Jump to content

Article Intéressent Sur La Fqmhr Dans Une Revue De Quad


ShingoDRZ
 Share

Recommended Posts

http://www.planetequadmag.com/retour-dossier-motos-route

17_wr250f_blue_a20-696x464.jpg

Il y a trois ans, nous nous étions penchés sur le dossier de l’acceptation des motos hors route dans les sentiers de quad fédérés et des appréhensions des clubs de voir ces nouveaux venus venir sillonner leurs sentiers. Les amateurs de moto double usage frappent à la porte depuis des années et la situation change peu… en apparence. L’eau a coulé sous les ponts depuis cet article et il serait intéressant de voir comment la cohabitation, où elle a eu lieu, s’est faite entre les quads et les motos, ainsi qu’avec la population en général.

Où sont acceptées les motos en 2016?

Alors que les motos hors route étaient acceptées dans les sentiers d’une trentaine de clubs quad en 2013, on compte maintenant quarante-deux clubs qui les acceptent en 2016. La FQMHR, sur son site internet, affirme qu’il y a 10 000 km de sentiers accessibles aux motos hors route au Québec. En consultant la localisation des sentiers sur la carte, nous pouvons constater qu’ils occupent le haut de la carte du Québec, de l’Abitibi jusqu’à la Côte-Nord en passant par la majorité du Saguenay-Lac-Saint-Jean. On peut y rajouter une bonne partie de la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine. Ce qui frappe en regardant la carte, c’est que les motos enduro sont couramment acceptées dans les régions situées en terres publiques, mais dès qu’on approche des grandes agglomérations et des zones urbanisées, elles en sont absentes. On observe cependant des percées dans le Bas-St-Laurent, plus précisément à Rimouski et dans Bellechasse dans le coin de St-Pamphile.

Cependant, le club quad Bas-St-Laurent dont le territoire couvre la région de la MRC de Rimouski-Neigette (et non pas le Bas-St-Laurent comme son nom le laisse croire) a décidé en 2013 de s’affilier à la Fédération québécoise des motos hors route (FQMHR) afin d’accepter les motos sur son territoire. Pourtant, ce club exploite beaucoup de droits de passage sur des terres privées. Photo-1.jpgLa couverture des sentiers ouverts aux motos hors route au Québec (Source : QuadgenPC)

Le pari du Club quad BSL

Le président de l’époque était convaincu que l’acceptation des motos hors route pouvait se faire sans heurts et en harmonie avec le milieu. Pour lui, la perception de la présence des motos dans les sentiers ne posait pas problème, car les motos illégales indésirables (les motocross hurlantes) étaient là il y a dix ans et elles seront toujours là, peu importe si le club s’affilie à la FQMHR ou pas. Comment s’est déroulée la consultation des propriétaires terriens? Assez succincte. Il y a eu convocation dans le journal local à une réunion d’information adressée aux propriétaires sur le projet d’accepter les motos hors routes. Comme personne ne s’est présenté à la réunion, le conseil d’administration club a interprété ce manque d’intérêt comme un consentement et a procédé à l’acceptation des motos hors route dans ses sentiers, malgré les risques de rebondissement que cela comportait.

Trois ans après, le nouveau président du club, Ronald Lepage, constate que tout s’est déroulé comme anticipé à l’époque. « Depuis l’introduction des motos dans les sentiers, aucun droit de passage n’a été perdu ni mis en danger », affirme M. Lepage. « Il n’y a pas eu d’incident rapporté non plus entre des quads et des motos. Pour nous, l’acceptation des motos est positive ». Pour ceux qui se demandent combien de motos utilisent les sentiers, environs 60 ont pris leur carte de droit d’accès, ce qui représente 10% du nombre de membres du club quad. Cependant, M Lepage, en bon joueur, avoue que plusieurs viennent du territoire des clubs quad avoisinants qui les refusent. Si un jour ils venaient à les accepter, les usagers se répartiront géographiquement dans leur secteur respectif et son nombre de membres va conséquemment diminuer.

