Jump to content

Garmin Zumo 660Lm À 495$


Isaeve

Recommended Posts

  • 10 months later...

Bonjour, avec ce GPS peut-on tracé une route dans BaseCamp et le transféré dans cet appareil le 660LM.

Il est ou le bouton "J'aime pas!" ?

OlivierG pourquoi t'aime pas

Link to comment
Share on other sites

Oui, je crée mes itinéraires dans google, je convertis en GPX puis hop dnas basecamp pour loader dans le GPS.

 

Une fois dans le GPS, je désactive le recalcul de la route dans les options de navigation pour éviter que l'appareil ne recalcule toujours l'itinéraire, au cas ou je décide d'en sortir puis d'y revenir.

 

Mon interprétation est qu'Olivier aime pas parce qu'il est décu que j'aie posté l'info en retard... :)

Edited by MAM
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Pourquoi ne pas créé tes itinéraires directement dans BaseCamp puis dans les options, créer un tracé à partir de l'itinéraire sélectionné, puis le transféré dans le GPS, tu n'aurais pas besoin de désactiver le recalcule car le tracé apparaît comme une petite ligne rose que tu peux suivre non pas comme une itinéraire ( c'est ce que je fais avec mon 62s ).

Aussi peut-on mettre une autre carte comme Trakmaps dans ce GPS ( pour les sentiers forestiers ).

Également quel genre de support est fourni pour la moto.

Edited by riclec
Link to comment
Share on other sites

Simplement par habitude, l'interface de google maps me parraît plus conviviale pour réaliser les tracés (en plus d'avoir la vue satellite et street view pour valider certaines portions du tracé).

 

Je ne suis pas certain de saisir ce que tu fais pour ton 62s. Lors du chargement de mes itinéraires, la ligne apparaît comme n'importe quel tracé. Je serais curieux qu'on se fasse un skype éventuellement pour mieux comprendre ce que tu fais car je n'ai pas la prétention de connaître la méthode ultime, mais celle que j'ai fonctionne bien pour moi :)

 

En gros sans que le post devienne trop long, j'ai remarqué par le passé que lorsque je prenais un GPX, l'appareil faisait une succession de waypoints (plein de petits drapeaux). Alors je crée une liste dans basecamp dans laquelle j'importe le GPX. Ensuite je converti le tracé (GPX) en route. J'importe ensuite la route dnas le GPS (drag and drop vers le 660 dans basecamp). Lorsque le GPS repart, il offre de charger l'itinéraire et celui-ci est présenté comme une ligne rose avec guidage vocal et tout. L'idée de désactiver le recalcul c'est que si je sors de l'itinéraire chargé (exemple: détour), le GPS ne recalcule pas la route vers la destination avec le temps le plus court ou la distance la plus courte. Il se contente d'attendre que tu recroises le tracé pour poursuivre la route.

 

Encore une fois, je suis ouvert à en apprendre plus, n'hésite pas avec des suggestions!

Edited by MAM
Link to comment
Share on other sites

Ah oui, aussi lorsque c'est un long itinéraire, le nombre de points est généralement moindre avec un GPX converti en route. Ca reste important car le GPS ne peut prendre plus de 255 waypoints.

Edited by MAM
Link to comment
Share on other sites

Je crois que la confusion vient du fait que tu convertis tes tracés (tracks) en itinéraires (routes) dans Basecamp.

 

Un tracé (track en anglais) n'est que cela, une série de point reliés par des lignes droites qui forment une trace sur la carte. C'est aussi ce qui est enregistré comme trace de notre passage dans le GPS. Ainsi on peut voir exactement par où on est passé. On peut demander à certains modèles Garmin de les suivres dans un sens ou bien dans l'autre, mais ce n'est pas possible avec tout les modèles. Il n'y a aucun "calcul" effectué, car le GPS ne fait que suivre la ligne entre chaques points. L'avantage d'une "track", c'est que la façon de relier les points ne change jamais, elle suit exactement le circuit réalisé, avec une succession de petites lignes droite entre plusieurs points.

