Jump to content

Le Raid À Socrate 2012


Menoche
 Share

Recommended Posts

Il est un peu tard pour faire un ride report.. ça fait déjà 3 semaines et c'est encore frais dans ma mémoire....

 

Jour 1 - 16 Juin 2012

 

Pas beaucoup dormi cette nuit là.. bah vous me direz qu'on dort jamais bien la veille d'une ride ou d'un raid et c'est normal..

J'ai quand même besoin de mon beauty sleep :-)

à 6:00 quand le réveil sonne, je suis inquiet... ma première grosse ride en groupe, off-road en plus avec des gens que je ne connais pas très bien encore et plusieurs que je n'ai jamais encore vu... Ça fait quand même juste 18 mois que je fais du off-road... et j'apprends avec un grosse GSA en plus... ce que j'ai appris cette semaine là, c'est qu'ils avait tous plus de 15 ans d'expérience en hors route...

 

Mon premier rendez-vous est au pavillon de l'université de Sherbrooke pour rencontre Xman... à 7h15....

7h16....7h17... merde merde merde où est-il... SuperJoe avait l'air assez strict sur son RV chez lui à 7h30, faut pas arriver en retard... pas le temps de faire chier un habitué....

7h20.. .zut pas encore là... pas de réponses aux texto... faut j'décolle :-(

J'arrive chez SuperJoé... j'sais pas pour quoi, je m'attendais à une armoire à glace de 6 pieds et c'est tout le contraire mais avec un entrain incroyable et un sourire à faire fondre n'importe quel acheteur... (ça adonne bien il est représentant!!)

parle parle jase jase, il est relaxe et pas pantoute stressé, contrairement à moi :-)

 

Bonne nouvelle, Xman m'envoie un texto et nous attends sur le bord de la 40.

on passe le prendre et hot on monte dans le nord, 3 joyeux lurons qui doivent retrouver Martin Faust au porte du nord, un autre joyeux gaillard, le sourire fendu jusqu'aux oreilles pétant d'énergie, prêt pour le raid. Leur bonne humeur me rassure, je vais avoir du fun pour sur!!!

 

On suit donc SuperJoe qui nous fait passer par des petits chemins sinueux à travers Tremblant, SMDS etc pour aller retrouver les autres à Casey...

 

On devait y arriver vers 18h00... on est arrivé à 17h50... en plein milieu du bois, une piste d'atterrissage qui date de la guerre froide et qui ne sert plus à grand chose aujourd'hui autre qu'être disponible au cas ou pour les manoeuvre d'urgence des gros porteurs à ce qu'on me dit.

 

On rencontre Socrate, Falco, Yanni et xpower, on se trouve une belle place pour camper et hop la baignade dans la rivière, une bonne bouffe, les histoires et le feu de camp.

 

J'ai déjà oublié la ville. oublié mon travail. ne reste plus qu'en vignette les 2 photos de mes petits chéris souriants qui se demandent où est rendu Papa.

 

J'ai surement oublié plusieurs détails de cette journée, mais une chose est solidement imprégnée dans ma mémoire et c'est commun à toutes les rides que je fais avec les ridaventuriers... cet esprit de famille malgré qu'on ne se connaisse pas... il y a comme un lien qui nous unis et ce, malgré les divergences d'opinions sur l'Actualité, il y a cette fraternité instantanée.

 

C'est difficile à décrire mais peut-être qu'un exemple aidera... Faust et moi on ridait pas mal (j'essayais de le suivre)... on tombe littéralement dans une trappe de sable... juste après l'avoir passé, je sais pas trop pour quoi, on s'arrête en catastrophe et on dis ensemble "JOE"... comme de fait, on se retourne pour le voir planté solide face première dans le sable :-( heureusement pas d'anicroche, pas de blessures, juste ce feeling étrange d'être attaché aux autre et de mal feeler quand quelque chose se passe ou est sur le point d'arriver.

 

Cette première journée m'a déjà usé bcp avec le sable qu'on a eu... et c'est peu dire.. il y en aura toute la semaine :-)

 

Je me souviens de Joe qui préparait la bouffe, des discussions philosophiques dans la rivière, du feu hypnotisant et surtout de 8 gars rassemblé par le désir de se dépasser tout au long de cette semaine, le petit sourire au coin des lèvres et les yeux pétillants....

 

à suivre pour le jour 2 :-)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Merci Phil pour le ride report. Très bonne idée. Quand on roule dans le sable on laisse des traces? Quand on fait un Raid mémorable comme celui-là faut en laisser aussi. Je me chargerai donc d'illustrer tes propos... em3600

 

X-man727

 

 

gallery_246_54_2671959.jpg

 

L'auteur de ces lignes avec son petit deshabillé sexy

 

gallery_246_54_443376.jpg

 

Superjoé

 

gallery_246_54_448367.jpg

 

Faust Martin philosophe de rivière (dessus et dedans)

gallery_1369_55_1112863.jpg

 

Socrate au naturel... un peu flou.

 

gallery_1369_55_689988.jpg

 

Falco qui, tel jésus, marche sur l'eau. Il n'a cependant pas multiplié les pains ni le VIN.

 

gallery_246_54_646541.jpg

 

Yanny dans une pause secteur rivière aux rats. Il en avait bien besoin avec sa moto chargée comme une mule.

 

gallery_246_54_207542.jpg

 

 

Xpower99 qui tente de faire fondre le tarmac sous l'oeil interrogatif de Falco

 

gallery_246_54_1970121.jpg

 

Et Bandit sans qui le bivouac au camp de trappe n'aurait jamais eu lieu.... Quelle perte ça aurait été....

