Jump to content

Et Vlan Dans Les Dents !!!!! "this Is Your Brain On A Motorcycle"


EvilGrosminet
 Share

Recommended Posts

Ca explique pourquoi je me sens amorphe depuis le 5 décembre dernier.

 

 

J'essaie de maintenir un certain rythme durant l'hiver avec la motoneige em3900 ......mais c'est vraiment pas comme la moto. em4000 em4000

J'ai commencé à réactivé pour de vrai vendredi passé ! em3600 em3600 Mais seulement pour deux jours.....là on est retombé pas mal en hiver par ici. em4200em0400 em0400 em0400 em0400

Link to comment
Share on other sites

"While the typical car-owning motorist is just transporting him or her self from point A to point B, the motorcyclist is actually transported into an entirely different state of consciousness."

 

Exactement.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Bonjour les Amis,

 

Pris de Facebook, provenance d'une page corporative qui traite d'assurances moto, je post ici pour ceux qui n'auraient pas accès.

 

Article intéressant sur les effets de la conduite moto sur le cerveau humain. Effets physiologiques et bienfaits psychologiques au menu.

 

Un argument de plus pour servir aux incultes! Lol

 

Désolé pour ceux à qui cela représenterair un défi, l'article est uniquement en Anglais...

 

Bonne lecture!

 

 

 

This Is Your Brain on a Motorcycle

Posted February 15, 2012 by Todd Halterman

 

Riding a motorcycle every day might actually keep your brain functioning at peak condition, or so says a study conducted by the University of Tokyo. The study demonstrated that riders between the age of 40 and 50 were shown to improve their levels of cognitive functioning, compared to a control group, after riding their motorcycles  daily to their workplace for a mere two months.

 

 

 

Scientists believe that the extra concentration needed to successfully operate a motorcycle can contribute to higher general levels of brain function, and it’s that increase in activity that’s surely a contributing factor to the appeal of the motorcycles as transportation. It’s the way a ride on a bike turns the simplest journey into a challenge to the senses that sets the motorcyclist apart from the everyday commuter. While the typical car-owning motorist is just transporting him or her self from point A to point B, the motorcyclist is actually transported into an entirely different state of consciousness .

 

Riding a motorcycle is all about entrance into an exclusive club where the journey actually is the destination.

 

Dr Ryuta Kawashima, author of Dr Kawashima’s Brain Training: How Old Is Your Brain, reported the outcome of his study of “The relationship between motorcycle riding and the human mind.”

 

Kawashima’s experiments involved current riders who currently rode motorcycles on a regular basis (the average age of the riders was 45) and  ex-riders who once rode regularly but had not taken a ride for 10 years or more. Kawashima asked the participants to ride on courses in different conditions while he recorded their brain activities. The eight courses included a series of curves, poor road conditions, steep hills, hair-pin turns and a variety of other challenges.

 

What did he find? After an analysis of the data, Kawashima found that the current riders and ex-riders used their brain in radically different ways. When the current riders rode motorcycles, specific segments of their brains (the right hemisphere of the prefrontal lobe) was activated and riders demonstrated a higher level of concentration.

 

His next experiment was a test of how making a habit of riding a motorcycle affects the brain.

 

Trial subjects were otherwise healthy people who had not ridden for 10 years or more. Over the course of a couple of months, those riders used a  motorcycle for their daily commute and in other everyday situations while Dr Kawashima and his team studied how their brains and mental health changed.

 

The upshot was that the use of motorcycles in everyday life improved cognitive faculties, particularly those that relate to memory and spatial reasoning capacity. An added benefit? Participants revealed on questionnaires they filled out at the end of the study that their stress levels had been reduced and their mental state changed for the better.

 

So why motorcycles? Shouldn’t driving a car should have the same effect as riding a motorcycle?

 

“There were many studies done on driving cars in the past,” Kawashima said. “A car is a comfortable machine which does not activate our brains. It only happens when going across a railway crossing or when a person jumps in front of us. By using motorcycles more in our life, we can have positive effects on our brains and minds”.

