Jump to content

Raid RidAventure 2010


mr_gs&kdx

Recommended Posts

Salut la gang,

Dabord félicitation à la gang qui ont complété.

 

Ce fut vraiment le fun de rider avec vous.

 

De mon côté ce fut une super belle ride.

le bike à tenu bon et le setup aussi.

 

Une faiblesse à réparer sur la valise gauche par contre. J'ai perdu un caoutchou et ceci à créer un espace et tout ce qui est "lousse" ne fait que se rempirer avec toutes les bosses et les vibrations que les motos endure.

 

voici les images... l'histoire suivra.

 

PICT0003.jpg

 

PICT0004.jpg

 

PICT0006.jpg

 

PICT0007.jpg

 

PICT0008.jpg

 

PICT0002.jpg

 

PICT0010.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 85
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Le tout a débuter comme prévu au resto de Grenville.

 

Après avoir reçu le Setup Check & Touche Approved nous avons quitter... un peu plus tard que prévu initiallement vers les 9h.

 

Quelques personnes venu nous joindre pour le déjeuner nous ont suivit un bout... Nous étions une belle petite gang.

 

Nous avons super bien rouler n'arrêtant que très peu et nous nous sommes donc rendu campé à seulement quelques km de la pourvoirie du Lac Brulé.

 

Bonne nouvelle cette journée là... Je me fiais à ma pire consomation à vie (10L/100) et attendais avec impatience de faire le plein... Et quelle soulagement de voir une consomation à 7L/100 em4500 Donc avec un réservoir de 30L et un bidon de 10L je savais maintenant que je serais OK pour la run de 450km.

 

Au courrant de l'après-midi, mère nature nous à envoyer une quantité d'eau assez surprenante... avec les température froide et mon manteau qui débutait déjà à prendre l'eau... je savais déjà que mon temp était compté sur cette édition du Raid.

 

Le dimanche matin, avec des vêtements sec, j'avais bon espoir de ralier Val d'or et pouvoir me procurer de nouveaux vêtements et des barres énergétiques pour les diner...

 

Malheureusement, mère nature allait en décider autrement... au diner, à Belleterre, je voyais que ma condition n'allais pas. J'avais froid, il restait 2h de route pour Val D'Or et la température ne faisait que descendre...

 

J'y étais pour le fun d'y être, pour le défi perso... pas pour une hypothermie et risquer de nuire à l'avancement de l'équipe.

 

Je me suis donc retirer et je suis retourner par l'asphalte... retour par l'Ontario, Ottawa puis la 20...

 

Ce fut une sage décision.

Avec mes cours de premier soins et premiers soins en milieu éloigné, je connais très bien les étapes de l'hypothermie...

Moins de 2h plus tard j'arrêtais dans un Subway un peu en panique... Je n'avais plus de grelottements depuis 15-20 minutes et je ne la trouvais plus drôle... Comme de fait... j'avais de la difficulté à mangé ma soupe... la cuillière se vidais em0300em4200

 

Je me souviens encore du commentaire du caissier... "But is hot outside sir!!!" Cr!ss de KA de "/$%?&* ;)

 

J'y suis rester 1h, je me suis changer avec de nouveaux vêtements sec et j'ai continuer ma route étant maintenant réchauffé... ne restait plus qu'à me "taper" le reste des 750km pour retourner à la maison.

 

Une super belle expérience, des vêtements à changer et une valise à améliorer... et un bike que j'aime de plus en plus.

 

Le bike étais vraiment dans son élément, confortable, puissant. zjust_outem4600em0200

 

Je repart l'an prochain c'est certains... des partant pour former une équipe?

Link to comment
Share on other sites

petite annecdote...

 

sur le retour... ma lumière d'essence était allumer depuis un bout et il n'y avais toujours pas de station service en vue...

 

lorsque j'ai fais le plein... de mon réservoir de 30L... voyer ce qui a rentrer... em4200

 

Facturedegaz.jpg

 

em0200

Link to comment
Share on other sites

Ouf! em4600

 

Je suis à la maison, 780km aujourd'hui dont au moins 650 sous les trombes d'eau, don de l'ouragan Earl em0200

 

On a même eu droit à de la neige ce matin, avec 4 degrés et un vent de 40-50kmh...

 

Très beau raid, très plaisant! Je vous revient avec le report plus tard. Le groupe s'est séparé à Forestville pour le retour après un coup de sécheuse à linge pour mes collègues, moi j'avais décidé de plutôt arrêter à Bergeronnes dans la belle-famille, mais je me sentais en forme alors j'ai décidé de rallier Longueuil.

 

En tout 2850km au compteur en 5 jours em4200

Link to comment
Share on other sites

On va faire ca tous (les pilotes) ensemble... copié/collé avec insertion (si possible en couleurs ou soulignées) de ses propres passage, au fur et a mesure que la memoire revient( et que les pieds touchent le sol em4200 )

Report:

-Depart de Gatineau le samedi matin, premier tour de roue avec le chargement... je ne vais jamais y arriver, je suis sur de l,asphalte et je suis tres mal a l'aise avec la charge em0200

 

_A Grenville, arret petit dej qui s'éternise, le service est bon mais la cuisine tourne au ralenti... déjà 1 heure de retard avant meme le depart

 

 

 

Remarque:

-Une roue avant de 21 pouce est veritablement un atout monumental, quasiment indispensable !

Link to comment
Share on other sites

Report:[/u]

-Depart de Gatineau le samedi matin, premier tour de roue avec le chargement... je ne vais jamais y arriver, je suis sur de l,asphalte et je suis tres mal a l'aise avec la charge em4200

 

_A Grenville, arret petit dej qui s'éternise, le service est bon mais la cuisine tourne au ralenti... déjà 1 heure de retard avant meme le depart

 

 

Remarque:

-Une roue avant de 21 pouce est veritablement un atout monumental, quasiment indispensable !

 

Départ de Lachine: Moi je suis très lent à partir le matin, pas différent samedi.

le bike sorti du garage, pousse ça au coin de la rue(question de respect pour les habitants du bloc)

sauf j'ai oublié mon casque dans l'apartement. Petite coup de fil à ma femme pour descendre mon casque (je suis au troisième étage, puis les bottes de motocross fait beaucoup de bruits dans les éscaliers)

 

_A Grenville: Arrivant au Bonne assitte, belle surprise Runwolf,Stickboy et Touche son venu nous salué

Link to comment
Share on other sites

Report:[/u]

 

Rejoindre le point de depart

-Rinho, Depart de Gatineau le samedi matin, premier tour de roue avec le chargement... je ne vais jamais y arriver, je suis sur de l,asphalte et je suis tres mal a l'aise avec la charge em4200.