 

Un itinéraire (route en anglais), est composé d'au minimum 2 points de passage (waypoints). Le point de départ et la destination. Ensuite, le GPS "calcule" pour faire passer de l'un à l'autre en respectant la carte chargé et les paramètres défini pour la route. Avec certaines cartes "non-routables", il ne fait qu'une ligne droite à vol d'oiseau, mais avec une carte routable, il va essayer de s'en tenir au chemins utilisables en véhicules. Dans certaines cartes il est possible de définir le type de véhicule (à pied, en moto hors route, quads, voiture, 4x4) et cela va affecter le choix des chemins à parcourir, mais il y a peut de chemins où la distinction est faite. Si on crée une "route" sur une carte et qu'on la transfère dans un autre GPS avec une version différente de la carte ou une autre carte, la route ne sera pas calculée pour passer par le même trajet. Pire, si on recharge la même route sur le même GPS à un autre moment, il se peut que la route soit calculée différemment, surtout lorsqu'il y a plusieurs waypoint par lesquels la route doit passer. em0300

 

Pour suivre des chemins de terres, il est préférable de fonctionner avec les "tracks" parce-que les endroits où l'on passe en moto ne sont pas toujours bien répertorié sur les ccartes ou bien ont des ouvertures saisonnières définies dans la carte. Une "route" calculée dans le GPS risque d'apparaître comme différente avec plus ou moins de détours qui ne correspondent pas à des co-équipiers, même avec la même carte et des GPS semblables. Donc si on veut être certains de passer au bon endroit, on utilises les "tracks" et pas les "routes". :wink:

 

Pour les GPS récents, les routes peuvent comporter jusqu'à 255 waypoints, et les GPS peuvent en général garder en mémoires de 1000 à 4000 waypoints. Mais un route avec plus de 50 waypoints, c'est de la grosse ma... à suivre dans la plupart des GPS. Le temps de calcul est long, et les re-calculs arrivent souvent en cours de routes, laissant le rider sans GPS pour plusieurs minutes le temps que le GPS crunch tout ça. Ça a aussi l'inconvénient de manger les batteries pendant le re-calcul de la route.

 

Une track peut comporter jusqu'à 10,000 points, et les GPS récents peuvent en emmagasiner jusqu'à 200 (tracks), incluant les tracks qui enregistre là ou on est passé. Les tracks sont simple à suivre pour les GPS, donc économes pour les batteries, et vous passez exactement là où le créateur de la track a passé ou bien à prévu de passer. Le seul problème c'est que si on veut échanger avec d'autres personnes, il vaut mieux garder les tracks sous les 500 points, parce que les anciens GPS sont limité à ce maximum par "track". Donc quand vous préparez un tracé dans Basecamp, assurez vous de "découper" votre circuit en sections de moins de 500 points. Comme cela tout le monde peut les utiliser.

  • Like 5
Link to comment
Share on other sites

Ok! Ce que je n'ai pas lu explicitement dans ton post c'est qu'une track, peu importe son nombre de points, peut être convertie en route, et que cette même route (qui respecte en tous points le tracé) ne "bust" pas la limite de points et permet le guidage vocal sur un device comme le 660.

 

Je crois que le GPS ne considère pas les shaping points des itinéraires comme des waypoints ce qui permet d'avoir de très longs itinéraires sans arriver à la limite de la machine. Et de là l'idée de désactiver le recalcul, pour que le GPS suive l'itinéraire sans le modifier.

Link to comment
Share on other sites

Ok! Ce que je n'ai pas lu explicitement dans ton post c'est qu'une track, peu importe son nombre de points, peut être convertie en route, et que cette même route (qui respecte en tous points le tracé) ne "bust" pas la limite de points et permet le guidage vocal sur un device comme le 660.

 

Je crois que le GPS ne considère pas les shaping points des itinéraires comme des waypoints ce qui permet d'avoir de très longs itinéraires sans arriver à la limite de la machine. Et de là l'idée de désactiver le recalcul, pour que le GPS suive l'itinéraire sans le modifier.

 

Oui, converti en route tu as le guidage vocal, SI ça suit un chemin existant sur ta carte chargée dans l'appareil. Mais non, quand tu charge une "route" dans le GPS, celui-ci ne reçoit pas un tracé, mais simplement une collection de waypoints, et l'ordre dans lequel il doit les suivres, SI CET ORDRE A ÉTÉ DÉFINI. Note que l'ordre pour suivre les waypoints n'est pas toujours respectés sur certains GPS, et que cela peut parfois être "optimisé" bizarrement. Ensuite, même si "recalcul" est désactivé, il y a au moins un calcul initial qui s'effectue pour la première fois. La route prévue qui va résulter de ce calcul ne sera pas nécessairement la même d'une carte à l'autre ou d'un appareil à l'autre. Le calcul fait dans l'ordi n'est pas transférable dans l'appareil.

