé! Il reste encore environ 80 km pour atteindre Goose Bay, l'essence est basse. Proche de Goose Bay le niveau d'essence est à zéro, mais on avance toujours. On réussit à atteindre la station-service après plus de 400km. On arrive à l'Hotel North Two, la pluie commence, ouf. Bonne bouffe avec une bonne bière pour terminer cette grosse journée. Jour 18, Jeudi 20 Juillet: Goose Bay - Labrador City Plus de sept heures de route planifiées pour aujourd'hui. On part après un bon déjeuner. On roule plus d'une heure, je dois faire pipi, je me range sur le côté. Cinq secondes plus tard, un nuage de mouche noire m'entoure, je me dépêche pour ne pas me faire manger vivant. Un peu plus tard je vois une petite boule noire sur le bord de la route. En se rapprochant, la petite boule noire s'avère être un ours, je continue ma route et il se sauve dans les bois. On fait un petit arrêt à Churchill Falls pour dîner, pas super comme pizza, mais ça va nous soutenir jusqu'au souper. On arrête voir les anciennes chutes, il y a beaucoup de moustiques. Ce qui reste des chutes est impressionnant et on reprend la route jusqu'à Wabush Hotel pour laisser le téléphone satellite que j'ai emprunté à l’Alexis Hotel. Ensuite, Lab city bouffe médiocre au Sushi Lab et dodo. Jour 19, Vendredi 21 Juillet: Labrador City - Baie Comeau Un autre départ tôt le matin, un petit arrêt chez McDo au service à l'auto parce qu'il est trop tôt. Je mange rapidement mon sandwich sur le dessus de mon top case. On prend la route qui est en partie en gravier et terre battue. Il a plu durant la nuit la terre battue est relativement glissante. Nous ne sommes pas pressés on prend notre temps pour se rendre à Manic-5. Un petit arrêt à Gagnonville on explore les environs. Il ne reste pratiquement rien excepté les entrées, les arrêts d'autobus, le terre-plein central. On continue notre route pour s'arrêter au Relais-Gabriel pour faire le plein d'essence à 1.77$/L. On en profite pour manger un deuxième petit déjeuner. Finalement, rendu à Manic-5 mes parents sont aussi arrivés pour faire la visite guidée. Une bonne chose puisqu'on n’avait pas de lunch eux oui, merci! La visite se termine nous repartons, on croise encore les Ontariens sur la route. Mon père se range sur le côté, on attend Jacques. Je prends les devants, je m'amuse pas mal dans les centaines de courbes à grande vitesse. On mange au resto pour finir la journée et camping pour une dernière nuit. Jour 20, Samedi 22 Juillet: Baie Comeau - Tadoussac Petite journée jusqu'à Tadoussac dans la ville natale de Jacques. On arrive chez ses parents, on relax un peu et on va faire un tour du village. Visité guidé donné par le père de Jacques, merci! On retourne à la maison pour un bon souper. Jour 21, Dimanche 23 Juillet: Tadoussac - Laval Départ de Tadoussac direction Laval. Pas mal d'autoroutes aujourd'hui et c'est les vacances de la construction donc traffic! Un petit arrêt chez mes grands-parents à Québec à l'improviste. Super dîner, merci! De retour dans le traffic pour plusieurs heures jusqu'à la maison.
  3. Voici mes photos du voyage: https://goo.gl/photos/opTdN6YhMr35sSaJ8 mon récit suivras
  4. Bonjour, Voici la ride que j'ai fait en fin de semaine de Laval jusqu'à val-des-bois. Premièrement, je pars de Laval par la 148,50 jusqu'au chemin scotch Ensuite, encore un peu de garnottes et de l'asphalte jusqu’à Cheneville. Je mange et je gaz, direction entrée Gagnon en passant par le chemin du bord du lac. Le GPS était pas facilement visible, je me suis perdu un brin... J'ai maintenant un ram mount pour mon cellulaire, ça l'air solide va falloir tester. Finalement, j'arrive à l'accueil Gagnon et j'achète une carte et je m'informe sur les chemins. J'ai décider d'aller chercher la 4 question de temps. La 4 est pratiquement comme une autoroute mais en gravier. Je rejoins la grande route et je prends une ptite frete au camping. Le lendemain, je décide de prendre la 2 par l'entrée saint-denis. Je vois une pancarte pour le lac écho et je me dit pourquoi pas aller jeter un coup d’œil: Je retourne finalement sur la 2 ou je retrouve une barrière, je décide de traverser et de voir. Après quelque centaine de mètres, je rencontre un petit obstacle: Je vois qu'il est possible de passer par la droite, je m'y aventure. J'ai un peu foncer/overshooter dans le feuillage, mais bon je suis rendu de l'autre coter! Finalement je traverse la 2 jusqu'à la 1 La 2 vers l'est à partir de la 1 étant toujours barrer je décide d'aller chercher la 22...mauvais choix elle aussi étant barré au ruisseau Kennedy. Je rebrousse chemin et je retourne sur la 1 pour aller chercher la 4 pour finalement prendre la 32. J'ai rencontré quelques petit amis tortues et chevreuils. Environ 500km de plaisir! Autre photos: http://s1129.photobucket.com/user/gagnonfranck/slideshow/Papineau-Labelle 20150613.gpx 20150614.gpx
  5. Nice ride les gars, désoler de vous avoir fait faut bon pour la dernière partie dans Tremblant. Mon corps ne suivait plus
  6. gagnonfranck