Comme d'habitude, je ne suis pas en avance et appelle Lfuret pour lui dire de filer devant, je le rattraperai sur la route (que je croyais!)

 

-Bermbuster, Départ de Lachine: Moi je suis très lent à partir le matin, pas différent samedi.

le bike sorti du garage, pousse ça au coin de la rue(question de respect pour les habitants du bloc)

sauf j'ai oublié mon casque dans l'apartement. Petite coup de fil à ma femme pour descendre mon casque (je suis au troisième étage, puis les bottes de motocross fait beaucoup de bruits dans les éscaliers)

 

_A Grenville: Arrivant au Bonne assitte, belle surprise Runwolf,Stickboy et Touche son venu nous salué

le service est bon mais la cuisine tourne au ralenti... déjà 1 heure de retard avant meme le depart

 

Jour 1:

Grenville - Bivouac 1 (proche Lac Brulé)

455km en 7h31 +1h26 d'arret

 

L'heure du depart a sonné depuis une heure...on paye enfin et on s'habille.

Martin procede a un dernier ajustement de son shifter.

Je prends le lead, ca me fait tout drole sachant que Touche lui ferme la marche.

Quelque kilometre a peine pour ma premiere buche... dans une courbe, je retrograde tout en donnant un coup de gaz... le moteur cale et je ne prends pas l'embrayage assez vite... la moto tombe au ralenti tout en derappant dans la gravelle

 

 

 

Jour 2:

Bivouac 1 - Senneterre (motel)

450km en 7h14 + 1h36 d'arret

 

 

 

Jour 3:

Senneterre- Bivouac 3

462km en 7h14 + arret ?

 

 

 

 

Jour 4:

Bivouac 3 - Bivouac 4

500km en 7h00 (arret ?)

 

 

 

Jour 5:

Bivouac 4 - Forestville

272km en 3 heures

 

 

Jour 5 et 6, retour a la maison

 

 

Remarque:

-Une roue avant de 21 pouce est veritablement un atout monumental, quasiment indispensable !

Link to comment
Share on other sites

Report:[/u]

 

Rejoindre le point de depart

-Rinho, Depart de Gatineau le samedi matin, premier tour de roue avec le chargement... je ne vais jamais y arriver, je suis sur de l,asphalte et je suis tres mal a l'aise avec la charge .

Comme d'habitude, je ne suis pas en avance et appelle Lfuret pour lui dire de filer devant, je le rattraperai sur la route (que je croyais!)

-Lfuret, Je décole de chez moi,chargé comme une mûle, "gas money and coffee" le temp d'attendre Rhino au point rencontre au Tim. Un texto en buvant mon café qui me dit de passé en avant. Il ne m'a pas rejoint sur la route et je suis arrivé à la bonne assiète à la bonne heure.

 

-Bermbuster, Départ de Lachine: Moi je suis très lent à partir le matin, pas différent samedi.

le bike sorti du garage, pousse ça au coin de la rue(question de respect pour les habitants du bloc)

sauf j'ai oublié mon casque dans l'apartement. Petite coup de fil à ma femme pour descendre mon casque (je suis au troisième étage, puis les bottes de motocross fait beaucoup de bruits dans les éscaliers)

 

_A Grenville: Arrivant au Bonne assitte, belle surprise Runwolf,Stickboy et Touche son venu nous salué

le service est bon mais la cuisine tourne au ralenti... déjà 1 heure de retard avant meme le depart

 

Jour 1:

Grenville - Bivouac 1 (proche Lac Brulé)

455km en 7h31 +1h26 d'arret

 

L'heure du depart a sonné depuis une heure...on paye enfin et on s'habille.

Martin procede a un dernier ajustement de son shifter.

Je prends le lead, ca me fait tout drole sachant que Touche lui ferme la marche.

Quelque kilometre a peine pour ma premiere buche... dans une courbe, je retrograde tout en donnant un coup de gaz... le moteur cale et je ne prends pas l'embrayage assez vite... la moto tombe au ralenti tout en derappant dans la gravelle

 

-Finallement le départ !!

J'ai encore l'oreillé dans face, mon cerveau dort encore mais "Thumper" roule bien. Le temp ce fait gris et la pluie arrive en milieu de la journée. Avant le parc Papineau Labelle, j'entand un "clic stridant lorsque je fais forcé "thumper" et oui... Ma satané de chaine est fini selon Martinchangedebike et moi qui l'avait changé sous prétexte qu'elle n'avait que 1000Km selon mon ami. Ouin... beau cadeaux...Plan "b" acheté une chaine à Chibougamau. Dans la section près du Lac Brulé, c'est une repetition de la ride à mox dans les chemins boueux et "sit to the back and clanche" est de mise à l'épreuve. Rhino me demande de trouvé un bivouac à la sortie du zec Bras coupé et le camp est levé. On motent les tentes sous ma bache prévus à cette effet et la bouffe déhydraté est pas si mal, mais pas pour rhino... em4200

 

 

 

Jour 2:

Bivouac 1 - Senneterre (motel)

450km en 7h14 + 1h36 d'arret

 

-Lfuret, Le matin au bivouac fut pénible, sous la pluie et le froidje déjeune, rembale la tente et tout le stock sous une pluie froide. Mais le moral est encore bon. Durant l'avant midi, avant Belleterre, je me paye une belle bèche par dessus les guidons don j'atterri sur mon poing droit et la tête et après avoir fait l'inventaire de mais fonctions motrice , le regarde "thumper couché sur le coté avec le fairing de lumiere , le signal avant briser, les guindons croche et mon saddle bag gauche déchirer... yé... Rendu à Belleterre (ghost town) mon moral est désabusé, j'ai froid, j'ai mal, j'échappe "thumper" à coté des pompes à essence... bon... Je me dis que ca pourrais être pire et je dois continuer. La prise de déscision de couché à Senneterre en motel fut bien apprécié. em0200 /color]

 

 

 

Jour 3:

Senneterre- Bivouac 3

462km en 7h14 + arret ?