 

gallery_246_54_2916048.jpg

 

 

D'autres photos à suivre en lien avec les autres journées du Ride Report.... em1100

Edited by Socrate
  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Jour 2, 17 Juin 2012

le réveil est calme... on s'est presque tous réveiller avant l'heure prévu (tendance qui se maintiendra toute la semaine)

trajet prévu de la journée: se rendre au camping Belle-Rive en déposant Xman à Weymontaci d'où il retournera chez lui (il nous accompagnais pour la fin de semaine seulement)

 

Après un copieux déjeuner camping et le remblaiement hâtif de mes affaires... car j'avais hâte de rouler, je décide de partir explorer le supposé "bunker" ou grotte près de l'aéroport.. facile à trouver, dans un petit sentier de 4 roues, un monticule de gravier fin recouvrant une structure en béton. Fin finaud que je suis, j'Avance pour observer et me rendre compte que le chemin ne continue pas par dessus et qu'un pente de 45 degrés fait le tour de la structure...

 

Bah pas grave!!! on fait un U-Turn... un pied à terre, gaz au fond... euhh Gaz au fond j'ai dit!!!! voyons, pourquoi ça tourne pas... hmm étrange, on dirait que je deviens plus grand où que mon banc baisse... ah ben check donc ça.. le gravier est tellement meuble qu'au lieu de tourner, je me suis creusé un beau grand trou ahhhh pis de la marde.. couche le bike, essaie de le virer, pas capable, mes pieds s'enfonce dans le gravier pfffff j'laisse ça là, je vais attendre les autres pour m'aider!!! quelques minutes plus tard, mes confrères arrivent et on visite.

 

Deux grandes pièces avec de gros tuyau et ce qui me semble des connections pour une pompe... on pense vite vite à des réservoir d'eau mais j'Apprendrai plus tard que ça devait être des réservoir de carburant pour les avions.

 

On remonte à la surface, relève la GS et on lui fait faire un 180 et hop on repart sur les sentiers, direction Weymontaci.

 

Drôle de village Weymontaci.. la pauvreté y est apparente et les méfaits de l'alcool aussi. Même pas midi et on voit déjà les gars avec la grosse bière à la main, dont un avec un bidon d'essence qui menace un peu innocemment de mettre le feu aux motos en allant mettre qq litre de gaz dans un vieux tacos qui a pour pare-brise un polytène.... Socrate fait le lient que c'est le même individu qui l'avait accoster voilà plusieurs années et que même si je le croyais "chaud" Socrait confirme qu'il était relativement Sobre comparé à sa première visite... ouffff choc culturel vous dites?

 

On fait donc le plein de Gatorade et d'un lunch qu'on dévorera plus tard.

 

On remote le St-Maurice jusqu'à Rivière Jolie où on bifurquera vers l'est pour remonter légèrement vers le nord jusqu'au lac Étoile d'où on redescendra vers le sud.

 

Les chemins sont plus sur une base solide et le rythme accélère à ma grande joie.. le gravier fin qui recouvre souvent la route me rend fou!!!

 

Je ne me souviens pas d'incidents ou de débarque majeure cette journée là.. juste d'essayer de suivre mes amis qui sont bcp plus expérimentés que moi.

 

Nous avons fait une pause diner sur le bord d'un lac ou la sieste était de mise.. le coup de chaleur en guettant quelques un, je m'assure que tous sont bien hydratés. le calme du plan d'eau est reposant...

 

On a tellement de beaux paysages chez nous et on en est à peine conscient!!!!

 

Le reste de l'après midi et agréable, le rythme soutenu et nous arrivons enfin à Belle-Rive, j'ai chaud, je suis fatigué et je suis vraiment content de voir notre grosse tente de luxe où nous passerons 2 nuits.

 

Ce soir là, Yanni décide que c'est cette semaine que je commence à boire :-), en effet, chaque soir, il s'assurera que je boive une coupe de plus que la veille :-) ce qui me rappelle que je vous doit encore de l'argent pour le vin et les steaks!!!! Encore une fois, SuperJoé s'occupe de la bouffe hmmm que c'était bon!!!!

La soirée sera remplie d'histoire à mourir de rire avec des camarades qui me redonne foi en la race humaine :-)

 

La fatigue m'emporte et décide d'aller me coucher... impossible de dormir et les discussions philosophiques dégénère en rigolade jusqu'à ce que Constable leblanc interviennent pour nous dire de baisser le ton et qu'on dérange tout le monde.... Bien entendu, il s'agissait de Socrate un brin éméché qui était mort de rire derrière le moustiquaire :-)

 

On finira par s'endormir le ventre plein, le sourire au lèvre après une excellente journée

 

Les exploits s'en viennent :-) le jour trois demain :-)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

En tentant d'illustrer ton récit, je constate que tu avais oublié celle-là lol

 

gallery_246_54_3581369.jpg

 

Le type qui nous menaçait de mettre le feu aux motos ... à la blague bien sûr ... qui l'aurait cru hein?

 

gallery_246_54_2144134.jpg

 

Prononcer " où est mon gaz "

 

gallery_246_54_1336177.jpg

 

La tente qui a tant fait plaisir à Menoche. Devant, Martin Faust et Superjoé

 

gallery_246_54_3501749.jpg

 

Un autre angle

 

gallery_246_54_2159897.jpg

 

On met la table pour un des nombreux soupers festifs...

