Jump to content

Raidatouche Val-D'or


crashdown
 Share

Recommended Posts

Pour commencer un merci à Touche pour l'idée de génie de ce raid ,Frank Mike et Martin de leur volonte malgré mes bris de valises le raid qu'ils voulaient faire était pas le même que moi je suis très content qu'il m'est pousé ,sa put démontré qu'en équipe on est plus fort

 

Mon 690 aurait vraiment voulu roulé léger je crois que sa aurait pas été le même trip,sa se debrouille quand même très bien y reste que le surplus de poids donne beaucoup du fil a retorde à la suspenssion qui travaille comme une folle et on le resent lors de sprint avec beaucoup de virage sa reste pomal fun de drifte constament

 

La journée avait comencé dans la brume asse épaise par endroit sa permetait d'avoir le sol humide donc pas de poussière rendu passe Maniwaki la poussière etait de la partie le convoie etais rendu long à ce monent sans trop pourquoi dans le parc ont ses rendu compte que mon réflecteur de lumière arriere avais disparu et mon bouchon d'essence était devissé je venais tout juste de remplir je crois que le vent avait de la tension et finalement fini par lousse le bouchon dans la meme période de temp Martin a glissé dans une descente qui tournais à gauche j'ai reussi a l'éviter de justesse s'etais asse spécial de le voir rempé sur le sol et moi je ne voulais pas trop le regarde pour pas me dirige sur lui donc je ne voulais pas non plus regarder dans le ravin dans la courbe extérieur moi aussi j'avais de la vitesse, j'ai fini par passer entre lui et le ravin j'ai eu très très chaud frank lui était a l'arrière de moi et il filmait j'espère que la prise était bonne je ne veux pas la refaire

 

Par la suite plus tard sa roulais pomal fort j'ai pogné un assé gros relief et sa ma catapulté et cogné tres fort en aterrissant j'ai remarqué que la moto roulais croche je pensais que j'avais brisé ma roue arrière les autre etaient arreté pas plus loin il avait une grosse tortue dans la voie qui se fesait griller au solei alors j'ai dit au gars que j'avais un problême de roue par la même occasion je remarquais qu'il me manquais une valise j'ai alumé assé vite la maudite a crissé le camp quand j'ai mangé le coup elle etait bossé pas plus les pentures n'on pas ouvert donc pas de stock étendus partout Touratech on bin faite leur job(hein Gsting) plus tard dans la journée la même valise a sacré le camp saufe que la s'etais à cause que sa roulait trop dans de la garnotte bin glissante et la route tournais à droite j'ai pas planté mais tout juste

 

Les routes sont très praticables le plus ruff a été après Jonca et Belleterre sa brassait pomal et c'es là que mon rack de valise a dechiré (pas un rack Touratech), les routes ont été emprunté par des 4x4 quand la terre etaient de la grosse bouette donc de crisse de grosse roulierre qui garoche les traces on 5-6 pouces de large. Il y avait de sacré belle montée rocheuse parfois assé technique les trapes de sable se traversaient comme un charme (la vitesse devait aider)

 

La route après Belleterre dans la nuit ma surpris j'avais des googles teintée je voyais rien absoulument rien j'ai asseille de rouler sans les googles trop froid et trop de poussière la gravelle étais très lousse je n'étais pas capable de rouler en haut de 40km/h s'etais de la marde et les autre commençait a être impatient mon problême ne devais pas être le leur y restait plus de 124km à faire Frank ma passé un set de google bleuté sa aide un peut mais pas assé finalement Martin me passe ses googles clair la sa roulé comme si s'étais le jour 80km/h et + je me suis rendu compte que le spot du 690 est asse bon et defini KTM à fait ses devoirs bravo il n'a rien à voir a compare des autres qui etait avec moi pas besion de hid ont a croissé des autos sur cette route la poussière que sa lève et elle reste lontemp en suspension sa rend complètement aveugle tu as l'impression de te retrouver devant un cap de sable

 

Sa été bin fun de rencontrer tonneau et westscott et de voir que beaucoup de personnes ont suivit notre progression live je trouve ça bin exitant sa ma donné des frissons dans le dos j'ai finalement montée mon Killimangaro pour un rouleur de salon je suis bin content de mon exploit et je veux la refaire sans tout l'equipement de surplut sa ce fait light ce raid la limite en temp je crois que en fin de juin pres du 22-26 est une très bonne fenêtre pour l'excuter et avoir le max de lumière du soleil

 

En ce qui conserne la forme physique ca vas tres bien juste fatigué un mal d'epaule et les mains sont constament en position fermés (je comprend pas big_smile )

 

Si sa aurait pas été de mon bris de valise j'aurai suivi les autres donc je suis retourné par le bithume.

Link to comment
Share on other sites

Pour commencer un merci à Touche pour l'idée de génie de ce raid

Merci d'y penser Martin, c'est gentil...