 

 

 

 

Jour 4:

Bivouac 3 - Bivouac 4

500km en 7h00 (arret ?)

 

 

 

Jour 5:

Bivouac 4 - Forestville

272km en 3 heures

 

 

Jour 5 et 6, retour a la maison

 

 

Remarque:

-Une roue avant de 21 pouce est veritablement un atout monumental, quasiment indispensable ![

Link to comment
Share on other sites

je veux pas être découragent mais partis comme ça , ça vas prendre 15 pages pour le ride report pis le suivre a mesure risque d'être assez pénible em4200

 

j'veux pas dire que le report est pénible mais de reporter plusieurs fois et en rajouter a chaque report .......

 

 

mais c'est seulement mon opinion ..... em0200

Link to comment
Share on other sites

Ouais, je pense pareil... ca aurait marché si nous pouvions tous avoir les droits d'edition sur un seul message, mais c'est pas le cas

Link to comment
Share on other sites

Jour 2:

Bivouac 1 - Senneterre (motel)

450km en 7h14 + 1h36 d'arret

 

Le matin au bivouac fut pénible, sous la pluie et le froide je déjeune, rembale la tente et tout le stock sous une pluie froide. Mais le moral est encore bon. Durant l'avant midi, avant Belleterre, je me paye une belle bèche par dessus les guidons don j'atterri sur mon poing droit et la tête et après avoir fait l'inventaire de mais fonctions motrice , je regarde "thumper" couché sur le coté avec le fairing de lumiere et le signal avant briser, les guindons croche et mon saddle bag gauche déchirer... yé... Rendu à Belleterre (ghost town) mon moral est désabusé, j'ai froid, j'ai mal, j'échappe "thumper" à coté des pompes à essence... bon... Je me dis que ca pourrais être pire et je dois continuer. La prise de déscision de couché à Senneterre en motel fut bien apprécié. Soupé pizza mmm et surtout bien chaude pour me réchauffé le corps et Martinchangedebike qui nous annonce la trouvaille d'une bouteille de Scotch à Val-d'or. Un toast et un dodo bien mérité s'impose.

 

 

 

Jour 3:

Senneterre- Bivouac 3

462km en 7h14 + arret ?

 

Ce matin un bon déjeuné chaud avec un café fort me trotte dans la tête. Après une bonne douche chaude, je ramasse tout mon bivouac interieur, je réorganise le stock pour éliminer les saccoches déchiré et attache tout ca sur "Thumper".

 

Au resto je demande si peut avoir un déjeuner complet et substituer les oeufs pour 2 tranches de pain doré. Avec un air bitchy, elle me repond que c'est impossible, qu'il n'y a pas d'exeptions et que le menu comporte de déjeuners sans oeufs. J'ai donc mangé du pain doré extra saucisse au prix exagèré et pas mangeable. Elle n'a pas eu de tip. Avec une frustration palpable, je suis partie au plus cr?$ de ce village mort.

 

Comble du malheur , j'ai une crevaison 36Km après le départ.... em0200

En route pour Chibougamau, Rhino m'arrète pour me dire que c'est un jour férié et que les commerces seront fermé... Pas de chaine pour "Thumper". ;)

Les sentiers de cette journée sont les plus technique du raid. Des sentiers quad, chemin de fer déaffectés, des montés importantes, des traversé d'eau froide, des bèches par dessus bèches et des arbres en travers des trails qui nous force à les coupés. em4500

 

Quelle belle section le fun et changeant. em4200

 

Jour 4:

Bivouac 3 - Bivouac 4

500km en 7h00 (arret ?)

 

Arrivé à Dolbau à midi pour trouvé une place pour une chaine de moto... Les shops sont fermé de midi à 13h. em3600

On ce promènent en rond pour trouvé une shop ouverte et finallement pour retourné à la premiere shop. 13h la shop ouvre j'achette une chaine , j'instale la chaine et je me rende compte que mon rack arriere ne tien que par 2 boulons. CA?$//% de ?%$/?$/ de %?/%$. Avec l'aide empressé de mes colègues, nous avons réussi à le reparer.

 

Arrivé à St-Ludger de Milo, on gas toutes les Kolpin , les Rotopax et Jerrycan pour la grande section sans essence.

Ceci fut la section du raid qui me rendais le plus nerveu car j'ai une peur bleu des camion de bois. Et finallement ce fut la plus belle journée du raid. Ca roulle bien.

 

Bivouac time !!

Martinchangedebike trouve le plus beau spot du raid. Vue imprenable sur les montagnes et une chute qui nous berce les oreilles. Un gros feu avec corde à linge pour seché nos fringues et nos bottes.

Nous avons un plafond étoilé et un spectacle d'aurore boréal qui plaisait tout le monde et plus particulièrement Rhino.

 

Jour 5:

Bivouac 4 - Forestville

272km en 3 heures

 

2h am; Il fait froid et le dome de ma tente est glacé à l'interieur.

3h am; Le vent ce lève et la plus commence.

4h am; Mon sac de couchage et mon linge est mouillé par l'infiltration d'eau par les couture du toit glacé. em4600

4h30; Je suis habillé, le stock sur la moto et je suis prèt à partir zjust_out

6h; Martinchangedebike nous annonce la présence du vent NordEst qui va nous en faire ressentir sa présence.

 

On roulle dans la boue de gadou qui rend la tache difficile. Donc sit to the back and clanche pendant 100Km avec du gros vent froid et de la pluie torrentielle.

 

Il ne restait que 96Km sur du bitume avant Forestville , je suis gelé, j'ai mal partout et je me bas contre le sommeil.

À 56Km de forestville , je ne sent plus mes pieds ni mes mains et la veste chauffante ne fournie plus assé de challeur.

Arrivé à la dernière courbe avant l'arrèt stop à Forestville, j'arrive à peinne de tourné et freiner avant l'intersection lorsque j'entand un vacarme derrière moi. Rhino à un un grave accident et heureusement sans lui faire du mal.

 

Nous avons squaté le Mcdo de Forestville et Rhino nous a trouvé une secheuse dans une salle de camioneur.Martinchangedebike est partie devant nous pour allé chez son beau pêre aux Bergeronnes.

