Jump to content

TLH2011


duboutdumonde
 Share

Recommended Posts

Edité : Vous pouvez maintenant lire le récit complet ici ou sur mon blog @ http://www.duboutdumonde.ca

Bonne lecture

Bernard

 

C'est à mon tour ! La trans Labrador Highway est une ride populaire cette année plusieurs d'entre vous y sont allez je pense entre autres à Leboost ou encore à Balthazard qui vient tout juste d'en revenir …

 

J'ai du temps je n'ai rien de planifier et ce ne sera pas un Iron Butt. Je pense passer beaucoup de temps à Terre-Neuve, un coin de Pays où on a pas l'occasion d'aller facilement. J'ai passé beaucoup de temps à préparer la moto, je suis prêt je quitte "now" Yeeessss !

 

@Socrate peut-être sera tu étonné en plus on ne se connaît même pas mais je te dis merci c'est un peu a cause de toi que je suis passé du custom au double-usage. Je suis tombé par hasard sur ta page Youtube il y a de ça plus d'un an, et c'est là que j'ai décidé de faire le switch "je veux rider là ou les customs ne peuvent nous mener … le déclick c'est fait j'ai acheté la moto cette année et je quitte pour ma première grande ride en double-usage … encore Yeeessss !

 

Merci aux Ride Aventureux pour la quantité et la qualité de l'information disponible sur le site, merci de partager, ça rends la vie tellement plus facile … bénéficier de l'expérience des autres n'a pas de prix.

 

Je vous fais un ride report au retour avec plein de belles photos… et vidéo en prime ! il est temps de partir alors "Go East old Man" en espérant que je ne change pas de moto en chemin !!!!

 

post-1882-13371101697574_thumb.jpg

 

duboutdumonde

Link to comment
Share on other sites

Wow tout une belle boucle que tu te paye la!

 

Tu part pour combien de temps?

 

Je te souhaite un beau voyage avec de la belle température!

Link to comment
Share on other sites

y'a un spot sur ce bike là?

Pas juste pour te suivre, mais pour appeler à l'aide si besoin?

Link to comment
Share on other sites

em3600 Ouais, ouais, ouais,

Sur que GSteeve et moi allons suivre le RR puisque nous projetons d'y aller depuis fort longtemps. em4300

STP duboutdumonde, beaucoup de photos, elles valent mille mots!

Si je peux remettre la main sur ma/une GSA avant la fin de l'été! em3700big_smile

Link to comment
Share on other sites

em3600 J'oubliais... tu m'as l'air d'utiliser un Zumo 550... Tu voudrais partager les traces? Ce serait vraiment sympa, surtout si tu découvres des endroits absolument inoubliables comme, par exemple, St-Pierre-et-Miquelon big_smile .
Link to comment
Share on other sites

em3600 J'oubliais... tu m'as l'air d'utiliser un Zumo 550... Tu voudrais partager les traces? Ce serait vraiment sympa, surtout si tu découvres des endroits absolument inoubliables comme, par exemple, St-Pierre-et-Miquelon big_smile .

 

Pour ce qui du Zumo 550, peut-être un petit rapport sur son aspect friendly user ! Mais bon...avant de répondre à toute nos demandes..commence par mordre à belles dents dans ton trip.

Link to comment
Share on other sites

Voici des nouvelles. D'abord les communications avec FIDO sont inexistante à partir de Baie Comeau. Je vais bien la moto roule bien. Je prends de l'expérience de garnot. Ma première journée je n'ai pas eu de plaisir la deuxième ça allait mieux. Aujourd'hui j'ai eu du plaisir. Faut dire que les routes du Labrador sont très bien entretenus le fond est dur et je peux faire du 70 km, ce n'étais pas le cas au Québec. Vendredi j'ai rencontrer Paul qui roule en ural venu de l'alaska. Aujourd'hui j'ai rouler avec Tim venu de la Floride. 70 ans. On a décidé de prendre ça relax aujourd'hui nous sommes à Churchill Falls demain Goose Bay. Après on verra. Donc y a de l'avenir a 70 ans le monsieur est en forme.

 

Je ferais un ride report a mon retour. Je ne suis pas très équipé pour poster des images.

 

Merci pour vos bon commentaires

 

Duboutdumonde.

Link to comment
Share on other sites

Des nouvelles (part two)

 

Nous sommes a Blanc Sablon et avons tenté de prendre le traversier pour Ste Barbe Terre-neuve mais on a été refusé ils avaient une place pour attacher une moto je voyage encore avec cet Américain nous avons décidé de traverser demain ensembles. La moto me cause des soucis elle est surbaissé avec des links Vortex (position du milieu). Avec le poids des bagages et les condition routière la roue arrière a arrachée littéralement le dessous de mon aile. J'ai perdu mon kit de réparation de pneus j'ai détruis mon compresseur et mon SYSTEM de communication placé sous le siège. J'ai réparer avec de la tôle mais je ne peux pas monter la moto plus haute. La roue accroche lorsque je prends un creux. Si vous avez des idées pour le moment mes setting sont la vis du choc arriere au max la molette aussi je ne sais pas cest les meilleurs setting Plus positif tout va bien c'est bon de voyager et d'être loin des problème journalier ex. Bureau.

 

Je mettrais tout ca plus clair a mon retour.

Link to comment
Share on other sites

Des nouvelles (part two)

 

Nous sommes a Blanc Sablon et avons tenté de prendre le traversier pour Ste Barbe Terre-neuve mais on a été refusé ils avaient une place pour attacher une moto je voyage encore avec cet Américain nous avons décidé de traverser demain ensembles. La moto me cause des soucis elle est surbaissé avec des links Vortex (position du milieu). Avec le poids des bagages et les condition routière la roue arrière a arrachée littéralement le dessous de mon aile. J'ai perdu mon kit de réparation de pneus j'ai détruis mon compresseur et mon SYSTEM de communication placé sous le siège. J'ai réparer avec de la tôle mais je ne peux pas monter la moto plus haute. La roue accroche lorsque je prends un creux. Si vous avez des idées pour le moment mes setting sont la vis du choc arriere au max la molette aussi je ne sais pas cest les meilleurs setting Plus positif tout va bien c'est bon de voyager et d'être loin des problème journalier ex. Bureau.

 

Je mettrais tout ca plus clair a mon retour.

 

Salut duboutdumonde,

J'ai aussi un WeeStrom. Tes réglages de précontrainte (molette) et rebond (petite visse sur l'amortisseur) tournés au max vers la droite est le mieux que tu peux faire. La précontrainte au max devrait relever la moto un peu et la visse de rebond au max devrait amortir au max, donc moins de rebond. Mais tes links ont trois positions, si tu les mets à la position la plus courte (c'est facile à faire par un garage) la moto relèvera probablement de 3/4", donnant encore de la place entre ta roue et ton aile. Sur le mien j'ai fait travailler l'amortisseur par Stadium et posé des links plus courts. La moto est très haute mais je peux charger plus que j'ai besoin.

Je reviens justement de la TLH avec 4-temps, avec équipement de camping et nos blondes. Merveilleux voyage.

 

Bonne route et bonne chance!

Geo

Link to comment
Share on other sites

Allo allo encore des news...

 

Les nouvelles sont bonnes pour la moto enfin je peux rouler l'esprit tranquille depuis hier matin. A St. Antony tout au Nord de Terre-neuve j'ai trouvé un concessionnaire motoneige qui ma permis de travailler sur la moto. Comme mentioner par Geo les links ont trois trous mais sur mon wee a cause de la béquille centrale il n'y a pas moyen d'utiliser le premier trou j'ai donc démonter les links et coupé le premier trou et réinstaller au dernier. Tout est cool maintenant. J'peux pas croire que j'ai fais 1000km de garnotte avec de mauvais settings. Une leçon a retenir toujours faire une ride d'essai avec tout le stock avant de partir.

 

Vue beaucoup de Iceberg. J'ai pris plusieurs photos y va falloir attendre que je post tout ça. Aujourd'hui une femelle orignal et plus tard un jeune.

 

Les routes de Terreneuve sont magnifique je suis ce soir a Port au choix. Jolie petit village de pêcheur.

 

Bien hâte de partager en tout cas pour la moto c'est un gros souci de moins.

Link to comment
Share on other sites

Mes vacances cette année ce passe au frais il fait chaud partout en Amérique du Nord sauf a TerreNeuve. Demain je m'embarque pour la France petite escapade à St.  Pierre et Miquelon.  Tout ce passe bien j'ai de bons vêtements la moto va bien, les routes sont souvent sinueuse un vrai délice.  Terre Neuve est un beau coin de Pays. Très changent comme décor. Ici sur la route de Fortuna, C'étais comme à la Baie James. Très rocheux et la végétation n'a pas le temps de poussé tellement les conditions sont difficiles.  Demain fin de journée je serais en direction de St.  John's. 

 

Bernard

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Juste pour vous dire que je suis rentré Jeudi. Je vais préparer les photos et vous faire un vrai ride Report. En résumé il a fait froid il a plus mais maudit que c'est beau Terre-Neuve ....

 

J'ai fait la Cabot Trail sous les meilleurs conditions météo possible 7h-8h le matin 21 degré pas de vent pas de brume .... un plaisir !

 

Je vous raconte tout ça bientôt.

 

A plus

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Je manque de temps, partie tout les weekends en camping pour bien profiter du reste de l'été + le bureau + bla bla bla ! .... OK j'ai pas d'excuse plus que les autres.... Le texte est terminé et voici quelques photos de ma ride de cet été au Labrador et à Terre-Neuve, juste pour vous faire patienter.

 

Pis a part ça je me dis que ça ferait de la bonne lecture pour les mois froid d'hiver ….. Ben non ! Je vais essayer de faire plus vite….

 

A bientôt

Link to comment
Share on other sites

Question comment fait-on pour UPLOADER plusieurs images à la fois?

 

Je pense à tout les récits d'aventure que je retrouve ici, c'est long à UPLOADER et à POSTÉ ?

 

Un petit truc STP

 

Ou peut-être qui a KK chose que je ne comprends pas

 

merci !

Link to comment
Share on other sites

Voici en texte et en photos mon récit de voyage

 

Vous pouvez également le trouver sur mon blog @ http://www.duboutdumonde.ca

Vous pouvez cliquez sur les images pour les agrandir.

