Jump to content

Rouler dans une rigole


Menoche
 Share

Recommended Posts

B`jour tout le monde,

 

En voyant un autre vidéo tantôt, je me suis souvenu de plusieurs situations l'été dernier où je me suis retrouver à rouler dans une rigole de 3 à 6 pouces de profond et j'arrivais pas à trouver une position confortable, assis ou debout pour pas perdre l'équilibre et me sentir à l'aise..

Avec une petite cylindrée j'imagine que tu joues un peu des hanches et ça va bien, mais avec la 1200, j'ai beau pesé 220, mes hanches ne semblaient pas suffirent à garder aisément le ballant...

 

J'aimerais vos trucs pour ces situations de rigoles souvent rencontré dans les chemins vaseux ou les pentes où l'eau se fait un chemin.

 

Merci

 

Phil qui fait le décompte avant le 15 et un autre pour le 22 juin...

Link to comment
Share on other sites

Tu as raison en disant qu'avec une plus petite cylindrée, on négocie l'obstacle debout en travaillant des hanches pour bien diriger la moto.

 

Je suis d'accord aussi qu'avec une plus grosse moto comme la GS 1200, le déhanchement peut sembler moins efficace. Cependant, peut importe le type de moto que vous conduisez, quand vient le temps de traverser une rigole on devrait toujours se poser la questions: ''Puis-je l'éviter?''

 

Quand je suis en randonnée ou même en course d'enduro, j'essaie toujours de prendre une autre ligne que celle qui vient devant moi et qui pourrait me demander plus d'énergie ou me déstabiliser, comme une rigole.

 

Quand on roule, on est souvent en mode automatique et on suit la ligne déjà tracé au sol ou prise par le pilote qui nous devance. Rigoles, roches, racines, trous, flaques d'eau, on va suivre les autres ou la trace qui es déjà faite en se disant '' si ça passé, je devrais passer moi aussi!''

 

C'est là qu'est l'erreur, car tout le monde se dit la même chose.

 

On pense trop souvent à rouler pour ne pas tomber plutôt que de rouler dans le but de sauver de l'énergie. C'est un réflexe normal et on n'a pas à se blamer pour ça. Par contre, lors de vos prochaine randonnées, tentez de rester alerte aux obtacles qui se presentent et voyez-les d'un autre oeil. Une chute survient souvent lorsqu'on est fatigué.

 

Pensez plutôt: ''Comment pourrais-je éviter cet obstacle (ou cette rigole) pour sauver de l'énergie plutôt'' que de pensez : comment pourrais-je traverser ou passer au travers cet obstalce sans trop de tracas et surtout sans tomber''.Voyez ça comme un thinking différent de rouler en hors-route. En fait, c'est exactement l'attitude des pilotes experts et professionnesl. C'est souvent pour ça que ça toujours l'air plus facile pour eux. Ils se donnent juste moins de misère!! big_smile

 

Maintenant, s'il faut absolument rouler dans une rigole, tenter toujours de la prendre debout tout en gardant votre rythme. Focusez surtout à bien placé votre roue avant. Celle de l'arriere va suivre tout seul. Regardez toujours la sortie de la rigole plutôt que de fixer votre roue avant.

 

Pour certains, vous vous souviendrez: ''Dans le doute, on roule deboutte!''

 

Donc, en etant debout, même si ca vous parait incertain, vous demeurez toujours plus stable et plus en contrôle. Si vous avez à vous assoir, faites-le seulement une fois que vous etes à l'intérieur de la rigole et surtout de diminuez pas votre rythme pour autant.

 

Restez confiant et relaxe. Si tout s'est bien passé, retenez bien tout les mouvements que vous avez faits et vous n'aurez qu'à reproduire la même technique lors du prochaine obstacle semblable.

 

Mais avant toute chose: ''Pouvez-vous l'éviter?'' big_smile

Link to comment
Share on other sites

En effet, j'essaie toujours d'éviter la "$%"$% de rigole, mais on fini souvent par "glisser" dedans big_smile et en sortir est parfois tout un défi big_smile

Link to comment
Share on other sites

En effet, j'essaie toujours d'éviter la "$%"$% de rigole, mais on fini souvent par "glisser" dedans big_smile et en sortir est parfois tout un défi big_smile

 

C'est simple.

 

Tu les vises tout le temps et tu rentre dedans tout le temps. À un moment donné, tu vas aimé ca.

 

J'ai commencé comme ça avant de pogné la piqûre de rider dans les cavettes ...

 

Paul Jr oO 8 big_smile

Link to comment
Share on other sites

mdr big_smile

Ouain.... vais commencer à me trainer un tuba alors car si je fini comme toi, les petites rigoles finissent en fleuve big_smile

Link to comment
Share on other sites

@mxboy250

Je partage totalement ta philosophie, Socrate... Philosophie y a pas photo......

Moi aussi je pense qu'en Raid par exemple, (pourquoi je parle de raid???? serais-je obsédé? En tout cas je ne suis pas le seul... big_smile ) il faut gérer ses énergies et les risques.

 

J'adore et j'endosse ta philosophie à 100%. big_smile

Ce qui ne veut pas dire que l'on ne fait pas exprès pour se donner de la misèse lors de courtes rides big_smile

Link to comment
Share on other sites

Quoi? vous avez joué à Battle ship avec vos bikes???

Link to comment
Share on other sites

.../...(pourquoi je parle de raid???? serais-je obsédé? En tout cas je ne suis pas le seul... em3600 ).../...

Bah je ne vois pas qui d'autre ! big_smilebig_smile

 

Pour revenir à l'orniére, il y a un autre truc qui me semble important, tout autant que la position du pilote.

Mais je ne sais pas comment le définir simplement... en équitation on parle d'impulsion.

C'est le fait (en moto) d'etre sur le bon régime, celui qui deleste légerement la roue avant (pour eviter de buter sur tout et n'importe quoi), celui ou la moto répond au sollicitation de la poignée de gaz, celui ou la moto est bien campé sur sa roue arriére.

Après, comme il faut pouvoir adapter la vitesse (en fonction de la qualité de la suspension), on choisi donc le bon rapport.

Bien sur, c'est plus facile de survoler les ornières avec une 400 qu'avec une 1200

Mes 2 cennes.

 

Cet état apporte une différence flagrante dans les descentes... c'en est presque de la magie (contrairement à descendre "sur les freins") em0200

Link to comment
Share on other sites

Tout-à-fait daccord avec toi rinho.

 

Une fois dans l'orniere, il faut absolument garder un bon rythme et s'assurer que le régime moteur sera suffisament fort pour parer à toute eventualité.

 

L'orniere peut parfois cacher des surprises même si ça parait inoffensif.

 

La position sur la moto devrait aussi être modifiée lorsqu'on traverse une ornière (ou rigole). Puisqu'on ignore ce qui pourrait se trouver au travers de l'orniere, il faudrait rammener son bassin vers l'arriere de la moto, tout en étant debout biensûr.

 

De cette façon, si on se fait surprendre et que la moto s'immobilise soudainement (à cause d'une roche ou d'une racine), on se fera pas projeter au dessus du guidon, contrairement à si on avait été assis en position central sur la moto.

 

On s'en reparle le 1er, 14 et 15 mai prochain big_smile

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.