J'ai acheté des gants étanches pour la pêche sur la glace et une bonne paire de bas en laine. Nous avons fabriqué des protections suplémentaire contre la pluie et le froid avec des sacs de plastique.

 

On gas et on part. Quelle sentation d'être sec et au chaud !!!

Ca roulle bien et le morale est à son meilleur, je chante dans mon casque et contemple le payisage qui ce fait foueté par le mauvais temp.

 

On arrêtent mangé dans un resto à St-tite-des-caps pour ce réchauffé et reprendre des forces pour le voyage du retour.

Je sort le premier pour fumé ma cigarette, lorsque j'appercois 2 double usages au loin. C'était nul autre que Kingzoo et Kio qui nous acceuillent. Kingzoo nous invite donc à couché chez lui et allé prendre un café. Mon plan était de me rendre chez ma soeur à Drummondville après le café et finallement Rhino et moi avons acceptés l'invitation et nous avons passé une belle soirée de racontage d'histoire.

 

MERCI KINGZOO ET QUEENZOO !!! em0300

 

Jour 5 et 6, retour a la maison

 

Ma meilleur nuit de sommeil depuis le début de raid et le fait qu'il reste dans le même cartier que ma famille de Québec me donnais l,impression d'être par chez nous.

 

Dès le départ je me me suis séparer de Rhino qui prend la 40 et moi la 20 pour me rendre chez ma soeur.

Je suis donc rentré le lendemain midi brulé mais heureux d'avoir vécu l'experience.

Link to comment
Share on other sites

 

Jour 3:

Senneterre- Bivouac 3

462km en 7h14 + arret ?

 

Les sentiers de cette journée sont les plus technique du raid. Des sentiers quad, chemin de fer déaffectés, des montés importantes, des traversé d'eau froide, des bèches par dessus bèches et des arbres en travers des trails qui nous force à les coupés. :)

 

4985441754_4d0016b762_b.jpg

Link to comment
Share on other sites

Mon ride report est en preparation... mais impossible de remettre la main sur mon "ziplock" plein de carte mémoire :)

Kingzoo, elles ne seraient pas chez toi par hasard ?

Link to comment
Share on other sites

Bon... je reprends depuis le début !

 

 

Grenville - Lac Brulé

455Km en 7h31

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107961&g2_serialNumber=3

 

Le jour n'est pas encore levé mais ma nuit de 4 petites heures est terminée... enfin le jour J !

A moitié endormi je constate que la moto, avec les rotopax ajoutés aux paniers, ne passe plus la porte.

Quelques minutes plus tard je m'élance, après avoir prévenu Robert de partir devant car j'ai pris du retard.

La peur m'envahit... je conduis un véritable char d'assaut au poids phénoménal...j'envisage très difficilement la suite du voyage, sur l'asphalte la moto est assez pénible à manœuvrer, j'ai du mal à dépasser les camions et la nouvelle roue de 21 avec son pneu plus fin n'apporte rien au niveau psychologique.

Je réussi à rallier Grenville ou déja plusieurs participants sont présent.

Distribution des stickers et de la liste des stations essence avec kilométrage total et partiel

Le service au resto est bon, mais pas assez rapides (nous ne l'étions nous mêmes pas trop)

Je prends le lead du Groupe, Touche ferme la marche et Martin procède à un dernier ajustement de shifter... il est 8h57.

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107676&g2_serialNumber=2

 

On enfile la route et les premières courbes, le poids de ma moto semble avoir diminué.

Notre première pause "céréale" s'effectue à 11h48...

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107679&g2_serialNumber=2main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107682&g2_serialNumber=2

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107685&g2_serialNumber=2main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107691&g2_serialNumber=2

 

le rythme est bon, le ciel est bleu... mais Robert nous prédit une pluie pour midi... il a eu raison, mais pas longtemps.

Un peu plus de 2 h après, premier arrêt mécanique, Robert a un problème avec une maille "rapide" qui semble défectueuse, la chaine fait un saut à chaque tour.

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107694&g2_serialNumber=2

 

16h50, c'est au tour de Daniel, ses paniers veulent se faire la malle et abime son échappement au passage.

Heureusement, Martin à plus de vis et écrou dans son stock que Rona et BMR réuni !

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107697&g2_serialNumber=2

 

La pluie est revenu et ne nous lache plus depuis déjà une bonne heure

Aux environs de 17h nous rejoignons la zone de la RidaMox... la pire, là ou il y a plein de "Sluch de sable"... sensation de "déjà vu" mais avec des bagages cette fois !

La Gs reste impériale et reprend son équilibre toute seule... sauf qu'a un moment, dans un de ces écarts forcés par le terrain, la roue arrière mord le fossé et les lois de la physique d'un corps en mouvement ne peuvent plus rien pour moi... la baleine se couche sur le flanc pendant que je fais bien attention de garder mes pieds à l'abri.

J'attends sagement que mes équipier arrivent.

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107700&g2_serialNumber=2

 

On s'approche de 18heure... nous n'avons pas fait le plein à Maniwaki, c'est une erreur qui nous coutera du temps le lendemain.Nous dépassons le chalet Scott et le camp de Bucheron...

nous ne nous attardons pas sur le lieu du décès de la chaine de la SuperTé... cela nous portera malheur plus tard.

19h arrive, toujours sous la pluie, nous trouvons un spot agréable à 12km à vol d'oiseau du Lac Brulé.

Bonne idée que d'avoir emporté une bâche... tendue entre les arbres, cela nous donne un endroit ou monter les tentes avant de les arrimer à leur place définitive ainsi qu'un abris pour preparer nos repas.

Tout est trempé autour de nous mais cela n'empêche pas un canadien de faire du feu... je suis agréablement surpris!

Première corvée d'eau, le filtre marche bien et à voir la couleur "jaune pisse" de l'eau, je suis bien content de l'avoir.

Robert fait une tournée d'inspection, il semble que le coin soit aussi apprécié par nos amis les ours.

Premier repas "sauvage"... le saumon est très bon, le ragout de bœuf et purée est délicieux, même la "crème vanille + framboise" est meilleure qu'à la cantine... mais je m'aperçois (en la mangeant) que j'ai oublié le sachant absorbeur d'oxygène... beuark !

Je me réveille dans la nuit avec un gout bizarre est l'estomac lourd... juste le temps d'attraper un sachet plastique et d'un coup je me sens plus léger !

