Jump to content

La RidaMox - Le récit


yamyam

Recommended Posts

y'a aussi un gang de Crackpot qui veulent faire la ride au complet (j'vous jure que je ne suis pas tout seul la dedans).

 

Bonjour à tous, moi j'ai roulé juste samedi et notre team est arrivé à 8:30 à Joachims. J'ai continué chez mon père pour un autre 150 km et à 22:30 j'arrivais à bon port avec 625 km au compteur. J'imagine que tu parles du de mes compagnons de samedi du team RMX qui voulait faire la trail au complet... On s'en reparle.

 

 

Edit Admin: Pour les photos utilisez l'album de la ride, merci!

 

gallery/v/Rides/RidaMox+2010/

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part, je suis arrivé il y a environs 1h30... le temps de désablé la moto et la tenue puis une douche!

A part les amis à YamYam (gang de fou furieux ! big_smileem4000 ), tout les riders ont quitté les sweepers à Fort Coulonge, pour coupé à travers la campagne... j'ai laissé tout le monde entre les main de Lfuret juste aprés Wakefield.

Tout le monde etait bien fatigué... il faut dire que la slush de sable nous à vidé notre énergie et ce n'est pas les 8 heures de sommeil du vendredi et samedi cumulés qui ont rechargé les batteries zsurprise

Plus de détail dans le ride report

(faudrait d'ailleurs peut etre déplacer ces derniers message, non ?)

Link to comment
Share on other sites

Le team RMX est arrive au resto pour le lunch vers 13:30, ensuite on est revenu en ville par l'asphalte. Je dois dire que j' ai vraiment aimé la Rideamox: super circuit, pas de poussière, bien organisé et une belle gang de mordu. Chapeau aux gars qui ont fait la dernière étape du samedi de nuit. Bravo et merci à tous.

Link to comment
Share on other sites

Mox et ses chums (et sa charmante conjointe) ont fait une job exceptionnelle pour préparer cette ride, un gros merci à eux, c'est une organisation impeccable qu'ils nous ont offerte . Le concept du style P2D est vraiment un bon modèle pour ce genre de ride...

 

Merci encore aux ridaventuriers qui m'ont aidé sur le chemin. J'vais arrêter les merci là sinon ça va ressembler à la soirée des Oscars là (ben, enfin merci à mes team mates quand même...)

 

 

J'ai hâte de rouler de nouveau avec tous les maniaques que j'ai vu en fin de semaine, on a vraiment eu du fun malgré la pluie...

Link to comment
Share on other sites

Après ma ride de fou, je dois dire que je me suis posé de sérieuses questions sur ma passion des motos. J'ai été impressionné par beaucoup de choses mais j'étais en même temps écoeuré.

 

Impressionné par:

 

- Le fait que les gars de l'équipe jenesaispaslenomencore soient si gentils ainsi que tout le reste des autres équipes

- Le fait que les gars ont l'air de s'amuser pendant que moi j'avais l'impression de me planter aux 5 minutes

- Le fait que tout le monde a arrêté pour proposer son aide pour arranger la chaine de Nightflyer qui était tordue et débarquée

- le fait que personne n'avait de chain breaker mais que tout le monde va probablement en acheté un pour les prochaines rides! hahahaha

- le fait que ma moto a réussi à rouler dans ces conditions sans trop de dommage ni crevaison

- le fait que je ne me suis pas planté une fois

- le fait que tout le monde m'ont donné de si bons conseils

- le fait que Touring31 était un si bon leader

 

Écoeuré par:

 

- le fait que météo-média nous a donné une température de mar.. qui nous a donné des conditions de route qui étaient pour moi terribles (pour les autres, je dois dire que ça avait l'air plutôt le fun)

- le fait que le sable mou est de la vrai mar... et que je déteste ce genre de condition (le pire cauchemar que j'ai vécu)

- le fait que le lendemain matin je me suis levé avec le corps entier qui me fait mal (j'ai mal au dos, aux mains, aux jambes !!!)

 

Après la débarque de Nightflyer, j'ai décidé de me retirer car j'étais rendu à bout. J'ai évalué la situation: 18:30 et il reste encore 70km à faire pour arriver au lac Brûlé pis un autre 170km pour arriver au camping. On ne sera pas là avant minuit ou 1 heure du matin. En plus, je dois couché dans une tente sur le sol mouillé et je suis trempé jusqu'au os, j'ai froid, il va faire nuit et je doit continuer à rouler dans des conditions que je ne suis pas à l'aise de rouler et à un rythme plus élevé que mes capacités et je ne vois rien la nuit. Finalement, j'ai pris la bonne décision.

 

Quand nous avons quitté le groupe, Nightflyer et moi, nous avons pris la 20. Une vrai autoroute comme GregVince me l'avait décris. Nous sommes finalement sortis à 10 minutes du Domaine dans le parc Lavérendrye. Jamais je n'aurais pensé qu'on avait roulé autant.

 

Sur mon retour, j'ai vu un Tim Horton à Maniwaki. J'ai jamais été si content d'en voir un de toute ma vie.

 

Au final, j'ai apprécié la ride. Malgré le fait que j'ai eu une belle première expérience (j'avais jamais roulé en hors route dans ce genre de conditions, vitesse plutôt élevée pour moi, variété de terrains différents, trou d'eau, pluie, etc) je me demande si je vais le refaire. Probablement que oui mais ça sera dans des conditions plus facile. Je vais me prendre de l'expérience et on verra par la suite.

 

Merci aux organisateurs et à tout ceux qui ont aidé. Ça a été une belle première ride!!!

 

Clarence big_smile

Link to comment
Share on other sites

Je suis rentré aussi vers 18h20 par la route avec la gang. Encore une superbe ride! Toff en Tab... mais vraiment l'fun. J'ai mal partout!

 

Ride report a venir

 

Merci encore Mox et sa conjointe pour une fin de semaine extra!

Link to comment
Share on other sites

Effectivement clarence, tu as mis la barre haute surtout avec les conditions météreologique. Cette ride était deja à la base un défi d'endurance avec toute cette pluie, elle est devenu un pas pire gros défi, touring31 m'a confirmé que c'était pas facile em4000

 

L'experience que tu as pris est indescriptible. Continu à te pratiquer... Et tu sais, aimé la bouette n'est pas un prerequis pour faire de la moto aventure! C'est juste qu"il faut apprendre à rider la dedans pas le choix.

 

Me connaissant moi aussi j'aurais arretter au Lac Brulé. Obligé j'aurais surement continuer mais 'souffrir' pour le plaisir c'est pas dans mes activité préféré... Même si je comprends le sens du 'dépassement de soi et du défi.'

 

Je suis bien heureuse que personne ne se soit blessé avec la fatigue, rouler de nuit et cette boue. Un soulagement.

 

Je vous ai suivi sur le Spot et ca m'a suffit zsurpriseem4000big_smilebig_smile

 

Martin et Rolaro étaient content de rentrer a la maison, ils avaient un look fatigué satisfait... Je crois que ca en dis long sur la qualité de la ride!

 

Wow, j'ai hate de voir les photos... si vous avez eu le temps d'en prendre!

Link to comment
Share on other sites

Premièrement: Pour Clarence

 

Fais toi en pas, c'est pas toujours comme cela. Je peux dire que c'est un petit peu exceptionnel comme condition routière et longueur de ride. D'habitude, on roule moin (en temps) et on prend plus le temps de regarder le payasage en roulant avec des chums. Faut pas oublier que la ride avait été organisé au départ pour être extrème comme longueur. En partant de "exceptionnel" comme condition routière, je parle ici pour 99% des gars, on avait jamais roulé autant dans des conditions aussi difficiles avec la "gélatine".

 

Je penses que nous avons roulés au minimum 2/3 de notre journée dans des contitions "fucké" comme route. OUI on a eu du fun mais OUI on a tous eu peur une fois ou deux en dérapant involontairement avec la moto. En soupant, on essayait de décrire l'effet de ce genre de bouette/slush/gélatine/sable mouvant que fesait le sable gorgé d'eau et sur les techniques de conduites qui réduit le dérapage involontaire.

 

L'organisation à été fait de main de maitre. Les choix de dodo et de lunch étaient merveillleux. L'équipe de sweeper, de vrais pros. Quoi dire d'autre que c'étais MERVEILLEUX.

 

Quand je donduisait le camion de francis avec son montre de trailler, j'allucinait encore un peu... j'essayait encore d'éviter les roches quand je clignaint des yeux sur l'autoroute big_smile

 

Quand je suis arrivé chez moi dimanche soir, je crois que j'ai perdu connaissance quand l'oreiller m'a attaqué en me sautant dessus em4000

 

Ce matin je suis sur les petites pilules brunes pour relaxer mes petits muscles de pousseux de crayons. Je vais prendre au moins un autres 48h pour relaxer et continuer à rêver de cet expédition.

Link to comment
Share on other sites

Après ma ride de fou, je dois dire que je me suis posé de sérieuses questions sur ma passion des motos

 

Fais toi en pas tant que ça Clarence, comme Duquette mentionne, tu as eu les pires conditions pour rouler. Je n'ai jamais roulé dans la vases autant que samedi. Moi aussi et comme plusieurs, j'en avais mon truck par bout. La veille en regardant la météo je savais que ce serait une journée exécrable et je ne voulais plus y aller. Mais puisque j'avais confirmé ma présence je me suis lancé...Je te lève mon chapeau de t'être lancé sans beaucoup d'expérience! Pas de pluie ça aurait été une tout autre game.