 

Les shaping points sont utiles pour forcer une route à changer de direction à un endroit précis, mais c'est encore qu'un seul point. Si tu dis à la route "tourne ici à gauche", il n'en reste pas moins que le GPS va essayer de calculer son itinéraire complet entre les points "à sa façon" et selon la carte active. Un recalcul sur une autre carte active pourrait donner un drôle de détour même en utilisant des shaping points. Ça dépend de la carte qui est utilisée comme support de calcul pour la route, et aussi des paramètres de calcul de route choisis dans le GPS. Et les shaping points comptent dans ton maximum de "waypoints" sauvegardables dans le GPS. Il ne sont juste pas visibles indépendemment de la route à laquelle ils sont attachés.

 

À ma connaissance le guidage vocal n'est possible qu'avec les routes, pas avec les tracés, mais encore une fois, c'est seulement utile si tu t'en tient à des chemins définis dans ta carte comme "carrosable" avec ton véhicule choisi sous la rubrique "routing". Si le but c'est de suivre l'asphalte, les routes font très bien l'affaire... Moi quand je fais un tracé, j'y ajoute des waypoints avec instructions du genre "ralentir, trou" ou bien "90 G". Si tu as du temps, tu pourrais aussi définir des alarmes "sonores" pour chacun de ces waypoints quand tu approches. J'ai déjà mis des alarmes (bing bing bing) avec certains waypoints (trous, calvette...), mais ce n'était pas vraiment utile selon moi. C'est plus pour les autres qui voudraient suivre le tracé. Et l'alarme est définie pour le waypoints, donc va toujours sonner quand tu t'approches que ce soit en suivant une route, un tracé ou juste en conduisant. Donc plus faitguant qu'autre chose une fois que tu connais bien le coin.

Link to comment
Share on other sites

Ça explique le questionnement de plusieurs GPS samedi dernier. Conversion de tracks en routes. J'utilisait les tracks GPX de Menoche "telles quelles" sur un Garmin Topo avec 10,000 point + un iPhone 6 avec OSMAND Maps sans guidage vocal mais avec une grande précision. Rien n'est parfait quant à la vitesse de refresh ou la dimension de nos écrans, on aura fait un ou deux petits u-turns mais le secret des GPS est de bien connaitre nos machines... et ca évolue chaque année :-)

 

C'est intéressant de lire ceci. Continuez !! :D

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

En effet c'est une discussion très intéressante et aussi très utile.

 

Je comprends bien la nuance des chemin carossables vs non-carossables et des calculs initiaux vs en route.

 

De mon expérience quoi que plutôt limitée, tous les itinéraires que j'ai fait dans google maps et transférés à Basecamp, convertis en route et recalculés dans le zumo 660, j'ai toujours obtenu le même itinéraire par le GPS que ce que j'avais planifié dans google maps et basecamp. Peut-être un coup de chance, mais il faut dire que ce sont toujours des tracés sur route.

 

J'apprécie l'info sur les waypoints avec instructions, merci!

Link to comment
Share on other sites

MAM, lorsque sur l'asphalte, tu as de bonnes chances d'obtenir la même route... c'est lorsqu'il y a des sentiers que ca se complique.

Par exemple, lors de la classique, la "route" calculée ajoutait plusieurs km au tracé prévu :-)

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Avec un zumo, garmin à changé le nom "tracks" pour "off-road tracks".

 

Donc pour ne pas convertir une track en route, il suffit de transférer de Basecamp au Zumo, en track. NE PAS CONVERTIR EN ROUTE. Ça fonctionne aussi via la carte sd, mettre dans le sous-répertoire Garmin/GPX/.

 

Ensuite, avec GPS déconnecté de l'ordi, on va dans "tools", "my data", "import data", "off-road tracks". Les tracks présente vont se trouver là. En choisir une, importer. Ensuite sous "Manage Trip logs", vous allez changer la couleur pour autre chose que noir. Peu importe la couleur dans basecamp, les Tracks importent en couleur noire. Faire "show on map", et voilà!

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

en anglais c'est intuitif... en francais, les termes sont:

 

off-road track: tracés à vol d'oiseau

 

l'icone à chercher ensuite est une roue avec de la boue.

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.