 

Bonne lecture

Bernard

 

 

Trans Labrador Highway

 

14 Juillet 2011

 

C'est un départ que je prépare depuis 2 mois, une aventure en moto de plus de 8000 km. Le Labrador demeure pour le moment éloigné et peu visité. Le développement minier annoncé changera le paysage à tout jamais de ce territoire appartenant à la province de Terre-Neuve. Le moment est bien choisi pour y parcourir ses routes parfois planes, parfois montagneuses, parfois de bitume, mais surtout de gravier.

 

J'ai calculé récemment avoir roulé en moto pour plus de 100 000 km en 8 ou 9 ans. J'ai roulé sur presque toutes les routes asphaltées du Québec, de l'Est de l'Ontario et du Nord des États-Unis. J'avais envie de passer à un autre niveau et ce printemps j'ai changé de moto pour un double-usage, une Routière/Aventurière afin de me permettre d'accéder plus facilement à d'autres lieux. J'ai passé les 5 dernières semaines à la préparer, ajouts de valise, ajustement de la hauteur, poignés plus rapprochés, installation d'un GPS, pneus appropriés et autres …

 

p1010911_tmbw_thumb5.jpg

 

Maintenant c'est le temps d'en profiter.

 

Le projet? Prendre la route de la Côte-Nord du fleuve St-Laurent, pour bifurquer vers Fermont, Labrador City, Wabush, Churchill Falls, Happy Valley Goose Bay, Blanc-Sablon et revenir par Terre-Neuve, le Cap-Breton, la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick.

 

tlh2011_final-map_thumb4.jpg

 

Note de l'éditeur : Vous pourriez penser qu'il a fait beau et chaud étant donné que la majorité de mes images ont été prises par ensoleillement, ne vous y prenez pas. A Terre-Neuve dans la même heure il pouvait faire 12 degrés et 24 degrés, il pouvait pleuvoir et faire soleil, un temps extrêmement changeants.

 

 

Jour 1 Montréal – Château-Richer 271km

 

Après avoir tant planifié, aujourd'hui c'est le moment d'embarquer l'équipement, les vêtements et de rouler, mais ce matin je n'arrive pas à m'organiser. Le temps file il est déjà 9h. Je n'arrive pas à faire de choix, j'ai trop de vêtements. Fera-t-il chaud ou froid? Pleuvra-t-il ou pas? Je manque de place, qu'est-ce que je laisse derrière. De toute façon on en a toujours trop, je ferais mes lavages plus souvent, j'en laisse la moitié!

 

[cliquez sur les image pour agrandir]

 

p1010913_thumb7.jpg

 

Tic tac tic tac tic tac… il est 11 h je perds du temps, mais je ne veux pas pour ce voyage avoir des bagages partout comme j'ai déjà eu dans le passé. Je veux me contenter du nécessaire, de bien remplir mes deux valises qui sont assez grandes et d'ajouter qu'un seul gros sac derrière moi qui contiendrait entre autres ma tente, ma bâche, mon matelas et mon trépied photo. Finalement je n'y arrive pas, il y aura un sac de plus.

 

Petite bouchée rapide avant de partir et claque! Je me casse une dent, je crois … ben voyons, j'ai pas besoin de ça! La moto est prête, j'ai mon manteau sur le dos, il est 11h30 et il faut que je parte. Ce soir je couche à Château-Richer chez ma tante et mon oncle et je ne voudrais pas les faire attendre pour souper.

Bon vite vite le dentiste ….

 

"C'est urgent SVP je crois que je me suis cassé une dent, mais là je pars en voyage dans le bois pendant près de 1 mois, je ne voudrais pas souffrir dans ma tente … vous comprenez? Isolé, seul dans le bois? … Merci j'arrive".

 

Je ramasse mes dernières choses en toute vitesse et je vais à mon rendez-vous, ont m'attends.

 

Bilan une couronne de cassée, et la réparation peu attendre sans problème. Merci monsieur le dentiste c'est combien? Gratuit, vous dites? Bien sûr, je viendrais vous voir cet automne. Vous pourrez vous reprendre.

 

Il est 12h30 et je peux enfin partir. Je serais là à temps sans problème, si j'arrive à sortir de Montréal. Quel beau gâchis il y a de la construction partout. Le tunnel Hippolyte est bloqué, encore une fois bien sûr.

 

p1010915_thumb7.jpg

Petit arrêt obligatoire au Moulin Rouge, simplement pour prendre une dernière photo…il sera démoli.

 

J'avais planifié arrêter à Ste-Croix pour saluer la famille Blanchet, mais le temps file j'arrêterais au retour.

 

La moto roule bien, mais avec tout ce poids le protège moteur, que j'ai installé accroche souvent, trop souvent. Dès que la route est inégale ou à une légère dénivellation, la moto écrase légèrement et ça accroche. Je l'ai aussi peut-être trop baissé, je voulais avoir les pieds bien en appuis au sol. Je suis inquiet, j'aurais dû tester avec du poids avant de partir.

 

16h30 la maison de ferme des Nadeau est en vue, je pourrais regarder tout ça avec Philippe.

 

Finalement nous avons remonté un peu les fourches avant que j'avais baissées, avec le poids des bagages je peux me le permettre, j'ai également durci le "preload" de la suspension arrière pour avoir moins de swing lors d'un dénivelé. On verra bien demain.

 

J'ai vu Marc André cette semaine il est en vacance à Montréal, donc je ne ferais pas de détour par Sept-Îles. Il m'a apporté du saumon fumé par un ancien dans son coin de Pays. Je ne l'ai pas laissé dans le frigo, c'est ben sûr, je le partage avec Michelle et Philippe qui l'apprête de bon goût.

 

 

Jour 2 Château-Richer - Forestville 452km

 

Il est 8h30 le temps de dire au revoir et de prendre la route.

 

p1010916_1tmst_thumb7.jpg

 

J'en ai profité pour mieux refaire mes bagages, organiser mes valises. J'ai fait le choix de laisser derrière moi la caméra vidéo et ses accessoires ainsi que ma deuxième bonbonne de propane. J'ai besoin d'avoir plus de place, de ne pas avoir à calculer chaque cm carré à chacune des fois que j'ouvre les valises. Je sentais aussi que la camera vidéo était susceptible de se cassé ou d'être malmené, un risque que je ne veux pas prendre. Tant pis pour la vidéo, mais je préfère encore mieux faire de la photo.

 

Le temps est magnifique, il fait beau ciel bleu, déjà 18 degrés. Je ne me sens pas en vacances encore, mais d'ici quelques jours j'aurais pris le rythme, j'en suis, certain.

 

Je me demande bien ou je vais terminer la journée. Baie-Comeau, Manic 5 sur la 389, ou entre les deux? Et si je me payais une petite journée et que je m'arrêtais tôt en après-midi à mon camping préférer, le camping Lévesque de St-Siméon? On verra, ce que la journée me réserve.

 

Une autre idée, et si pour l'instant j'allais attaquer la monté du mont Dufour derrière le Parc des Grands Jardins. J'ai lu récemment sur RideAventure.ca un forum de "biker" d'aventure que la vue du sommet est magnifique ce n'est qu'un petit détour de 125km en aller et retour et le temps est tellement beau. J'avais pris note des coordonnées déjà dans le GPS une suggestion de SuperSherpa sur le forum, si je me souviens bien.

 

p1010917_thumb5.jpg

 

Pour se rendre il faut bifurquer sur la route 381 directions nord, traverser le Parc des Grands Jardins et se rendre jusqu'au Lac Mitcha. Quelle magnifique route, je roule bon train, assez vite pour avoir du plaisir, assez lent pour être prudent.

 

Je commence à sentir que c'est un peu loin, mais bah! C'est les vacances, je serais à Baie-Comeau demain c'est tout!

C'est ici, Oh! Pas mal, "trail" le chemin. Heum! J'hésite, mais je me lance. La montée est assez abrupte fait parfois de gros cailloux, finalement à mi-chemin je fige, j'arrête et je couche la moto. Shit! Ça se passe tout en douceur un peu comme aux ralenties incapable de la retenir. C'est une première. Normalement quand on couche sa moto on prend une photo. Mais dans mon cas la caméra est dans la valise côté sol, désolé pour la postérité. Bon! Il faut rebrousser chemin, je me rends à l'évidence que je suis incapable de monter par ici. Je relève la moto et pouce par pouce arrive à me tourner dans la pente pour maintenant faire face à la descente. Oh! Moment d'angoisse. Je me lance, pied par pied et à force de "stop-and-go" j'arrive en bas.

 

Je reprends la route avec plusieurs questions en tête. Incapable de monté une pente qui pourtant semble être souvent utilisé par d'autre rider et il me semble n'avoir jamais lu quel était particulièrement difficile. Est-ce que je vais capable de faire la TLH (Trans Labrador Highway)? Moment de doute. Trop tuf, pour mes capacités? Ou encore est-ce la moto qui est mal adaptée?

 

J'ai eu chaud, et j'ai encore chaud. Bon au moins je m'en suis sorti sans casse, sans égratignure. Le Labrador n'est pas sans risque de chute non plus, mais disons que pour le moment ç’a bien tourné. À mon retour je vais retourner sur RideAventure.ca relire le sujet, peut-être que je ne suis pas à la bonne place … moment rassurant.

 

Les émotions passées, je roule avec enthousiasme la route le permet, mais ma "plate" accroche encore et ça commence à me tomber sur les nerfs. Ma concentration est continuellement fixée sur l'aspect de la route, je dois choisir constamment ma trajectoire, le voyage va être long.

 

Malgré tout j'ai du plaisir, tellllement belle la route 381. Sauf qu'en arrivant au sommet d'une bonne montée avec un léger tournant vers la gauche la moto se met a louvoyé, "ben voyons" une fois, 2 fois, 3 fois, 4 fois, le cœur me vire de-bord. J'ai comme réflex de lâcher légèrement l'accélération, d'appliquer une légère pression sur le frein arrière, et de me concentrer à prendre le virage le mieux possible. Après un autre 3 ou 4 louvoiements, la moto se stabilise, mon cœur aussi. Wow, c'tais quoi ça! J'ai déjà lu que certaines personnes avaient vécu du "wobble" au guidon de leur moto, est-ce que c'était ça? Je ne sais pas, je ne sais plus… je ralentis. Il faut que je comprenne ce qui vient de m'arriver. Je réfléchis.

 

J'en arrive à me dire qu'en arrivant au sommet de la colline le mouvement de la moto vers le haut c'est poursuivi au point d'alléger la compression sur la suspension, combiné avec le virage vers la gauche, deux facteurs qui ont contribués a créé une instabilité. Encore là, est-ce que la moto à trop de poids? Est-ce que la suspension est mal ajustée? J'ai eu peur vraiment, mais j'ai bien réagi. Une expérience de plus à retenir, pas agréable croyez-moi. En tout cas toute une matinée!