Je ne vous fais pas de dessin, mais qu'est-ce que j'ai bien dormi après ce délestage !

Je n'ai même pas entendu l'ours qui est venu gratter autour du feu, là ou nous avions brulé tout nos déchets

 

 

NOTE:

Prévoir une nuit en hébergement à Belleterre me semble réaliste en partant à l'heure (et sans problème mécanique) si l'on a pas peur d'arriver à la nuit tombée

Val d'or etant l'endroit Idéal pour une étape nocturne

Link to comment
Share on other sites

Super cool.. J'ai bien hâte de rider avec vous autres les membres de ridaventure. Ce qui me scie ç'est que vous ayez pensé amener une scie a bois.. Au départ ç'était pour les feux, les abris?? Ou ben des arbres en travers du chemin ç'était du déja vu?

 

C.

Link to comment
Share on other sites

 

 

NOTE:

Prévoir une nuit en hébergement à Belleterre me semble réaliste en partant à l'heure (et sans problème mécanique) si l'on a pas peur d'arriver à la nuit tombée

Val d'or etant l'endroit Idéal pour une étape nocturne

 

Il faut jouer de beaucoup de chance car plus le groupe est gros plus les arrêts sont fréquents et plus les bris et petits problèmes occasionnent des arrêts. C'est juste normal.

Link to comment
Share on other sites

C'est ma foi vrai, d'ou la necessite de fractionner (en plus de regrouper les pilotes par cadence et affinites) mais, ici encore une tres grande partie du temps perdu en "mecaniquage" aurait pu etre evite.

 

 

Une autre remarque... Beaucoup de sable, il faut partir avec des plaquettes de frein neuves !

Les miennes arrieres etaient pourtant du debut de saison et sont morte (au metal) le 4eme jour, pourtant j'utilise peu l'arriere (et l'etrier coulisse correctement).

J'en avais en spare, mais j'ai prefere me passer du frein arriere (que j'utilise peu de toutes facons) pour ne pas retarder davantage

 

Un autre point important est une protection contre la pluie PARFAITE

Le suit Rally2 Pro est etanche pour une grosse journee, pas 3.

La pression permanente de l'eau dans la veste (et pantalon) fini par traverser le gore-tex.

Les nuits en hebergement chauffe eviteront ce problème (pour une rally2 pro, qui seche facilement)

Link to comment
Share on other sites

Jour 2

Lac-Brulé - Senneterre

450Km en 7h14

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107962&g2_serialNumber=3

 

 

Cela fait déja un moment que j'entends Robert Zipper et dé zipper la porte de sa tente... mais qu'est-ce qu'il fout ! the_devil

Mon réveil sonne à 5h30... j'ai à peine le courage de l'arrêter... c'est finalement Robert qui nous réveille tous à 6h00.

De toute facon l'envie de pisser est plus forte que tout (note perso: penser à un moyen d'uriner sans sortir quand il pleut et qu'il fait froid!)

La météo est telle que nous l'avons laissé la veille em0900

Quel plaisir intense que de remettre le goretex humide et frais en sortant d'un chaud duvet... je viens d'apprendre un truc... l'année prochaine j'aurai un tshirt et un sous-pantalon en lycra qui dormiront dans mon sleeping bag

Mon rechaud et encore dehors... je vais pour faire chauffer de l'eau mais Randy plus rapide à déjà une cafetière de prête.

Je crois que ce sera mon dernier café au camp... je mets deja assez de temps à sortir et ranger mes affaires, si en plus il faut ajouter la vaisselle, on ne s'en sort plus!

promis, l'année prochaine je trimbalerais beaucoup moins de chose... leçons retenues!

Je ne me souviens pas d'avoir été en retard sur les autres mais ils est déjà 07h49 lorsque les moteurs couvrent le fond sonore crée par la pluie fine.

8h05, nous arrivons à la pourvoirie, il est 8h40 lorsque nous en partons... cela m'a paru une éternité!

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107896&g2_serialNumber=3

On aurait du gazer à Maniwaki!

 

Je m'étais bricolé une aile vite fait à base de 690SMC.

La partie arrière, plus soignée à bien résisté mais la greffe n'a pas pris sur la partie avant... il y avait du orange! the_devil

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107898&g2_serialNumber=3

Je n'avais pas assez de temps, j'avais donc coupé l'aile en deux... la prochaine fois je démonterai la rotule et ferais un trou dans le dessus de l'aile plutôt que de la couper

Ce fut cependant très efficace, pas de boue ni de sable projeté sur les têtes du moteur the_devil

 

Nous traversons de magnifique paysage... dommage que je ne pense pas tout le temps à essuyer la lentille de mon appareil photo em0400

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107899&g2_serialNumber=3

 

 

Encore quelques arrêts "boulons", la pluie cesse, le soleil vient même nous réchauffer par moment

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107900&g2_serialNumber=3

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107901&g2_serialNumber=3

 

Mais cela ne dure pas et les 100 km qui suivent semblent interminable.

A notre arrivé sur Belleterre il est 12h20, la température est autour de 10°... le skidoo garé dans la rue n'est pas de bonne augure zgreeding

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107904&g2_serialNumber=3

Je manque laisser tomber ma moto en stoppant pour l'essence... c'est la pompe qui me retient! (de justesse et en emettant un bruit de verre cassé!)

Robert sera lui moins chanceux

Daniel, qui nous avait prévenu le matin que son suit ne semblait pas à la hauteur décide de stopper là sa participation

Martin lui trouve une route d'évacuation, asphalte à travers l'Ontario.

Nous squattons sans vergogne le dépanneur du coin pendant 50 minutes au cours desquelles j'ai cru un instant voir fleurir les abandons (mais je me trompe surement).

Toujours est t'il que le moral est aussi bas que le ciel et aussi chaud que l'air ambiant.

C'est là qu'est né le mythe du "WildBear Adventures Tour"

Joke que me lance Randy, sur la base du nickname que me donnait des amis français em0900zwhatzgreeding

(d'où la présence de l'Ours sur ma gallery d'image).

Je propose au groupe d'envisager une nuit en hôtel... motion appuyée et adoptée à la majorité absolue !

Je pense à Lebel-Quévillon mais je parais trop gourmand... nous partons sur la base de "on verra bien ou, une étape après l'autre".