 

Samedi matin je pars rejoindre le point de rencontre au début du chemin Beaudoin. Mon arrivée 9:05. À environ 9:20 deux moto passent sur la 301 et ne tourne pas sur et continue tout droit. Je me pose des questions et je me dis que ce sont pas des gens de la ride. Ensuite tout les équipes arrivent l'une après l'autre et je m'amuse à prendre quelques photos à leur passage. J'attends mon team. Au pire je vais me joindre au sweeper. À 11:00 j'attends toujours et je me dit que je vais aller les rejoindre au Black Rollway. En arrivant là bas, mon team est là entrain de dîner... Les gars ont pris le sentiers de contournement pour les grosses cylindrés et m'avait oublié... On mets de l'essence dans nos montures, et Joerider se rends compte qu'il a un flat en avant...C'est mieux qu'en plein bois. Donc on part pour le vrai nord à 13:20. N'ayant roulé qu'un fois avec Joe rider à la Ridatouche, Woody37 à la P2D et jamais avec Ti-pat, je ne sais pas trop à quoi m'attendre comme journée. Je me suis vite rendu compte que j'étais pour sweeper le team pas mal tout la journée...Disons que mes compagnons on roulé le mords au dents toute la journée! Moi j'ai roulé à mon rythme et je leur permettais de prendre quelques poses. Rendu au camp de bûcheron, ont a eu une bonne frousse lorsque l'ont est arrivé face à face avec deux vans qui prenaient toute la largeur de la voie. em4000 On est arrivé vers 16:45 à la pourvoirie du Brûlé. Très bon accueil et le proprio à donné même des bas à Joerider! On est partie vers 17:30 du Brûlé. On est arrivé au Joachims vers 20:30. En arrivant on apprends que les sweepers partent du Brûlé. Donc on se dit qu'eux sont loin d'être couché big_smile De là j'ai repris le chemin par pour me rendre couché chez mon père, arrivé 22:30. Notre team a eu de la chance, pas de chute ou de bris.

 

J'espère d'avoir le plaisir de rouler également avec les autres équipes un de ces quatre. Disons que l'on a pas eu le temps de faire grand PR. Un gros merci à Mox et Froget pour leur organisation et tout le temps qu'ils ont mis pour préparer cette journée. Je vous lève mon chapeau. Au plaisir

Link to comment
Share on other sites

Je suis en train de penser : Elle est cute à mort cette fille là! J’ai les pieds trempés dans mes bottes et un sourire béat sur les lèvres (certains observateurs pourraient dire «sourire idiot», mais moi je préfère béat comme terme, c’est mon report, je dis ce que je veux). Elle s’appelle Geneviève, certainement la barmaid la plus cute que j’ai vu depuis un bout, je commence même à oublier les 3 pouces d’eau qui emplissent mes bottes, tout va bien.

Mais je commence par le milieu, je me fais un trip Tarantino faut croire!!! Alors je recommence :

Bip-bip-bip-bip-bip… c’est pas un cauchemar, c’est mon alarme qui sonne 5 heures. Enfin je crois que c’est 5 heures, mais comme je l’ai pas utilisé depuis l’hiver dernier elle est encore décalée d’une heure et elle sonne 4 heures en réalité, je m’en apercevrai le lendemain soir, pas étonnant que je sois le premier arrivé au camp de base.

Gary m’a offert l’hospitalité pour le nuit et je suis en train de penser que je hais Mox et son %$&* de &%$&*%$ de ride. J’ai pas bien lu la première page du projet de ride de Mox. La prochaine fois que je fais une ride je fais sûr qu’elle part vers 11 heures du matin pas 7 heures.

Le vrai départ en fait c’était la veille dans l’après midi. J’avais rendez vous avec mes coéquipiers de l’équipe jenesaispaslenomencore, Rolaro et Touring 31 chez Martin pour qu’on fasse la route ensemble. Eux leur bikes sur le trailer et moi qui suis sur ma moto. Bon, ça commence fort, le trafic du début d’après midi dans Montréal et pas mal pire que je croyais, j’arrive 30 minutes plus tard que prévu. On part aussitôt pour se coller dans plus de trafic. Voilà une idée pour un nom d’équipe : pognédansletrafic!

 

ridamox+001.jpg

 

 

Du coup j’ai le temps de penser.

«Noooooooooooooon!» C’est le cri que je laisse échapper dans mon casque pour moi-même (et pour la madame dans le Rav 4 bleu de la file d’à côté qui sursaute en croyant que j’ai un grave problème). Malheur j’ai oublié de quoi qui pourrait nuire à ma santé physique et mentale et du coup à la réussite de mon équipe, j’ai pas mon Off régions sauvages! Je le revois sur le comptoir de la salle de bain en imitation marbre, près du chargeur de ma brosse à dent. Ouais ça part vraiment mal, me v’là à la merci des maragouins de l’Outaouais qui sont réputés pour leur férocité, cette ride sera vraiment dure je pressens.

150 mètres (et 45 minutes) plus tard, je m’aperçois que j’ai aussi oublié mes mailles patentes et links de spare pour ma chaine. Bon, ça c’est pas trop grave, des années que j’en traine partout et je les ai jamais utilisé, alors pas de stress.

À peine deux heures plus tard j’ai un moment d’excitation intense, en effet je passe la deuxième vitesse! On dirait que ça commence à être un peu plus fluide sur la 15 Nord.

 

On arrive plus ou moins à l’heure pour le briefing de Mox et du Furet. C’est là que je réalise à quel point c’est de la job préparer une ride, chapeau bas Mox. Une chose est certaine vous verrez jamais la rideanightflyer, ben trop de travail! Faudrait que je commence à prendre du ritalin tout de suite pour planifier un truc de même.

Le reste de mes coéquipiers, Rolaro, Touring 31 et c-par-là son hébergés par Rinho et moi par Gary alors on split là et on se dit à demain.

Un dodo avant la ride. Trop excité, j’ai du mal à trouver le sommeil…

 

 

Le jour se lève à peine, Gary et moi on se prépare pour le départ.

ridamox+003.jpg

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part je suis arrivé vers 19:45.

Fatiguer, j'ai pris une douche, mangé (oui oui encore mangé) et je me suis coucher.

 

Là je suis au travail, je reviendrai pour mon report.

 

Je prend quand même le temps pour remercier et féliciter Mox et sa conjointe pour l'excellente préparation, et tout le temps qu'ils y ont mis.

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part, commencer au début serait trop long. Quelques pré-rides avec Mox ce sont déroulées cette été, tous aussi plaisantes mais plus sec meme s'il mouillait toujours au retour. Je peux vous dire par contre qu'avant de partir valider le parcours au complet il y a 3 fin de semaines, la ride était sensé se faire a l'inverse et... em3700

 

A force de se préparer pour des rides, ca prend de moins en moins de temps et préparatifs. Cette fois ce fut le magasinage de vetements de pluie car 2 journées a la flotte, non merci pour moi. Donc je trouve pantalon, manteau et couvre botte de pluie dans les super magasins spécialisé de sport. De petits gans de nitriles feront l'affaire pour envelopper mes gants de moto. Support et Kolpin réinstallé, inspection de moto faite, nouveau tankbag Small Expedition de Wolfman recu et testé dans la pré ride, je suis rapidement pret pour le w-e et je me rend au meeting du vendredi soir avec les quelques leaders et voyageurs qui sont arrivés. Je reprend contacte avec des membres déja connu et aussi avec les nouveaux visages. Tout ce passe bien, tout le monde est zen sauf Mox...

Faudrait que je commence à prendre du ritalin tout de suite pour planifier un truc de même.

Ben Mox il préfère les cigarettes a profusion et les cafés big_smile

 

Retour a la maison tot apres le meeting étant donné que personne n'y couche, j'étais content. Apres avoir figuré quel manteau je mettais pour le w-e et trouver de la place pour mes vetements de pluie, je suis pret a partir au dodo. Encore un dur lever au petites heures du matin causé par ma congestion qui traine depuis trop longtemps et digne de celle de l'équipe de Montréal sur la 15. Apres une bonne douche je suis top shape et pret a décoller pour rejoindre la gang au Nakkertok pour un bon café... es-tu malade Mox! pas de café, pas de cigarette merci. Les participants arrivent l'uns apres l'autre et je note dans ma tete que les gars sont chargé comme des mulets pour une ride comme celle la! Mettez du stock dans le Truck SVP, c'est pour votre bien! L'atmosphère commence a prendre vie, le temps file, il faut commencer a partir. Inspections des montures faite, les derniers participants arrivent, ca commence a décoller groupe par groupe, séparer de 2 min. Au tour de Touring et son équipe, sur la ligne de départ, oups, elle ne démarre plus... Martin grogne un peu et son calme de fer commence a se dissiper graduellement... broooahhh elle repart et ils décollent. Je me dis pauvre lui qui risque de se demander si ca ne se repduira pas ailleur au milieu de nul part zwhat On décolle finalement vers 8h15 en refermant les portes derrière nous et faire une 1ere partie de la journée jusqu'a Wakefield d'où l'on reprend la gravelle enfin meme si les routes sinueuses asphalté a travers Cascades et le club de golf sont bien sympathique. La prochaine section sur chemin de gravelle est superbe surtout avec un sol grippant, de beaux paysages, sur le bord de la rivière Gatineau, dans les champs, les lacs, le barrage... j'ai déja vu une 20taines de chevreuil en une petit balade de soirée.