 

Je suis parti de Château-Richer à 8h30, il est midi et je ne suis qu'à Baie St-Paul, j'ai pas avancé beaucoup jusqu'à maintenant. Je prends la fourche pour St-Irénée.

 

C'est l'heure du lunch, j'arrête au "Grès du Vent" à la hauteur du chemin de St-Joseph de la Rive. Le resto est plein de travailleurs du coin, c'est toujours bon signe. Je lunch sur la terrasse, le moment est bon.

 

Finalement Il est trop tôt pour arrêter au Camping Lévesque de St-Siméon et Baie-Comeau me semble encore loin, je verrais a me trouver un camping en chemin.

Les villages se succèdent, Baie Ste-Catherine, Tadoussac, Les Bergeronnes, Les Escoumins que de nombreux souvenirs de Camping en famille ici dans la région.

 

Tiens j'arrive à Forestville il est 16h30. Pas de camping en vue ou d'annoncer dans le coin. Je vais être obligé de rouler encore un peu, sauf que je remarque la pancarte qui annonce le quai de la traverse Rimouski-Forestville. Je n’ai jamais vu ce quai pourtant j'ai passé des dizaines de fois par ici. Allons fouiner par là, peut-être y aura-t-il une bonne photo à y faire d'ailleurs la lumière de fin d'après-midi ce fait jolie.

 

p1010918_1tmst_thumb5.jpg

 

Oh, surprise tout près du quai un camping pour 12$, une aubaine. Je m'installe, je monte la tente il fait chaud 30 degrés enfin sûrement. Je retourne en ville souper au Chinois, faire quelques courses à l'épicerie pour de l'eau, des fruits et finir ma soirée au camping de la Baie Verte.

 

Jour 3 Forestville – Refuge du Prospecteur 471km

 

p1010920_thumb5.jpg

 

C'est aujourd'hui que commence réellement l'aventure. En tournent ce matin sur la route 389, en direction de Manic 5 ce sera pour moi l'inconnu. Je ne suis jamais passé par là et je n'ai jamais roulé sur de la "garnotte" avec mon DL650.

 

Baie-Comeau est à moins de 100km, je roule avec l'intention de m'y arrêter déjeuner, mes fruits et mon café de ce matin au camping ne me soutiendront pas pour la journée, j'ai besoin de manger avant l'épreuve qui m'attend.

 

La "plate" qui n'arrête pas de frotter. Je vérifie souvent l'état de ses fixations, elles tiennent le coup. J'arrive à me convaincre que sur la gravelle je vais forcement aller moins vite, la suspension va certainement moins écraser, je m'encourage ça devrait être moins pire.

 

Comme plusieurs villes à part le McDo et le Tim pas de restaurant à déjeuner en vue … Je déteste les fasts foods en vacances je m'en tiens loin. Finalement, je déniche un restaurant à l'hôtel le comte de Baie-Comeau.

 

Le temps est frais et nuageux. J'espère éviter la pluie, par contre si il pleut, il y aura moins de poussière sur la route de gravelle, ça pourrait être un compromis acceptable. Je prends la fameuse route 389 vers le nord, vers l'aventure. Je passe Manic 2, puis 3, puis 4, la route est sinueuse et passablement magané,

 

p1010922_thumb5.jpg

 

sauf pour cette courte section, j'arrive enfin à Manic 5.

 

dsc01570_2tmpt_thumb3.jpg

Certaines photos comme celle-ci ont étés prises par Tim Martin que j'ai rencontré lors de ce voyage

 

Je passe le barrage et appréhende la fin de la route asphaltée au point d'oublier de prendre une photo de Manic 5.

 

dsc01571_thumb2.jpg

 

Je quitte le bitume, je retiens mon souffle, je ralentis, j'étudie la manœuvrabilité de la moto. Je sais qu'elle peut être habile sur la gravelle, je l'ai choisi pour ses qualités tant sur route que hors route, mais ici c'est plutôt le pilote qui doit faire ses galons. Mes dernières véritables rides sur gravelle remontent à mon adolescence. Il faut que ça me revienne rapidement.

 

Finalement il n'a pas plu depuis un bout de temps ici, c'est fou comme la poussière lève. À la rencontre d'un camion, je ralentis et parfois même j'arrête. C'est pire quand le camion me dépasse, la poussière me suis encore plus longtemps étant donné que nous allons dans la même direction. J'ai tellement attendu de mauvaises histoires concernant les camions que je suis ultra prudent. Ils roulent dans le milieu du chemin et je sais que parfois ils peuvent projeter de grosses roches qui peuvent carrément défoncer un pare-brise ou encore pire un casque "full face" de motard. Je me méfie, je me tiens loin, je ne les dépasse pas et je me tasse dès que possible, Allez-y! je ne suis pas pressé.

 

Bon pas évident je n'ai pas de plaisir. Je roule 65 km/h, parfois 60 et même 55. Je cherche mon point de confort, alliant suspension, manœuvrabilité et vitesse. Finalement à 45km en 3e vitesse je me sens confortable, pour l'instant. Je fais donc rapidement le calcul, distance à parcourir versus vitesse de croisière et dans ma tête ça ne fait pas de sens je n'arriverais jamais à destination.

 

jo-paul-comparelli_thumb2.jpg

Photo d’archive (web)

 

Tiens j'arrive à la hauteur d'une moto assez originale une "Ural" avec sidecar normalement russe, intrigant. Je rencontre Paul et sa fille adolescente Jo. Paul à 59 ans et voyage avec sa fille depuis qu'elle est toute jeune. Ils sont partis de leurs chez eux en Colombie-Britannique en fait presque qu'à la frontière du Yukon me disent-ils. Cette année les Comparelli ont décidé de venir ici au Labrador pour ensuite se rendre au Bike Show de BMW en Pennsylvanie. Paul me prodigue quelques conseils et nous repartons, ils roulent derrière moi pendant un petit bout de temps pour finir par me doubler. On se retrouve au Relais Gabriel un arrêt obligatoire pour l'essence. Ils veulent se rendre à Labrador City pour la soirée moi j'ai comme projet d'arrêter bientôt. Le temps c'est finalement dégagé, il fait chaud au moins 30 degrés, si je pouvais profiter un peu de la fin de la journée et de la soirée j'en serais bien heureux.

 

p1010945_thumb2.jpg

 

Marc André m'a souvent parlé du Refuge du Prospecteur à environ une quinzaine de kilomètres d'ici au Kilomètre 336. C'est pour Canadian Hélicoptère une base où les équipes s'installent quelques jours ou encore quelques semaines. Marc André y a déjà passé plusieurs semaines et m'assure que l'endroit est sympa, que la bouffe est bonne et qu'Hélène et Daniel savent recevoir.

 

p1010933_2tmpt_thumb2.jpg

 

Allons voir si je peux y planter ma tente …. Il est 16h30 et je suis à bout. À peine arrivé que l'on vient à ma rencontre pour me dire que - "vous êtes le père de Marc André. Il nous avait dit que vous passeriez ont vous attendais". Un très agréable accueil … merci Marc André !

 

p1010932_thumb2.jpg

 

 

p1010936_thumb2.jpg

 

J'installe ma tente aux abords du réservoir Manicouagan, un cratère météoritique.

 

p1010931_tm_thumb2.jpg

 

Tiens un hélico de Canadian Hélicoptère qui arrive pour la nuit, sûrement des copains de Marc André.

 

Après une bonne douche, c'est le temps de passer à table. Nous mangeons tous ensembles, les gars de l'hélico, Jonathan le mécano et le pilote dont j'oublie le nom, ainsi qu'une équipe du ministère de la Faune et une équipe du groupe Genivar ici pour faire entre autres des relevés fauniques et des prélèvements en lien avec les impacts environnementaux du développement Nord.

 

p1010934_thumb3.jpg

 

 

Jour 4 Refuge du prospecteur - 44e km passé Labrador City 336km

 

p1010942_1tmst_thumb2.jpg

 

 

p1010943_thumb2.jpg

Petit Déjeuner au Refuge du Prospecteur

 

J'ai mal dormi, trop d'adrénaline dans le sang de ma journée d'hier, si ça ce peu!

 

Aujourd'hui au programme Labrador City +- 300km. Une partie en asphalte pour ce qui est de l'ancienne ville de Gagnon et une autre partie à l'arrivée sur Fermont et Labrador City. J'ai peut-être donc +- 180km de gravelle à faire, ça me va.

 

p1010946_2tmpt_thumb2.jpg

 

 

p1010947_tm_thumb2.jpg

 

Je roule avec plus de confiance, je prends le rythme 3e vitesse en moyenne 60km/h. Ma zone de confort s'est élevée d'un cran. J'ai plus de contrôle sur la moto.

 

p1010950_2tmpt_thumb2.jpg

 

 

p1010952_tmbw_thumb2.jpg

 

 

p1010957_thumb2.jpg

 

Il pleut en arrivant sur Gagnon, je m'habille en conséquence, il fait froid

 

 

p1010953_2tmpt_thumb2.jpg

 

Gagnon une ville fantôme qui à conservé quelque vestige

 

p1010959_tmbw_thumb2.jpg

 

 

dsc01572_1tmst_thumb2.jpg

 

 

dsc01573_2tmpt_thumb2.jpg

 

 

dsc01574_2tmpt_thumb2.jpg

 

 

p1010960_tm_thumb2.jpg

 

Après Gagnon ça se corse, la route est en mauvais états sinueuse, étroite et la gravelle est molle (plutôt "loose"). C'est dimanche il y a beaucoup moins de camions au moins ça de prit.

 

p1010962_2tmpt_thumb2.jpg

 

Je tiens le coup, j'ai failli me planter deux fois, mais ça va…

 

dsc01580_1tmst_thumb2.jpg

 

 

p1010964_2tmpt_thumb2.jpg

 

 

dsc01581_2tmpt_thumb2.jpg

 

Fermont est en vue la route asphaltée aussi. La mine à ciel ouvert de Fermont impressionne de par sa grosseur. Je n'arrive pas à prendre en photo l'immensité de l'endroit il y a beaucoup de bruine actuellement, mais je vous assure que c'est "big". La montagne entière ce fait bouffé boucher par boucher par de gros mastodontes… même un dimanche ça fourmille d'activité.