 

gallery_246_54_992404.jpg

Edited by Socrate
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

ouais je me souviens de cette fouille, je ralentissais car il y avait trafic devant et hop euhhh hop j'ai dit... merde!!! mes pieds touche pas au sol

et pendant ce temps à la roue avant.. pffff il touche pas à terre Menoche? on va lui arranger ça tien un petit vallon GO je saute dedans et paf la moto couchée sur le côté :-)

Link to comment
Share on other sites

C'est l'fun de vous lire ! On a l'impression d'y être ! Vite la suite ! em3600

Link to comment
Share on other sites

WOW ! Beau ride report avec une belle gang de trippeux !!!

 

Ouais, justement toi, je pensais bien qu'on allait te voir arriver à belle rivière étant donné qu'on était dans ton coin... :wink:

Link to comment
Share on other sites

Jour 3 18 juin 2012

 

Ahhh jour 3 c'est le jour de repos / promenade libre / amusement car on recouche à Belle-Rive le soir.

 

Au Déjeuner, je file molo alors pas trop le goût de m'énerver... il y a le trou de la fée à visiter et la frite mexicaine à déguster.

SuperJoé, Xpower et moi décidons d'aller au trou de la fée et ensuite a Métabetchouane pour diner. Les autres décident d'aller explorer les sentiers.

 

Comme chaque matin, ça me prend un peu de temps avant de prendre assurance sur le gravier et hop juste comme je commence à avoir envie de tordre la poignée, le chemin de gravier est fini et on arrive sur le tarmac direction Trou de la fée.

 

Qu'est-ce que le trou de la fée? c'est une grotte où apparemment les hommes se sont cachés pendant la conscription de la deuxième guerre mondiale.... après vérification il y a 2 trou de la fée... un dans Lanaudière où les hommes se seraient cachés et un autre au Lac St-Jean qui est un refuge protégé de chauve-souris.

 

malheureusement, pour se rendre à la grotte, il faut utiliser un pont sur un vieux barrage qui est en réfection jusqu'à la fin Juillet et le contracteur ne veut pas de civils sur le barrage pendant les travaux :-(

 

Nous retournons donc bredouille en ville pour diner à la frite mexicaine. En y arrivant, j'ai vraiment l'impression qu'on est des extra-terrestres en se comparante à la faune locale. De jeunes étudiants viennent manger en même temps que nous et semblent définitivement nous trouver bizarre avec nos habits trop chaud pour la température de canicule.

 

Après un diner bien relaxe, les plans de l'après-midi se forment... Xpower veut aller à la plage... Superjoe veut aller relaxer/pêcher/dormir et moi je dois trouver un chamois car j'ai oublié le mien à la maison.

 

J'ai fini par trouvé quelque chose d'utilisable après 3 magasins et je décide donc de retourné au camping Belle-Rive pour aller faire la sieste...

 

En parcourant les 20km de gravier pour y arriver, je vois sur le GPS, le tracé vert d'une boucle que Socrate voulait faire hmmmm la tentation est forte...

Je suis seul... pas prudent :-S mais j'ai le spot donc les gars peuvent me retrouver s'ils sont inquiets.... arrrrgggghhhhhhhhh go go go j'y vais.

je trouve donc de beaux sentiers qui sont en fait des chemins forestiers qui me mènent au Lac à la Carpe qui a l'air vraiment calme et reposant. Ne pouvant en faire le tour, je rebrousse chemin et aperçoit un sentier de 4 roues qui semble tout à fait pittoresque. Zéro difficulté dans ce sentier, mais vraiment beau. la nature enveloppe le sentier et les sous-bois y sont dégagés, c'est le calme total, un expérience Zen vraiment plaisante. L'odeur du sous-bois me rend un peu gaga... le genre de sentier que je parcourrais pendant des heures sans vouloir accélérer car tu as l'impression que le bois vient te chercher et t'isole de tout le reste.

 

Cette petite boucle de 4-5 km prend malheureusement fin et je retourne dans les chemins forestiers. j'arrive au départ de la boucle que Socrate avait identifié et j'hésite. 1 pied de sable sur environ 600m de long hmmmm pas une bonne idée si j'suis seul la dedans..... je continues donc et fini par retomber sur le même chemin plus loin. Succombant au désir d'explorer, je me retrouve dans plusieurs cul de sac avant de m'apercevoir que le sentier qui débouche est une piste de quad qui me semble désaffectée... les arbres ont repris leur place et il me faut à mainte reprise me cacher derrière le pare-brise pour éviter les branches.

 

Le sentier devient vite étroit et je me demande si j'ai bien fait de m'y engager car la largeur ne me permet même pas de faire un u-turn :-S et c'est la que les roches commencent... les montées ne me causent pas de problèmes mais les descentes... heuuuuuu y'a un escalier de 1 pied de haut là... j'ai une GSA moi làlà pas une zézette... bon.... ils feraient quoi mes amis de 20 ans d'expérience? ahh oui... un coup de gaz pour soulager la suspension avant et la lever un peu pour dégager la skis plate et hop on laisse la roue arrière descendre... ok ça marche bien oufff mais pas très stable quand t'as de grosses pierres qui t'attendent....

 

Ça m'a tout l'air que c'était le temps d'apprendre à la vitesse grand V... la GSA devient vite pesante et avec cette chaleur, je me mets à regretter :-S oui oui y'a le spot au cas où, mais là j'ai un peu moins de plaisir.. et c'est la que je pique une bonne débarque. j'perds pied sur une roche et hop je roule par terre et la GS se retrouve les 2 roues en l'air, casse mon levier de frein et me demande vraiment comment je vais me sortir de là...