 

Grâce à vous on sait maintenant que ma planification sur une si longue distance est réaliste, merci et bravo à toi, comme première expérience de raid t'en avais pas choisi une facile mais tu as bien relevé le défi, sois en fier.

 

Donc selon ton report, quelques leçons peuvent être tirées...

 

- Ajuster la quantité de bagages au rythme de la ride, trop vite trop loadé dans du rough... y a forcément quelque chose qui lâche...

 

- Avoir des lunettes, goggles, vitres claires pour la nuit...

 

- S'assurer que le GPS a convenablement loadé les fichiers et les affiche convenablement...

 

- Avoir des objectifs clairs pour tous les membres...

 

Je vous envie, je voulais tellement le faire, j'espère le faire bientôt...

 

Les boys vous voulez trouver un retour différent, c'est cool, on a de plus en plus de planificateurs de raids big_smile

 

Celui-ci on va le nommer le "RaidaVald'Or and Back" big_smile reste le défi de l'aller retour à relever em0300

 

Celui qui va utiliser une autre route s'appellera quoi ? le RaidaCrackpot ? big_smile

Link to comment
Share on other sites

Toute mes félicitaions!

 

Je suis un familier avec le secteur de Joncas, Belleterre et pas toujours évident.....c'est la premier fois que je suivait un Raid avec le SPOT on line en soirée ... pas mal cool.....mais mon tril a été vraiment de vs avoir croiser par hazard ...pas mal cool de voir 3 x KTMs orange et la DR....j' avais remarqué tes belles valises et merci de m'avoir salué/répondus a mes points de victoire et d'encouragement......

 

Mon raid a été Caniapiscau l'an passé avec 3,500km de garnotte et 1,500km d'asphalt en 10 jours par Joncas, Trans-taiga, Chibougamau, Parent....la premier journee fut Gatineau a Seneterre par le Joncas.....pres de 650km.....je sais un peu de quoi tu parle....le faire avec une moto légerte doit etre tout un feeling............et 800km en plus...wow!

 

J'espere que sa va encourager d'autre riders a faire la traverse par Joncas et Belleterre.....ou d'autre portion de votre superbe Raid...

 

Si tu passe en Outaouais, fait ns signe pour une petite froide....

 

Cheers...

Link to comment
Share on other sites

Bravo Crashdown!! J'avais lu ton RR à deux reprises mais j'avais oublié de laissé un petit mot!! em3700 Tout un trip gang de trippeux!! em4400 Félicitation pour l'accomplissement du Raid!! Bien commencer, mais mal terminer...Ça aurait pu être ben pire Crashdown!! Bonne saison!! em4000

Link to comment
Share on other sites

Come on gang... le gars fait l'effort de nous partager son ride report, 124 personnes à date l'ont visité, 0 commentaire ou remerciements... em4400

 

Ben attend un peu, j'attend les autre!!!

 

J'aurais aimer aller vous voir a Val d'or, mais on avait le cour mx-pro le lendemain, et je voulais être en forme pour apprendre ce que j'avais a apprendre...

 

Par contre, j'était sur mon ordi pour voir les tracer spot au demi-heures!! em4000

 

Super comme trip les gars, je dit pas que je le ferais pas un jours, mais je pense pas avoir la machine adapter pour ça... em3700

Link to comment
Share on other sites

Bon, ben déja bravo pour la forme physique !

FranckMx avait eu le meme probleme que toi lors de la RidaDakar (proche de 800km en 1 jour)... ses lunettes etaient teintées, il l'a regretté en maudit.

Pour ma part j'ai fait cette erreur il y a trés longtemps, partir avant le lever du jour, sous la pluie, avec une visiére foncée... lecon apprise!

 

J'aime bien cette portion entre Maniwaki et Belleterre, que l'on retrouve aussi dans la RMX (marrant de s'apercevoir que 2 personne dans leur coins on fait 2 rides qui passent par la meme section) un coin trés sympa... j'ai hate d'y retourner

 

Je compatis pour tes valises... j'ai connu ca aussi hélas!

Maintenent, en hors routes, c'est valises souples ou pélican, et pas trop large (la largeur augmente les dégats)

 

Bon... on attend la prause des autres em4400

Link to comment
Share on other sites

Ride report RaidàVald’Or 2011.

 

Tout d’abord j’ai quelques remerciements à faire... Touche pour avoir eu cette idée de fou. J’aime ça moi les idées de fous, ça me change de ma p’tite vie rangée et me rappelle que la vie c’est pas juste attendre de mourir! J’ai pas trop le sens de l’organisation alors la track toute faite, le fichier des km entre les points, c’est de l’or en barre. Gitan pour m’avoir vendu un MT21, car mes pneus commandés au salon ne sont toujours pas arrivés après 3 mois. Touring31 pour m’avoir taillé un rack sur mesure pour le DR, il est p-a-r-f-a-i-t! Thierry pour m’avoir fait réfléchir sur mon surplus de gaz qui a fait que j’ai enlevé le kolpin 5 litres pour ne traîner que le 10 litres. Une chance! Il m’a aussi introduit à FranMX, je n’avais plus d’équipe! Merci à FranMX d’avoir dit oui! Oups, j’allais oublier ma Belle soeur qui est venue garder ma blonde et les enfants lolll!