 

Je me dirige vers Fermont la ville au fameux mur de plus de 1km pour la protéger du froid et de la neige. J'ai hâte de découvrir. Ici c'est la capital du pickup il n'y a que ça chacun à son pickup.

 

p1010968_1tmst_thumb2.jpg

 

 

p1010969_tmbw_thumb2.jpg

 

Le tour de Fermont est bien vite fait je repars en direction de Labrador City à seulement quelques kilomètres d'ici. Il pleut encore en fait il pleut depuis ce matin, mais le temps semble au dégagement.

 

p1010971_thumb2.jpg

 

Je quitte le Québec. J'arrête à Lab city faire le plein et me renseigner sur les campings du coin peut-être que je pourrais planter ma tente ce soir, le ciel s'éclaircit.

Ah oui je vais aussi au Wal-Mart me chercher un contenant de 10 litres pour l'essence. J'ai été avisé que la distance entre Goose Bay et Port Hope Simpson est trop grande pour l'autonomie de ma moto, mieux vaut prévoir. Finalement ils n'ont plus de contenant de 10 litres et 20 litres c'est trop gros. Je verrais plus loin, j'ai encore 2 jours à faire avant cette portion de la route.

 

Je vais voir au camping que l'on m'a indiqué, il n'y a pas âme qui vive et pas accueillant du tout. Je sors de Lab City pour poursuivre ma route vers Churchill Falls. J'espère ne pas avoir à m'y rendre ce soir c'est encore un peu loin, mais s'il le faut.

 

p1010973_thumb2.jpg

 

Au km 44 je découvre le camping du lac Édouard 15$, mais on m'avise que la douche est en sus "if you want to shower it's 4.00$" merci, mais non-merci.

 

p1010975_thumb2.jpg

 

Le camping est désert, je monte la tente, ça sent l'orage, je me dépêche de me déshabiller et d'aller faire une petite saucette dans le Lac, tient ça a presque le même effet que la douche et c'est gratuit… système "D".

 

p1010974_1tmst_thumb2.jpg

 

L'orage passe, le coucher de soleil est magnifique j'ai ce qu'il faut pour bouffé. Je recharge mon cell. en le branchant sur la batterie de la moto. Je profite de l'occasion pour en faire le tour tiens de la poussière de roche sous la selle, ces fins et ça rentre de partout, mais sinon rien d'anormal. Elle tient le coup et moi aussi.

 

 

Jour 5 Grand-Hermine Campground – Churchill Falls 251km

 

Il a plu toute la nuit ce matin il fait froid, très froid. Le ciel est couvert et il vente fort. J'hésite à me lever, je paresse le nez enfoui dans mon sac de couchage, une heure passe le soleil revient. Je m'habille en conséquence. Il fait probablement aux alentours de 12 degrés.

 

p1010978_tmbw_thumb2.jpg

 

Je sais que j'ai 60 km d'asphalte à faire ce matin avant de retrouver la gravelle.

 

Tiens je me fais rejoindre par un autre aventurier, nous roulons ensembles une vingtaine de minutes jusqu'à la gravelle au bout de la route, j'arrête faire connaissance et lui signifier de passé devant parce que je ne roulerais pas rapidement.

 

p1010980_thumb2.jpg

 

Tim 70 ans venus de la Floride, ancien pilote de ligne chez PanAm, il voyage en GS1200 et possède un SPOT ce qui rassure sa femme parce qu'elle peut suivre ses déplacements "live" sur internet. Très inspirant cette rencontre. À 70 ans il a la forme le Monsieur.

 

dsc_0015_thumb3.jpg

 

 

dsc_0014_thumb3.jpg

 

Son projet cette année était de faire l'Alaska, mais son chum l'a laissé tomber au dernier moment, il a donc décidé de faire seul le Labrador.

 

dsc_0016_2tmpt_thumb2.jpg

 

On roule assemble jusqu'à Churchill Falls il m'assure que mon rythme est bon et qu'il se sent très à l'aise de rouler avec moi. Je suis content parce qu'en fait nous pourrons compter l'un sur l'autre s'il arrivait quoi que ce soit. Disons que cela nous arrange tous les deux.

 

Je dois dire que depuis que j'ai quitté le Québec, ici au Labrador il y a beaucoup moins de circulation. Une voiture ou un camion aux 45 minutes environ.

 

p1010984_thumb2.jpg

 

Finalement à Churchill Falls on a décidé de partager une chambre. Tout ce passe simplement, nous avons beaucoup en commun il me raconte ses histoires, je lui raconte les miennes.

 

Je sors ajuster ma chaine tout semble OK sur la moto. Demain Happy Vallée Goose Bay.

 

 

Jour 6 Churchill Falls - Goose Bay 291km

 

Le matin est magnifique, Tim c'est levé plus tôt que moi, le café est près il est 7h20 nous plions bagage et partons prendre une petite boucher au resto de l'hôtel avant d'aller faire le plein et prendre la route.

 

dsc01587_1tmst_thumb2.jpg

 

 

p1010988_1tmst_thumb2.jpg

 

 

p1010991_tmbw_thumb2.jpg

 

 

p1010995_tm_thumb2.jpg

 

 

dsc_0031_thumb2.jpg

 

 

p1010987_2tmpt_thumb2.jpg

 

 

p1010999_2tmpt_thumb2.jpg

 

 

dsc01598_thumb2.jpg

 

Ici sur la TLH, il semble y avoir une règle d'entraide et de camaraderie entre aventuriers. À la rencontre d'un autre motard, on a le reflex d'arrêté quasi dans le milieu du chemin pour faire connaissance et se donner des indications sur les conditions de la route. Nous croisons Dan de l'ile du Prince Édouard sur une GS Aventure, sympathique.

 

p1020011_2tmpt_thumb2.jpg

 

 

p1020008_thumb1.jpg

 

Il est 15h nous arrivons à Goose Bay. Cette fois-ci, j'hésite de prendre une chambre avec Tim, je ne veux pas m'imposer, mais il pleut légèrement et il fait froid, dilemme. La météo annonce une amélioration et un joli matin, je pourrais profiter de ma tente. Par contre le confort d'une chambre à moitié prix, et l'amitié de Tim… On prend une chambre.

 

p1020015_thumb2.jpg

 

Comme il est tôt j'en profite pour aller au lavoir faire une brassée. Pendant ce temps, je travaille sur la moto, graisse la chaine, vois si des boulons ont besoin d'être resserrés.

 

p1020016_2tmpt_thumb2.jpg

 

 

p1020017_2tmpt_thumb2.jpg

 

 

p1020020_1tmst_thumb2.jpg

 

 

p1020021_1tmst_thumb2.jpg

 

J'enlève le siège pour accéder aux accessoires et oh! Surprise, un trou béant dans mon aile arrière. Tout le matériel ranger sous le banc est soit disparu soit en miettes. Mon système de communication audio est détruit, mon compresseur en cas de crevaison aussi. Mon kit de réparation de pneu a disparu et quoi encore … Aie ai ! Le moral en prend un coup. Le trou a probablement été causé par les cailloux et les plus grosses roches qui ont fini par briser le plastique de l'aile. Bon va falloir réparer…

 

Entre-temps au lavoir une autre rencontre intéressante et surtout surprenante. Philip Schubert un passionné venu ici pour enquêter et remonter le temps à la recherche d'indice afin d'élucider l'histoire de la saga http://en.wikipedia.org/wiki/Leonidas_Hubbard Hubbard-Wallace de 1903. Une histoire rocambolesque d'une équipe de trois hommes embauchés par la Compagnie de la Baie d'Hudson afin de partir à la recherche d'un passage vers la baie D'Ungava. Une histoire de mort d'homme, de rebondissement et plus encore il m'en parle pendant une heure avec passion. Si vous voulez en connaitre d'avantage sur cette histoire de 1903 voici sont lien internet.

http://www.magma.ca/~philip18/HWSaga/ qui vous mènera vers l'histoire de la Saga.

 

Le linge est propre une bonne chose. Maintenant il est un peu tard pour réparer tout est fermé je rendre à l'hôtel, annoncer à Tim ma mésaventure sur la moto et lui dis que demain matin je passerais à la quincaillerie pour voir comment réparer temporairement. Je prends une bonne douche et un sort souper. Surprise la plupart des restos sont fermés depuis 21h. Nous nous rabattons sur le Subway et la bière de la station-service voisine.

 

 

Jour 7 Goose Bay - Port Hope Simpson 405km

 

C'est aujourd'hui qu'il faut prévoir un excédant en carburant. Ma moto possède probablement aux alentours de 425km d'autonomie, sous des conditions normales d'utilisation ici je ne sais pas, je ne prendrais pas de chances, il faudra que je me procure un bidon d'essence avant de sortir de la ville à la quincaillerie peut-être.

 

Mais avant toute chose il faut réparer. J'y ai réfléchi toute la nuit je ne sais pas encore comment, ça dépendra de ce que je peux trouver en quincaillerie. Il est 6h30 comme c'est son habitude et que nous sommes maintenant de vieux copains, le café est prêt. Tim à sa routine et j'en profite. Je me prépare pour être à la porte du commerce pour 7h30.

 

Je fais le tour du commerce rapidement et décide finalement de compter sur l'entraide, en région ça marche toujours. Je parle à un commis lui raconte mon histoire, lui montre mon problème, il se penche là-dessus quelques instants quitte et revient avec une belle feuille d'alu qu'il découpe et installe en place. Retenu par des bouts de bois de 2" x 4" le tout me semble solide et bien fait. Le prix? Rien il ne veut pas être payé, j'insiste, lui donne un 5$ et le remercie infiniment. J'achète mon contenant de 5 litres et repars à la rencontre de Tim.

 

p1020024_1tmst_thumb1.jpg

 

Tout est bien nous pouvons faire le plein et prendre la route il est 10h30, la journée sera longue.

 

dsc01600_thumb1.jpg

 

Cette partie est la nouvelle section construite l’an dernier

 

dsc01603_thumb1.jpg

 

 

p1020026_tmbw_thumb1.jpg

 

 

p1020040_2tmpt_thumb1.jpg

 

 

p1020048_tm_thumb1.jpg

 

 

dsc01604_2tmpt_thumb1.jpg

 

Outch ! Faudrait pas se planter ici

 

dsc01609_1tmst_thumb1.jpg

 

 

p1020051_tm_thumb1.jpg

 

Nous arrivons à Port Hope Simpson il est 18h30. La route aujourd'hui était très "challenging" c'est la portion neuve de la route celle ouverte en 2010. Les conditions variaient beaucoup d'une surface de gravelle dure à molle ou encore en terre, beaucoup de défis. On a croisé Mike de Toronto sur une GS aventure ainsi que Stéphanie et son Papa sur une GS650 et un KTM. Toujours des rencontres passionnantes et intéressantes.