Les 82km jusque Rapid7 ne me laissent aucun souvenir... surement que mon cerveau était en hibernation zsmile

De la fumée s'échappe des cheminées... em0400

Ai-je dis que nous avions tous une liste colorée et plastifiée avec les stations essence et les distances totales et partielles ? vraiment très pratique, indispensable même.

On Gaze à Val D'or... on s'apprete à reproduire le schema du squat de Belleterre, mais Martin à besoin de Pile pour ses appareils auditif... nous allons l'attendre au Tim... je revois encore la face rejoui de Randy et j'entends encore le "YEAAH!" ;)

Ridaventuriers jusqu'au bout, nous laissons nos montures sur le seul espace non asphalté.

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107905&g2_serialNumber=3

 

On va attendre Martin un certain temps... mais cela en vaut la peine car non seulement il a trouvé ses piles, mais il a en plus acheté un wind stopper pour mieux resister et à fait un detour par la SAQ em0200

 

Nous repartons requinqués au max (1h15 de pause), j'ai enfilé ma veste chauffante... quel bonheur !

La sortie de Val d'Or n'est pas trés drole, longues, un gros bout d'asphalte sous la pluie qui nous perfore le visage... mais ca en valait la peine, la derniere section, sans pluie et en grande partie de la piste de vtt en sable jaune bien tassé... un régal avec bosses et virage relevés... Wow.

On arrive en pleine forme à Belleterre, 130km nous séparent de Lebel Quévillon... l'équipe décide qu'il est plus intéressant de finir sur une note positive, surtout que l'on ne sait pas si il y a de l'hébergement à Lebel.

Nous établissons notre bivouac sur les parcelle 24 et 26 em3700

http://rinho.org/gallery2/main.php?g2_v ... alNumber=3

Il y a du linge qui pend de partout et des bottes dans la baignoire em0200

On se retrouve devant une pizza au resto "pas d'biere" juste à coté de l'hotel puis filons nous couché, aprés une derniere rasade dans le campement de Martin et Randy em0200

Bonne nuit !

Link to comment
Share on other sites

On aurait du gazer à Maniwaki!

 

C'est ben hot zgreeding curieuse coïncidence le matin du départ je t'ai fait remarqué que ta liste de points d'essence avec un gros manque... Maniwaki zsmile

 

Mais, oubli ou pas, sur un trip comme le Raid, une régle de base est de ne jamais, jamais, jamais passer une ville sans faire le plein d'essence ;)

 

J'ai l'air péteux comme ça, mais cette erreur de base m'étonne tellement avec toute la préparation que tu as fait en te basant sur ma track qui comportait tous les points d'essence...

 

Bon ben ta note de 100 % vient de descendre à 99 % zgreedingthe_devilthe_devil

 

T'es encore pas pire the_devilem0900zwhat

Link to comment
Share on other sites

.../...

J'ai l'air péteux comme ça .../...

Arf, si peu ! zgreedingthe_devilthe_devil

 

Mea Culpa... Maniwaki n'était pas dans la liste des WP "essence", je n'ai même pas fractionné la route dans la carto... mais j'aurais du le voir, le faire, mais surtout m'y arrêter quand on y est passé et ce même si on avait tous des réserves en plus (entre la moitié et le plein dans les bidons auxiliaires)

Surtout que Martin avait demandé un arret la pour ses piles, mais nous n'y pensions plus ni l'un ni l'autre le moment venu.

 

Si, entre Joncas et Lac Brulé, l'une avait été fermée et l'autre vide, nous aurions du tirer a la courte paille lequel serait mangé en attendant les secours the_devil

 

 

Bon ben ta note de 100 % vient de descendre à 99 % em0900zwhatzgreeding

 

T'es encore pas pire zsmile;)em3700

 

Je ferais mieux la prochaine fois ! em0200

Link to comment
Share on other sites

En réponse à Cabri au sujet des scies et de la hache: Oui c'est du déjà vu les arbres en travers de la trail. En fait il y a plus de rides où je m'en sers que de rides où elle ne sert pas... zgreeding

 

J'ai aussi une scie sur mon outil multi fonctionnel leatherman, il est plus rapide sur les branches de moins de 2 pouces

Link to comment
Share on other sites

nous ne nous attardons pas sur le lieu du décès de la chaine de la SuperTé... cela nous portera malheur plus tard.

 

Ça vous apprendra à manquer de respect aux anciens, non mais!!!!

 

 

Pis aller Rinho : La suite, la suite...

Link to comment
Share on other sites

La mémoire s'efface au fur et a mesure... mais le "jour3" est presque achevé

J'ai aussi du matériel pour faire une petite vidéo... et j'ai la musique

J'aurais normalement plus de temps dans les 15jours a venir

Link to comment
Share on other sites

pourrais t'on avoir le tracé de cette ride en format GPS merci ;)

Regarde dans le fil sur la prepa, tout y est... l'original est dispo dans Raid 2009

Link to comment
Share on other sites

A l'aube du 3em jour... :-D

De 7H00 à 19H35 463 km

 

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107981&g2_serialNumber=3

 

4h30... le réveil sonne, je suis dans un univers parallèle... plutôt a l'envers tout compte fait!

Robert est dans la salle de bain... j'en profite pour immortaliser la scène du bivouac mais j'évite le coté ou du linge est suspendu du sol au plafond (merci les rideaux!)

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107907&g2_serialNumber=3

 

Pendant ce temps, comme d'habitude, la météo ment...

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107908&g2_serialNumber=3

on ne verra jamais les 17° mais on aura du rab de pluie :

 

 

Au terme d'un ballet "chassé croisé" entre les chambres et les motos, le groupe se reforme ... il est 6h... en route ... pour le resto big_smile

C'est la que Robert, les yeux encore perdu dans le cosmos se faire rabrouer... pas de substitution, ca fait 14 ans que c'est dans le reglement... et patati et patata... voilà ce que lui répond la petite madame sur un ton qui aurait mérité le goudron et les plumes... il voulait juste un toast a la place des oeufs !!!

Puis, ce fut mon tour, j'ai du aller chercher moi même mon rajout de café... ca a pas tipé fort ce jour la...

On fini par partir, il est 7h... c'est bien mais c'est toujours 1 heure plus tard que nos prévisions.

Après 20 minutes d'asphalte nous attaquons les chemins.