 

Oups, un flat pour Garry sur la DR650 de Mox... Je me dis pas encore! Lors de la pré-ride complète il y a 3 semaine, Mox a fait un blow-out a l'arrière et un flat à l'avant dans la meme journée et un slow leak le lendemain, Là je me dis qu'il a p-e un problème de rim a l'arrière et qu'il faut le régler. Mais non, son Kenda presque neuf a fendu et la tube a peté... On commence le travail mais on ne peut rejoindre le Truck qui est a Kazabazua pour avoir le 17" de spare a l'arrière. On remplace la tube, je gonfle le pneu et on monte par la route car impensable de le faire par la gravelle avec le trou dans le pneu. Rendu au poste d'essence, toutes les équipes sont passés, Rinho étant les derniers suite a la réparation du link sur sa GS. On redémanche encore la roue, change le pneu, remet la tube et je ressors encore mon compresseur a air... je pense sérieusement commencer a charger car j'ai l'impression que les gens profite de moi et font expres de faire des flats ou trouver d'autres prétextes em4000

 

On repart enfin de là apres avoir fait le plein de bonne essence Super pour une dernière fois avant un bon bout. En chemin pour le diner, on rencontre un chemin Beaudoin des plus dur que j'ai vu, trous d'eau assé profond, pont défait, montés rocheuse roulante et glissante, ce sont les 1ers résultats de la pluie et la troupe de la Ridamox qui sont décidément passé par là! Je sais que le fond est bon partout alors y a qu'a tenir les poignés et naviguer. Ca progresse et on se rend indemme pour le diner a la Foret de l'Aigle. Il y a Joe Rider sur le perron en train de réparer son flat de l'avant et les autres équipes décollent une apres l'autre pour la vrai aventure qui commence dans le nord. Nous on se bourre la bédaine et celle de notre monture avant de les suivre. 1ere partie terminée, 2 to go... je savais qu'elles seraient plus difficile mais p-e pas autant que ca! c'est le genre de journée bien remplis et plaisante quand il n'arrive rien et que les conditions sont favorables, était-ce le cas? zsurprise

 

On arrete a l'entrée de la Zec pour payer le Monsieur a l'air grincheux mais doux comme un agneau, on commence a se connaitre a force de passer! Rien de trop mémorable se déroule de notre coté jusqu'a ce je cède sous pression de Thierry et Dualsportman pour quitter mon poste de sweeper de sweepers et partir rejoindre Mox et Garry a l'avant. Je ne peux résister l'appel des beaux sentiers roulants et je me lance. Petite pause pour reformer le groupe et on repart apres avoir eu confirmation a Mox s'il tenait a ce que je reste a l'arrière ou pouvait les suivre a l'avant encore pour un bout, "podetroube" me dit-il! Et on repart sur un bel air, Mox ayant tappé sa poignée a gaz au fond sur la pauvre Klx 250 qui imposait un bon tempo malgré tout. Apres un temps je me dis, faut arreter ca fait longtemps qu'on roule et on doit attendre nos 2 copins mais Mox incapable de détappé la poignée gaz continue. Je tourne alors la mienne et va le rejoindre en arrosant un peu Garry de poivre de garnotte. On arrete... on attend... niet. Je pars les chercher a moyenne vitesse espérant les voir apres chaque tournant, les km passent, les minutes passent mais rien... les craintes commencent. Enfin! les voila avec le pneu avant dans les mains, quel soulagement. En fait, on voulait les laisser expérimenter leur 1er changement de pneu dans les vrais conditions, mais ca on leur a pas dit em4000 Donc un petit coup de main pour entrer la dernière section du pneu et comme par hasard je sors ma pompe a air électrique... encore zwhat je suis certain qu'il m'attendait! Il y en a qui on des réservoirs immenses d'essence et tank les autres, d'autre qui change les tubes avant que tu débarques du bike, ben moi je gonfle, je suis gonfleur officiel ca l'air em4400 . Ca a d'ailleur commencé a la RidLfuret ou Thierry avait fait un autre flat a l'arrière. Décidement je suis entouré de gens qui aiment les flats.

 

Bon alors on continue un peu et la les conditions de sentier se détériore de plus en plus et on doit sortir nos réflexes, la bonne position de conduite et etre aux aguets. C'est a ce moment que l'ont commencent vraiment a voir de plus le plus les dégars de dame nature et tous les malades qui l'ont affronté avant nous. C'étaient plaisant faire les sweepers a l'arrière et de lire les sentiers... parfois ca faisait peur quand les traces prenaient des parcours inattendus (comme celui de Kingzoo) mais on ne rejoignait personne de blessé ni de moto cassé en chemin alors c'était bon signe! Parcontre j'avais l'impression de rouler en dernier ploton dans une course enduro ou le sable et la boue est retourné dans tous les sens et que les montées rocheuses sont rendus des avalanches de roches qui roulent. C'est ce que je me rendrai compte a partir de ce moment! D'ailleur la sand trap semble avoir donné du fil a retordre a certain, une chance qu'elle était trempé! J'espère que vous avez eu quand meme la chance de comtemplé le paysage avec le lac du haut de cette montagne!

 

On roule un petit bout encore et on arrete, je dis a Mox que je pars avec les 2 boys en avant car je sais qu'ils vont nous rejoindre. On roule un bout et on attend... toujours pas de Klx a la poigné tapé dans mon mirroir, étrange. J'attend... inquètant... Garry et Mox qui n'arrivent pas, très inquietant. Je retourne donc encore sur mes pas voir ce qui se passe... je suis presque rendu a l'endroit où on les a quitté que je vois un troupe au camp de bucheron! Il y avait 2 équipes qui venaient de terminer la réparation de la chaine de Nighflyer. em4400 Je n'ai jamais vu personne quand on est passé a coté, c'est un peu reculé de la route. Un des 2 boys derrière moi avait vu des gars mais ne les avait pas reconnu... une chance de Mox et Garry les ont vu et ont arretés. Pour ce qui est du chaine breaker Clarence, j'avais justement apporté le mien pour la 1ere fois avec le riveteur de chaine, je pense que Gary en avait un aussi dans notre team j'avais par contre oublier les link de spare!

 

Rendu la, ca commence a etre tout un challenge, les conditions s'empirent et la température n'aide pas... On a a peine la moitié de la journée de fait et c'était le plus facile!

 

a suivre big_smile

Link to comment
Share on other sites

Petit commentaire hors-récits

 

Ca fait du bien de lire les commentaires des gens, plus qu'a l'habitude et c'est p-e parce que je ressens une petite appartenance a la Ridamox, derrière le rideau zwhat J'imagine comment ca lui fera chaud au coeur, il était très inquiet de la tournure des événements et sans mets pas mal sur les épaules sans compter ce qu'il met dans ses poumons big_smileem4400 Je l'agace ben le jeune Mox, je crois que ca va lui faire du bien que ce soit terminé! Gros merci a toi encore une fois et a Dyne alias Froget pour le support apporté et surtout a tous les gens de presque partout de s'etre joint a cette ride, j'espère que ca vous aura donné le gout de venir nous voir plus souvent zwhatbig_smile

 

le fait que météo-média nous a donné une température de mar.. qui nous a donné des conditions de route qui étaient pour moi terribles (pour les autres, je dois dire que ça avait l'air plutôt le fun)

 

Plaisant un certain temps mais trop c'est comme pas assé. Surtout quand tu sais que c'est loin d'etre terminé et qu'il est possible que ce soit ainsi pour toute la nuit! Mais je dois dire que j'ai éprouvé tout un plaisir de naviguer dans cette mixture, surtout lorsqu'on est reparti du camp de bucheron les 3 équipes et qu'on roulait dans le grand chemins large avec chacuns sa trajectoire a se dépasser parfois pour pas perdre le momentum... une gang de cinglé, les chevreuils devaient nous regarder de travers

 

Merci YamYam de t'y etre joint malgré la température. Je veux souligner d'ailleur le fait que personne n'a cancellé a cause des conditions météo ce qui m'a vraiment frappé lorsque je l'ai constaté au diner ou déjeuner... j'ai perdu des boutes rendu la em4000 C'était vraiment une ride de mordus pour les mordus (ceux qui pouvait venir évidemment car je sais qu'il y en a d'autre sur le forum!)

 

Toute le monde a confortablement dormit a l'intérieur finalement, je crois que la 40$ en vallait le coup, plus que je ne l'avait pensé mais si le dodo fut bref.