En approchant de Port Hope Simpson, j'aperçois un hélico stationner juste derrière l'hôtel. Nous nous y rendons pour prendre une chambre, je m'informe et rencontre Alisson de Canadian Hélicoptère avec ses clients. Ben oui elle connait aussi Marc-André.

 

 

Jour 8 Port Hope Simpson - Blanc-Sablon 270km

Aujourd'hui c'est le dernier tronçon de la TLH que nous avons à faire avant de quitter le Labrador. Nous serons en après-midi à Blanc-Sablon, à temps pour la traverse de 15h30.

 

dsc01613_1tmst_thumb1.jpg

 

A l'hôtel nous faisons une autre rencontre, le proprio du site internet

http://www.ridetherock.comdédié aux aventuriers en voyage à Terre-Neuve et au Labrador, beaucoup d'infos. Il est venu rouler pour la première fois la TLH.

 

C’est un départ, une autre journée à rouler

 

dsc01615_thumb1.jpg

 

 

dsc01617_thumb1.jpg

 

Deux Québecois en Westfalia

 

p1020057_thumb1.jpg

 

Sur ce tronçon de route encore une fois la qualité de la surface varie beaucoup, nous arrivons même à rouler des pointes de 80km/h.

 

p1020054_panorama_thumb1.jpg

 

 

dsc01614_thumb1.jpg

 

Je m'aperçois que la réparation de ce matin ne tient pas le coup et que la plaque d'alu est toute pliée sur elle-même. Donc je commence à comprendre que la roue frotte sous l'aile, ce que je n'avais pas réalisé jusqu'a maintenant et que si elle frotte c'est que l'espace entre la roue et l'aile n'est pas suffisant. J'ai donc trop baissé la moto avant mon départ, je voulais avoir les deux pieds confortablement au sol, mais ça enlève de l'espace libre, j'ai compris c'est clair! Ça me stress j'évite les trous tant soit peu.

 

dsc_0048_1tmst_thumb1.jpg

 

Red Bay est en vue ainsi que mon premier "Iceberg" à vie …. Oh !

 

p1020059_1tmst_thumb1.jpg

 

Nous arrêtons pour un café. Nous sommes à 1h de la traverse de Blanc-Sablon pas de souci nous y serons à temps il n'est que midi.

 

Tim cherche un cadeau pour son épouse depuis quelques jours, il vient de trouver. Ce sera un Innukchuk tailler par les Innuit, dans de la pierre à savon enfin je crois. Il fait expédier son cadeau à la maison, il n'aura donc pas à le trimbaler pour la balance du voyage.

 

dsc01625_2tmpt_thumb1.jpg

 

À partir d'ici finit la gravelle. Le reste du voyage se passera sur le bitume….nous avons réussi nous en sommes heureux.

 

p1020062_1tmst_thumb1.jpg

 

Nous arrivons à Blanc-Sablon et allons acheter nos billets pour la traverse. C'est lent et désagréable, je parle de l'accueil, la dame tellllement désagréable si t’aime pas ta job change de job STP! Mais bon, nous avons nos billets.

 

p1020064_thumb1.jpg

 

Les motos embarquent en dernier donc pas de presse, il y a une heure à attendre. On nous indique l'aller d'attente des motos.

 

 

p1020065_2tmpt_thumb1.jpg

Ça va prendre un bon lavage bientôt peut-être à Terre-Neuve.

 

L'embarquement commence finalement pousse tire pousse ils arrivent à entrer un nombre impressionnant de véhicules on me dit 6 grands camions et 55 voitures.. Wow ! C'est à notre tour et mauvaise nouvelle, les deux motos peuvent embarquer, mais une seule pourra être attachée faute d'un point d'ancrage pour l'autre, elle sera donc embarquée à vos risques. Moi je ne pense pas qu'il est sage de prendre le risque de voir une des deux motos se renverser, d'autant plus que nous n'aurons pas le droit de rester sur l'étage des véhicules pendant la traverse. Tim on tire à pile ou face? . En toute solidarité nous concluons que si l'un de nous n'embarque pas l'autre n'embarquera pas non plus, tu restes je reste, on prendra le prochain celui de demain matin.

 

Bon il est 15h30 ici, mais 14h l'autre côté de la rue ici c'est le Labrador, l'autre côté le Québec… Je suis déçu oui et non, comme il est tôt je peux donc en profiter pour mieux réparer. Tim part de son côté et moi je décide de partir à la recherche de nouveaux matériaux pour m'acquitter de cette tâche.

 

dsc01631_tm_thumb1.jpg

 

De la glace sur la plage de Blanc-Sablon

 

dsc_0051_1tmst_thumb1.jpg

 

Les icebergs passent proches ici!

 

Chez UAP je ramasse dans sa cour arrière un morceau d'intérieur d'aile de voiture à la "scrap" un morceau de plastique que je vais tailler selon mon besoin. Je vais à la quincaillerie acheter une tôle épaisse de ventilation de fer-blanc, et des tie-down pour le traversier au cas où.

 

De retour à l'hôtel Tim à trouver de la Vodka, on prend un verre et je me mets au travail.

 

p1020068_thumb1.jpg

 

 

p1020070_thumb1.jpg

 

 

p1020071_thumb1.jpg

 

 

p1020072_thumb1.jpg

 

 

p1020074_thumb1.jpg

 

Je répare le mieux que je peux. Je comprends bien maintenant que je n’ai pas d'autre choix que de remonter la hauteur de la moto au "setting" original ou quasi original. Les pièces que j'ai changées au départ de Montréal ont la capacité de me laisser remonté la moto d'un trou l'équivalent d'un autre pouce ou pouce et demi, mais je ne ferais pas ça ce soir on prend le traversier cette nuit demain on verra.

 

dsc01637_thumb1.jpg

 

 

dsc01638_thumb1.jpg

 

Pendant que je travail sur la moto Tim croise un gars qui à une casquette de Canadian Hélicoptère ils entament une discussion pour finalement découvrir que c'est Marc de Chevrier un autre compagnon de travail de Marc André. Décidément Marc-André Canadien Hélicoptère est partout et tout le monde te connaît en bien, bien sûr!

 

Jour 09 Blanc Sablon - St-Anthony 128km.

 

p1020079_thumb1.jpg

 

Lever du corps à 03h30 arrivé au quai à 4h00 le bateau y est déjà. Comme nous avons priorité sur les autres passagers, nous embarquerons, c'est bien sûr.

 

p1020080_thumb1.jpg

 

 

p1020081_tmbw_thumb1.jpg

 

 

p1020084_1tmst_thumb1.jpg

Mon ami Tim !

 

La traversé se passe bien et dure 1h30, mais il y a trop de brume pour que l'on puisse voir les "Icebergs", l'important c'est que le Capitaine les voit lui!

A l'arrivée sur Terre-Neuve c'est encore brumeux, comme à presque tout les matins, mais dès que le soleil réchauffe il fera beau.

 

dsc01642_thumb1.jpg

 

Nous nous dirigeons vers le Nord à la recherche d'un resto il est à peine 7h30. Finalement pas de chance c'est à destination que nous trouverons, à St-Anthony.

Avant toute ma mission, aujourd'hui changer la hauteur de la moto en espérant que je n'aurais pas de misère à toucher par terre. Il faut que je trouve un endroit qui voudra me permettre de travailler sur la moto et de régler le problème une fois pour toutes.

J'ouvre l'œil, regarde aux alentours, mais comme à Goose Bay je décide de miser sur l'entraide. J'interpelle un homme qui sort du dépanneur, il me semble être un gars de la place, peut-être un travailleur de la construction. Je lui explique ma situation et lui demande qui peut m'aider dans la région. Il me dirige vers le concessionnaire de motoneiges et 4 roues du coin.

 

Je rencontre Percy un gentil Monsieur qui accepte sans problème que je m'installe dans son atelier. Je défais mes pièces, mais pour utiliser l'autre trou disponible afin de remonter la moto il faut il en couper un bout au Dremel pour en ajuster la hauteur, sauf qu'en quelques minutes le tour est joué. Aujourd'hui c'est, le meilleur jour de mes vacances un petit essai routier me le confirme. Enfin je pourrai penser et passer à autre chose, j'aurais enfin l'esprit tranquille. Et comme j'ai du poids sur la moto je touche par terre correctement. Pour m'amuser je cherche les trous j'essaie de voir ou se trouve la limite, avant que ça accroche de nouveau, je n'y arrive même pas. Ce sont les settings que j'aurais dû avoir au départ de Montréal. Je n'arrive pas à croire que j'ai roulé plus de 1000 km de garnotte avec de mauvais setting. Percy ne veux rien en échange de son service, il voit bien que je suis excité et content j'insiste et lui donne un 10$ pour qu'il puisse se payé un café ou un lunch un gros merci je lui suis très reconnaissant.

 

p1020103_thumb1.jpg

 

 

dsc_0059_1tmst_thumb1.jpg

 

Nous avons appris qu'au bout de la route en direction est, nous trouverons un phare d'où nous pourrons voir des dizaines de glaciers,. Nous décidons d'aller à leurs rencontres. Je roule dans tous les trous possibles je fais exprès afin de me satisfaire … que c'est bon !

 

dsc_0061_1tmst_thumb1.jpg

 

 

p1020094_thumb1.jpg

 

 

p1020098_tm_thumb1.jpg

 

 

dsc_0053_tm_thumb2.jpg

 

Le site est magnifique nous marchons quelques sentiers et trouvons même un Iceberg échouer dans cette baie.

Nous décidons de rester dans la région, il fait beau et bon il est tôt, mais aujourd'hui sera une petite journée.

 

p1020104_1tmst_thumb1.jpg

 

Nous dénichons ce lave-auto et décidons de changer le look des motos bien crasseuses après une semaine au Labrador.

 

dsc_0072_thumb1.jpg

 

 

p1020105_thumb1.jpg

 

 

dsc_0074_thumb1.jpg

 

 

dsc_0075_thumb1.jpg

 

Nous choisissons de nous installé au parc, Provincial Pistolet ou nous montons nos tentes le temps est magnifique peut-être 24 degrés. D'ici nous pourrons faire visiter la région.

 

dsc_0077_thumb1.jpg

 

 

dsc_0080_tm_thumb1.jpg

 

Un peu plus au Nord se trouve le Parc historique de l'Anse au Meadows.