L’expérience d’une demi-décennie de cohabitation entre les motos double-usage et les quads est concluante et démontre que l’harmonie règne la plupart du temps dans les sentiers. Les rares exceptions concernent des motocross (ou les quads) qui ont un comportement déplacé qui importune la population en général. Évidemment, cela nuit à la communauté des véhicules hors route et peut détruire en peu de temps des années d’effort de développement.

17_wr250f_blue_a4.jpg

Les appréhensions des clubs qui résistent

Considérant le succès de la cohabitation un peu partout au Québec avec les mots, qu’est-ce qui retient encore les soixante-dix-neuf clubs quads restant de franchir le pas d’acceptation des motos hors route ? Nous avons consulté à ce sujet André Blouin qui est président du club quad de la Matapédia et dont le nom est des plus crédibles dans l’univers du quad. « La perception des motos est mauvaise par les propriétaires », dit-il. « En 2013, un rapide sondage parmi une dizaine de nos propriétaires les plus ouverts nous a démontré un refus catégorique de 80%. » Selon lui, la situation perdure même aujourd’hui. « Encore dernièrement, des propriétaires de lot nous ont dit que si on voulait faire passer des motos, de prendre nos petits et de quitter les lieux. Alors on reste très prudent dans ce dossier-là ». Si la situation n’a pas vraiment évolué depuis 2013 quant à l’acceptation de la présence des motos par les propriétaires sur leur terrain, en est-il de même pour les exploitants de sentiers ? « Non. On est conscient que ça marche bien avec les motos dans d’autres régions, mais les sentiers sont sur les terres publiques. On a d’ailleurs aidé aux motos à passer dans le coin, mais leurs sentiers restent loin sur les terres de la couronne » explique M Blouin. « En fait, la vitesse de l’évolution du dossier des motos est limitée par l’acceptation des propriétaires de lots, pas celle des clubs qui résistent aux motos. »

Un début de solution?

Les chemins forestiers et sentiers sur terres publiques sont accessibles sans problèmes aux motos hors routes. Celles-ci, à tout le moins les doubles usages, peuvent emprunter le réseau de chemins publics pour entrer dans les villages pour y quérir ravitaillement et hébergement. Il y a donc possibilité pour des randonneurs de parcourir de grandes distances dans les bois et revenir dans la civilisation par les routes pavées en toute légalité. Une lueur d’espoir? Oui, à condition que les enduros (motos interdites sur les routes) respectent les portions de sentier fédéré fermées aux motos et que les motocross bruyantes n’envahissent pas le paysage.

Edited by ShingoDRZ
  • Like 6
Link to comment
Share on other sites

Les raisons du refus de passage de certains propriétaires terriens ne sont pas mentionnées. Il serait intéressant de développer le sujet.

 

Basé sur rien d'autre que mon intuition, je dirais:

 

Préjugés

 

Exhaust modifié bruyant

 

Commportement de "hooligan" qui sortent des sentier

 

Ils pensent que c'est des motocross

Link to comment
Share on other sites

Les raisons du refus de passage de certains propriétaires terriens ne sont pas mentionnées. Il serait intéressant de développer le sujet.

 

Pour avoir discuter avec des club de quad, les raisons c'est les suivantes

 

On veut pas de motocross

Ca detruit tous les champs

Les motocyclistes c'est toute des con irrespectueux

Ca fait trop de bruit

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

En somme beaucoup de préjugés, beaucoup de "faits alternatifs"

Existe-t-il un portrait socio-économique-type du propriétaire de motos d'aventure?

Avec cet outil, on pourrait convaincre les réticents de la qualité des utilisateurs de motos double usage et de leur réel souci écologique.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Basé sur rien d'autre que mon intuition, je dirais:

 

Préjugés

 

Exhaust modifié bruyant

 

Commportement de "hooligan" qui sortent des sentier

 

Ils pensent que c'est des motocross

 

Tu as raison.....mais je suis quelques club de quad sur mon fil facebook et si tu voyais le nombre de commentaires qui rapportent des quad qui sortent des sentiers... j'en ai même vu un, la semaine dernière, qui avait détruit des vignes sur un vignobles. Un autre qui mentionne des usagers qui ont détruits un refuge! Certains usagers de quad peuvent faire perdre des droits de passage aux clubs...pas besoin de moto!