 

Mon bike était fin prêt la veille, un record! Je travaillais là dessus depuis un mois, incroyable tout ce qu’il faut faire sur un bike et des bagages pour que ce soit « raid ready »!

 

Voici de quoi il avait l'air

 

raid+2011+012.JPG

 

Pour moi le Raid a commencé avec le lever à 3hres pour rejoindre Mike sur le bord de la 20 pour 4hres... Finalement on était tous les 2 en avance et on a pris la route...sous la pluie (il était pas supposé faire beau?!?) jusqu’à St-Eustache, point de départ de l’aventure. On était là d’avance, tout comme Crashdown alors on a pu jaser un brin. Belle moto la 690 mais je le trouve bien chargé pour faire tout ce millage dans une journée. Moi aussi je suis trop chargé à mon goût, Thierry avait encore raison! 4h52 FrankMX arrive et on part! Une p'tite photo avant le départ:

 

raid+2011+011.JPG

 

Petites hésitations au début, FrankMX suit la track du RaidRidaventure, qui diffère un peu de la track du RaidàVald’Or... Bof, ça s’en va à la même place après tout! FrankMX nous fait faire un bonus par l’érablière, une belle trail sympatique. Pas encore Ré-habitué à faire de la trail avec une visière (casque double usage) je me laisse déconcentrer avant une roulière de bouette et manque de m’étendre de façon spectaculaire mais j’ai gazé à temps, vive l’expérience! Mike est crampé en arrière, il ne pensait jamais que je le ramènerais! Il s’amuse ensuite à nous montrer les chevreuils partout, c’est beau Argenteuil et l’outaouais!

 

La ride se poursuit dans la brume avec le soleil qui se lève, c’est enchanteur! Je réussis enfin à setter mon cliss de GPS pour qu’il fonctionne comme du monde. On arrive tranquillement pas vite vers le lac des plages, traverse le Parc Papineau Labelle puis on décide de ne pas gazer à Kiamika et de « sauter » la pause prévue pour rattraper un peu notre retard. On a fait une couple de détours d’extra, certains voulus (l’érablière) et d’autres pas (navigation) À Maniwaki on gaze et prend un subway sur le pouce, ce sera notre dernier vrai repas avant la poutine du lendemain midi...

 

Bon là les choses deviennent sérieuses, on paie nos droits de passages à la zec Bras-coupé-désert. Je réalise que je suis le seul à avoir roulé ce territoire, donc le seul à savoir un peu dans quoi on s’embarque! Moi qui ai l’habitude de rouler à l’arrière et de me fier à l’orientation des autres... Une chance que FrankMX et Mike leadent!

 

Les problèmes commencent alors un peu pour moi. Je suis à ma deuxième Ride de la saison sur une nouvelle moto plus grosse que celles que je roulent depuis 3 ans, la fatigue de l’après dîner s’installe et un rien me déconcentre. 2 fois je tombe à basse vitesse après avoir « pogné le fixe » dans une courbe lente. GRRRR! Je me crie dans mon casque d’arrêter de regarder à terre et de gazer! Heureusement Frank et Crashdown qui me suivent ont de bons réflexes, eux! Un p’tit red bull et ça va se replacer.

 

Un peu plus loin les problèmes commencent pour Crashdown, qui perd son couvercle de feu arrière, une valise, oublie de remettre son bouchon de gaz, perd une vis sur son rack à valises... ma réputation de fournisseur officiel de boulons, écrous et Locktite prend de l’ampleur lollll. Mais briser comme ça c’est dur sur le mental du rider. On a mème pas la moitié du millage de fait!!! Une chance qu’on croise une énorme tortue prenant un bain de soleil sur la trail, ça change les idées, assez agressive d’ailleurs la madame.

 

Crashdown qui constate qu'il a perdu son couvercle de feu arrière et que son bouchon de gaz est ouvert!

raid+2011+013.JPG

 

Mike est encore en forme:

raid+2011+014.JPG

 

La fameuse tortue:

raid+2011+015.JPG

raid+2011+016.JPG

 

Et voilà, fini pour les photos em4400

 

La ride se poursuit, je suis content de voir que passé le chalet de M. Scott, le terrain est plutôt sec, parce que c’est vraiment l’enfer quand cette section est mouillée, c’est de la glaise argileuse qui transforme le chemin en patinoire, ça glisse comme de la sluch... Même sur le sec, je me suis payé une dérobade des 2 roues dans cette section, ça donne une petite chaleur! Passer le chalet scott à 14h environ me rassure aussi : on va réussir à sortir du bois avant la noirceur! Cool.