 

Encore une fois, vive les vidéos et les histoires des amis... j'utilise les têtes pour tourner la GS dans le bon angle pour la soulever et hop on repart.... ai-je dis qu'il faisait chaud???? J'suis vidé et j'ai pas le goût de rebrousse chemin... le GPS dit qu'il reste environ 800m alors go j'y vais.. heureusement, le terrain devient plus plat, à l'exception de quelques bon trous.

 

Ahhhhhhh le chemin!!!!!!!!! YES!!!! tourne à droite, dum di dum di daaaa ARRRRRRGGGGGHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

un dix-roues blanc... les yeux du conducteurs grands comme des deux piastres!!!! j'entends l'jacob embarquer, les branches fouetter son côté droite pendant que je me tasse dans les branches de mon bord et aperçoit la benne du camion à environ 6 pouces de mon miroir ouffffffffffff tenir la droite qu'on disait? oui monsieur!!!!!!!

 

Une fois la frousse passée, et le prochain coin viré re-ARRRRRRGGGGGHHHHHHH y'a 10-12 pouces de terre noire sur un bon 100 pieds dans l'chemin!!!!! De KC???? euhhhh les autos font comment pour rouler la dedans???? (pas de traces évidement) je serai donc le premier à y mettre les roues... ça cale solide.. c'est bien trop meuble... let's go on arrose le chemin derrière et on patine jusqu'au bout du tas..... et c'est là que mon calvaire commence..... Partout sur ce chemin là, pendant environ 20km, ils ont étendue entre 2 et 4 pouces de gravier fin et les voitures/pickups ne l'ont pas encore tapé alors c'est lousse pas à peu près... j'vous avais dit que j'aimais pas le sable? je ne l'aime toujours pas mais aujourd'hui il m'énerver beaucoup moins que cette journée là!!!!

 

Hop le cul le plus en arrière possible, regard droit devant et gaz assez pour que la roue tourne toujours oufffff la patch est passée.... suis sur le dur!!! YEAH!!! euhhh quoi? encore une autre patch????? et ça a été comme ça tout le long des 20km.... cette fois là j'étais VRAIMENT content de voir l'asphalte :-) l'autre 20km de gravier pour revenir au camping était tellement facile rendu là!!!! pffffff

 

décidément, ce voyage sera payant côté expérience :-)

 

De retour au camping, un peu de repos me fera le plus grand bien, la douche aussi d'ailleur... le repas du soir un vrai délice grâce à nos super cook et aussi grâce à Yanni qui continue de me faire boire :-) la marche vers la tente a été quelque peu parsemée de courbes qui n'étaient pas présente avant le repas ihhihihi ce dodo là a été instantané :-) j'ai rêvé que je conduisais toute la nuit et j'aimais ça :-)

 

Rider avec des gars qui ont bcp plus d'expérience que toi, ça paye....

Te retrouver dans des situations "chiantes" en solo, ça te force à utiliser les techniques apprises par les amis et MXPRO et à bâtir ta confiance en tes capacités

 

J'étais vidé, épuisé mais oh combien satisfait de ma journée!!!!

 

Jour 4 aussi a été palpitant, sur un tout autre ordre :-)

à suivre!!!

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Effectivement tout un raid et toute une Aventure!!!!!

 

Notre cher Menoche a tout un talent d`écrivaint!!

 

Tout un retour a la base, ben hâte de lire la suite!!!!!

 

Santé!!

Edited by TONNEAU
Link to comment
Share on other sites

Jour 4, 19 juin 2012

 

Ahhh retour à la gravelle pour une dernière journée.

Déjeuner rapide, suivi d'un clean-up du camping pour être certain de ne rien oublier...

on monte les valises sur les motos.

 

La route de départ ne sera pas suivi entièrement, c'est le patelin de Yanni et on va le suivre et faire un pause chez lui.

la journée se présente sombre et nuageuse...

 

Socrate nous amène voir une grotte qui était une galerie de déviation pour un barrage.. wow!!! impressionnant, chaleur torride à l'extérieur, et il y a encore un bon pied de glace au sol dans la grotte, l'air y est très frais :-) ça fait du bien!!!!! on explore un peu avec nos petites lampe et on doit malheureusement rebrousser chemin car la glace laisse rapidement place à un grand trou d'eau qu'il nous est impossible de franchir sans se mouille à l'aveuglette... on reste sage et retourne au soleil :-)

 

on fait une pause au barrage Pamous pour le lunch, nous sommes hésitant à mettre nos rainsuit... ça sent l'ozone... hmm nah je mets le miens....

comme de fait... il commence à pleuvoir pas mal.. pendant un court moment... on l'enlève? nahhhhhhhhhh phil, on veut garder le télé-tubby jaune disent mes autres comparses.... et ils eurent raison.... Pluie torrentielle tout le long du trajet jusqu'à Bersimis...

 

Chemin normalement coulant... je ferme la marche et profite de l'absence de poussière pour observer les façons de faire des autres.

Après une pause imperméable de Martin, qui me dit de partir et qu'il allait me rattraper en 5 secondes, je boude.. NAH, je reste derrière (papa gâteau qui parle)

 

il enfourche son Tiger et démarre.... en trombe.. à la pluie GO GO GO euhh minute là t'es rendu en haut de 120!!!!!! et moi aussi d'ailleur....

 

EILLEE!!! 120 dans le gravier, ça va bien!!! ça flotte!!!! WOW on rattrape rapidement les autres pour continuer.

 

Yanni et Falco font une pause "switch de bike" et on continue... Falco semble ne pas trop apprécier la lourdeur de la Strom et on continue molo....

jusqu'à ce que....