Des exhaust modifiés se fait aussi pour SxS et sont très en demande.

J'ajouterais qu'il y a aussi beaucoup de réticence au nouveauté pour certains administrateurs de club. Il ne faut pas oublier que les SxS n'ont pas été acceptés dans plusieurs clubs lors de leur apparition!

Edited by frank_the_tank
Link to comment
Share on other sites

En somme beaucoup de préjugés, beaucoup de "faits alternatifs"

Existe-t-il un portrait socio-économique-type du propriétaire de motos d'aventure?

Avec cet outil, on pourrait convaincre les réticents de la qualité des utilisateurs de motos double usage et de leur réel souci écologique.

 

Je sais curieux de voir le/ portrait sociaux économique. Ça prend des bon moyens pour pratiquer ce sport.

Link to comment
Share on other sites

Bien espoir de voir un futur effet d'entraînement de la part des 42 club pour les suivants faut juste que les proprio laisse tomber leur préjugés

Link to comment
Share on other sites

C'est au quotidien dans nos rencontres avec les gens dans les sentiers que l'on peut contribuer à modifier la perception....sur 10 motos, ça prends juste un morron pour faire passer les 9 autres comme lui.... n'acceptons pas les comportements innapropriés et intervenons lorsque cela se produit, c'est probablement l'action individuelle la plus efficace pour aider à modifier les perceptions....

  • Like 6
Link to comment
Share on other sites

C'est au quotidien dans nos rencontres avec les gens dans les sentiers que l'on peut contribuer à modifier la perception....sur 10 motos, ça prends juste un morron pour faire passer les 9 autres comme lui.... n'acceptons pas les comportements innapropriés et intervenons lorsque cela se produit, c'est probablement l'action individuelle la plus efficace pour aider à modifier les perceptions....

 

De mon côté, je n'ai pas vue aucun motocycliste rouler en con dans les trails de 4 roues et toute les communications avec les autres quadistes et administrateur de sentier était excellent.

Link to comment
Share on other sites

Ouin...

 

La perception de ce "qu'est" une moto joue pour beaucoup, effectivement lorsqu'on pense aux proprios terriens, eux ils ont en tête le motocross à 100 plus décibels, les pneus qui arrachent tout, l'odeur etc. J'ai eu l'occasion de parler avec certains proprios terriens lors du processus d'acceptation des motos pour le club Quad Basses-Laurentides (CQBL). Et même les plus ouverts d'entre eux voient les motos comme un outil dommageable pour leurs terres, le problème vient surtout de la portion "rebelle" des utilisateurs (et les clubs quads ont ces rebelles aussi) mais à la différence que La moto à une plus grande capacité de pénétration avec les "single tracks" et qui créé plus facilement des sentiers non-désirés qui deviennent une plaie et cela endommage d'avantage leurs terres. Donc quand on sort de la partie du réseau qui passe sur les terres de la couronne, le dèfi d'accès aux motos est doublé!

 

Dans mon optique, la meilleure façon est de se faire mieux connaître des clubs quads, (Qui on est, notre âge, les motos qu'on roule etc.), lorsqu'ils réalisent qu'en bout de ligne on leur ressemble mais avec deux roues en moins, cela aide à faire tomber certaines barrières.

 

En 2015, je suis entré en contact avec Le CQBL (club qui avait catégoriquement refusé l'accès aux motos pendant des années et des années auparavant) et j'avais invité leur président à la Classique du temps à notre départ le matin, il a bien vu qui nous étions (gens,motos, groupe d'âge, notre discipline, etc.), J'ai pu jaser avec lui plusieurs minutes oú je lui ai bien expliqué qui nous étions, et ce que nous "pouvions" leur apporter etc. Je crois bien que nous avions fait bonne impression car l'année suivante ils nous ont ouvert leurs sentiers d'été.