 

Arrivé à la pourvoirie Joncas, on décide de prendre une pose pour gazer, prendre une liqueur et grignoter un peu. C’est drôle de voir la face du monde quand on leur dit être parti de Montréal le matin et s’en aller à Val d’Or via Belleterre par la trail de ski-doo pour coucher!!! Je profite de la pause pour me mettre un « plaster » en prévention sur la cheville droite, j’ai une p’tite peau de cheville fragile et ça commence à faire mal, j’veux pas d’ampoules! Mes mains sont encore belles (lire pas d’ampoules) c’était une de mes craintes devant ces longues journées de début de saison.

 

Passé le Joncas, on roule dans de la trail plus difficile un peu. Il y a des traces d’orignaux et des crottes d’ours plein la trail! J’ai retrouvé mon rythme et là c’est Crashdown qu’on sent fatigué. En plus ces valises l’inquiète toujours. Un peu plus loin, juste avant Belleterre, son rack casse et on doit inventer un génial système de renfort avec des courroies, et « tie-downs » heureusement nous en avons plusieurs en réserve, ça parait du monde qui ont de l’expérience!

 

Arrivé à Belleterre, on se permet une pause : on est sorti de la trail avant le coucher du soleil, premier objectif atteint. Reste quand même 150km de chemin de gravier sinueux pour se rendre à Val D’Or. Les gars sont positifs sur le temps que ça va prendre, moi moins. C’est l’enfer la poussière à la noirceur, surtout fatigué et ça fait déjà 16hres que je suis sur ma moto.

 

On part, ça va il reste un peu de lumière. Crashdown arrête après un moment pour me demander ma guénille pour nettoyer ses lunettes, il ne voit rien. Puis Crashdown et Mike roulent à l’avant à 40kmh. Au début je pense que c’est Mike qui gosse après son GPS ou son phare « chandelle » de 530 qui en plus passe son temps à flasher... Il roule à gauche le nez dans le GPS. Ça m’énerve. Là je sens la fatigue et la frustration monter en moi! Je calcule combien de temps ça va prendre faire 150km à 40kmh. Eurk! Je vais à côté de Mike et lui demande ce qui se passe; il me pointe Crashdown qui ne roule pas et là je perd mon calme (désolé Crashdown, c’est ma faute) et je pars en fou en avant. Après 30 secondes je me parle et abaisse le rythme à environ 65-70kmh pour quelques minutes. Mais je ne vois plus les lumières de FrankMX et Crashdown alors je m’arrête. À leur arrivée, je m’enquiert de ce qui se passe, Crashdown nous dit qu’il ne voit rien avec ses goggles teintées, que le bike s’en va tout croche tellement c’est lousse. C’est évident qu’à 40kmh, c’est lousse, il faut rouler plus vite... Je décide donc de rouler avec ma visière même si c’est pénible et de lui passer mes Goggles. Je lui demande de tenter de rouler en haut de 60, que son bike va pas mal mieux aller sinon on ne sortira jamais du bois. Et on repart. Ça va mieux pour Crashdown, il roule! Moi et Mike on mange la poussière en arrière, elle reste en suspension très longtemps. C’est l’enfer, on voit rien et je lead parce que j’ai un meilleur phare, Mike roule à côté de moi. Je tente de rattraper les 2 autres et de les coller pour manger moins de poussière. Pas une réussite mais au moins je n’ai plus à deviner les courbes, je suis les lumières des leaders. Je compte les km, avec moins de 50km à faire, la fatigue me tombe dessus et je commence à repogner le fixe... je chante et crie dans mon casque pour me tenir réveillé. em4000

 

Au moment de retomber sur l’asphalte, un camion est stationné et les gars sortent avec des flashlight. Ha! Non!!! Pas la police tabarn... c’est ben le boutte!!! Ben non, c’est Wescott, un membre du forum qui est venu nous accueillir, yesssssss!

 

Quelques km d’asphalte plus tard on est à l’hôtel, nous sommes arrivés à 23h50, 20 heures de bike...la commis est lente à nous donner nos clés de chambre c’est l’enfer. Chu content, mais j’ai soif!

 

Wescott nous sort une caisse de bière, hhhha! L’accueil Abitibien, je m’ennuyais de ça em3700

 

Après avoir raconté nos péripéties vers 1h du matin , le cocus décide qu’étant donné la météo de merde qu’ils annoncent le lendemain, ça ne nous tente pas de dormir juste 3h30 pour repartir dans la poussière pour ensuite se taper la trail sous la pluie. De plus on n’est pas trop confortable de laisser Crashdown descendre seul même si c’est par la route, ça reste un coin isolé. On se dit qu’on part par la route, pis qu’arrivé à la fourche de Clova on verra... On met le réveil à 6hres, wow la grasse matinée!

 

Le jour 2 plus tard!