 

p1020110_tm_thumb1.jpg

 

 

p1020112_thumb1.jpg

 

Au retour petit souper dans une baie avec vue sur … des Icebergs.

 

p1020114_thumb1.jpg

 

Au camping nous partons le feu, vodka et histoires sont au rendez-vous.

 

p1020115_tm_thumb1.jpg

 

Je pense qu'il faudra bien que nos routes se séparent bientôt. Malgré le fait que j'ai beaucoup de plaisir avec Tim nous nous attendons bien, nous sommes ensemble depuis 5 jours maintenant. Voyager avec un autre oblige certains égards et donc certain compromis. Nous roulons peu à peine 200km par jours, j'aimerais rouler un peu plus. Nous nous arrêtons souvent mangeons tout le temps au resto et avons presque exclusivement couché à l'hôtel ce qui me fait sortir de mon budget je suis plus épicerie et camping. C'est sûr que j'apprécie le confort à moitié prix, mais j'adore vraiment le camping. Nous n'avons plus besoin l'un de l'autre maintenant que le Labrador est derrière nous faudra que je trouve la façon et l'occasion de poursuivre ma route seul.

Link to comment
Share on other sites

Jour 10 St-Anthony - Port aux choix 258km

 

Lever du corps tardif pour moi 8h30 ! Tim est déjà levé depuis 6h30 il en a profité pour aller faire son lavage. Je me dirige vers la douche. Le départ se fait tardif je "lent bine" un peu. Il est déjà 11h j'arrive à partir pour rejoindre Tim parti depuis 15 minutes nous nous sommes donné rendez-vous au Tim (l'autre) c'est mon rythme ce matin un peu lent ….

 

J'arrive en ville Tim Est à la station-service et a eu le temps de passer à la banque. J'en profite pour faire le plein, nous déjeunons et prenons la route. Le soleil se fait discret. Nous arrêtons au centre d'information touristique je veux m'informer et réserver pour la traverse vers Sidney la semaine prochaine. Deux traverses existent l'une de Port aux Basques durée de la traverser +- 6hres coût 84$ l'autre de Argentia durée +-14h coût +- 250$. Argentia est beaucoup plus près de St-John's, là ou je serais à la fin de mon voyage, mais c'est tout de même 250$ pour la traverse, mais pour Port Aux Basques il faudrait que je revienne sur mes pas environ 800km une grosse journée de moto où deux moyennes.

 

Tim lui avait réservé à l'avance et me fait penser que je devrais peut-être faire de même si je veux éviter d'être laissé en plan sur le quai comme hier à blanc Sablon. Je m'informe et réserve en ligne. Tim quitte ce jeudi moi j'ai un départ pour mardi de la semaine prochaine, nous sommes samedi. Une bonne chose de fait.

 

p1020120_tm_thumb1.jpg

 

 

dsc01655_thumb1.jpg

 

Maintenant le soleil est radieux le temps est bon, pour le moment. Faut dire qu'à Terre-Neuve le temps varie d'une région à l'autre et d'un extrême à l'autre. Nous roulons tranquille vers Port aux Choix la distance à faire aujourd'hui n'est pas bien longue. Nous croisons quelques orignaux d'abord une femelle, ensuite un petit.

 

dsc01665_1tmst_thumb1.jpg

 

 

dsc01666_thumb1.jpg

 

En arrivant à Port aux choix nous bifurquons par le quai question de voir ces immenses navires de pèche, en cale sèche pour le moment parce que ce n'est pas la saison de pèche et ils en profitent pour faire des réparations. Nous discutons avec un homme en train d'apporter des modifications importantes à sa Chaloupe ! Pour obtenir plus de stabilité en mer, il nous explique qu'il travaille à ajouter des ailettes en fibre de verre.

 

p1020124_thumb1.jpg

Plus de peur que de mal.

 

Nous circulons à basse vitesse afin de prendre quelques photos et bang ! Tim échappe sa moto, petit moment de stress de ma par j'espère qu'il ne c’est rien cassé. Ouf ! Plus de peur que de mal. Son pare-brise et son clignote de droite ont cédé. Nous avions l'intention d'arrêter ici pour la nuit, nous tenterons de réparer plus tard.

 

On annonce une grosse journée de mouille demain …. Ce serait peut être le temps de prendre off, de réparer, de faire le lavage et de relaxer. On verra bien, mais c'est ce qui nous semble s'enligner pour demain.

 

Je suis toujours à pensé qu'il faudra que l'on se quitte sous peu, mais là le moment est mal choisi, je reste à lui donner un coup de main pour réparer.

 

Nous avons trouvé à nous loger au Motel de Port Aux Choix

 

Le temps est entre-deux, j’en profite pour aller jusqu’à la pointe Riche.

 

p1020126_tmbw_thumb1.jpg

 

 

p1020127_2tmpt_thumb1.jpg

 

 

p1020128_2tmpt_thumb1.jpg

Phare de Pointe Riche

 

 

Dimanche Jour 11 Ports aux Choix 0km

 

Il a plu toute la nuit et il pleut encore le vent est violent. Il est 11hres nous en sommes au petit déjeuner. Ils annoncent un dégagement vers le début de l'après-midi Tim reste moi je verrais.

 

p1020140_thumb1.jpg

 

 

dsc_0098_thumb1.jpg

 

Le vent ne s'essouffle pas il est 14h. Je ne prends pas de décision, ni celle de partir ni celle de rester. Le temps passe est l'évidence décide pour moi …

 

Ce soir nous sortons au fameux Anchor Café. Tant vanter dans les brochures touristiques du coin…ouf petite déception très ordinaire et pour le décor et pour la bouffe ! Certainement survendu.

 

p1020138_tm_thumb1.jpg

 

 

p1020143_tm_thumb1.jpg

 

 

p1020144_tm_thumb1.jpg

 

 

p1020149_tm_thumb1.jpg

 

À la sortie du resto enfin le temps se dégage. Demain il fera beau. J'en profite pour prendre quelques photos de Port aux Choix.

 

 

Jour 12 Port aux choix - Notre-Dame-Jonction 526km

 

Le soleil est au rendez-vous ce matin il est 6h30 et nous sommes déjà à plier nos bagages. Les vents sont calmes il fait seulement 12 degrés, mais on annonce un réchauffement en après-midi.

 

we-ride_thumb1.jpg

 

J'exprime à Tim que le temps est venu que je roule ma bosse et vie mes choses. Nous déjeunons ensembles et nous nous faisons nos adieux, une réelle amitié c'est installer entre nous. Nous nous promettons de nous revoir peut-être pour faire l'Alaska ensemble l'an prochain… Je garderais un bon souvenir de cette rencontre. Je lui suggère d'aller viré vers le phare de la pointe Riche que j'avais visité seul la veille à notre arrivé moi je prends la route de Gros morne.

 

Je roule doucement vers Gros Morne

 

p1020159_thumb1.jpg

 

 

p1020160_thumb1.jpg

Phare de Lobster Cove

 

p1020153_1tmst_thumb1.jpg

Arches Provincial Park

 

p1020156-copy_thumb1.jpg

 

 

p1020157_tm_thumb1.jpg

 

Le temps est magnifique j'entre dans le parc Provincial de Gros morne, les paysages sont époustouflants. Cascade à gauche, sommet à droite, lac à gauche, escarpement à droite tout est beau en plus de profité d'un soleil radieux, de zéro nuage, de musiques dans, mais oreilles. Un moment de grâce, je vous le dis …. Le bonheur, ça doit être ça.

 

p1020168_1tmst_thumb1.jpg

 

Oh ! Un orignal, en bordure du chemin je reviens sur mes pas je m'installe à quelques mètres j'ai le temps de sortir le kodak et prendre toutes les photos que je veux, pas nerveux cet orignal, ça quasiment l'air d'une attraction organisé par le Parc.

 

Ça fait un bout de temps que je roule, l'essence se fait rare par ici. Ça fait quelques villages que je traverse, mais sans station-service. J'étire mon élastique au point de me mettre dans une situation désagréable. Je ne connais pas ma consommation exacte, ni l'autonomie maximum de la moto, LE STRESS MONTE.

 

Je m'arrête dans un camping du coin pour m'informer. Il me semble que je n'irais plus très loin, on m'indique qu'a 8km je trouverais une station-service je ne sais même pas si je pourrais m'y rendre… toutes les lumières clignotantes de mon tableau de bord flash depuis assez longtemps. Je déteste quand je fais ça, quand je suis négligent. Mais au moins j'aurais maintenant plus d'indications quand aux capacités de la moto. Je parcours les 8km qui me séparent de la prochaine station-service et fais le plein. Ouf ! 19 litres sur un réservoir de 22l donc j'avais encore un autre 3 litres de disponible ce qui m'aurais donné environs un 65 à 85km de plus à parcourir. Je le s'aurais maintenant je suis bon pour plus de 450km, avant la panne sèche.

 

C'est ici que je rejoins la route 1 la TCH "Trans Canada Highway", comme il l'appelle. J'en profite avant pour m'arrêter à l'épicerie du coin m'acheter un lunch que je mangerais plus tard sur ma route.

 

p1020169_thumb1.jpg

Lunch time

 

Il est 15h, je pense à m'arrêter bientôt. J'aime bien profiter des fins d'après-midi pour visiter, faire les courses et être fixé pour la nuit. A Notre –Dame Jonction il y a un parc Provincial et comme j'ai acheté à St-Anthony un droit d'entré bon pour la saison dans tout les arc Provincial ce sera mon choix pour ce soir.

 

p1020171_thumb1.jpg

 

Tenté dans un Parc provincial coûte 15$ plus le droit d'entré de 5$ que je n'est plus à payé.

 

p1020173_thumb1.jpg

 

 

p1020177_thumb1.jpg

 

 

p1020179_thumb1.jpg

 

Je reviens et m'installe au feu ce soir Saucisse, bière, Chips et petit dessert sucré. La soirée est agréable, j'ai remarqué en ville un peu plus tôt plusieurs garages automobiles. Je dois faire un changement d'huile sur la moto elle est dû. Je m'arrêterais demain matin en passant.

 

 

Jour 13 Notre-Dame-Jonction Terra Nova 487km.

 

Il est 9h déjà, je voyage sans montre je laisse mon corps décidé, mais là 9h c'est une heure trop tard à mon goût. J'aurais préféré partir plus tôt, mais bon. Le temps est magnifique il va faire chaud, je crois…enfin si ça ne change pas trop vite encore… Je passe par le village pour me trouver un mécano prêt à me faire un changement d'huile, je n'ai pas besoin de changer le filtre juste changer l'huile on draine on rempli c'est tout.