 

ding ding ding ding.. Phil ton Dash flash rouge... huh? quoi? c'est quoi cette lumière avec un zéro qui flash... euhhhhhh pu d'air dans la roue avant? ahhhhhhh pour ça que ça roule étrange... klaxonne qq coup... Falco n'entend rien... bahhh pas grave, sort le compresseur et Yanni revient sur ses pas pour me retrouver la roue presque gonflée... j'Avais tapé dur dans les roches la veille et mon rim avant a une bonne bosse et une fuite sur le flan du pneu grrrr 41psi, ça devrait arrêter de fuir....

 

hop on rattrape les autres et on arrive à Bersimis où on fait le plein ou du moins on ajoute un peu d'essence à un prix ridiculement haut...

 

Socrate nous amène visiter sa grotte secrète qui est malheureusement fermée d'une clôture... mon esprit contestataire ne veut pas accepter la défaite de ne pas pouvoir visiter et je me rend compte que les pentures de la clôtures sont toutes les deux du même sens (vers le haut) et qu'il ne faut simplement que soulever la porte du côté pentures pour l'ouvrir ihhihihi ça marche!!!!!

 

Oops, les dernier arriver nous disent que la dame de la Zec nous a entendu en parler et qu'elle a envoyé la sécurité de la Zec après nous ohhh hoooo, on replace la porte et on repart avant de se faire prendre en flagrant déli :-) mais bon, on a eu un ti bout d'ado délinquant quant même :-)

 

 

le reste du chemin nous mène au fleuve, une suite incessante de courbe enivrantes qui nous repose un peu du gravier mais qui grave un autre sourire à mes lèvres...

 

l'arrivée à Baie-Comeau nous sonne l'alarme que nous désirons tous une chambre au sec pour dormir... Hélas, tout est plein.. on a bien trouvé un motel miteux gérée par deux gamin où il y avait une chambre.. mais à 6 et avec la super rapidité incroyable des 2 pitounes bosseuse, on décide d'aller au camping et de se la couler douce pour le dodo.

 

une autre journée pleine d'aventure de toute sortes et où j'ai encore appris énormément :-)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Jour 5, 20 Juin 2012

 

Aujourd'hui, c'est Asphalte powa!!!!! ça me rappelle mes journées ironbutt lorsque j'Avais mon VFR :-) mais cette fois j'ai un bétail de GSA et je suis autrement plus chargé côté bagage :-)

 

Cette journée à fut un peu spécial car il y a eu séparation en 3 groupes de riders....

 

groupe A qui voulait aller voir la fin de la 138 et coucher à Natasquan

groupe B qui voulait arrêter et coucher à Mingan

 

et moi, l'éternel indécis qui prend un guess à la dernière minute...

 

Aujourd'hui, j'ai droit à un phénomène spectaculaire qui était une première pour moi, un Embrun.... il faisait 34.... un masse nuageuse à ras le sol s'amène à grande vitesse du large vers la côte et la température baisse soudainement de 10 degré, WOW!!!!! incroyable... autant on crevait de chaleur juste avant et là il faut tout ripper pour ne pas geler... On prend une pause zen sur la plage avec su sable à faire rougir les club med et on repart.

 

Nous avons eu l'occasion de visiter des chutes dont j'ai oublié le nom et l'endroit.. c'est un peu à partir de là que la scission du groupe à eu lieu. :-S

 

les 4 chevaliers Natasquan enfile la route et hop on les perds de vu...

 

socrate quant à lui à trouvé un camping à Mingan où une roulotte lui a plut pour Faust et lui.

 

mon plan? ben euhh j'veux voir la fin de la 138 moi!!!!

 

Socrate: Tu vas coucher là bas?

Moi: je verrai, mais j'ai plus envie de revenir ce soir.

Socrate: t'es malade!!!

 

ouais :-)

 

Je pars donc à la chasse de mes confrères... je roule un peu trop vite pour la limite mais le paysage est tellement saisissant!!!! j'avais souvent vu de la toundra en montagne, mais la toundra au niveau du sol à perte de vue, c'est quelque chose de particulier. Un mix entre marécage et micro-arbres et tourbières avec des caps de roche à profusion. Lugubre mais il y a quand même quelque chose de mystérieux :-)

 

après 2 heures de bonheur, j'arrive à Natashquan, euhhhh sont pas la les mecs... personne à la station service.... hmmmm me reste pour 70km de gaz... go je vais les rattraper à la pancarte fin de la 138!!!

 

Je passe devant Pointe-Parent.. oufff pas rassurant comme village :-S juste à voir l'entrée et la pauvreté s'y fait sentir :-S

 

et là il y a la pancarte "fin de la 138 dans 18km" bien entendu sur du gravier woohooo!!!!

 

euhhhhh gravier j'ai dit hein? ouain ben du 0-3/4 oui mais sur un fond de terre durci après un déluge où les camions lourds ont laisser leur sillons.

60.... 70... hmm nah pas stable

80.... 90... hmmm nah ça swing encore trop

bah j'suis tout seul sur le chemin..... 100... nah pas encore... 110... on se rapproche... 120... 130.. ahhh voilà... là c'est stable...

 

euhhh suis rendu à 130 dans la garnotte avec une GS ben loadée? euhhhh suis un tantinet nerveux.. première fois que je fais ça et en plus j'suis tout seul à l'autre bout du Québec.. bah c'est l'fun!! GO!!!!

 

18km plus tard, pas de pancarte, mais un chantier... avec 3 indiennes qui ne savent pas où est la dite pancarte... Un travailleur vient me voir et commence à jaser... la pancarte a été enlevée au début du chantier pour bâtir un pont sur la rivière Natashquan.