 

Bien sûr qu'on veut avoir accès aux sentiers de clubs quads, (sentiers qu'ils ont chèrement payé à acquérir en sollicitation et corvées de bénévolat au cours des années), mais sachez que c'est pas juste en essayant (assis derrière nos claviers) de convaincre tout le monde qu'on est pas des dèlinquants sur des motocross. On doit comme groupe être perçus en premier lieu comme un groupe d'utilisateurs crédible, participatif et respectueux, On doit s'assurer que nos actions comme groupe soient positives et espérer que celles-cis fassent tache d'huile pour espérer qu'elles affectent positivement les perceptions des clubs voisins, notre réputation c'est notre carte de visite!

 

Si il y a des corvées, il faut y aller, Si il a des postes sur les C.A., il faut que les motos soient représentées. Il faut aussi participer en s'assurant que quelques membres puissent donner du temps comme bénévoles aux corvées, comme agents de sentier etc., Il y a un problème? Qui va parler aux motos? Si on veut être acceptés comme groupe, alors il faut agir comme un groupe; il faut en donner d'avantage, au delà de la simple cotisation de la FQMHR.

 

Vous voulez faire tomber les perceptions négatives des proprios terriens? Impliquez vous au niveau des clubs, et allez-y voir les proprios avec vos collègues des clubs quad lorsqu'ils négocient les droits de passage, pour qu'ils voient un KLR, une GS ou une KTM adv, qu'ils voient que c'est un mastodonte qui à intérêt à rester dans les sentiers, que les pilotes c'est pas nécessairement un groupe d'écervelés et que ces mêmes motocyclistes seront aussi capables de faire la police entre eux tout comme les quads le font.

 

Lâchez moi avec les "on est perçus comme-ci ou comme ça", La seule chose qui va faire changer les choses plus rapidement sera l'implication de la communauté des motocyclistes.

 

Alors les amis, vous voulez faire changer les perceptions? Vous voulez faire une différence? Impliquez vous! Vous vous ferez une tonne d'amis au passage, car les gens des clubs quads c'est du bon monde comme vous et moi!

 

Mon 2 cennes...

Edited by GString
  • Like 14
Link to comment
Share on other sites

Ouin...

 

La perception de ce "qu'est" une moto joue pour beaucoup, effectivement lorsqu'on pense aux proprios terriens, eux ils ont en tête le motocross à 100 plus décibels, les pneus qui arrachent tout, l'odeur etc. .....

 

 

 

ces mêmes motocyclistes seront aussi capables de faire la police entre eux tout comme les quads le font.

 

Lâchez moi avec les "on est perçus comme-ci ou comme ça", La seule chose qui va faire changer les choses plus rapidement sera l'implication de la communauté des motocyclistes.

 

Alors les amis, vous voulez faire changer les perceptions? Vous voulez faire une différence? Impliquez vous! Vous vous ferez une tonne d'amis au passage, car les gens des clubs quads c'est du bon monde comme vous et moi!

 

Mon 2 cennes...

 

Tres bien dit. ;)

 

Ce que moi je fait depuis 4 ans et d`autre ici sur ce forum et ailleurs.

Edited by cardam
Link to comment
Share on other sites

honnettement j'avais pas penser a ca de cotiser avec les club quad bonne idee qui peut emboiter les pas de la FQMHR

Link to comment
Share on other sites

Je vais regarder pour m'impliquer un peu cette été avec le club quad basse Laurentides. J'ai vue entre autre des problèmes de signalisation à certains endroit. Je vais m'informer avec les administrateurs du club.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Intéressant l'ouverture pour nous laisser rouler dans les sentiers sur les terres-publiques. Ces prochains gains vont par la suite rassurer les propriétaires terriens de ces clubs que nous sommes des gens civilisés. Je suis assez optimiste pour la suite des choses.