    Mastigouche 2014

    Aller: https://www.google.ca/maps/dir/4621+Boulevard+Dagenais+Ouest,+Laval,+QC+H7R/79+Chemin+de+Lavaltrie,+Lavaltrie,+QC+J5T+2H5/46.4931788,-73.3986024/46.816383,-73.601157/46.7033475,-73.5968825/46.8000835,-73.6187042/46.7953278,-73.5823962/@46.2054276,-73.3692569,9z/data=!4m29!4m28!1m5!1m1!1s0x4cc9250656189a7d:0x46454cb4d76c3f6e!2m2!1d-73.8530615!2d45.554354!1m15!1m1!1s0x4cc8ed380381e29f:0x2925f8e45775130!2m2!1d-73.2942738!2d45.8927804!3m4!1m2!1d-73.2099984!2d45.965941!3s0x4cc88dfcf1be4955:0xe0691bd895ddc14f!3m4!1m2!1d-73.3126377!2d46.2934121!3s0x4cc61ed1b765c7eb:0x8abf3d039959418b!1m0!1m0!1m0!1m0!1m0!3e0 Retour: https://www.google.ca/maps/dir/46.8675618,-73.6575938/46.8949722,-72.9163643/4621+Boulevard+Dagenais+Ouest,+Laval,+QC+H7R/@46.1923385,-73.5560276,8z/data=!4m10!4m9!1m0!1m0!1m5!1m1!1s0x4cc9250656189a7d:0x46454cb4d76c3f6e!2m2!1d-73.8530615!2d45.554354!3e0
  7. De la garnottes, de la pierre de rivière, du sable, de la terre en veux tu? en v'là! Je me lève à 6AM, je me prépare. Je me rends compte que m'a chaîne est slack, merde. Sort le kit de rachet, la breaker bar. Ajuste la chaîne. Passe au guichet pour sortir du cash, toujours pratique dans le monde non civiliser ou il n'y à pas d'électricité, d'eau potable ou de couverture cellulaire (common). La ride commence a 7h30 de Lavaltrie avec cricribitume(Christian) direction Mandeville pour la réserve faunique. On monte dans la réserve faunique rendu au coin de la 32 et de la 3 on ce demande ou on sort. Christian n'ai pas certain si l'entrée Matawin est ouverte. On décide d'aller voir le gardien à Ouabiti. Jean-Pierre nous à indiquer le pont est fermé et qu'on pouvait prendre un autre chemin et traversé le barrage. En discutant avec le garde, je me rends compte qu'il y a quelque chose qui me chatouille le coup. Je suis rester surpris quand j'ai attrapé l'insecte qui avait décidé de faire la ride avec moi: La descente au enfer par la trail de VTT, une grosse descente en grosse roche avec des crevasses. C'est pas si mal en DRZ mais en Yamaha super tenere ça doit être quelque chose en c****(320 vs 575 lbs). Il faut dire que juste avant on en monté la réserve au complet et qu'on a pris un mauvaise trail qui nous à pris pas mal de jus. J'ai manger la poussière en tombant après une descente en courbe ou un carré de sable m’attendait! Une belle vu du réservoir taureau pour prendre une pause bien mérité Le barrage Matawin, on a eu le temps de prendre des photos puisqu'un side by side à décidé de s'aventurer dans le passage très étroit, trop étroit à la fin, backup! Le retour pas les chemins forestier ou je me suis fait quelques frousses dans le courbes Retour à Laval avec du vent à décorner les boeufs. Entre dans le garage à 7h30, épuisé mort. À quand la prochaine aventure?
  8. Allo, Je vends mon Honda CRF230 2009. 2900$ http://www.kijiji.ca...gationFlag=true
  9. Oh yeah! Je suis toujours vivant avec tous les muscles brulés Vraiment nice comme ride
  10. c'est good avec moi. Je vais etre au tim a 7h30 Tim Hortons 79 Chemin de Lavaltrie
  11. allo, moi je suis prêt à rouler. Niveau 1-3ish c'est parfait. J'ai pas fais grand hors route encore avec mon DRZ400S.
  12. Je viens de m'acheter un DRZ400S 08. J’aurais donc besoin d'accompagnateur à Laval (fabreville) le soir ou weekend.
  13. gagnonfranck

    DR-Z 400S

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.