 

Le pire la dedans, c'est que je suis top shape encore ce matin, seulement ma voix que j'ai perdu samedi apres-midi n'est pas revenu, personne ne l'a vu en chemin? ah merde, c'est vrai, j'étais le sweeper de sweepers pour la plus grand

partie em3700 En fait ce matin je l'ai vraiment perdu, elle était seulement en instinction ce w-e zsurprise

 

Comme Billie l'a dit, l'expérience que les gars ont prise comme Clarence et dans notre équipe Thierry et DualSportMan a été très bénéfique. Tu n'as pas trop le choix d'appliquer les techniques rapidement pour continuer de rouler, ca fait partie des pires conditions et ils savent maintenant qu'ils peuvent les affronter et comment le faire. Je peux dire que le lendemain semblait de la petite bière pour ces 2 derniers et leur cadence avait augmenté beaucoup comparé aux dernières rides.

 

Ce fut un w-e de moto entièrement pour moi car meme dans mes reves du vendredi au lundi matin je ridais em4000 moi qui ne se souvient jamais de mes reves habituelement...

 

Nuit exceptionnelle samedi pour rouler, on enlève enfin les habits de pluie. On coupe le moteur et ...... niet, ciel sombre et sans étoile, le néant alors que pourtant je sais que le paysage est magnifique tout autour de nous surtout la 1ere partie en quittant le lac Brulé. Ce fut une superbe expérience

 

Ah oui, pourquoi quand on s'achete des pneus neuf, les rides sont toujours seches et quand on est bientot du pour les changer on roule dans les pires conditions!?

Link to comment
Share on other sites

En attendant le report, je vais me contenter de faire un constat:

Mox est un super organisateur, tant sur le plan humain que technique.

Y'a vraiment des pointures sur ce forum !

Tout fut parfait et pourtant, les elements n'etaient pas avec nous!

Aucun probleme de navigation.

 

Sur un plan plus perso, je suis tres satisfait et tres confiant pour le Raid Ridaventure...Le dimanche soir, je me suis couché a 23h00 ... ce qui est pas mal tot pour moi big_smile

Link to comment
Share on other sites

Mon RideReport.

 

Mox nous avais convié à un petit briefing vers 19 :00 à Cantley. J’ai pas pu quitter Mtl avant 16 :30.

 

Ok! 16 :30 un vendredi, je dois prendre la Métropolitaine et la 15 Nord…

Ouais, j’pense que serai pas là à temps… Je me dis « entouka j’irai leur dire un petit bonjour et faire acte de présence »… enfin de compte je pense être arrivé vers 20 :00.

 

Le matin du départ, je me pointe vers 6 :30. Je rencontre mes coéquipiers pour la journée touring31 (notre leader), Rolaro, nightflyer et clarence.

 

L’avant-midi se passe bien, on roule à un rythme constant. Au diner on est dans les temps. On pense qu’on devrait arriver avant la noirceur. Et là, comme dans toute bonne ride… pepin… La chaine de nightflyer bloque. Et moi pour « l’appuyer » dans son malheur je me plante juste à coté de lui. em4000

 

Bilan : fender avant en miette, plastique du rad gauche cassé, shift lever plier, et guidon plier. Ah oui, et mon beau nouveau casque qui mange une claque.

Touring31 me répare le shift lever avant de se concentrer sur la chaine de nightflyer.

 

On y passera un bon deux heures. Tout les autres groupes nous rejoignent et tout le monde s’arrête pour prêter main forte. Bravo les gars. Y’a même FrankMX qui test son matériel pour le raid en préparant du café. em4000

 

Touring31, Rinho, Kingzoo, Clarence et nighflyer décident de rebrousser chemin (environ 4km) jusqu’au camp de bucheron pour terminer la réparation.

 

Le reste du groupe décide de continuer à rouler.

 

Comme mentionner dans les autres posts, les conditions de routes ne sont pas faciles. Noirceur et fatigue me font prendre une bêche. Petite et sans conséquence… zsurprise

 

Ouais pas sûr. En tentant de repartir le bike celui-ci refuse. Je pense connaître le problème puisque quelque minute plus tôt lors d’un arrêt on a du le partir sur la compression (Merci Tuktu). Mais là le bike c’est couché et c’est pas facile. 12bong13 revient (on est en mode tiroir et j’étais le dernier avant le closer),.à trois on réussi après une bonne demi-heure d’effort (Encore merci les gars). Touring31, Zingzoo et LFuret me règleront le problème définitivement dimanche matin en bypassant le « Kill Switch » de l’embrayage.

 

On arrive au bivouac vers 00 :30 (oui oui on est parti samedi matin et nous voilà dimanche). Touring31, rinho, kingzoo et les sweepers nous rejoindront une heure plus tard… On était ben content de les voir arriver…

 

Une douche, un bon steak et zzzzzzzzzzzzzzzz…

 

Dimanche matin, une voix « mélodieuse » (merci FrankMX) nous réveille en nous informant qu’il est déjà 8 :00 et qu’on doit se pointer au déjeuner. Les préparatifs vont bon train et on découle vers je sais pas trop l’heure…

 

Notre équipe est maintenant amputée de deux membres. Donc nous sommes touring31 (toujours au lead – Excellent leader en passant), moi et rolaro qui close. On roule a bon rythme. Enfin c’est ce que je croyais, jusqu'à ce que je m’informe à touring31 à quelque capacité il roule. 50-60% qu’il me dis big_smile et moi qui est presque à capacité maxi… Ouais j’ai encore des croutes à manger pour être au niveau de ces gars là…

 

Aujourd’hui la route planifiée par Mox et son équipe est sublime. Des bonnes sections de trails, des sections de route plus roulante pour relaxer et ça recommence.

 

On arrive à Fort Coulonge vers je sais trop, les autres équipes nous rejoignent assez rapidement.

 

Pour ma part ma décision était déjà prise avant le départ ce matin que ma ride se terminerait à Fort Coulonge.

 

Donc c’est ça qu’yé ça.

 

Je me répete, mais je tiens à souligner les efforts de Mox et Forget et les remercier.

De même que l’équipe de sweepers qui ont participé à la réussite de cette MÉMORABLE ride. MERCI!!!!

Link to comment
Share on other sites

On y passera un bon deux heures. Tout les autres groupes nous rejoignent et tout le monde s’arrête pour prêter main forte. Bravo les gars. Y’a même FrankMX qui test son matériel pour le raid en préparant du café. big_smile

 

 

C'est quand même moi qui avait les deux mailles patentes et les vises grip... mais KingZoo et Rinho ont quand même bien appréciés l'Expresso... big_smileem4000zsurpriseem4000

Link to comment
Share on other sites

C'est quand même moi qui avait les deux mailles patentes et les vises grip... mais KingZoo et Rinho ont quand même bien appréciés l'Expresso... big_smileem4000zsurpriseem4000

 

Si un jour je fais le Paris-Dakar, je veux Frank MX dans mon véhicule d'assistance. En plus du café, il a même proposé de faire un boeuf bourguignon pendant qu'on réparait ma chaîne, c'est vraiment un gars ESSENTIEL sur une ride...

 

Merci encore pour le mailles patentes (j'en parlerais dans le reste de mon RR...).

Envoi moi un PM je t'en dois une (enfin deux!!!! big_smile )

Link to comment
Share on other sites

Une fois passé l’inspection mécanique on se regroupe par équipe prêts pour s’aligner sur la ligne de départ.

Le team jesaislenomencore:

ridamox+005.jpg

 

Notre leader, Touring31:

ridamox+006.jpg

Pierre, chrono en main relâche les premières équipes, puis vient notre tour. Martin, qui aura la lourde tâche de nous leader pour la journée (C’est lui qui a le GPS), est en avant sur la ligne. Le décompte commence, le stress est à son comble, nos mains droites sur les gaz, les moteurs rugissent. Sauf celui de la KTM qui avec moins de deux secondes avant notre départ décide de s’arrêter. Encore une idée pour un nom d’équipe : stallésurlalignededépart.

Je pense rapidement qu’on devrait peut être laissé la ligne de départ à ceux qui sont en arrière mais Martin est plein de ressource et connaît bien son bike. En moins de 3 dixièmes de secondes il a fébrilement retiré ses gants sorti un tournevis de je ne sais pas où et visse-dévisse-ouvre-tort-revisse-serre-démonte-remonte-referme une couple de bébelles et son moteur repart enfin.

Pierre nous fait signe de nous lancer et j’imagine les longues gerbes de sable que nous devons répandre en arrière de nous dans la furie de notre départ. On roule en fou sur un bon… 600 mètres!!!! Touring31 s’arrête soudain. Le GPS ne donne pas la trace mais du direct entre chaque waypoints. 600 mètres après le départ on est déjà perdu. C’est décidé je propose un nouveau nom d’équipe «perdusdèsledépart».

 

Concertation autour du GPS:

ridamox+007.jpg

 

 

On fait demi-tour vers la ligne de départ pour demander notre chemin. Martin aura pas une job facile. Il s’en acquitte superbement. Il navigue très bien avec les indications qu’il a. On ne fait des demi-tours que deux ou trois fois pour rejoindre la track. En plus il doit prendre un rythme qui convienne à tous les membres de l’équipe. Notre groupe est très disparate. Niveaux de riders différents (Martin et Roger ont invités Clarence à se joindre à nous et c’est sa première grosse ride), motos très différentes, et conditions de terrain de plus en plus dures à cause de la pluie. Martin, merci et bravo tu es un leader exceptionnel.