 

TIC... Eille.. mais j'ai pas trouvé mes amis moi!!!!! sont où???? Le monsieur ne les a pas vu... je retourne donc un peu bredouille à Natashquan.

 

Lors de mon retour, les employés qui retournaient en ville en pickup m'ont tous laissé passé... vraiment sympa de leur part... surtout pendant mon petit moment de panique ou le volant s'est mis à guidonner de gauche à droite pendant une longue minute... pas moyen de casser ce foutu guidonnage!!!! réduire ou augmenter la vitesse changeait rien... j'ai vraiment eu peur.. et soudain... pouffff, plus rien... ouffffffff

 

pour faire le plein et qui vois-je arriver? mes 4 amis!?!?!!?!?

 

ils étaient arrêtés à Havre-St-Pierre pour faire le plein et je ne les ai simplement pas vu!!!

 

On va souper dans un resto sur le bord du fleuve où nous avons décidément l'air extra-terrestre avec notre accoutrement de double-usagistes en règles :-)

je ne me souviens plus du nom de l'auberge / resto sur l'allée des galets malheureusement. c'était par contre très bon.

 

Je fausse donc compagnie à mes joyeux lurons et part en solitaire vers Mingan, un peu nerveux de faire le chemin à la noirceur.....

 

J'avais hésité à le faire.... le risque en valait la peine.... J'ai eu la route à moi seul... un soleil qui se couchait droit sur le bout du chemin pendant que la brume s'élevait dans la tundra... c'était simplement féérique!!!!!! du bonheur tissé serré, du Zen en canne, du bonbon pour l'âme, tout ce que vous voudrez... 2heures à rouler comme ça et tu peux mourir en paix d'avoir vu le paradis!!!!! Simplement indescriptible de sentir l'humidité chatouiller ton nez à travers les derniers rayons de soleil qui viennent iriser la brume.... pfffffff You ain't taking that picture out of my mind, it'll remain fresh for years to come!!!!

 

À mon arrivé au Camping, je suis accueilli en héros par Socrate qui me semble un petit brin éméché et d'une bonne humeur à tout cassé :-)

la roulotte offrait non seulement une chaleur sèche, mais aussi une chaleur humide en bouteille de nectar brun qui titille les papilles et dilate vos pupilles :-) les rires et histoires m'ont fait rire à profusion, la bouteille trouvée par Socrate réussie à me détendre suffisament pour que Morphé vienne me chercher après un journée de 870km

 

Aujourd'hui, je n'ai pas vraiment appris grand chose... à part que je suis capable de roule 130-135 sur le gravier

 

J'ai cependant eu droit à un spectacle extra-ordinaire dont j'ai été le seul témoin... j'aimerais tant pouvoir partager ces image mentales avec quelqu'un.... *soupir* un jour peut-être :-)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Merci Menoche pour tes histoires.... toujours intéressant à lire....

 

J'ai cependant eu droit à un spectacle extra-ordinaire dont j'ai été le seul témoin... j'aimerais tant pouvoir partager ces image mentales avec quelqu'un.... *soupir* un jour peut-être :-)

 

Oh ! que je te comprends, en attendant de trouver une Aventurière pour partager les mêmes passions... ben il y a les ami(e)s

 

*soupir* un jour peut-être :-) .... un jour sûrement !!

Link to comment
Share on other sites

Jour 6, 21 Juin 2012

 

Un levé relaxe, un déjeuner sur le bord de la plage à regarder les rorqual commun se pointer l'aileron pendant que le reniflais l'air du grand large....

j'étais partagé entre l'envie de m'évacher ici pour quelques jours et sauter sur la GS pour aller explorer le coin en attendant les autres.

 

On file donc visiter le coin, et on trouve un aéroport désaffecté avec bcp de sable... même pattern qu'à Casey, mais énormément plus de sable :-)

On perd Faust de vue car Socrate et moi avons une folle envie de jouer dans le sable avec nos GS... ohhhhh que la folie te prend vite quand tu as de la place en masse pour jouer sans objets dur pour te blesser!!!!!

 

Au début, je suivais Socrate en évitant les bosses... et je me rends compte que son trip c'est d'essayer de les sauter hmmmm pas sur que j'suis à l'aise avec ça... ok ok ok j'suis ici pour apprendre et m'amuser.. GO!!!! ih ihih la GSA saute pas vraiment haut, mais juste de décoller la roues avant sur un buton de sable c'est assez tripant!!!!

 

Pendant que je m'évertue à essayer de faire des donuts de plus en plus petits et que je me pète la fiole.. V'là ti pas un 4 roues qui se pointe... quelque chose cloche à son approche et je ne saisi qu'à la dernière minute... c'est une gamine en pyjama et en pantoufle au regard un peu éberlué de voir 2 mastodontes s'amuser gaiement dans le sable. Pendant qu'on jase avec elle et qu'on continue à s'amuser, Faust fini par arriver et nous continuons à nous énerver un brin avant de retourner à la roulotte pour un diner rapide et partir rejoindre Bandit à port Cartier où nous devons être pour 17h00.

 

la route est longue un peu et nous voulons faire la route pour Sainte-Marguerite 3.. un route fortement conseillée... le temps se fait pressant et Socrate à bien peur de manquer de temps pour la faire... sa sagesse lui dicte de passer droit et revenir une autre fois... ma fougue le presse de venir essayer d'en faire le plus possible.