 

p1020180_thumb1.jpg

C’est le temps de faire un changement d’huile.

 

Pas beaucoup de collaboration chez les 3 premiers, mais aux quatrièmes chez Precision Mecanic un spécialiste en mécanique de bateau, il accepte moyennant 20$ de me le faire.

 

Aujourd'hui j'ai le goût de monter jusqu'à Twinllingate la route sur la carte semble sinueuse et l'endroit est reconnu pour l'observation des glaciers. Ici tout au long de la côte Est de Terre-Neuve ce trouve ce que l'on appelle la "Iceberg Halley" un courant marin qui fait que les glaciers descendent du Nord tout en longeant la côte de la province. J'ai 80 km à faire, mais avec le changement d'huile et le levé tard il est déjà 13h30.

 

p1020181_tm_thumb1.jpg

 

Petite déception pas d’Iceberg à Twinllingate aujourd'hui, mais bon ce n'est pas que je n’en ai pas vu jusqu'à maintenant. Je reprends la route et roule une bonne partie de l'après-midi vers le Sud prochaine destination Pointe-Fortune pour aller visiter la France, les iles de St-Pierre et de Miquelon. Je serais là demain en fin d'après-midi alors je m'avance le plus possible.

 

p1020185_thumb1.jpg

 

Je n’ai pas osé m’arrêter camper ici !

 

p1020186_tm_thumb1.jpg

 

Je campe au Parc fédéral de Terra Nova. Dans un secteur du Parc très endommagé par l’ouragan Igor en 2010.

 

 

Jours 14 Terra Nova - Fortune dans la péninsule de Burin. 300km

 

Je m'ouvre un œil cherche mon GPS pour savoir l'heure. 6h40… ouf ! un autre 20 minutes.

 

Je décide ce matin de ne pas faire de café, je pli bagage et prends la route. A la sortie du Parc dans le petit village de Charletown je découvre un joli resto bien entretenu et sympathique, une adresse à retenir le Clode Sound Motel and Restaurant.

 

Aujourd'hui malgré le fait que je vais au Sud, je veux remonter au Nord-Est afin d'aller visiter le Phare de Bonavista dans la Péninsule du même nom et redescendre avant la fin de la journée vers Fortune à temps pour acheter mon billet pour la traversée vers St-Pierre.

 

p1020189_tm_thumb1.jpg

 

 

p1020190_2tmpt_thumb1.jpg

 

Je prends la route il est 8h45 Le temps est bon je crois que je me dirige vers le beau temps, le mauvais me semble être derrière moi.

 

p1020195_tm_thumb1.jpg

 

Bonavista est un joli phare avec quelques bâtiments datant, intéressant. 3 baleines au loin semblent s'amuser. Il vente fort et la pluie débute. Je croyais m'en sauver, mais ici à Terre-Neuve le temps est tellement changeant. En une heure le temps peu passé de beau à médiocre, de chaud à froid. Le vent est changeant ce qui apporte nuage ou brume.

 

Je descends vers le Sud.

 

p102047_panorama_thumb1.jpg

 

Le décor de la péninsule de Burin est fascinant, peut-être le plus intéressant du voyage jusqu'à maintenant. Malgré le froid j'apprécie tantôt les forêts de sapin baumier, d'épinettes noires, les régions de toundra, les coins plus arides et les reliefs montagneux. J'aime beaucoup.

 

p1020196_1tmst_thumb1.jpg

 

Une bonne journée aujourd'hui, je suis fatigué. J'arrive à temps pour faire l'achat de mon billet, pour un départ demain matin tôt.

Ce soir ce sera Motel à quelques kilomètres du quai, il fait trop froid.

 

 

Jour 15 Canada - France 25km

 

Levé du corps il est 6h00, il pleut fort comme si j'étais dans ma douche ! Il vente, il fait mauvais. Woach !! Ben voyons …

C'est un peu débile que de s'habiller et délibérément monter sur la moto sous ce genre d'averse, un peu irréel. Mais rendez-vous oblige, le traversier n'attendra pas. Une chance que dans mon casque et avec mes vêtements de pluie je suis au sec, mais c'est un peu dépriment j'ai même l'idée de tout annuler…. J'hésite, mais j'affronte. J'arrive au quai il est 6h45 la pluie diminue le temps se calme même qu'elle arrêtera d'ici 5 minutes, j'en ai bien l'impression.

 

p1020200_2tmpt_thumb1.jpg

 

 

p1020201_tm_thumb1.jpg

 

 

p1020199_1tmst_thumb1.jpg

 

La traverse n'est pas longue environs 1h30, des baleines nagent avec nous. St-Pierre et Miquelons sont en vues. Il faut reculer l'heure d'une demi-heure additionnelle ici donc -2 heures avec Montréal.

 

p1020229_tm_thumb1.jpg

 

 

p1020237_tm_thumb1.jpg

 

 

p1020227_thumb1.jpg

 

Évidemment il faut passé les douanes, remplir les papiers de déclaration d'importation et tout le reste, après tout on change de pays.

J'ai choisi une escapade de 5 heures ce qui me semble suffisant, d'autre resterons pour une deux ou trois journées. Sur le traversier je fais la rencontre d'un gars et de sa blonde de deux "biker" venu de l'Abitibi nous passons une bonne partie de la journée ensembles.

 

p1020219_thumb2.jpg

 

 

p1020213_1tmst_thumb2.jpg

 

 

p1020211_2tmpt_thumb2.jpg

 

 

p1020221_thumb2.jpg

 

 

p1020222_tm_thumb2.jpg

 

 

p1020226_thumb2.jpg

 

Maintenant, je vous le confirme, St-Pierre c'est la France ! Comme-ci nous étions sur une ile le long des côtes Française tout est pareil les voitures, la signalisation, l'accent Français, la monnaie et tout le reste….

 

Il y a beaucoup à faire sur les deux iles – Trek, plage, découverte en bateau, mais aujourd'hui il fait froid et il pleut sporadiquement. Je reste dans la ville visiter, et profiteur des petits cafés et restos. Le tour de l'ile est bien vite fait.

 

p1020239_thumb1.jpg

 

Il est 16h30 nous sommes de retour. Comme je n'ai pas roulé aujourd'hui je pourrais faire un petit bout et remonté par l'autre côté de la péninsule, ou je pourrais rester tranquille et profiter de la soirée. A moi de choisir…

 

C'est choisi je roule, le temps n'est pas clément donc je risque de passer la soirée dans ma tente, aussi bien roulée. J'ai deux bonnes heures devant moi, ici la noirceur s'installe vers les 21h - 21h30. Je n'aime pas rouler à la noirceur, mais si je roule jusqu'à 19h je me serais avancé vers St-John's.

 

Il fait froid la pluie tombe finement, je suis content d'être dans mon casque. Rouler sous la pluie n'est pas inconfortable, pas du tout le seul inconvénient c'est que le décor est moins joli je sors donc moins la caméra.

 

Je roule dans de mauvaises conditions et malgré cela à chaque tournent je fais Wow ! Que c'est ben beau Terre-neuve partout ! Je n'ai pas été déçu à ce jour. Évidement que j'aurais préféré revenir avec des images "ciel bleu" ce ne sera pas le cas cette année, mais je garderais en souvenir que c'est beau. Tien, le soleil essai de faire sa place.

 

Les villages tous plus jolis les uns que les autres se succèdent; point May, Law, St-Laurence. La route sinueuse traverse les baies et les montagnes. Je suis étonné et ravi de tournant en tournent.

J'ai froid, très froid. Je ne prends pas de photos parce que je sais qu’elles ne pourront pas exprimer toute la beauté du moment, le temps est gris sale.

 

Ce soir Motel encore …. Le budget se fait mal mener!

 

 

Jour 16 Marystown – Butter Pot Provincial Park 260km.

 

Pas une grosse journée en vue aujourd'hui, j'ai trouvé sur ma carte un parc Provincial à 30km de St-John's. Je ne devrais pas avoir de problème à trouver un petit coin pour ma tente, je vais m'y installer pour deux soirs. C'est assez proche pour aller visiter St-John's et revenir coucher au camping.

 

Il fait froid très froid probablement au alentour de 6 degrés. Je mets tout ce que j'ai de plus chaud comme vêtements avant de quitter l'hôtel.

Je m'arrête déjeuner, mais surtout me réchauffer.

 

Le temps c'est réchauffé, donc camping ce soir. Je vous l'ai dit le temps change continuellement. Arrivé au parc Provincial ils n'ont pas de place pour moi pour deux soirs, mais pour ce soir ça ira qu'on me dit. Je m'installe, fais mon lavage et décide de descendre aujourd'hui parce que je ne sais pas ou je saurais demain, il est seulement 14h.

 

p1020251_tm_thumb1.jpg

 

 

p1020257_2tmpt_thumb1.jpg

 

 

p1020258_tm_thumb1.jpg

 

 

p1020262_tm_thumb1.jpg

 

 

p1020266_tm_thumb1.jpg

 

 

p1020264_tm_thumb1.jpg

 

Je suis très impressionné par St-John's, la ville , le cap, le canal le port Wow ! Jolie vous dites re Wow.

 

p1020267_thumb1.jpg

 

Je fais des commissions, quelques transactions bancaires, quelques coup de *téléphone enfin et je m'offre une bonne bière dans au pub Irlandais tiens j'en profite pour souper.

 

**Pour ceux et celle qui utilise Fido et/ou Roger aucun service téléphonique ne m'a été possible depuis +- 14 jours. Ici à Terre-Neuve et au Labrador ce n'est que c'est Bell, sauf à St-John's.

 

Je profite du téléphone pour devancé ma réservation du traversier d'une journée, je suis tanné de me geler le cul il pleut il fait froid c'est le temps de partir.

 

p1020271_thumb1.jpg

Il est 9h je rentre au camping.