 

Yamaha participated in a second joint research project on the subject of the relationship between motorcycle riding and brain stimulation with Kawashima Laboratory at the Department of Functional Brain Imaging, Institute of Development, Aging and Cancer at Tohoku University.

 

The project began in September 2009 and ran until December 2010, and the focus of the research was on measurement and analysis of the cause and effect relationship involved in the operation of various types of vehicles and brain stimulation. The study measured changes in such stimulation over time by means of data gathered from a long-term mass survey.

 

The reason for Yamaha Motor’s participation in this project is pretty obvious and not a little self-serving, but further research into the relationship between motorcycle riding and brain stimulation as it relates to the “Smart Aging Society” will certainly provide some interesting results.

 

The second research project was divided into two time periods throughout 2009 and 2010 compared differences in the conditions of brain stimulation as they related to the type of vehicle and driving conditions. A second set of tests measuring the changes in brain stimulation over time involved a larger subject group.

 

Yamaha Motors provided vehicles for the research and made its test tracks and courses available for the study. What the study revealed is that what you’re thinking about while you’re riding – and your experience on the bike -  changes the physical structure of your brain.

 

Author Sharon Begley concurs with Kawashima’s findings. In her tome, Train Your Mind – Change Your Brain, Begley found much the same outcomes.

 

“The brain devotes more cortical real estate to functions that its owner uses more frequently and shrinks the space devoted to activities rarely performed,” Begley wrote. “That’s why the brains of violinists devote more space to the region that controls the digits of the fingering hand.”

 

And you may also get some mental and physical benefits from just thinking about going for a ride on your machine.

 

A 1996 experiment at Harvard Medical School by neuroscientist Alvaro Pascual-Leone had volunteers practice a simple five finger exercise on the piano over five days for a couple of hours each day. Pascual-Leone found that the brain space devoted to these finger movements grew and pushed aside areas less used.  A separate group of volunteers were asked to simply think about doing the piano exercises during that week as well, and they dedicated the same amount of “practice time.”

 

Pascual-Leone was somewhat take aback to discover that the region of the brain which controls piano playing finger movement expanded in the same way for volunteers who merely imagined playing the piano.

 

Along with the obvious benefits of riding motorcycles; like saving money (motorcycle insurance is relatively inexpensive), motorcycles take the edge off the grind of the daily commute, and that appears to make your brain a better place to be…

 

 

Voia qui explique surement en partie l'irritabilite des motocyclistes l'hiver....

Link to comment
Share on other sites

Damn!!! I'm a genius!!!!!

 

En plus d'être El Presidente, je suis un El Presidente f...king smart!!!

 

Vive la KLR, Vive El Presidente, Vive MOI!!!

 

I love myself!!!! em4700

 

em4000

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Bon article mais la photo porte à confusion avec un cerveau dans un casque étendu sur l asphalte. Je vais faire lire à ma blonde et avant de lire elle va penser au risque de commotion en moto.

Link to comment
Share on other sites

Bon article mais la photo porte à confusion avec un cerveau dans un casque étendu sur l asphalte. Je vais faire lire à ma blonde et avant de lire elle va penser au risque de commotion en moto.

 

AH! J'avais exactement le même dilemne... Disons qu'une photo de quelqu'un de souriant aurait été mieux...

Link to comment
Share on other sites

Content de voir enfin cette étude pour vrai. J'avais juste des oui-dires de certains journalistes pour appuyer mes dires lors de cours théoriques, de l'effet positif sur le motocycliste juste avant sa journée de travail. J'ai hâte qu'un journaliste d'ici traduise cet article, que j'ajouterai volontiers dans les premières heures d'apprentissages des nouveaux em0800. Pour la déprime de l'hiver, y'existe bien la luminothéraphie pour le manque de soleil 8) . Il faut faire reconnaitre la moto-anthérite aigüe comme mal hivernal em0400 Des suggestions quelqu'un :?:

Link to comment
Share on other sites

Damn!!! I'm a genius!!!!!