 

Résultat? à 16h00 on rebrousse chemin.. 75 km à faire en 35 minutes? Essayons!!!! GO GO GO je lead... 120-130, parfois 140 sur une route sinueuse au paysage spectaculaires!!!! des pentes à souhaites, une route où le frein ne sert que très rarement, l'accélérateur ayant le beau jeu de bien vouloir faire frémir la commissure de mes lèvres... mon objectif? arriver au barrage à 16h00.....

 

je manquerai mon objectif que de 3km peut-être 4... Je pousse socrate à finir le chemin contre son gré...

et voilà que le chemin se termine dans une gorge immense avec un pont surplombant un rivière qui semble inaccessible de nulle part d'autre que les montagnes qui la protège. Paysage surréel..

 

Arrivé à la barrière mentionnant qu'il n'y a pas de visite.. Socrate émet un simple "c'était une bonne idée"... Mon cher, tu as fait ma journée :-) la pression venait de diminuer et hop on rebrousse chemin pour Port Cartier tout en ayant la chance de croiser un petit ours noir qui était un brin timide et s'est rapidement caché dans le bas côté.

 

L'arrivée à Port-Cartier se fait sans heurts et nous retrouvons Bandit ainsi qu'un couple d'amis rencontré 2 jours plus tôt qui viendront souper avec nous aux carrés d'agneau et Merguez...

 

J'ai beaucoup de chemin à faire le lendemain et l'envie folle me prend de quitter après le souper... Yanni s'assurera que je ne sois pas en moyen de partir après je ne sais plus combien de coupe de vin et de Porto qui m'ont rendu fort joyeux. Les mouches et moustiques étaient aussi au rendez-vous mais après quelques verres, ils sont vite oubliés. tout comme mes capacités à marcher en ligne droite d'ailleurs :-)

 

J'établi donc mon matelas tout prêt de la porte afin d'éviter de réveiller tout le monde le lendemain et sombre dans un sommeil un peu court :-)

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Jour 7, 22 juin 2012 où le calvaire de la chaleur

 

aux petits heures du jours, avant même que mon réveil ne sonne, le crépitement du feu me réveille...

Bandit est déjà debout, se promenant sur sa terre (camp de trappe) et je m'aperçois que je ne suis pas le seul déjà debout.

je me dépêche donc d'assembler mes affaires pour arriver à l'heure à la maison pour accueillir mes petits trésors.

 

La route de gravier pour atteindre l'asphalte se fait rapidement.. trop à mon goût car c'est le dernier tronçon de mon périple...

 

J'attaque le bitume et fait rapidement une pause télé-tubbies car la mouille se pointe... j'aurai droit à quelques ondées particulièrement intense, mais rien pour me faire décrocher de mon rythme endiablé pour retourner à la maison.

 

plus l'approche de Québec s'intensifie, plus la chaleur est aussi de la partie... le petit 12c du matin fait vite place à 32.... l'habit de télé-tubbies n'est plus de mise... pause à Québec pour faire le plein et me dévêtir.. la chaleur m'accable énormément malgré les litres de gatorade que j'enfile pour m'hydrater. Mon pneu fait encore des siennes alors je le regonfle et hop, je ressaute sur la 40 direction pont Pierre Laporte et hop la 20 à grande allure vers mon chez moi où j'arriverai finalement en avance pour retrouver mes trésors.

 

Voyage éprouvant pour mes aptitudes, la fatigue accumulée du bureau qui se faisait parfois sentir... et que de souvenirs... vos sourires et yeux étincelants, vos histoires abracadabrantes de votre jeunesse à moteur dont je suis si envieux....

 

Je suis retourné au bureau le lendemain... ayant oublié l'étage où est situé mon bureau... ayant oublié tous mes dossiers... et surtout, trouvant les histoires du bureau atrocement drabe et goût comparé à l'épopée que je venais de terminé... J'imagine que c'est un peu le sentiment des soldats qui rentre à la maison après 6 mois à l'étranger et qui reparte le lendemain car la vie "normale" n'éveille plus votre vraie nature....

 

Il y a maintenant deux moi... le gars en veston bleu qui tente de protéger l'information et celui qui reste chaque matin dans le casque sur la huche de mon cubicule et qui me crie sans cesse que la vraie vie c'est celle qui se respire à coup d'odeur de bois et de poussière, là où l'homme n'est pas maître des lieux mais un vulgaire visiteur qui réalise la chance qu'il a de pouvoir expérimenter une infime partie de ce qu'est la liberté....

 

Je n'ai pas vraiment de photos à vous montrer.... pas de film digne de ce nom.. ou du moins aucunes images aptes à exprimer ce que j'ai vécu. Les images valent peut-être milles mots... mais elle ne sauront jamais exprimer un sentiment aussi profond que la liberté, la camaraderie, le bonheur et la joie de vivre que j'ai pu voir dans le plus profond de vos yeux....

 

 

Il m'est difficile d'attendre la prochaine occasion de partir... heureusement, chaque matin, j'ai mon 25 minutes de paradis à éviter les obstacles sur le sentier sauvage qui me mène dans le Zoo du centre-ville où les humains y vivent en cage, s'emprisonnant eux-même dans des prisons de béton, se coupant ainsi du simple bonheur de l'extérieur.....

 

et ce sont ces mêmes gens qui me demandent pourquoi je roule lorsqu'il pleut et ma réponse sera maintenant... lorsque tu auras réellement soif de liberté, tu t'abeuvras de chaque goûte qu'il t'est possible de bénéficier.....

 

Ridaventureusement vôtre,

 

Phil

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Çà m'a vraiment fait plaisir de vous acceuillir ds un endroit si improbable !

 

Une belle soirée em3600

 

PS: Le couple dont tu parles Menoche,c'était Piaprès et sa femme .