Je suis en forme, j'ouvre, dans tous les sens (motocyclistes) du terme.

Quelques instant plus tard (7h40) je me retrouve seul a un carrefour, je m'arrête faire mumuse avec mon nouvel appareil photo waterproof

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107909&g2_serialNumber=3main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107910&g2_serialNumber=3

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107911&g2_serialNumber=6main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107912&g2_serialNumber=3

7 minutes s'écoulent, je décides que ca fait beaucoup et je rebrousse chemin prudemment

 

dans un bout droit j'aperçois les motos de Randy et Martin... mais ou est Robert ? zrockn_roll

Robert ? il est dans le bois!

La moto posé sur une butte afin de pouvoir démonter la roue arrière crevée... ouf!

 

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107913&g2_serialNumber=3

 

En apparence il est tout content...

p><p>Je crois que c

mes seals de fourche ont lâchés, comme lors de la Ridalma2009, soit 1 an plus tôt, la même semaine.

Pas trés grave car avec le paralever l'huile ne sert que de lubrifiant et la quantité est suffisante, mais c'est salissant (encore que là, l'huile est neuve, donc propre).

J'enroule un bout de chiffon sur chaque bâton, tenu avec un collier plastique pour absorber le liquide.

Randy lui change ses plaquettes de frein arriere... Robert à fini, tous le monde il est content!

 

Un peu de gravelle puis un autre bout d'asphalte

nous reprenons la piste pour rapidement reprendre l'asphalte... jusque Lebel Quévillon.

C'est la que je me dit que, Seneterre/Lebel, c'est quasiment que de l'asphalte et du grand chemin... il y a de l'hebergement en masse... on aurait du continuer un peu plus hier la veille... nous aurions gagné 130km... exactement ce qu'il nous manquera pour finir en 4 jours... incroyable le nombre de chose que l'on aurait pu faire pour finir en 4 jours

A Lebel je constate que mon deuxième seal à lui aussi laché... j'emprunte un bout de torchon dans les toilettes pour faire un deuxième absorbeur.

Il fait froid, ca sent presque la neige... la pluie arrive à notre départ.

Ai-je dit que j'ai découvert lors du raid la jouissance que procure une veste chauffante dans le froid ? em1100

Cette douce chaleur qui vous irradie comme un bon bain chaud... divin... mais sous la pluie, c'est un peu moins efficace em4600

Encore une portion d'asphalte...pour tromper l'ennui je roule debout, sur le bas coté de cette chaussée neuve

La pluie nous rattrape dans la matiné, ce qui n'empeche pas randy de rester joyeux

http://rinho.org/gallery2/main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107915&g2_serialNumber=3' alt='main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107915&g2_serialNumber=3'>

Il fredonne toujours des chansons lors des courtes pauses... tantôt Supertramp avec "it's rainning again" tantôt Milli Vanilli avec "blame it on the rain". big_smile

 

Lorsque nous quittons le goudron, je reconnait instantanément la première difficulté annoncé par Touche.

Le chemin est droit devant nous, l'extrémité se perd dans l'horizon.

Constitué d'un épais tapis de cailloux loose, il est bordé d'une végétation dense qui déborde par endroit bien au delà des 2 sillons causés par le passage des quads.

Inutile de préciser que nous avons tous eu notre lot de figures acrobatiques de haute voltige... le salut n'est venu que d'une position très reculés,

d'une vitesse assez effrayante dans le contexte et ponctuée de rétrogradation et franche accélération quand ca part en vrille!

80 kilomètres de Bonheur !! zrockn_roll

nous décidons de faire ce parcours avec 2 pauses et constatons que les pierres au sol sont en grande partie des déchet de fonderie... impossible d'espérer un éventuel tassement du terrain .

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107917&g2_serialNumber=3main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107918&g2_serialNumber=3

 

Alors que Robert est devant, une maman Ours et son (ses?) Ourson traversent la piste.

Je prépare la Gopro... pas moyen de les revoir. zsigh

Depuis deja la veille les tétras sont très nombreux sur le bord du chemin, nombreux ceux avec qui j'ai fait un bout de chemin cote a cote, eux dans les airs et moi en l'air sur ma moto.

Une femelle a eu la mauvaise idée de vouloir traverser devant moi sans crier gare... l'Heure du décès fut prononcé a 11h57

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107919&g2_serialNumber=3

 

Je reprends la tête du convois, nous dépassons chapais et arrivons entre les lacs Lichen et Relique (il est déjà midi vingt) le chemin est toujours aussi rectiligne mais la végétation se clarifie, le sol devient de la gravelle, la vitesse reste constante mais l'attitude se décrispe,

un bel etang sur la droite quand tout a coup, je n'ai pas le temps de réfléchir, il faut freiner, ralentir au plus vite en couchant la 1150.

Je me relevé aussitôt en agitant les bras pour les suivants... il manque 1,5 mètre de chemin devant moi.

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107920&g2_serialNumber=3

 

Les photos montrent la ou la moto s'est couché (après que nous l'ayons relevé) et la distance d'arrêt.

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107921&g2_serialNumber=3main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107922&g2_serialNumber=3

 

On trouve un moyen de traverser cette cassure et de contourner la suivante, encore plus importante

 

On arrive a Chapais un peu avant 14h00... on gaze et on repart... je ne me souviens même pas a quoi le coin ressemble...en revanche, je me souviens bien que c'est la que la trail de Vtt débute.

Elle débute très bien d'ailleurs...revêtement légèrement sablonneux absorbant parfaitement l'eau, reposant... et puis ca se gate.

Deux sapins sont en travers de la route.

Martin sort sa scie, j'empoigne ma hache!

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107923&g2_serialNumber=3main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107926&g2_serialNumber=3

Par moment la brume s'épaissit

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107924&g2_serialNumber=3

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107925&g2_serialNumber=3

Un troisième sapin nous attend au virage suivant

On range les outils, on redémarre... 200 mètres plus loin, re-belote !

Ça frise le sabotage mais les racines en l'air prouvent le contraire.

On joue encore au bucherons quelques minutes, mais en se contentant cette fois de tailler un passage suffisant pour nous, sans tout déblayer comme les premiers troncs.

Si mes souvenirs sont exacts, aprés avoir passé une zone de travaux (!), nous nous retrouvons a découvert, au milieu de chemin empierrés, très jolis, avant de replonger dans les sous bois.