 

En plus d'être El Presidente, je suis un El Presidente f...king smart!!!

 

Vive la KLR, Vive El Presidente, Vive MOI!!!

 

I love myself!!!! em4700

 

em4000

 

notre prez est comme une grenouille au printemps quand il fait chaud il coasse allegrement apres un bon bout ou l'on ne l'entendait presque pas em3700

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Traduit librement avec Google et corrigé librement par moi même par la suite pour ceux qui ne lisent pas l'anglais...

 

Voici votre cerveau sur une moto

Posté le 15 Février 2012 par Todd Halterman

 

Conduire une moto tous les jours peut effectivement garder votre fonctionnement cérébral à un état optimal, du moins, c’est ce que dit une étude menée par l'Université de Tokyo. L'étude a démontré que les motocyclistes âgés de 40 et 50 ans ont montré une amélioration de leur niveau de fonctionnement cognitif, par rapport à un groupe témoin, après avoir roulé leurs motos quotidiennement à leur lieu de travail pour deux mois seulement.

 

Les scientifiques croient que la concentration supplémentaire nécessaire au bon fonctionnement d'une moto peut contribuer à accroître les niveaux généraux de fonctionnement du cerveau, et c'est cette augmentation de l'activité qui est sûrement un facteur qui contribue à l'attractivité des motos comme le transport. C'est la manière dont un tour sur une moto tourne le plus simple voyage en un défi pour les sens qui différencie le motocycliste des autres. Alors que l’automobiliste se contente d’aller du point A à un point B, le motard est effectivement transporté dans un état tout à fait différent de conscience.

 

Conduire une moto est tout au sujet de l'entrée dans un club sélect où le voyage est en fait la destination.

 

Dr Ryuta Kawashima, auteur d'Entraînement Cérébral du Dr Kawashima: Quel âge a votre cerveau, a rapporté les résultats de son étude sur «La relation entre la moto et l'esprit humain."

 

L’expériences de Kawashima a impliquée des conducteurs qui montaient actuellement motos sur une base régulière (la moyenne d'âge des coureurs était 45) et des ex-motocyclistes qui montaient régulièrement dans le passé mais qui n'y avait pas touché (a une moto) depuis 10 ans ou plus. Kawashima a demandé aux participants de rouler sur des cours dans différentes conditions, alors qu'il a enregistré leurs activités cérébrales. Les huit circuits comprenaient une série de courbes, mauvais état des routes, des pentes abruptes, virages en épingle à cheveux et une variété d'autres défis.

 

Qu’a t’il trouver? Après une analyse des données, Kawashima a constaté que les motocyclistes actuels et anciens ont utilisé leur cerveau de manière radicalement différente. Lorsque les motocyclistes actuels roulent à moto, des segments spécifiques de leur cerveau (l'hémisphère droit du lobe préfrontal) sont activé et les motocyclistes ont démontré un haut niveau de concentration.

 

Son expérience suivante a été un test pour savoir comment apprendre à conduire une moto affecte le cerveau.

 

Les sujets d'essai étaient des personnes en bonne santé qui n'avaient pas montés depuis 10 ans ou plus. Sur une période de quelques mois, les motocyclistes ont utilisé une moto pour leurs déplacements quotidiens et dans d'autres situations de tous les jours tandis que le Dr Kawashima et son équipe ont étudié comment leur cerveau et leur santé mentale en ont été affectés.

 

 

Le résultat fut que l'utilisation des motos dans la vie quotidienne a améliorée les facultés cognitives, en particulier ceux qui ont trait à la mémoire et la capacité de raisonnement spatial. Un avantage supplémentaire? Les participants ont révélé dans des questionnaires qu'ils ont remplis à la fin de l'étude que leur niveau de stress a été réduit et que leur état mental a changé pour le mieux.

 

Alors, pourquoi les motos? Conduire une voiture ne devrait-il pas avoir le même effet?