Link to comment
Share on other sites

Avec l'histoire de menaces par l'UPA de blocage des sentiers de motoneige dans les dernières semaines, j'ai appris que certains propriétaires terriens du Saguenay-Lac-St-Jean sont dédommagés financièrement pour le passage des motoneiges sur leurs terres.

Sans avoir creusé plus loin, je dois dire que je trouve cette formule intéressante.

D'où vient l'argent ?

Cartes de membres plus chères qu'ailleurs, subventions municipales, provinciales, fédérales ?

Anyway, on voit l'effet que ça a eu...

http://www.laterre.ca/actualites/politique/de-blocage-de-sentiers-de-motoneige-saguenay-lac-saint-jean.php

 

Les activités récréo-touristiques motorisées qui utilisent les sentiers génèrent d'importantes retombées économiques pour certaines régions.

Je serais pour à 100% que les propriétaires reçoivent leur juste part du gâteau.

Quitte à payer plus cher pour ma passe annuelle.

Link to comment
Share on other sites

Pour les motos et les quads, à part les cartes de membres, une partie de l'argent additionnelle vient des plaques.

 

Au fait un des avantages des clubs quad de recevoir les motos est que le moment oú ils acceptent les motos dans leurs sentiers, La quote-part qu'ils reçoivent du gouvernement est augmentée. Un petit plus pour faire avancer les choses, mais de toute évidence pas une panacée sinon on pourrait aller partout! :-)/>

Edited by GString
Link to comment
Share on other sites

En tout cas, je suis vraiment contant d'ou on est rendu, j'avais lâché le sport en 2004 à cause du manque d'endroit pour en faire et j'ai recommencé il y a 2 ans et wow méchante différence (Je suis de blainville)

 

Dans mon coin à moi il y a 2-3 clubs de plus que ca prendrait et ca serait complètement débile. Celui à l'ascension et celui qui passe par le parc du mont-tremblant.

Link to comment
Share on other sites

Avec l'histoire de menaces par l'UPA de blocage des sentiers de motoneige dans les dernières semaines, j'ai appris que certains propriétaires terriens du Saguenay-Lac-St-Jean sont dédommagés financièrement pour le passage des motoneiges sur leurs terres.

Sans avoir creusé plus loin, je dois dire que je trouve cette formule intéressante.

D'où vient l'argent ?

Cartes de membres plus chères qu'ailleurs, subventions municipales, provinciales, fédérales ?

Anyway, on voit l'effet que ça a eu...

http://www.laterre.c...-saint-jean.php

 

Les activités récréo-touristiques motorisées qui utilisent les sentiers génèrent d'importantes retombées économiques pour certaines régions.

Je serais pour à 100% que les propriétaires reçoivent leur juste part du gâteau.

Quitte à payer plus cher pour ma passe annuelle.

 

L'argent vient des cartes de membres. Donc moins d'argent pour opérer. C'est toute une boite de pandore qu'ils ont ouverte. Les 400 autres propriétaires vont vouloir aussi se faire payer. Ils ont pas fini d'en faire des soupers spag.

Link to comment
Share on other sites

Le magazine Planetquad aurait peut-être dû mettre une photos d'une double-usage roulant prudemment dans un sentier partagé au lieu de mettre une photo d'une Enduro la roue avant qui vole et la roue arrière labourant le sol. Il me semble que ça n'aide pas la cause.

 

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

Le magazine Planetquad aurait peut-être dû mettre une photos d'une double-usage roulant prudemment dans un sentier partagé au lieu de mettre une photo d'une Enduro la roue avant qui vole et la roue arrière labourant le sol. Il me semble que ça n'aide pas la cause.

Effectivement surtout que c'est surtout eux la clientèle du droit d'accès FQMHR.
Link to comment
Share on other sites

ont est aprti de 0 a 42 club en 10 ans c'est rien moi je trouve ca bon les debut d'un projet cest tjrs laborieux je croit qu'on commence a voir la pointe de l'iceberg faut juste pas lacher

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas très loin du club quad basse Laurentides, les deux ce dont facilement dans la même journée

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.