 

Bref on roule gentiment jusqu’au barrage. Là, une des équipes qui nous précédait est arrêtée. Pas pour admirer la vue! Rinho a un problème avec la transmission de sa GS. Il est en train de limer un morceau de métal. Touring 31 en bon samaritain sort aussi sa lime et les voilà tous les deux sur la rambarde au dessus du vide à limer en cœur. Ils se doutaient pas ni l’un, ni l’autre qu’ils allaient se retrouver dans la même situation plus tard dans la journée!!!

ridamox+010.jpg

ridamox+011.jpg

ridamox+012.jpg

Moi pendant ce temps là j’ai de quoi à faire. J’ai mis de l’air tout neuf dans mes pneus avant de partir et faut croire que l’air de Montréal est ben trop dur pour la trail. Je dessouffle mes deux pneus de 5 livres. Ça ira bien mieux après ça.

Finalement l’équipe de Captain Crackpot arrive au barrage. Nous autres on repart alors vers le CP1. Jusqu’ici la majorité de la route est en asphalte avec des petites portions sur la gravelle. Le CP1 est au kilomètre 75. C’est bien prévu par Mox, comme ça les gars en KTM peuvent faire leur premier changement d’huile de la journée.

Au check point numéro un, on décide tous de refaire le plein d’essence. L’équipe qui nous précède vient juste de partir il parait et au moment même où nous on décroche de là Captain Crackpot et son team arrive et nous disent que Rinho a réparé et son équipe est de nouveau en route. Bonne nouvelle, ça aurait été plate de pas pouvoir aller plus loin. Tous bien contents de cette nouvelle on repart vers la prochaine section de trail et là on reverra pas de surface pavée avant un méchant long bout…

Cette portion entre le CP1 et CP2 est vraiment fun. Pas mal variée. Du sable dur, de la grosse roche, de la petite roche et des passages d’eau assez intéressants. Clarence qui en est à ses débuts fait une super bonne job. Sans doute impressionné par son premier passage à gué il décide que plus c’est vite plus c’est mieux et rentre dans l’eau full pin! Il soulève une telle vague qu’on dirait Moise ouvrant les eaux de la mer rouge. Clarence ouvrant les eaux de la flaque bouetteuse, de toute beauté. Deux résultats à son passage : 1) il est trempé jusqu’aux oreilles et 2) quand Roger traverse, toute l’eau que Clarence à soulevé a pas encore finie de retomber.

On fait une pause après chaque difficulté de terrain et à un moment il y a comme deux éclairs, un bleu et un orange qui nous dépassent sur le chemin. Je crois que c’était des motos, dont une en wheelie, mais j’sus pas certain, ça allait trop vite!

ridamox+014.jpg

 

11H15 on arrive pour le lunch. On se jette tous sur le plat de spagat après une bonne soupe bien chaude (sauf c.par.là qui se jette sur un grill cheese). Fait du bien ce bon lunch, et on sèche un peu avant de remettre ça pour l’après midi. Les équipes arrivent une par une et tout le monde a un super moral malgré la pluie incessante.

ridamox+019.jpg

Link to comment
Share on other sites

WOW, en plus du dépassement de soi, de la percévérence, de la concentration sans relache du au conditions, la fatigue, roulé sur de la vaseline et les petits pépins mécanique ce fut une ride encore plus tripante que j'avais imaginé.

 

Tout cela n'a été possible qu'avec l'entêtement et la détermination de Mox et tout ses copains ( incluant sa charmante compagne avec qui j'aimerais rider un jour) je vous dit MERCI de partager cette belle passion avec nous.

 

il n'y a que des commentaires positifs ( je ne répéterais pas tout ceux qui sont déjà poster) mais la seule fois ou j'ai eu presque autant de fun c'est à Moab en Utha avec Pat the Bouque, et la vous nous avez fait découvrir une superbe région du Québec........

 

Votre organisation à été parfaite même si les conditions en on éprouvé plus d'un ( merci à Frank MX et Duquette pour les encouragement au Lac Brulé, qui m'on permis de me motivé et de terminée cette journée mémorable) et merci a notre team leader Touring 31 pour sa générosité et son aide sans limite.

 

Merci et on la termine quand cette ride?

 

Salut

 

Rolaro qui est en pleine forme aujourd'hui

Link to comment
Share on other sites

Mon ride report...

 

Premièrement, un gros MERCI à mox, froguette et l'équipe de sweeper.

Une organisation digne d'un ralley de gros calibre. Mais plus encore, nous autres on a eu du steak and beer !!!

 

Je vais être bref... Pour moi la seul bémolle est le bris du bras ocsillant sur la GS de rhino zsurprise ... mauvais designe ou mauvaise fabriquation...? big_smile

 

Pour la ride... je me surpasse em4000, grace à ma formation MXPro, j'ai confiance et du control. Oui je sais que je fais encore une plug pour Donald... mais pour moi ce fut très bénifique car j'ai finallement vaincu ma bébitte des courbes. Sur les condition de gélatine par contre, c'est mox qui m'a dit "quand ca flotte, tire toi en arriere en tordand la poignée" moin proprement dit par Gary "Sit back and clanche !!" pis ca marche à 70Km/h +.

 

Sur une note plus personnelle,

 

Je ne peut qu'avoir un sentiment de famille avec la gang de Ridaventureux(ses) et j'ai toujours hate aux prochaine ride pour vous revoir. em4000

 

À plus !!

Lfuret. big_smile

Link to comment
Share on other sites

c'est mox qui m'a dit "quand ca flotte, tire toi en arriere en tordand la poignée"

 

Ça doit être la partie que mes 3 autres compagnons ont oublié de m'expliquer avant de partir... big_smile

 

En lisant vos rides report, je suis un peu gêné de dire que l'on n'a pas eu de trouble à part que du flat au départ et la panne sèche de Joerider 3 km avant le Brulé... Je crois qu'il n'est pas partie plein... Rendu chez moi j'ai dû démonté mon freins arrière qui semblait resté engagé. J'imagine qu'il a avalé un peu de sable.

 

Merci et on la termine quand cette ride?

 

Je suis partant pour la refaire au complet mais sur un fond sec s.v.p...

Link to comment
Share on other sites

Un vrai délice de vous lire... big_smile

 

nightflyer trop drole tes noms d'equipe... mais le plus hilarant et je cite: Le CP1 est au kilomètre 75. C’est bien prévu par Mox, comme ça les gars en KTM peuvent faire leur premier changement d’huile de la journée.

Link to comment
Share on other sites

c'est mox qui m'a dit "quand ca flotte, tire toi en arriere en tordand la poignée"

 

Ça doit être la partie que mes 3 autres compagnons ont oublié de m'expliquer avant de partir...

 

Salut yamyam, désolé de ne pas t'avoir informé. Pour ce qui est d'être en arrière je ne savait pas, mais tordre la poignée ça règle pas mal de problèmes big_smileem4000

J'ai bien aimé ridé avec toi, on s'excuse pour la vitesse, mais Mox avait prédit l'arrivée au Joachim pour 8:00. On

voulait pas être en retard...

Link to comment
Share on other sites

Avant même de m’avancer a un ride report, je me doit de remercier du fond de mes trippes ma troupe de sweepers qui on suent m’assister, et ce, d’un professionnalisme hors pair.

 

Une grosse caresse a ma blonde qui m’a perdue pour quelques mois a préparer cette ride, pour avoir été mon bras droit tout au cour du Challenge et qui a si bien pris soin des petits détails que nous les hommes on ne pense pas mais qui font toute la différence et de s’avoir occupé de toutes la logistique hors terrain tout au cour du weekend

 

GregVince qui a toujours demeurer en focus, en contrôle et d’un calme inégalé et ce malgré une bronchite qui s’aggravait au fil des heures.

 

Dualsportman et Thierry qui en était a leurs première en temps que participant a l’organisation d’un événement aussi intense, d’aussi longue duré et qui on demeurer tenaces et persévérants tout au cour du challenge. Sans oublier qu’il on très peu d’expérience (par moment il on dues se demander dans quoi il s‘étaient embarqué !).

 

Gary, ce personnage si coloré, jovial, expérimenté, endurci comme comme un Hulk blanc du nord. Qu’il t’arrive un crash d’avion au Vietnam et que Gary est passager et encore vivant, tu mangera du lézard, d’la couleuvre, des bibittes, des racines mais tu sortira vivant. Y’a jamais de problèmes avec lui … Que des défits a relevés.

 

… A suivre

Link to comment
Share on other sites

Merci Mox et Froquette pour la préparation de cette ride mémorable. J'ai eu un fun fou em4000

Merci aussi a frank et Jean pour les nombreux ''smokbreak'' zsurprise

Je voulais souligné le fait que Duquette aussi en étais a ces premières armes en dualsport, il nous a suivie avec une cadence souvent déconcertante....et lui, il ne c'est pas planté.

Moi, je me suis payé, comme a mon habitude, deux bonne fouille digne de mansion. Une dans une belle grande courbe, a 90km/h (d'apres jean qui me suivait) il en suivie une glissade mémorable qui arracha un sidecase mais sans trop de dommage.. et la deuxième; un rocher crocheta mon peg et je suis projeté au planché. Mon casque a été tres utile... j'étais sonné un peux pas mal..J'ai du finir la fin de semaine avec un peg plus haut que l'autre, ce qui n'a pas facilité le reste de la ride.