Le profil du terrain change... sol bosselé, et très irrégulier, couleur beige pale, brillant comme un glaçage au caramel... attention argile !

Je roule sur des œufs, évitant tout coup de gaz et changement d'appui brusque car le sol est très dur, aucune chance de planter un crampon quelques part, comme de la glace.

15 minutes plus tard je me retrouve dans un single track, la moto en sens inverse de la marche et les roues dans le fossé

Nous passons le point théorique du bivouac 2... très bel endroit... mais nous sommes jours 3 à 15h30 ... 8 heures de retard sur les prévisions (non, ce n'est pas une obsessions! zsurprise )

 

Plusieurs petits pont de métal ponctuent le sentier...

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107927&g2_serialNumber=3

en descendant de l'un d'eux, j'apercois un tronc dans l'eau... la flemme de m'arreter je tente le passage...

rouleau latéral, je couche la GS dans les 20cm d'eau (jusque là mes pieds étaient à peu prés secs).

Le zip du Tankbag vient de lacher et ce dernier est dans l'eau... je suis en colére contre moi, encore une connerie de débutant qui nous fait perdre du temps

J'ai quelques sangle de spare, je m'en sers pour attacher le tank bag sur le bidon.

 

Fin de la glaise... nous voici désormais dans du caillou.

Pour mémoire, le temps est toujours pluvieux.

Par endroits, la végétation est très étroite, impossible de rouler sans se faire longuement fouetté par des branchages trempés... on y fait même plus attention.

Région vallonnée, beaucoup de trou d'eau, dont certain intéressants!

Randy peut dire adieu à son linge sec de rechange... il a désormais une baignoire en guise de panier droit zsigh

J'avais plus de paires de chaussette que nécessaire... c'est déjà ca !

 

Toujours en route pour Chibougamau, là ou Robert veut acheter une chaine de transmission (la sienne n'a que 1000 kilometres et donne déja des signes alarmants d'usure... mais je me souviens que nous sommes le lundi de la fete du travail... tout sera fermé zrockn_roll

 

Il est 16h00 lorsque nous arrivons à la deuxieme difficulté annoncées... en effet, passage etroit, roche humides, petite monté... c'est vrai que ce n'est pas simple, mais c'est beau et sa passe bien.

Mais moi, j'avais compris "une cote", pas "des cotes" zrockn_roll

En fait, c'est une enfilade de 4 ou 5 montés avec difficulté graduelle... chaque cote est plus haute et plus tortueuse que la précédente.

De quoi faire rire un enduriste en 400, mais là, sur la 1150 loadée, j'ai besoin de toute ma concentration.

Dans une portion un peu plus raide, j'ai besoin de mettre un pied a terre aprés qu'une roche se soit débinée sous ma roue arrière.

Je dois reculer de 2 mètres.

Martin veut m'aider en tirant sur la moto, je prefere qu'il s'ecarte, c'est dangereux pour lui.

Le merveilleux équilibre de la 1150 me permet de me remettre debout sur les pegs avant d'avoir laché le levier d'embrayage et zou , la baleine finit sa grimpette sans plus s'arrêter em4600

Il nous aura fallu 20 minutes

JE veux absolument retourner la bas !!! em3700

 

Arrivé a chibougamau... en effet KTM est fermé... on décide de squatter MacDo, pause calorie et séchage.

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107928&g2_serialNumber=3

Imaginez un beau macdo tout propre avec 4 gars trempés et boueux qui marche en chaussette trempées la au milieu, les fringues étalées un peu partout et allant même jusqu'à faire sécher le linge avec le sèche main des toilettes.

On dirait que la Horde Sauvage est dans la place !

Je fais la razzia sur les journaux... cela nous sera utile ce soir pour sécher nos bottes

Quelques Hamburger plus tard, nous repartons... il est 18h, nous sommes resté 1h30 pour repartir à peu prés sec, du moins simplement humide

A 19h23 nous établissons notre campement sur le bord d'un chemin

main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=107929&g2_serialNumber=3

 

Nous sommes aux environs de 1400km depuis le début du raid... tout est encore possible

 

Il est tard, je me relirai demain ! zrockn_roll

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Dans la serie des anecdotes trépidantes, j'ai oublié de préciser que ce soir là, au bivouac, suite à un malentendus, j'ai cru comprendre que les Rotopax sympathiquement prêtés par Touche étaient l'ancien modèle, celui qui ne fuit pas du bouchon et qu'ils sont désormais introuvable :lol:

Moi qui pensais les remplacer par du neuf en cas de bris, je suis fait !

J'envisage de changer de plan, de les poser sur le dessus de mes paniers.

Pour ne pas les user avec les boucles d'arrimage, je prends un bout de durite dans mon kit de secour et commence a en couper des longueurs pour ensuite les refendre afin de les mettre sur les anses.

Je suis super prudent, je tente de maitriser mes gestes... c'est que c'est hyper tranchant un Leatherman...

Sur le coup, j'ai rien senti... comme tout le monde s'y attend, la lame à glissé sur mon index gauche, l'entaillant profondément juste en arrière de l'ongle.

Le plus fort est que je m'attendais à un tel accident stupide et je voulais dire lors du départ que nous devions nous surveiller les uns les autres et nous prévenir si nous faisions des trucs risqués...

Le sang coule a flot, impossible de faire tenir un pansement, pour bien faire il faudrait des points mais je ne m'appelle pas John Rambo et je n'ai pas ca dans le manche de mon couteau!

J'ai cependant déjà vécu des trucs semblable... je désinfecte avec une lingette imprégnée (pour avoir le doigt propre, avec le débit du sang je ne fait pas de soucis pour la plaie et mes vaccins sont à jours), je dépose un bout de gaze sur la plaie, un bout de sparadrap, j'entoure la phalange avec une serviette en papier (Merci McDo Chibougamau) et fait tenir le tout avec du scotch d'électricien, assez serré pour les prochaines 12 heures.

La plaie sera complètement fermée en 36 heures et 3 pansements, la chair coupé ne s'est pas nécrosé

1 mois plus tard, j'ai encore une cicatrice

Une blessure de guerre... quel con ! big_smile

 

Pour l'histoire des bouchons qui fuient, c'est les Kolpin, pas les Rotopax em3600

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.