Link to comment
Share on other sites

....je vient de finir de lire Martin et oufffffffffff et pendant un moment je me pensais encore la bas em3700 ta oublié de dire que moi aussi je me suis couché pas hasard de même pour rien dans un bout droite em4400 résultat pouce du gaz foullé qui est devenu bleu le lendamain, vive les Advils et Tylénols em4000

Link to comment
Share on other sites

Mike est encore en forme:

raid+2011+014.JPG

 

Mike je vois que t'as roulé avec un bagsac tout le long, est-ce que le bagsac est mieux que d'avoir une moto loadé plus dure à manoeuvrer? Qu'est-ce que t'avais dans ton sac, c'est pas trop lourd pour les épaules sur des longues rides? Alléger le bike m'a l'air d'être un bon compromis lorque tu roules dans les trails parce que pour avoir roulé avec des valises rigides, c'est pas trop évident dans le rough.

Link to comment
Share on other sites

Mike je vois que t'as roulé avec un bagsac tout le long, est-ce que le bagsac est mieux que d'avoir une moto loadé plus dure à manoeuvrer? Qu'est-ce que t'avais dans ton sac, c'est pas trop lourd pour les épaules sur des longues rides? Alléger le bike m'a l'air d'être un bon compromis lorque tu roules dans les trails parce que pour avoir roulé avec des valises rigides, c'est pas trop évident dans le rough.

 

Moi aussi ça m'interresse, tu es bon pour combien de jours avec un sac remplit de même ?

Link to comment
Share on other sites

Premièrement pour ceux qui savent qui je suis je suis un gars top- shape avec beaucoup d endurance physique,, avec mes 155 lbs pas de gras ça aide, je joue au hockey l hiver et je fais de la raquette pour me gardez top-shape, faut dire qua 45 ans chu dans mon top em4000 un bike léger les boys c est le secret le mieux gardé em3700 mon sac a dos devait peser 45 lbs minimum, tube havy-duty, linge, camel back, outils, bouffe, couteau, hache, bruleur, bonbonne de gaz, gamelle pi queks autres cossons utiles en forêt, faut avoir des bonnes épaules, moi je fais ça depuis toujours alors elles sont toff, faut aussi installer le sac a dos de facon a ce qu il repose sur le siège en position assise, debout ben faut vivre avec, c est pas facile a long therme et c est pour ça qu il etre top-shape, le bike fait une grosse différence aussi, je me répète je sais mais le 530 avec tank de 23 litres est le best bike pour faire un Raid , ha oui un siège au gel ça aide en asti em4400

Link to comment
Share on other sites

....je vient de finir de lire Martin et oufffffffffff et pendant un moment je me pensais encore la bas em4400 ta oublié de dire que moi aussi je me suis couché pas hasard de même pour rien dans un bout droite em4400 résultat pouce du gaz foullé qui est devenu bleu le lendamain, vive les Advils et Tylénols em3700

 

Ben oui, r'garde donc ça, j'ai oublié ta fouille et celle de FrankMX, qui m'a fait aussi un beau plongeon dans une roulière après le chalet Scott! em4000

Link to comment
Share on other sites

Martin sti pense pas juste a toi em4400em4000 oui Frank ma faite 2 belles glissades drette dans face dont une très bien contrôlé em3700

Link to comment
Share on other sites

Je me répète je sais mais le 530 avec tank de 23 litres est le best bike pour faire un Raid em4400em4000

Link to comment
Share on other sites

Jour 2 :

 

Pas de photos, désolé!

 

Dringggg, le téléphone sonne dans la chambre d’hôtel. Crashdown décroche... et raccroche lolll. Le téléphone re-sonne. Il est 6h30, on est passé droit, j’ai jamais entendu le réveil sonner, trop KO de la journée précédente et des quelques bières et lampées de scotch de l’arrivée! On s’habille en vitesse, question de se rattraper un peu, ramasse et réinstalle les bagages après avoir graissé les chaînes. Ben oui des chaînes, personne en GS pour nous niaiser lollll!

 

Le petit déj se prend dans le lobby de l’hôtel. Les madames ont l’air à boutte de nos habits de moto « poussière intégrale » et de l’odeur d’huile à chaîne fraîchement épandue dans le stationnement. Après un café et le plein d’essence, c’est un départ par la route pour le sud. J’ai un p’tit pincement au coeur de ne pas revenir par la même route, j’aime pas ça décevoir le monde... mais c’est plus sage. Après un dernier arrêt essence avant le parc (maudite autonomie poche du DR!) on s’installe à la file pour descendre. La première partie du parc est vraiment linéaire et plate. Ensuite ça devient plus sinueux et amusant. Assez pour me tenir réveillé, c’est bon. Après 100km de bitume il est temps de prendre une pause repose fesses, Mike et FrankMX s’ennuient de leurs GS! On arrête à un camping sur le bord du Dozois. Il y a plein de campeurs et de bateaux de pêche, c’est l’ouverture. Ça a l’air plus pêchable que dans les sud avec les inondations!