Merci a Rhino pour l'hébergement et le steak du vendredi soir, ce fut délicieux et très apprécié.

Félicitation a tous pour s'etre pointé malgré un 90% de probabilité d'averse prévu pour tout le w-e.

Vous êtes tous des vrais Ridaventurier!

 

kingZoo em4000big_smile

Link to comment
Share on other sites

Après le lunch, la pluie semble redoubler en intensité. Notre moral d’équipe semble toujours pas mal élevé. Je trouve ma moto pas mal top heavy, sur le coup je pense que c’est parce que je viens de tanker pour skipper l’arrêt gas au Lac Brûlé, mais finalement je crois que c’est plutôt le gros spagat d’à midi qui augmente mon centre de gravité.

Les conditions de la piste sont beaucoup plus difficiles que le matin. La pluie à fait son œuvre et la bouette est bien glissante. Je me plains pas ma moto est la plus vieille de toutes celle réunies de la Ridamox (pas grave c’est aussi la plus belle!) mais elle semble faite pour ces conditions et elle glisse moins dans les trous de boue que la KTM de Touring, que je suis comme son ombre.

 

Et soudain, le drame. Ouais, pas non plus le gros drame. Plus comme un tout petit drame genre! Pas trop de suspens là, c’est dans tous les posts! Dans un virage en descente ma roue arrière bloque d’un coup. Je saute sur la clutch par reflexe mais c’est pas ben utile, moteur stallé aussitôt et comme on allait un bon 70 km/h je glisse sur un bon ‘tit bout. Sur le coup je pense que mon moteur à saisi. J’ai pas le temps d’y penser ben, ben. Je suis debout sur mes pegs en train d’attendre que je sois arrêté que je vois rouge. Heu! Non en fait je vois du rouge, pas mal le rouge de la KLR de c.par.là. Je sens un choc léger en arrière qui me pousse un peu. Pas trop doué en coordination de mouvements je me retourne pour voir, toujours debout sur mes pegs et pas mal arrêté. Je vois en arrière de moi la KLR de Pierre, mais pas de Pierre!!!! Pis moi et ma moto on se couche gentiment sur le côté gauche vu que j’ai pas pensé à mettre les pieds par terre.

C.par.là a été roulé à ma gauche, mais déjà il se relève et se dirige vers son bike. Bon tout va bien, moi je relève le mien en entendant Rolaro notre sweeper de groupe nous crier de son ton paternel «attendez les gars, relevez pas vos motos tout seul». Ben trop tard!

Ma chaîne est toute tortillé autour de l’axe de roue. C.par.là dont les reflexes ont été affuté par son grill cheese d’à midi à réussi à pas me percuter à pleine vitesse mais comme il l’a dit dans son report il a pas mal de casse sur sa moto. Comme on est là, par solidarité Rolaro a un flat. Bon alors cette équipe on va l’appeler lessolidairesquicassentleurmotoenmêmetemps, finalement.

ridamox+024.jpg

 

Martin qui se sentait seul d’un coup fait demi-tour et vu son expérience dans le domaine de la mécanique prend les opérations en main. On signale aux équipes qui nous rattrapent (et à yamyam qui passe tout seul) un thumb up et ils continuent rassurés. Par contre les équipes de Rinho et Frankmx cherchent sans doute une occasion de prendre un break et viennent à la rescousse. Martin et moi penché sur ma chaine on reçoit l’aide (très appréciés les gars) de Rinho et KingZoo, pendant que Frankmx étale le contenu de sa veste dans la bouette. Il nous sort un lève moto bon pour soulever 1800 livres, une chain saw, un moteur de tracteur 140 forces, une table à pique nique, un feu de camp déjà allumé et des marshmallows, une machine a expresso, du bœuf bourguignon, des vise grips d’un pied de long, deux mailles patentes en 520, un parasol de plage, 4 filets anti-moustiques, 6 tickets perdant pour la 649 de mercredi et un stand de formule 1 dédicacé par Jacques Villeneuve pour nous abriter de la pluie. C’est tout car il commence à manquer de place dans le chemin. Par contre il a pas de grinder et c’est justement ce dont on a besoin en ce moment. Ma chaine a une maille de cassée qu’on a retiré facilement. Par contre deux autres sont tellement tordues qu’elles embarquent plus sur le sprocket. Martin me semble souffrir d’un trouble de déficit de l’attention momentané. En effet il commence vaillamment par essayer de redresser les mailles tordues, puis de les briser, puis de les redresser, puis de les briser, puis de...

KingZoo sacrifie ses démonte pneu et tournevis pour aider ma cause. Rinho et Martin ressortent leur lime et s’attaquent aux pins, mais sans trop de succès. Finalement, après deux heures on arrive à un consensus. Moi je me sentais plutôt mal de retenir tout le monde pour mon petit problème. On organise donc un petit shuffle des équipes. Bon, on va appeler notre équipe «lesswingers» d’abord.

Touring31, Rinho, KingZoo, Clarence et moi-même on fait demi-tour vers le camp de bucherons et les autres continuent vers le lac Brûlé.

Désolé j'ai pas pris de photos de tout ça...

Link to comment
Share on other sites

...pendant que Frankmx étale le contenu de sa veste dans la bouette. Il nous sort un lève moto bon pour soulever 1800 livres, une chain saw, un moteur de tracteur 140 forces, une table à pique nique, un feu de camp déjà allumé et des marshmallows, une machine a expresso, du bœuf bourguignon, des vise grips d’un pied de long, deux mailles patentes en 520, un parasol de plage, 4 filets anti-moustiques, 6 tickets perdant pour la 649 de mercredi et un stand de formule 1 dédicacé par Jacques Villeneuve pour nous abriter de la pluie. C’est tout car il commence à manquer de place dans le chemin.

 

Trop drôle! big_smileem4000zsurprise

Link to comment
Share on other sites

On est maintenant pret a repartir, précédé de la nouvelle équipe reformée suite a la réparation de la chaine. On prend un petit break et une petite jasette pour leur laisser un peu d'avance et on part a notre tour. J'apprend vite a lire le nouveau terrain et trouver des lignes qui semblent les moins pires, pas le choix non plus d'appliquer les règles de l'art: poid en arriere, on sert au max et celle que je préfère le plus, on clanche et que j'entende personne me dire que le bombarde de bouette! Le seul probleme maintenant c'est qu'il y avait tellement de chemin glissant qu'il aurait fallu clancher sans arret et atteindre des vitesses folles, il faut alors repérer les endroits où l'on peut enfin ralentir un peu avant de clancher encore pour la prochaine section. Mox en tête, il commence a en arracher avec la 250 et il essaie de faire un tour complet de la poignée a gaz déja tapé au fond sans succes, il se résoud donc a faire son possible.

 

On rejoint les autres maintenant et on attaque une des plus grosses section droite boueuse que j'ai vue, je vois tout le monde a l'avant danser et valser a vive allure dans se lit, cherchant la meilleur trace possible. Mox se défile soudain vers la gauche en recherche de traction et d'une voie plus approprié a sa monture, Gary voit la belle ouverture a droite et s'y lance tel un crocodile dans la vase pour franchir les obstacles plus facilement a vive allure. Il n'en prend pas plus a moi pour le suivre dans sa lancée pour aussi profiter d'un peu plus de vitesse avec nos grosses machines torqueuse 3x-4x plus forte que la 250. J'espère ne pas trop brunir la grenouille verte dans ma lancée, car je commence a avoir une "sale" réputation au pret de mes camarades qui suivent derrière. C'est la que je me rend compte a qu'elle point les techniques de pilotage fonctionnent a merveille. L'arrière de la moto commence a dandiner, oups j'ai oublié de serrer la moto avec les jambes; le devant ne sait plus ou aller, oups je clanche! Ca devient rapidement plus simple de conduire mais c'est exigent physiquement et ca demande 2x plus d'attention. Avec le temps on apprend a clancher avant meme que ca devienne mou et on ne se rend plus compte de rien. Moi qui avait peur de mon vieux MT21 a l'avant et chialait contre lui, je me rend compte que je pourrais avoir une slick a l'avant et ca ne changerait pas grand chose.