 

 

Jour 17 D'un Parc à l'autre Butter But à Notre Dame Jonction 578km

 

Demain je dois être sans faute à Port aux Basques pour le traversier. C'est à 1318 km d'ici par contre la traverse est demain soir à 0h30 donc plutôt dire dans la nuit d'après demain. J'ai donc la journée d'aujourd'hui et les 24 heures de demain pour me rendre…

 

Hier les nouvelles ont annoncé du temps chaud pour les prochains jours….il fait froid très très froid … il a fait soleil 5 minutes ce matin "big deal" ! J'ai beaucoup de kilomètres à faire, mais je veux quand même prendre le temps de montée jusqu'à Pilican Point qu'on dit jolie…

 

p1020277_tm_thumb2.jpg

 

 

p1020276_tm_thumb2.jpg

 

 

 

p1020278_tm_thumb2.jpg

 

 

 

p1020279_tm_thumb2.jpg

 

 

p1020281_thumb2.jpg

 

Town of Harbour Grace, la ville natale de "Amelia Earhart" http://fr.wikipedia.org/wiki/Amelia_Earhart

 

Je me donne comme objectif de rouler un maximum aujourd'hui pour pouvoir profiter de la journée de demain.

Je m'installe en terrain connu pour y être arrêté il y a 5 jours je monte la tente au Parc Provincial de Notre-Dame Jonction.

 

 

Jour 18 Notre Dame Jonction Provincial park – Port aux Basques 740km

 

Deviner quoi ? il pleut il a plu beaucoup cette nuit et il fait froid …. Je décide tout de même d'étirer mon trajet vers point George. Il est 8h00 je dois être à Port aux Basques aux alentour de 22h à environs 500km d'ici je pars donc vers point George.

 

En changeant de route la pluie a cessé J'ai trois heures à faire avant de revenir par ici peut-être que la pluie aura cessées. Pointe George c'est magnifique, tranquille et jolie.

 

p1020287_tm_thumb1.jpg

 

Le soleil brille pour plus que 5 minutes ça fait longtemps que je ne l'avais vu lui ! J'ai l'impression de sécher et de déshumidifier. Sur quelques kilomètres en sortant de Cap St-George, j'ai le droit à une tempête de brume, une expérience similaire à une forte tempête de neige, mais sans accumulation. La brume traversait la route à l'horizontale soufflée par des vents forts, fascinants … je ne roulais pas vite ça n'a duré que quelques kilomètres et j'ai retrouvé le soleil.

 

J'arrive à port aux Basques il est 19h30… un peu tôt, je passe par la guérite pour m'assurer que tout est en règle on me donne même déjà mon billet je n'aurais qu'a me présenter vers les 23h00, parfaits !

 

Je sors en ville me cherche un resto de bon gout un endroit ou je peux m'accrocher les pieds sans déranger, un endroit ou je pourrais manger sans me sentir pressé. Encore ici comme dans plusieurs villes à part le McDo et le Tim pas beaucoup d'options. Finalement, je m'installe au Pizza Deligth, au moins ici ils ont le service aux tables avec banquette.

 

J'étire le temps

 

J'étire encore le temps.

 

J'étire …. Ok ok

 

p1020292_thumb1.jpg

 

Petit tour de ville et entrée au port.

 

p1020293_thumb1.jpg

 

La traverse se fait agréable, le confort du traversier est remarquable fauteuil individuel comme en avion ou en train, écrans géants, écouteurs, radios, journaux… Cafétéria et même petit déjeuner servi une heure avant l'arrivée, sauf que vous êtes avisé le déjeuner est mauvais cher et ne valait pas le coût.

 

 

Jour 19 Syndey - Pictou en passant par la Cabot Trail.

 

Il est 7h nous arrivons sur Sydney au Cap-Breton, le soleil brille. Maintenant que je suis sorti de Terre-Neuve, j'espère que mon calvaire en ce qui à trait à la météo est terminé. Prisonnier de Terre-neuve il n'y a pas d'endroit pour fuir ici je peux choisir de partir vers le Nord, le Sud ou vers l'ouest.

 

Pour le moment il fait beau très beau. Cap-Breton c'est loin de Montréal je n'ai pas souvent l'occasion de me rendre ici j'y suis, je planifie de faire cette fameuse Cabot Trail, la ride tant convoiter par tout les "Bikers" a quoi m'attendre ….je ne sais pas parce que des belles routes j'en ai fait des dizaines et des dizaines, mais paraitrait-il qu'ici c'est spécial. Je suis chanceux la température est de mon bord il est 8h, il fait 22 degrés le ciel est bleue et la brume du matin est en train de ce dissipé.

 

p1020294-copy_thumb1.jpg

 

Je prends la route et rencontre encore mes deux Américains, des connaissances croisées souvent depuis quelques jours deux gars en moto du New Jersey J'arrête faire le plein et prendre un café. Je laisse la brume se dissiper complètement.

 

Les premiers kilomètres faits c'est joli, mais pas impressionnant. Des vallées, des montagnes, de belles vues de la mer, mais rien à écrire à sa mère. Je suis même un peu déçu, une chance que je n'ai pas fait le voyage de Montréal pour venir ici ….

 

p1020300_thumb1.jpg

 

 

p1020304_thumb1.jpg

 

Attention je n'avais encore rien vu, Wow et re-Wow. Oui j'avoue la côte Ouest c'est quelques choses, c'est ici que ça se passe.

 

p1020311_tm_thumb1.jpg

 

 

p1020330_tm_thumb1.jpg

 

Je roule tranquillement profite du moment et découvre un bel endroit.

 

p1020315_thumb1.jpg

 

 

p1020332-copy_thumb1.jpg

 

À la sortie de tout ça j'arrive au village de Chéticamp j'ai faim je me cherche un petit café ou quelques choses de sympa. J'ai trouvé, et j'arrive au même moment que Garry un biker d'Ottawa, nous lunchons ensembles, buvons de la bière locale et réglons le sort du Canadian de Montréal, super sympa.

 

p1020334_thumb1.jpg

 

Je roule un peu, sors enfin de la Province du Cap-Breton pour entamer celle de la Nouvelle-Écosse et finis par m'installer au Camping de Pictou, et encore une fois j'arrive en même temps que deux autres "biker". Un gars et sa blonde.

 

Je monte ma tente, et sors faire des achats.

 

Au retour je me pars un feu mes deux "biker" rencontrer plus tôt, décide de me rejoindre bouteille de vin à la main….

Nancy et Marc, deux scientifiques aux services du Gouvernement du Canada travaillant pour l'Institut canadien de l'information scientifique et techniques de Halifax. Bref ils font de la recherche scientifique, souvent en haute mer et dans les eaux glacées près du Groenland et des terres de Baffin. Super soirée agréable… Ils m'ont invité chez eux lors de mon prochain passage dans la région.

 

 

Jour 20 Pistou – Bangor, Maine É.-U. 715km.

 

C'est long traversé le Cap-Breton et encore plus la Nouvelle-Écosse. Beaucoup de route aujourd'hui. Je ne veux plus vraiment m'arrêter, mes vacances sont terminées. Ici je reviendrais mon objectif était de faire le Labrador et Terre-Neuve, je veux rentrer maintenant.

 

En mis journée la pluie se fait forte. Je décide de passé par les USA et rentrer par Burlington Je n'ai pas envie de me taper la traversé complète du Nouveau-Brunswick et de prendre la 20 à partir de Rivière-du-Loup, ni la 10 à partir de Magog non plus, je traverse donc le Nord des États-Unis en oblique, c'est tout même un bon choix pour profité de belles routes et de beaux décors. Je passerais à côté du Mont Washington, si seulement il peut faire beau.

 

A la frontière j'arrive en même temps qu'un puissant orage. Le douanier Américain insiste pour que j'arrête au prochain village il me donne toutes les indications pour le prochain motel et ne veut pas me voir poursuivre ma route.

 

Il pleut fort, les éclairs ne sont pas très loin devant et derrière moi, mais je suis bien dans mon casque ….Je continu j'ai l'impression que le temps est plus clair au loin et que le pire est passé.

 

p1020338_thumb1.jpg

 

Finalement à mon arrivé à Bangor la pluie n'a pas vraiment diminué je me trouve un Motel prêt de l'aéroport et m'installe pour la nuit. Cette fois-ci pour la première fois je suis trempé comme un poisson ….

 

 

Jour 21 Bangor - Montréal 590km

 

Ça sent la fin ! Ce soir je serais à la maison.

 

Il fait beau, le temps est bon je roule les routes sinueuses du Maine, du New Hampshire et du Vermont. Je ne me presse pas.

Ça roule bien je rendre par le poste frontalier de Philipsburg et encore une fois comme à chacune des fois que je quitte la Province pour un petit bout de temps, au retour je remarque le manque flagrant de respect des Québécois au volant. Ce qui m'aide à me rappeler que nous sommes bel et bien une société tout à fait distincte.

 

Au boulot ! fini les vacances….

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Excellentes photos, avec quel appareil toutes ces belles photos?

Ça semble plus beau que la réalité!

 

 

Salut GEO

 

Désolé je n'es pas été très présent c'est derniers jours .... beaucoup de boulot.

Merci pour les compliments sur les photos.

 

Je n'ai pas de problème à partager mes trucs et à vous aidez à obtenir de meilleures photos, si ça vous intéresse on pourrait peut-être même se partir un post là-dessus.

 

Pour ma part j'ai un appareil assez simple genre "point and shoot" avec quelques "plus" mais tout n'est pas dans l'appareil.

 

Je dirais que 50% du résultat c'est la prise de vue l'autre 50% c'est le travail de ce qu'on appel aujourd'hui la post production, ce que l'on appelait à l'époque le travail de chambre noire.

 

La chambre noir à été changé pour Photoshop et autre et il faut pour obtenir de bonnes images y mettre un peu de temps.

Moi je me concentre sur 3 règles de base. C'est tout !

 

A+

Link to comment
Share on other sites

Superbes photos. Photos de cartes postales. Tu fais bien de les signer pour éviter qu'on te les emprunte.

 

Bumper tu peux les emprunter comme fond d'écran ou autre je n'ai pas de problème avec ça. Je les signes juste pour ne pas quelles soient utilisé commercialement... je crois au droits d'auteur et de création, à la propriété intellectuelle.

Link to comment
Share on other sites

Félicitations pour ton récit. Très bien expliqué et les photos sont excellentes. Ça donne l'impression d'avoir fait un peu le voyage!

Link to comment
Share on other sites

Allo,

 

C'est moi qui étais au lavoir à Happy Vallée Goose Bay lorsque vous avez réparé votre moto. J'ai trouvé votre histoire grâce au lien que vous avez posé à mon site web que quelqu'un a utilisé à partir de Marseille.

 

Je suis très content que vous êtes de retour à Montréal sans et sauf, et au boulot, après une magnifique aventure. Je suis bien arrivé aussi à retourner chez moi à Kanata (partie d'Ottawa) après mes aventures.

 

Philip

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.