 

On repart, et dans un dépassement énergique (!) je perd mon db dawg et le pare-étincelle de mon silencieux FMF: je me retrouve avec une ouverture de 2 pouces, ça pète en maudit à l’accélération! em3700 Re-gaz au domaine. De là la pluie s’intensifie. Arrivés à la croisée du chemin pour Clova, Mike propose de faire un croche par la pourvoirie du Lac Beauregard aller dire salut à Jean-Luc, sauf qu’on n’est pas sûr que ça passe par là. Après avoir arrêté un pick-up, il semble qu’il faille descendre à Mont-Laurier puis remonter pour aller au Lac Beauregard. Un autre 70km d’asphalte, eurk! Rendus à Mont Laurier, on se tape une bonne poutine extra large de la Belle province, question de se refaire des forces lolll. Un voyage de moto sans poutine n’est pas un voyage de moto. On jase, Mike est bien cranké pour repartir pour le nord : Lac Beauregard, Parent, la Bazin, St-Michel des Saints, retour sur Mtl. Une tite journée de 800km et + encore hummm! Il pleut pas mal, j’hésite en me demandant si je ne devrais pas plutôt rentrer par le sud, en refaisant le trajet du Raid. Les gars me convainque en me disant qu’on se rend à la pourvoierie (50km) et qu’on verra après. It’s a go! J’suis pas très dur à convaincre ça a l’air; faut profiter au max des journées de moto quand on a 4 enfants, elles sont quelque chose à mettre à l’horaire familial! Bien d’accord avec Mike et FranMX, faut étirer le plaisir, fut-il humide!

 

On fait nos adieux à Crashdown qui nous quitte par la route, puis on reprend direction nord en s’imaginant la face du monde devant leur ordi quand ils vont nous voir remonter... La route d’accès à la pourvoierie prise par Mike est en fait une trail assez serrée et sympatique, assez pour nous faire oublier la pluie en tout cas!!! Elle a d’ailleurs cessée à notre arrivée à la pourvoirie. Jean-Luc n’est pas là mais on apprend que Billie et Touring31 vont peut-être passer! Le monde est petit... On gaze et la pluie nous rattrape! Il est temps qu’on parte. Ce sera comme ça à chaque pause jusqu’à lunic...

 

Et c’est là qu’un trop rare (et long!) moment de nirvana survient (faire jouer ici une petite musique à la chariots of fire lolll!). En effet, la fatigue s’estompe (ça doit être encore le red bull!) et après plus de 1100km sur mon nouveau bike depuis hier, je commence à me sentir vraiment à l’aise dessus, je suis full concentré et mes partners le sont aussi ça a ben d’l’air parce que le rythme augmente!!! em4400

 

Tout parait facile, on fait une section de trail en sable jaune, tsé de la drift contrôlée sans fin woooowwww! On a décidé d’éviter la trans-zec parce qu’on n’a pas nos vignettes, mais on découvre vraiment de belles trails, on finit par abandonner l’idée de Parent, il est trop tard et moi et FrankMX avons des engagements demain pour économiser les air-lousses! On sort de la trail à lunic (l’unique resto-gaz entre St-Michel et Parent) vers 17hres. On décide de manger un club et j’envois un message ok sur mon spot pour pas que le monde s’inquiète. Ça a produit l’effet contraire parce que bien que les 2 lumières du tracking se soient remises à clignoter, le spot n’émet plus son signal au 10 minutes. Je saurai plus tard que ma blonde et Thierry étaient inquiets de voir le spot de FranMX descendre et moi qui restait à lunic! Misère, on fait ça pour que nos proches ne s’inquiètent pas et ça donne le contraire!!!

 

De lunic, il nous reste 150km de chemin de gravier pour St-Michel, là on ne peut plus se sauver de la pluie, elle nous accompagnera jusqu’à la maison... Mais c’est pas grave, nous sommes en feu et la température est douce!

 

Mike passe devant, et le rythme accélère encore, mais nous sommes les 3 sur le même beat : vite. Lollll! Malgré la pluie, la traction est bonne et on prend plaisir à prendre chacune des nombreuses courbes (il y a très peu de lignes droites sur cette route) avec le bike de travers sur la drift. Du gros, gros fun!!! À un moment, je perd Mike de vue, ah! Le salaud, il veut me perdre!!! Gros gaz, grosse drift, je le rattrape, avec frankMX qui me colle aux fesses, coudonc, ça marche pas pire un DR 650!!! Il fallait quand même rester éveillé, des arbres jonchaient parfois la route dont un a donné des sueurs froides à notre leader et il y avait une couple de places où la route avait été coupée par l’eau. Il y avait même une place où un pick-up était enlisé. Après cocus nous sommes repartis, nous n’y pouvions rien, ça prenait un autre camion pour le sortir de là. Je feelais cheap un peu mais nous aussi, il fallait sortir du bois avant la noirceur avec cette pluie!

 

Plus on se rapprochait de St-Michel-des-Saints, plus le trafic de pick-ups se faisait présent. Fallait faire attention de rester à droite sur le chemin, mais le plaisir est resté intact jusqu’à la fin!!! Lunic au gaz `à St-Michel en 2 heures incluant les pauses em4400

 

Après une pause gaz à St-Michel (sixième plein aujourd’hui!) on s’enligne pour descendre par la route direction Montréal, Longueuil pour moi. Il est 20h30, le gps indique 250km à faire arggg! Il pleut tellement!!! Après avoir pris la route et le lead car je suis celui qui a un phare (symbolique le phare des 530...) je me rappelle que mon GPS est programmé pour les petites routes et que ce sera sûrement moins que 250km. Ouf.