 

On arrive enfin sur la 20 apres avoir pris un petit short-cut pour la rejoindre et on regarde s'éloigner Clarance et nightflyer vers l'Est pour aller rejoindre la route 117. Je vous avais dit que c'était un bel autoroute hein em4000 On s'élance alors vers l'ouest sur cette autoroute de gravier, je manque alors de gaz... je remplis et repart pour voir Mox 500m plus loin qui vient d'en manquer lui aussi et finit de se remplir. Gary s'est déja élancé comme un fourgon vers l'ouest pour rejoindre le Lac Brulé, je pars alors en avant sur un rythme d'enfer sur cette magnifique partie de montagne russe destinée au grosse machine, je l'attendais avec impatience. Ensuite vient la dernière section boueteuse elle aussi avant de finalement se rendre au Camp du Lac Brulé où l'on croise l'équipe du Furet et celle de Franckmx qui attaque la 3e et dernière partie. On fait le plein du précieux gaz a 2$ le litre, d'ailleur j'en ai ramené un 1.25 gallon en souvenir tellement il est précieux. On prend de la petit soupe bien chaude et un bon gateau ainsi que des muffins et nous voila aussi plein que nos montures, pret pour la ride de nuit car il est déja rendu pret de 8hPM si je me souviens bien. Mox ayant oublié ses lunette infrarouge sur sa table de chevet, il me confie la tache de leader les sweepers. Je nettoie ma lumière et je pars le balais apres avoir laissé un peu de temps a l'équipe reconstituéderépareuxdechaine. Ma seule inquiétude est de ne pas savoir si le sol sera aussi instable dans les prochaines heures qui suivent, ce serait le comble, mais je reste confiant. Les 1ers km s'enfilent bien, Gary me suit a l'arrière et j'ai hate que la noirceur tombe entièrement car la lumière n'est pas aussi percante. On prend un petit arret pour voir comment ca se passe a l'arrière, s'il y a des ajustement de phare a faire. Tout semble correcte, Mox se met entre les 2 530 a l'arrière pour les aider a voir, eux qui ont seulement un 35W big_smile

 

On rejoint l'équipe a l'avant qui semble rouler comme un convoit synchronisé et je prend un petit brake avec Gary pour voir comment ca se passe avec notre trio a l'arrière. Tout est sous controle et on repars... Les sentiers sont presque parfait, pas de gros piège, on peut avoir quand meme une bonne cadence sans se faire de frousse. A l'arret, on se sent totalement au milieu de nul part. Moteur coupé, plus de lumière, plus de son, plus d'image, le silence absolue. Le ciel est noir, aucune étoile, pas de lune... pitch black. Drole de sensation! Je sais que derrière ses murs noirs il se cache pourtant un des plus beau paysage de la ride, domage pour les autres qui le manque, je profite maintenant de la sérenité des lieux et me ramémorant le paysage. La température est presque parfaite, j'enleve alors mon attirail de pluie question d'avoir un peu d'air pour refroidir et on repart. On roulera ainsi pendant un bon bout, arretant de temps a autre en rencontrant l'équipe d'en avant, un peu d'encouragements et on repart.

 

Je regarde mon GPS et je vois le Lac Nigault qui se pointe, zsurprise la cadence va augmenter, on sort des sentiers techniques et on se lance dans les chemins plus roulants, ma seule crainte c'est la route boueteuse rendu la, mais nous sommes récompensés et les routes sont presque parfaite. Seulement de petites passes plus mollettes a quelques endroit mais rien comparé a ce que nous avons vu au paravent. Le sable du Joachims se fait de plus en plus présent, on approche il n'y a pas de doute. Un dernier gros arret au dernier 34Km avant de revoir la civilisation. Kingzoo semble totalement épuisé, ses quelques mauvaises chutes n'ont pas aidé, mais le moral de tout le monde semble tenir le coup. On laisse partir tout le monde, meme notre Trio. Moi et Gary faisont un peu de social et on part finalement nous aussi. La cadence est bonne encore une fois et je n'en revient toujours pas de n'éprouver aucune fatigue physique ou mental, ce qui me fait rappeler ensuite que Gary n'a pas conduit depuis 2 ans en hors route et est tout aussi top shape, c'est d'ailleur l'ancient proprio de la belle TZR Super Ténéré de nightflyer, tout un personage! Je rejoint Dualsportman qui semble ressentir la fatigue s'emparé de lui et surtout sa pauvre chandelle qui l'éclaire a peine l'empêche de progresser efficacement. J'enlève alors la lesse de Gary et le laisse partir a la poursuite du Duo tel un lion chasse sa proie, j'espère que Mox me pardonnera de le laisser filer ainsi avec sa dr650 big_smile Dualsportman profite maintenant d'un meilleur éclairage et on se rend sécuritairement a l'auberge qui nous accueil chaleureusement avec plusieurs membres des équipes et surtout les membres de l'auberge qui nous attendent a 2h-2h30AM avec leurs steaks sur le BBQ, salade, patate, pains et la tarte au pomme chaude nappé de creme glacé vanille... Moi qui pensait grignotter des restant de biscuit sec, on était au paradis! em4000

 

dernier jour a suivre...

Link to comment
Share on other sites

...pendant que Frankmx étale le contenu de sa veste dans la bouette. Il nous sort un lève moto bon pour soulever 1800 livres, une chain saw, un moteur de tracteur 140 forces, une table à pique nique, un feu de camp déjà allumé et des marshmallows, une machine a expresso, du bœuf bourguignon, des vise grips d’un pied de long, deux mailles patentes en 520, un parasol de plage, 4 filets anti-moustiques, 6 tickets perdant pour la 649 de mercredi et un stand de formule 1 dédicacé par Jacques Villeneuve pour nous abriter de la pluie. C’est tout car il commence à manquer de place dans le chemin.

 

Trop drôle! zsurpriseem0300zrockn_roll

 

Et tout cela fit la dedans:

DSC04205.JPGogio-flight-vest1.jpg

:-Dem0400big_smilebig_smile

Link to comment
Share on other sites

...pendant que Frankmx étale le contenu de sa veste dans la bouette. Il nous sort un lève moto bon pour soulever 1800 livres, une chain saw, un moteur de tracteur 140 forces, une table à pique nique, un feu de camp déjà allumé et des marshmallows, une machine a expresso, du bœuf bourguignon, des vise grips d’un pied de long, deux mailles patentes en 520, un parasol de plage, 4 filets anti-moustiques, 6 tickets perdant pour la 649 de mercredi et un stand de formule 1 dédicacé par Jacques Villeneuve pour nous abriter de la pluie. C’est tout car il commence à manquer de place dans le chemin.

 

Trop drôle! zsurpriseem0300zrockn_roll

 

Genre Capitaine Caverne :-Dem0400big_smile

Link to comment
Share on other sites

Désolé j'ai pas pris de photos de tout ça...

 

Moi j'en ai... t'a oublié dans la liste mon super Kodak 3CCD à 24MegaPixel avec flash sur trépied de 100Watts zsurprise

Oui, j'avoue j'avais oublié, faut dire que j'ai été aveuglé par le flash...

 

 

 

Bon j'en étais où moi?

Arrivé sur la 20 après avoir utilisé les outils électriques et l’étau du camp de bûcherons Clarence et moi, nous nous séparons du groupe sweepers+les mécaniciens arrachés à leurs équipes pour me secourir. Au moment de les quitter, j’ai un peu de doute. Je continuerais bien moi, j’ai eu trop de fun aujourd’hui. Mais plusieurs facteurs entrent en ligne de compte. J’ai une chaine patentée (c’est le cas de le dire) avec 3 mailles patentes en tout et encore un peu tordue et Clarence a donné tout ce qu’il avait. Il est suffisamment sage pour savoir qu’il a atteint ses limites. De notre équipe c’est lui qui a le plus de mérite et je sais que moi je n’aurais jamais réussi à passer au travers une journée comme celle là si j’avais eu le même type d’expérience que lui. Bravo Clarence! Lâche pas, tu as la chance d’avoir un terrain de jeu superbe près de chez vous et une gang de riders passionnés dans ta région. Donc nous disons au revoir au groupe, pour moi avec un peu d’envie de les voir continuer, mais aussi conscient que cela aurait été un peu idiot de continuer avec un bike boiteux. La 20, comme annoncé par GregVince (qui reçoit aussi une mention spéciale pour le nom de groupe qu'il propose!) est une vraie autoroute, mais en sable bien tapé. En pas long on parcours les 60 kilomètres qui nous séparent de la 117. Après une petite pause granola Clarence prend vers le nord et moi vers le sud, sans vraiment savoir où je suis. Là on est rendu l’équipe «chacunvadesonbordetbonnechanceatous». Et il se remet à pleuvoir après dix minutes. J’ai bien décidé de tracer jusqu'à Montréal, 3H45 d’après le monsieur du gas bar auquel je m’arrête pour tanker.

En passant dans Mont-Laurier un beau Mc Do tout illuminé semble m’appeler à encourager mon côté animiste religieux en sacrifiant un bœuf et en le collant entre deux tranches de pain (heu? Y a bien du bœuf dans un McDo, non?). Je résiste pas et stationne mon destrier fatigué devant ce monument de la société de consommation.

ridamox+027.jpg

Pis là, ben j’sus pus motivé pantoute pour repartir. J’ai froid, j’ai les pieds trempés, les mains aussi et la perspective d’un autre trois heures sur la 117 et la 15 sous la pluie de nuit me tente pas plus que ça. Je découvre que les gens de Mont-Laurier sont très gentils, tous!!!! On m’indique un motel pas loin et pas cher. Super, il fait motel-micro brasserie-bar. Je demande si je peux stationner ma moto dans un endroit fermé et le préposé me répond «y passe tu dans le cadre de porte ton bécique? Y a qu’à le mettre dans ta chambre». Moi j’en demande pas tant, juste dans le couloir ça ira!!!

ridamox+030.jpg

 

 

En prime je reçois un coupon pour une bière gratuite. Je mets ma veste et mes gants à sécher dans la chambre, calorifère dans le fond. Je remets la douche chaude à plus tard et me dirige vers le bar directement, bottes emplies d’eau aux pieds. Je suis accueilli par la belle Geneviève du début de mon report et comme la bière est bonne, j’en commande une autre. Plusieurs personnes viennent me jaser, curieux et sympathiques. J’aime Mont-Laurier, je vais demander la citoyenneté mont-laurienne, moi.