Link to comment
Share on other sites

Très bon récit, captivant. Tu as le sens du conte. Bravo!

 

Tu as écrit: j'aimerais tant pouvoir partager ces image mentales avec quelqu'un.... *soupir* un jour peut-être :-)

 

Ne t'en fait pas, tu partages tes images avec plusieurs autres qui ont vécu le même trajet que toi dans les mêmes conditions. Et je te garantie que nous avons les mêmes gravures en tête. Si tu fouille un peu sur le site, tu trouveras notre ride report vers Natasquan.

 

Au plaisir

Edited by Cler mon GS
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Pour continuer les illustrations

 

jour 5

 

Faust Martin qui prend un verre d'un exellent shiraz trouvé dans la roulotte à notre arrivée. Il y avait aussi un côte du rhone et le quart d'une bouteille d'havana club 7 ans. Au coucher, il ne restait plus rien.

 

gallery_246_54_2639341.jpg

 

 

On a eu droit à un super feu le la saint-jean.

Spécial de se chauffer, pieds nu dans le sable, à un feu si gigantesque, un verre de vin à la main en regardant les baleines passer tout près de la berge...

 

gallery_246_54_1852824.jpg

Link to comment
Share on other sites

Jour Six.

 

Ah le sable. On s'amuse on transpire mais, on se fait rarement mal quant on chute. Alors on ne s'en prive pas...

 

gallery_246_54_629249.jpg

 

 

gallery_246_54_20526.jpg

 

 

Le prince charmant a trouvé sa Cendrillon... em3600

 

gallery_246_54_1271916.jpg

 

Le bivouac au camp de trappe

 

gallery_246_54_919390.jpg

Link to comment
Share on other sites

Je viens de terminer la lecture du récit de Menoche.

 

Wow. Quel lyrisme. Ce fût un plaisir de faire ce voyage avec vous tous. Comme me le faisait remarquer Martin, nous sommes autant des trippeux de moto que des amoureux de liberté et de nature, ce qui fait que les discussions que nous avons eu durant ce périple ont été riches et variées.

 

La moto d'aventure et ridaventure nous a peut être rassemblé autour de ce projet, mais ce qui nous uni réellement c'est notre vision si singulière de la vie et du monde dans lequel nous évoluons.

 

Merci d'être ce que vous êtes les gars et, ne changez pas.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Je sais pas ce que j'ai pris le soir où j'ai écrit ça, mais ça m'donne des frissons ihhihihihi

Merci Socrate pour les photos :-) surtout celle du prince charmant :-)

À une autre époque, j'aurais pu lui demander sa main ihhihihihi

 

Aujourd'hui, j'étais sur la plage à Ocean City avec mes enfants et ma famille... J'y étais très bien et j'y serais bien toute la semaine avec eux... et je peux aussi vous dire que j'entendais vos voix dire hmmm du beau sable sur une plage à perte de vue... on va y rouler? :-) C'est maintenant la sieste.... et mes pensées retourne dans mon casque :-)

 

si jamais vous trouvez une façon "claire" d'expliquer à un "étrange" c'est quoi être un aventurier pour qu'il comprenne du premier coup, dites-le moi :-)

 

Phil

Link to comment
Share on other sites

 

...si jamais vous trouvez une façon "claire" d'expliquer à un "étrange" c'est quoi être un aventurier pour qu'il comprenne du premier coup, dites-le moi :-)

 

Je me suis déjà posé cette question. zwhat

 

J'en suis venu à la conclusion qu'il était plus facile d'apprendre à être incompris que de chercher à expliquer em0200

 

Cultiver le mystère et passer pour un bizz, téméraire et inconscient ça ne me déplait pas non plus parfois..

 

Alors bref, c'est selon l'humeur du moment.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Je me suis déjà posé cette question. zwhat

 

J'en suis venu à la conclusion qu'il était plus facile d'apprendre à être incompris que de chercher à expliquer em0200

 

Cultiver le mystère et passer pour un bizz, téméraire et inconscient ça ne me déplait pas non plus parfois..

 

Alors bref, c'est selon l'humeur du moment.

 

Et plus vous vieillirez plus votre entourrage vous trouvera BIZZ! Mais, en vous-même, vous saurez que vous êtes encore jeune et que ce sont malheureusement eux qui sont vieux dans leur coeur em3700 .

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

 

 

Et plus vous vieillirez plus votre entourrage vous trouvera BIZZ! Mais, en vous-même, vous saurez que vous êtes encore jeune et que ce sont malheureusement eux qui sont vieux dans leur coeur em3700 .

J'aime bien ton commentaire Daniel, tu as parfaitement raison.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Salut Menoche sur beau recit de votre voyge j'ai des frissons en tu lisant tu pourrais écrire des livres sur tes aventure de moto.

 

Moi aussi fiare de la moto m'apporte un sentiment de liberté les odeurs de la nature (bois) et le vent sur ton visage.

 

Merci Menoche

 

Jacques

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Jacques :-)

merci pour les bons mots!!!

 

Sache que mes voyages de motos ne seraient pas ce qu'ils sont sans l'apport des ridaventuriers qui font parti du voyage!!!! Ce sont leur présence qui rendent le tout si magnifique!!!

 

Phil

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Jacques :-)

merci pour les bons mots!!!

 

Sache que mes voyages de motos ne seraient pas ce qu'ils sont sans l'apport des ridaventuriers qui font parti du voyage!!!! Ce sont leur présence qui rendent le tout si magnifique!!!

 

Phil

Wow..... ca c'est bien dit....

Ont peut etre fiere de faire partie d'une comunauté comme RidAventure.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.