 

La route entre St-Michel et Joliette est vraiment sinueuse et il fait vraiment noir et il pleut vraiment fort! Ça fait beaucoup de vraiments! Je lead en essayant de tenir une vitesse constante pour pas trop achaler mes partenaires... Mais souvent une auto en sens inverse m’aveugle complètement en entrée de courbe sous cette pluie battante, pas facile... Arrivé à Joliette, FrankMX vient se placer à côté de moi sur une lumière pour me demander si j’ai un radar à la place des yeux!!! Oups, j’roulais peut être encore un peu trop vite em4000

En fait, je suivait le trafic rapide, mais en moto de nuit avec des pneus à crampons et la pluie dans la visière... En tout cas, ceux qui ont déjà vécu ces conditions vont comprendre lolll!

 

À Joliette nous quittons FranMX qui part vers chez lui, et Mike décide de rentrer par le tunnel avec moi parce qu’il a pas trop de lumière mettons! Nous faisons ce dernier bout d’une traite, le temps d’un dernier salut à Mike sur la 20, lui il lui reste 40km de plus que moi à abattre

!

Arrivé à la maison à 23 heures, je trouve ma blonde soulagée de toute son inquiétude liée à ma balise satellite muette. Elle court en dedans appeller Thierry qui s’inquiète aussi. Je rentre mon stock (lire je criss toute ça à terre dans le garage!) et m‘ouvre une bière. Ahhhh! Quelle journée parfaite!!!

 

Épilogue :

 

Rouler en symbiose à moto est une expérience vraiment, vraiment agréable à vivre. Ça n’arrive pas souvent, c’est pas la faute à personne en particulier, on peut pas être toujours en forme, toujours sur le même beat que les autres. Mais cette 2ème journée de moto (893km la veille et 793km le 2ème jour) a été une de mes plus belle à vie. Merci à FranMX et à Mike de m’avoir poussé dans le dos un peu à Mont Laurier!!!

 

C’est vraiment triste de n’avoir pu vivre la deuxième journée avec Crashdown. Ce que je retiens de ce voyage est qu’il faut rouler des motos et bagages semblables pour pouvoir « user » égal! Idéalement avoir déjà roulé avec ses partners aussi, mais l’hécatombe chez les participants au Raid a fait que nous sommes partis à quatre, quatre orphelins des autres équipes!!!

 

Autre chose que je me suis rappelé trop tard est qu’il faut mettre le rider le plus chargé ou le moins expérimenté en avant ou derrière le leader, parce que contrairement à ce qu’on peut penser, ça roule plus vite et avec moins de pauses à l’arrière. Crashdown en était à son premier raid et c’en fut tout un. Il est bon d’avoir mené son tank à bon port. Je suis sûr que son prochain raid sera préparé différemment, comme c’est le cas pour nous : je me prépare (moto-bagages, mise en forme physique et mentale) très différemment aujourd’hui que lors de mes premières aventures et je suis sûr que c’est comme ça pour tout le monde, on appelle ça l’expérience! On se reprend Martin!

 

Mon vieux DR650 2000 m’a agréablement surpris : il a été fiable, confortable, performant. Je vais investir un peu pour une meilleure suspension (fourche et ressort arrière plus gros) et plus d’autonomie en essence, mais c’est toute une bête : plus agréable à conduire sur la route que mes DRZ, sans être trop lourdaude dans la trail. Il faut quand même souligner la garde au sol assez faible, (10 pouces) mais c’est un problème juste pour passer par dessus les arbres couchés au sol... ça se compense par de la technique!

 

Ma préparation physique de l’hiver (jogging, ski de fond, push-ups, redressements) a payé. Après ces deux journées j’ai juste mal un peu aux trapèzes. Je serais reparti le lendemain!

 

Toute une ride.

Link to comment
Share on other sites

en passant, pour le sac à dos, c'est pas juste dur sur les épaules, en fait le pire si tu as un bon sac bien ajusté c'est pour les genoux. Ma veste OGIO-KTM pleine de poches et avec le camelback plein pèse au moins 30 livres. Je fais beaucoup de vélo alors pas de problème de genoux pour moi, mais faut mettre ça dans l'équation!

Link to comment
Share on other sites

Faut dire que dans le gravier loade comme j'etais la moto guidonais en tas a 90km/h j'ai eu assé peur a plusieur reprise j'avais pas le choix et j'aime aussi avoir une bonne distance des autre pour evite les projectiles la pousiere et la chute du pilote devant

Link to comment
Share on other sites

...bon Martin tu ma encore une fois faite penser pendant 5 minutes que je me retrouvais pas loin de L Unic a drifter dans une courbe em4400 ont retourne quand em4000

Link to comment
Share on other sites

À défaut d'avoir terminé mon montage vidéo, je vais agrémenter le récit de Martin de mes photos em4400em4000em3700

 

FrankMX arrive et on part! Une p'tite photo avant le départ:

 

raid+2011+001.JPG

 

Une chance qu’on croise une énorme tortue prenant un bain de soleil sur la trail, ça change les idées, assez agressive d’ailleurs la madame.