 

"Il ya eu de nombreuses études faites sur la conduite des voitures dans le passé", a déclaré Kawashima. "Une voiture est une machine confortable qui n'active pas nos cerveaux. Il ne s’active que lors du passage à travers un passage à niveau ou quand une personne saute en face de nous. En utilisant une moto plus souvent dans notre vie, nous pouvons avoir des effets positifs sur nos cerveaux et nos esprits ».

 

Yamaha a participé à un projet de recherche conjoint sur le thème de la relation entre la moto et la stimulation cérébrale avec Kawashima laboratoire au département de l'imagerie cérébrale fonctionnelle, Institut du développement, le vieillissement et le cancer à l'Université de Tohoku.

 

Le projet a débuté en Septembre 2009 et a duré jusqu'en Décembre 2010, et l'objectif de la recherche était sur la mesure et l'analyse de la relation de cause à effet impliqué dans le fonctionnement de différents types de véhicules et de la stimulation cérébrale. L'étude a mesuré les changements d’une telle stimulation au fil du temps par le biais des données recueillies par une enquête de masse longitudinale.

 

La raison de la participation de Yamaha Motor dans ce projet est assez évident et pas qu'un peu égoïste, mais d'autres recherches sur la relation entre la moto et la stimulation cérébrale en ce qui concerne la «Smart Aging Society» donnera certainement des résultats intéressants.

 

Le deuxième projet de recherche a été divisée en deux périodes tout au long de 2009 et 2010 et comparait les différences dans les conditions de la stimulation cérébrale en relation avec le type de véhicule utilisé et les conditions de conduite. Une deuxième série de tests mesurant les variations de la stimulation cérébrale au cours du temps a impliqué un groupe plus grand sujet.

 

Yamaha Motors a fourni des véhicules pour la recherche et a prèté ses pistes d'essai pour l'étude. L’étude a révélé que ce à quoi vous pensez lorsque vous roulez - et votre expérience sur la moto - modifient la structure physique de votre cerveau.

 

L’auteure Sharon Begley est d'accord avec les conclusions de Kawashima. Dans son ouvrage, Train Your Mind - Change Your Brain, Begley arrive à peu près les mêmes résultats.

 

«Le cerveau consacre plus d’espace aux fonctions que son propriétaire utilise le plus fréquemment et rétrécit l'espace consacré aux activités rarement utilisées," Begley a écrit. «C'est pourquoi le cerveau des violonistes consacrer plus d'espace à la région qui contrôle le doigté."

 

Et vous pouvez également obtenir certains avantages physiques et mentales en pensant à aller faire un tour sur votre machine.

 

Une expérience de 1996 à la Harvard Medical School par le neuroscientifique Alvaro Pascual-Leone avait fait pratiquer un exercice simple en cinq doigts sur le piano pendant cinq jours pour un couple d'heures chaque jour à des volontaires. Pascual-Leone a constaté que le cerveau consacre plus d’espace à ces mouvements des doigts et pousse de côté les zones moins fréquentées. Un autre groupe de volontaires ont été invités à simplement penser à faire les exercices de piano durant la dernière semaine, et ils ont consacré la même quantité de «temps de pratique."

 

Pascual-Leone a été quelque peu surpris de découvrir que la région du cerveau concerné élargi de la même façon pour les bénévoles qui ont simplement imaginé jouer du piano.

 

En plus des avantages évidents de motos équitation; comme économiser de l'argent (assurance moto est relativement peu coûteux), les motos adoucissent les coin de la routine et semble faire de votre cerveau un endroit où il fait bon vivre…

Link to comment
Share on other sites

Traduit librement avec Google et corrigé librement par moi même par la suite pour ceux qui ne lisent pas l'anglais...

 

Dr Ryuta Kawashima, auteur d'Entraînement Cérébral du Dr Kawashima: Quel âge a votre cerveau, a rapporté les résultats de son étude sur «La relation entre la moto et l'esprit humain."

 

L’expériences de Kawa a impliquée des conducteurs ........

 

 

 

bon ca plusieur ce seront rendu compte qu'une kawa ses bon pour le moral em3700

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this site, you agree to our Terms of Use.