À la 5ieme bière, ma barmaid est rentrée chez elle et je suis pas loin de trouver le gros barbu au bout du bar pas si laid que ça finalement. C’est le signe qu’il est temps d’aller me coucher.

 

J'aurais pas fait ça sous la tente:

ridamox+036.jpg

 

Au réveil la vue sur La Lièvre depuis le Motel, il pleut pas encore...

ridamox+039.jpg

Dimanche matin, la route se fait sans problème, sous la pluie bien sur…. et je reçois une bel accueil pour mon arrivée en avance à la maison:

IMG_0465.JPG

Link to comment
Share on other sites

Ouin.. méchant bon récits la gang. Je n'ai plus vraiment grand chose à ajouter.

 

Je peu affirmer par exemple que pour ma deuxième grande ride a vie, ce fut pas mal plus difficile que la ridadakar. Difficile à cause des conditions. Comme mentionné ce fut comme rouler dans la vaseline pendant plusieurs km et de nuit c'est encore plus pénible. Je me suis aussi aperçu que je suis due pour un bon ajustement de phare, car j'éclaire pas mal partout sauf la route zrockn_roll

 

 

À une heure de l'arrivé dans la nuit de samedi, je me demandais même si je commençais pas une écoeurite aigu de la moto. Mais avec un 34iemes souffle est arrivé comme disait rinho, ça passe. Francis me disait la même chose rendu au chalet, tu vas voir, demain tu auras tout oublié et tu sera prêt à recommencer. (Il avait raison zsurprise )

 

 

Donc en tout pour moi un superbe fin de semaine. Malgré 3 chutes stupide (1 dans la bouette la nuit (Mes phare qui éclaire tout sauf la route), 1 dans la sable mou en rentrant dans les sentiers le dimanche matin et 1 dans un monté rocheuse dimanche (en passant les gars, un devant de KLR ne se lève pas facilement comme un devant de vélo de montagne pour passer par dessus un tronc d'arbre :-Dem0400 ) ).

 

 

Un team du tonnerre, Lfuret, Rinho (Merci pour le conseils en descente) et Steve qui on été patient, car je roulais pas très vite dans certaines sections!

Une organisations au top, parcours, hébergement, accueil,... tout quoi! em0300

 

 

Et finalement une cr... de belle gang sympathique. Les nouveaux visages qu'on associe au noms sur le forum et ceux qu'on revoie avec plaisir.

 

Merci encore à tous pour une belle fin de semaine!

Link to comment
Share on other sites

Chapeau a tous les survivants de la RidaMox,

 

Froget et moi, tenons sincèrement a vous remercier pour avoir participé a ce Challenge qui avait pour but de pousser d’une coche ces capacités, son endurance, aiguiser ces habilités en navigation et de vivre une Aventure semi-Xtreme. Et bien mère nature a fait en sorte que l’Aventure devienne un Challenge d’endurance Xtreme. Et malgré ce, la grande majorité des participants on tenu le coup … Faut dire qu’une foi rendu au Viet, y’a pas vraiment moyen d’un ‘’bail out’’, la track du ‘’bail out’’ est la route de la ride.

 

Malgré les fortes pluies, les conditions des routes et sentiers qui faisait le cauchemar de tous, pour nous, ce fut une expérience enrichissante. Tous on sue garder leur sang froid dans les moments de découragement, de stress, de fatigue et d’écoeurite aigu mais surtout garder le sourire malgré la merde et la météo misérable qui nous est tombé dessus.

 

Tout les ingrédients pour ‘’ le pire scénario ‘’ était présent. Faut croire que les anges Aventurier étaient avec nous tout au long de cette ride.

 

Group hug a toute la gang, bravo a tous et merci encore de vous être joint a nous pour cette Aventure mémorable

 

Mox & Froget

Link to comment
Share on other sites

Pas beaucoup de temps pour un report... mais si je n'en fais pas un même minimaliste, je vais oublier les détails...

 

Vendredi... journée au travail, Rien a faire pour prendre de l'avance, faut juste laisser le temps au temps, mais à l'intérieur, ca boue !

16h... vite vite vite... on rentre à la maison tout en passant faire quelques commissions... ce soir on joue l'Auberge du Rider loin de chez lui" zsurprise

J'ai d'ailleurs appris que dans la journée un Gars de Québec s'était élancé pour cueillir la dernière place... Kingzoo

Je me dépêche comme je peux et arrive pile à l'heure au briefing!

Je n'en reviens toujours pas... comment, moi, ai-je pu etre à l'heure quelque part !

Superbe briefing, le ton de l'organisation sans faille est donné (il manquait juste un pointeur laser pour optimiser l'utilisation du vidéo projecteur).

Au environ de 20h30 on déclare le briefing terminé

JE retourne chez moi, suivi et précédé par une gang de Riders loin de chez eux

FrankMx, Duquette, Touring31, Rolaro, Kingzoo et Lfuret (lui n'est pas loin mais on est censé aborder le sujet du raid avec FrankMX...)

Tout le monde s'installe, Kingzoo change son pneu (enfin il m'a plutot semblé que FrankMx le faisait, mais j'étais loin em0300 ), on allume le BBQ, j'ai négligemment placé Duquette en chargé de la viande (je plaide la préméditation) pendant que finnisse de cuire les Légumes... on sort les Biéres et on débouche le vin.

Tout ceci nous amène au premiers instant du Samedi... on décide de se lever à 5h45... mon réveil indique 1h30 lorsque j'éteins la lumiére.

 

A peine eteinte je dois déja rallumer la lumiére... il est l'heure em0400.

Aprés une pause "petit déj" au Patio Vidal, nous sommes pret pour le départ.

 

Notre équipe part en premier... petit détour pour remplir le reservoir de 12Bong13... nous sommes un petit peu en dehors du parcours, nous connaissons bien l'asphalte que nous devons emprunter... on decide de couper un peu pour se rendre un petit peu plus vite à la Garnotte.

Tout se passe bien, le rythme est correcte mais j'ai eu une halucination, un eclair bleu suivi d'un eclair orange .

Nous croisons une R100 GS solitaire

Sur le Barrage de Pogan/Law, à l'approche d'un speed bump, je roule à 20km/h et je me dis que c'est le moment idéal pour tester mon nouveau link de final drive... petit coup de gaz, la moto décolle et se repose gentiment sur le pneu arrière.

L'atterissage se passe en 2 temps, celui ou le pneu touche le sol et celui ou le link rompt sous la charge big_smile.

Heureusement, cela se passe à faible allure.

J'avais un pressentiment... javais emmener le link original avec moi.

On gare la moto sur le bord et on attaque le démontage.

Le bushing avait été rentré à la presse, il ne sortira pas avec des cailloux, je décide de scier le métal autour... mince, j'ai oublié la scie !

Touring 31 qui s'était arrêté (en fait, tous se sont arreté) me propose son couteau suisse et je me souviens que mon Leatherman est lui aussi équipé.

Au bout de 5 minutes nous devons abandonné... trop long

Telle des gamins avec des cubes nous empilons métal et douilles de cliquet tenu en équilibre avec nos petit doigts fragile pendant que Kingzoo frappe comme un sourd avec une longueur de 4 par 4 qu'il à surement du emprunter à FrankMx zrockn_roll

Sans qu'on ne l'ai entendu arriver, un gars dans une guimbarde ayant connu plusieurs hiver ouvre sa fenêtre et nous lance: "Tu veux un marteau ?"

La réponse fut rapide, tout comme le reste de la réparation qui s'est du coup déroulé en quelques minutes (note pour plus tard: emmener un marteau et une lame de scie pour le raid)

Nous repartons, les derniers... mais nous n'avons pas encore vu les Sweepers.

Nous apprendrons au point de controle suivant qu'ils ont eu du trouble avec un pneu arriére.

Tout continu assez banalement jusqu'au repas, hormis la pluie qui nous suit depuis un petit bout.

On avale nos Spaghettis, on remplis nos réservoirs et nous repartons.

Après quelques kilomètres, ca commence à devenir sérieusement glissant... et je me souviens alors que j'ai une moto magique... même lorsque le cas semble vraiment effrayant et désespéré, il faut la laisser retrouver son équilibre seule, ne pas la gêner tout en lui donnant du gaz et tout rentre dans l'ordre :-D .

Au détour d'un virage qui semblait avoir été asphalté avec du gateau au chocolat garni de fudge (j'ai cru que j'avais un flat), j'apercois duquette agitant les bras et Kingzoo qui se delectait de cette gourmandise à même le sol, étalé de tout son long, sa moto en sens inverse.

C'est à partir de là que c'est devenu vraiment glissant!

 

...A suivre

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
Finalement, j'ai trouvé du temps pour compléter mon récit d'aventure,

... Voir ma signature pour le lien vers mon blog

 

 

Rhino sort son kit de Master Chef et profite de cette pause pour se taper une baguette, petit fromage et une bouteille de rouge.

Aprés 24heures le RedBull n'a plus d'effet sur moi... je dois me rebattre sur des produits illicites ;)

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.