 

raid+2011+003.JPG

 

On a eu quelques petits obstacles naturels:

 

raid+2011+004.JPG

 

Mike et son système de communication em4400

 

raid+2011+005.JPG

 

Quelques petits ajustement, avant de perdre le DB Dawg le lendemain !!!

 

raid+2011+006.JPG

 

raid+2011+007.JPG

 

Crashdown était rendu très bon à rattacher ses valises après les avoir perdu à gauche à droite... em1100

 

raid+2011+010.JPG

 

 

Arrivé à la pourvoirie Joncas, on décide de prendre une pose pour gazer, prendre une liqueur et grignoter un peu. C’est drôle de voir la face du monde quand on leur dit être parti de Montréal le matin et s’en aller à Val d’Or via Belleterre par la trail de ski-doo pour coucher!!! Je profite de la pause pour me mettre un « plaster » en prévention sur la cheville droite, j’ai une p’tite peau de cheville fragile et ça commence à faire mal, j’veux pas d’ampoules! Mes mains sont encore belles (lire pas d’ampoules) c’était une de mes craintes devant ces longues journées de début de saison.

 

raid+2011+017.JPG

 

raid+2011+018.JPG

 

raid+2011+019.JPG

 

Passé le Joncas, on roule dans de la trail plus difficile un peu. Il y a des traces d’orignaux et des crottes d’ours plein la trail! J’ai retrouvé mon rythme et là c’est Crashdown qu’on sent fatigué. En plus ces valises l’inquiète toujours. Un peu plus loin, juste avant Belleterre, son rack casse et on doit inventer un génial système de renfort avec des courroies, et « tie-downs » heureusement nous en avons plusieurs en réserve, ça parait du monde qui ont de l’expérience!

 

raid+2011+020.JPG

 

raid+2011+021.JPG

 

raid+2011+022.JPG

 

Quelques km d’asphalte plus tard on est à l’hôtel, nous sommes arrivés à 23h50, 20 heures de bike...la commis est lente à nous donner nos clés de chambre c’est l’enfer. Chu content, mais j’ai soif!

 

raid+2011+023.JPG

Link to comment
Share on other sites

Moi j'ai qque photos du jour 2:

 

Après 100km de bitume il est temps de prendre une pause repose fesses, Mike et FrankMX s’ennuient de leurs GS! On arrête à un camping sur le bord du Dozois. Il y a plein de campeurs et de bateaux de pêche, c’est l’ouverture. Ça a l’air plus pêchable que dans les sud avec les inondations!

 

raid+2011+024.JPG

 

raid+2011+025.JPG

 

Tout parait facile, on fait une section de trail en sable jaune, tsé de la drift contrôlée sans fin woooowwww! On a décidé d’éviter la trans-zec parce qu’on n’a pas nos vignettes, mais on découvre vraiment de belles trails, on finit par abandonner l’idée de Parent...

 

Faut dire qu'on a rencontré aussi quelques impasses, question de faire deux fois les bouts de trail super tripant:

 

raid+2011+026.JPG

 

raid+2011+027.JPG

Link to comment
Share on other sites

Martin a déjà fait un très bon Report alors voici les vidéos en complément:

 

(...)

La ride se poursuit dans la brume avec le soleil qui se lève, c’est enchanteur! Je réussis enfin à setter mon cliss de GPS pour qu’il fonctionne comme du monde. On arrive tranquillement pas vite vers le lac des plages, traverse le Parc Papineau Labelle (...)

 

 

Un peu plus loin les problèmes commencent pour Crashdown, qui perd son couvercle de feu arrière, une valise, oublie de remettre son bouchon de gaz, perd une vis sur son rack à valises...

 

 

 

Les problèmes commencent alors un peu pour moi. Je suis à ma deuxième Ride de la saison sur une nouvelle moto plus grosse que celles que je roulent depuis 3 ans, la fatigue de l’après dîner s’installe et un rien me déconcentre. 2 fois je tombe à basse vitesse après avoir « pogné le fixe » dans une courbe lente. GRRRR! Je me crie dans mon casque d’arrêter de regarder à terre et de gazer! Heureusement Frank et Crashdown qui me suivent ont de bons réflexes, eux! Un p’tit red bull et ça va se replacer.

 

 

Passé le Joncas, on roule dans de la trail plus difficile un peu. (...)

 

Arrivé à Belleterre, on se permet une pause : on est sorti de la trail avant le coucher du soleil, premier objectif atteint. Reste quand même 150km de chemin de gravier sinueux pour se rendre à Val D’Or.

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.